Ecrit par & déposé en vertu de Sextoys.

J’apprécie énormément les sextoys en verre : non contents d’être agréables au regard, ces objets de plaisir délicats ouvrent la porte à des jeux de sensations étonnants. C’est pourquoi, lorsque j’ai vu le Purple Lover chez Lilou Plaisir, j’ai aussitôt eu envie de l’essayer.

Le Purple Lover, de la marque allemande Glassvibrations (dont nous avons déjà testé quelques spécimens), est un joli gode en verre violet, aux airs de baguette féerique. Il est beau, il est gros, et sa courbure, certes plus modeste que celle de la Pure Wand, mais néanmoins marquée, semble le destiner à la stimulation du point G.

Voici le test du Purple Lover.

 


Packaging

Le Purple Lover arrive emballé dans une boîte en carton douillette, rembourrée d’un petit coussin, comme le Teufelszunge et le Lila, de la même marque.

Cet emballage peut constituer une boîte de rangement durable… à condition d’être ordonné et d’avoir de la place. Mais un étui de rangement en tissu, moins encombrant, est fourni. Pour ma part, j’ai tout de même fini par jeter la boîte, pour conserver le Purple Lover dans son étui.

 

Déballage du Purple Lover

 

Le sextoy

Aspect

Le Purple Lover est un gode en verre transparent violet, aux deux extrémités incolores.

Question dimensions, le Purple Lover est un engin plutôt imposant. De forme recourbée, il mesure une bonne vingtaine de centimètres de long, avec deux extrémités différentes : d’un côté, une boule, de 3,5 centimètres de diamètre, de l’autre, une forme ovoïde, précédée par un renfoncement.

 

 

Il est joli, très joli même : loin du sextoy phallique, on a affaire à un objet doux et esthétique, avec des airs de baguette magique. Le genre de baguette magique vraiment cool qui invoque des licornes stellaires, pas un machin rose tout nunuche.

 

Texture et matériau

Le Purple Lover est en verre. Oui, il peut se casser s’il subit un choc, par exemple si on le laisse tomber sur le sol ou si on le cogne contre un objet dur. Mais il est constitué d’un seul bloc, et n’est donc pas si fragile que ça : aucun risque qu’il se casse à l’intérieur de votre intimité.

 

 

Une précaution à prendre : si, suite à un choc accidentel, un sextoy en verre comporte la moindre trace de dommages, même une petite fêlure de rien du tout, c’est qu’il a été fragilisé : il ne faut alors plus jamais s’en servir. Mieux vaut abandonner un joli gode que risquer une visite embarrassante aux urgences. Par contre, aucun risque de réactions chimiques entre matériaux, qui posent habituellement souci pour le rangement des jouets érotiques en matière plastiques.

 

Le gode Purple Lover

 

Le verre est un matériau très agréable pour les sextoys. Non-toxique pour l’organisme, il est également non-poreux, et se nettoie donc aisément. Parfaitement lisse, il glisse facilement, même avec une quantité de lubrifiant modérée. Et cerise sur le gâteau, on peut jouer avec les températures en passant le sextoy sous l’eau chaude ou froide avant utilisation.

 

Utilisation

Sans base plate pour faire office de butoir, le Purple Lover est exclusivement réservé à la pénétration vaginale.

 

 

Hormis cela, le mode d’emploi n’est pas contraignant : on peut utiliser le côté ovoïde en guise de poignée, et insérer l’extrémité ronde, ou faire l’inverse.

Pour ma part, je préfère insérer l’extrémité sphérique, dont la forme procure un stimulation plus douce, en répartissant davantage la pression exercée sur les parois du vagin. Pendant ce temps, je tiens fermement en main la partie ovoïde, qui constitue une bonne poignée. Et grâce à la longueur conséquente du sextoy, on évite les crampes au poignet en le maniant. Cette extrémité est assez volumineuse, mais une fois lubrifiée, l’insertion se fait sans difficulté.

 

 

Le Purple Lover n’est pas aussi recourbé que la Pure Wand Njoy ou le Corkscrew de Fucking Sculptures, on ne retrouve pas tout à fait le mouvement de balancier quasi-automatique qui rebondit sans effort sur le point G, mais sa tête est tout de même suffisamment inclinée pour permettre une stimulation diablement efficace de la fameuse zone. Cette grosse boule rigide et lisse appuie fermement contre le point G, amenant au fil des va-et-vient vers un orgasme intense.

 

 

Conclusion

Les bons points :

  • Avec sa transparence et sa teinte pastel, le Purple Lover est très joli.
  • C’est un sextoy en verre (de bonne qualité). Et c’est un bon point en soi.
  • Il est très efficace pour la stimulation du point G.

Les mauvais points :

  • Hormis le défaut évident, la fragilité, et donc le manque de transportabilité, je n’en vois pas vraiment.

Le Purple Lover est un très chouette gode en verre, beau, et particulièrement efficace pour stimuler le point G, le tout à un prix qui reste raisonnable (moins d’une soixantaine d’euros). Un sextoy définitivement recommandable.

 

Purple Lover de Glassvibrations

Purple Lover de Glassvibrations
8.6

Look et originalité

9/10

    Texture et matériaux

    10/10

      Efficacité

      9/10

        Ergonomie et aspect pratique

        7/10

          Rapport qualité/prix

          8/10

            Les plus

            • Très efficace sur le point G
            • Sain pour l'organisme
            • Possibilité de jeux sur la température

            Les moins

            • Fragile dont peu transportable

             

            Merci à la boutique Lilou Plaisirs, qui nous a permis de tester le Purple Lover.

            Elle

            Testeuse de sextoys chez Objets De Plaisir
            Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

            "Elle" ou "Eglantine" selon les versions.

            Les derniers articles par Elle (tout voir)

            PartagerTweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+share on TumblrPin on PinterestShare on RedditEmail to someone

            7 Réponses à “Test du gode en verre Purple Lover de Glassvibrations”

            1. Fanlham

              Fanlham

              Merci de ce test, ma femme voulait un gode en verre, je lui en ai acheté un. D’ailleurs je ne sais pas si elle s’en sert (le Magic Wand c’est vraiment son truc), mais je lui poserai la question et reluquerait de ce côté.

              Répondre
            2. Fanlham

              Fanlham

              Heu, c’est elle qui avait choisi, mais elle a été déçue, car ce n’est pas un vrai gode en verre, il a juste l’aspect ! :(
              Du coup, je vais sans doute opter pour celui dont tu parles ici.

              Répondre
              • Elle

                @Fanlham : Par hasard, s’agirait-il d’un des godes en “polyrésine” transparente de Love to Love ?

                Je ne sais pas trop qu’en penser, de ceux-là… En général, la marque fait des produits plutôt sympas (pas forcément tous transcendants, mais on reste dans des critères de qualité stricts) et body-safe (je ne me suis pas renseignée quant au matériau employé, mais je dirais qu’il y a de bonnes chances qu’ils y aient prêté attention), mais là, ce qui me gêne, c’est que pas mal de boutiques semblent les présenter comme étant des sextoys en verre. Et si l’on cherche un gode en verre et les sensations qui vont avec (le poids, la capacité à garder la température, etc), et qu’on se retrouve avec autre chose, ça ne peut qu’être décevant.

                Répondre

            Laissez une réponse

            • (Se sera pas publier)