Ecrit par & déposé en vertu de Sextoys.

objetsdeplaisir-lelo-ina-wave-12Pff, les vibrations, c’est tellement 2012 !… C’est en tout cas ce que semblent se dire quelques marques de sextoys, avec plus ou moins de succès dans leurs expérimentations.

Pendant que Fun Factory s’est mis à pulser avec ses Stronic, Lelo a préféré miser sur les ondulations, avec des sextoys qui gigotent. Après les peu convaincants Ida et Tara, étranges sextoys pour couples doté d’un bras qui tourne sur lui-même, la gamme Wave est apparue, avec des remakes ondulants des sensationnels Ina et Mona.

C’est ainsi que sont nés l’Ina Wave et le Mona Wave, deux vibros dodelinant de la tête pour venir stimuler le point G. J’ai testé le Mona Wave sur ce blog il y a quelques semaines, et c’est maintenant au tour du rabbit, l’Ina Wave, de passer entre mes mains (et pas que).

 

Voici le test du vibro Ina Wave de Lelo.

 

Logos-KissKiss

 

Packaging

Le packaging du Ina Wave est un beau coffret en carton épais, en deux épaisseurs.

 

objetsdeplaisir-lelo-ina-wave-2

 

Un étui de rangement en tissu est également fourni.

 

objetsdeplaisir-lelo-ina-wave-3 objetsdeplaisir-lelo-ina-wave-4

Le Ina Wave dans sa boîte

 

Le sextoy

Aspect

Les différences visuelles entre le Ina Wave et le Ina 2 et le sont à peu près les mêmes que celles entre son cousin le Mona Wave et sa version précédente, le Mona 2.

  • Le manche du sextoy n’est plus en plastique ABS, mais en silicone tout doux.
  • Les touches sont plus discrètes, et planquées sous le silicone. Seul le bouton d’allumage présente un relief marqué, que l’on repère aisément du bout du doigt.  Les autres touches se résument à leur logo gravé sur la surface.

 

objetsdeplaisir-lelo-ina-wave-8

 

Au niveau des coloris, trois teintes disponibles : prune, cerise et bleu océan. Il est un brin dommage que le vert pomme et l’orange du Ina 2 aient été abandonnés.

 

Texture et matériaux

Le Ina Wave de Lelo est intégralement recouvert d’un revêtement en silicone très doux, façon peau de pêche.

 

objetsdeplaisir-lelo-ina-wave-16 objetsdeplaisir-lelo-ina-wave-15

Le Ina Wave et le Mona Wave de Lelo

 

Moteur éteint, la partie insérable (qui va “onduler” une fois le sextoy allumé) est rigide, tandis que la flexibilité de la partie “lapin” reste limitée : on peut l’incliner légèrement, dans toues les directions, mais on sent vite une résistance.

 

Alimentation

Comme ses prédécesseurs, le Ina Wave est rechargeable. Le chargeur, toujours le même, est compatible avec les autres sextoys de la marque (hormis le Smart Wand large).

 

objetsdeplaisir-lelo-ina-wave-5

L’Ina Wave, son chargeur, son étui, et quelques babioles fournies avec (mode d’emploi, échantillon de lubrifiant et carte de garantie)

 

L’autonomie annoncée est de deux heures, pour une heure de chargement… Sans avoir chronométré, cette estimation me semble réaliste.

 

Utilisation

Commandes

Le bouton d’allumage est un creux circulaire, autour duquel sont gravés un “plus”, un “moins”, et “deux flèches”.

 

Les commandes sont assez intuitives, bien que, manquant de relief, elles soient plus difficiles à trouver “à l’aveugle” du bout du doigt que celles du Ina 2 :

  • Le gros bouton rond allume et éteint l’engin.
  • Les touches “+” et “-” font varier l’intensité.
  • Les flèches permettent de naviguer entre les modes.

 

objetsdeplaisir-lelo-ina-wave-7

Comme vous pouvez le voir sur cette photo, les boutons du sextoy ne sont guère visibles…

 

A noter que lorsqu’on rallume le sextoy après l’avoir éteint, il reprend dans le mode dans lequel on l’avait laissé, et que les modes ne sont pas “en boucle” (après le dernier, on ne retombe pas sur le premier). Un détail agréable, qui permet de rattraper le coup sans attendre que l’ambiance retombe comme un soufflé si, dans le feu de l’action, on presse malencontreusement le bouton rond.

 

Modes de vibrations

Les modes sont au nombre de dix. Si je vous les énumère un par un, vous allez vous lasser… Résumons donc tout cela.

Les dix modes combinent un comportement spécifique de la part de la branche vaginale, et un autre comportement de la part de la branche clitoridienne :

  • la branche qui s’insère dans le vagin peut vibrer (de manière constante ou en variant d’intensité), onduler, ou rester immobile.
  • La branche clitoridienne peut vibrer ou rester inerte.

 

Niveau sonore

Le Ina Wave est nettement plus bruyant que ses prédécesseurs. Les vibrations sont plutôt discrètes, mais les ondulations émettent un bruit franchement désagréable. Le niveau sonore n’est pas si élevé que ça, mais on s’attendrait davantage à ce fond sonore dans le cabinet d’un dentiste que durant un moment d’intimité sexy.

 

objetsdeplaisir-lelo-ina-wave-14

Mona Wave et Ina Wave, petits frères bruyants du Ina et du Mona

 

Efficacité

J’ai lu de nombreuses critiques extrêmement enthousiastes à propos de l’efficacité Ina Wave… Hélas, je suis davantage mitigée.

Les modes “classiques”, sans ondulations, sont très chouettes. Les vibrations sont moins puissantes que celles du Ina 2, régression difficilement justifiable, mais elles le sont suffisamment pour être agréables et aboutir sur un orgasme… Disons que c’est plutôt du niveau du Ina premier du nom. Donc très bien, mais un peu moins que le Ina 2…

 

objetsdeplaisir-lelo-ina-wave-11

 

En ce qui concerne les ondulations, je reste perplexe. La “grosse” branche du sextoy, que l’on insère dans le vagin, oscille d’avant en arrière, dans le but d’appuyer contre le point G.

C’est original, certes… Le mouvement des deux branches fait effectivement penser à des gestes qu’un humain pourrait esquisser avec les doigts… Mais, comment dire… Si le Ina Wave était un amant, je dirais qu’il est motivé et plein de bonnes intentions, mais… franchement pas doué. Par moments, c’est frustrant, ça stimule presque comme il faut, mais ça n’appuie pas à la bonne cadence ou pas assez fort (la cadence des ondulations est constante, et n’est pas réglable)… et par moment, ça pince un peu, et c’est juste désagréable. En effet, à moins de maintenir la poignée hyper-fermement, la pression engendrée par les ondulations se ressent parfois du côté du point G, ce qui est l’effet escompté, et parfois, au niveau du clito, ce qui procure l’inconfortable sensation de faire pincer le frifri.

 

objetsdeplaisir-lelo-ina-wave-13 objetsdeplaisir-lelo-ina-wave-9

 

Hé, petit vibro, qu’est-ce que tu fabriques ? Ma foune n’est pas une baballe antistress. Et arrête d’appuyer sur mon clito comme ça, tu es trop rigide. Sérieusement, on dirait vraiment un humain empoté et distrait qui s’acharne avec ardeur, au point qu’il en devient énervant.

En persistant dans les modes combinant ondulations de la partie large et vibrations sur le clito – c’est à-dire, en me retenant d’envoyer balader le Ina Wave pour empoigner un vibro plus ordinaire -, je parviens finalement à un orgasme, qui me laisse un peu sur ma faim. Et ce, principalement grâce aux vibrations de l’embout clitoridien : dans les deux modes où le petit embout ne vibre pas, c’est niet.

 

Conclusion

objetsdeplaisir-lelo-ina-wave-10Les bons points :

  • L’excellente qualité habituelle aux sextoys Lelo (sextoy en silicone pur, aspect élégant, finitions soignées, etc).
  • La stimulation apportée est originale, et ressemble à ce qu’un humain pourrait faire avec ses doigts.

Les mauvais points :

  • Les sensations procurées par les ondulations du Ina Wave ne me plaisent pas. C’est frustrant, et par moments, ça pince.
  • Son prix est élevé.

 

Je ne dis pas que le Ina Wave ne sera pas efficace sur vous : si vous lisez (ou écoutez) des avis à son sujet sur le net, il semblerait qu’il ait plu à beaucoup de testeuses.

Mais en ce qui me concerne, la stimulation qu’il procure ne me convient pas. Des pistes intéressantes sont à explorer de ce côté-là, mais, à mon goût, ce n’est pas encore au point : pour que les ondulations soient réellement satisfaisantes, il faudrait pouvoir ajuster à souhait leur cadence (avec des rythmes plus rapides, s’il vous plaît !) et leur amplitude. Si la marque lance une prochaine version du Ina Wave, j’aurai très envie de la tester, car je trouve que le concept a du bon… Mais, pour l’instant, le Ina Wave risque de passer plus de temps sur une étagère (car il est joli, c’est déjà ça…) qu’entre mes jambes : je resterai fidèle au Ina 2.

 

Merci à la boutique Kisskiss.ch, qui nous a permis de tester le Lelo Ina Wave.

Note : si vous êtes nostalgique ou si les ondulations ne vous tentent pas, le Ina 2 et le Mona 2 (qui font partie de mes vibros préférés) sont également en vente chez Kisskiss.ch.

 

Elle

Testeuse de sextoys chez Objets De Plaisir
Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

"Elle" ou "Eglantine" selon les versions.

Les derniers articles par Elle (tout voir)

PartagerTweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+share on TumblrPin on PinterestShare on RedditEmail to someone

3 Réponses à “Test du vibro rabbit Ina Wave de Lelo”

  1. MagicToy

    MagicToy

    Et hop un de plus en test… :-)

    merci Miss.
    Un peu trop “proche” de notre Soraya (du moins pour la forme…)
    pour que l’on investisse dedans mais bon, saluons encore Lelo pour la qualité
    de ces produits, et aussi notre testeuse attitrée pour la qualité de ce test :-)

    Amitiés et au plaisir Miss :-)

    PS: Très belle intro….

    Répondre

Laissez une réponse

  • (Se sera pas publier)