Des libidos pas syncros ?

Mots-clés : 

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • #31471
    cetgcetg
    Participant

    Comme nous le savons et le ressentons tous, la “libido” autrement dit l’appétit sexuel, est quelque chose de relativement variable, en fonction de nombreux critères que nous maîtrisons rarement (hormones, état de santé, forme morale, environnement extérieur et j’en passe !)

    Alors voilà, parfois, malheureusement, les couples peuvent être confronté au syndrome des “libidos pas syncros” : quand l’un est en mode ” :stronic: :yahoo: :coeur: ” et l’autre en mode ” :unsure: :-( :cry: “..

    Quelques solutions permettent de surmonter ou de contourner ce problème :
    -créer un environnement confortable : “cocooning”, même a maison
    -communiquer pour éviter tout malentendu du style “tu ne me désires plus !!! Tu me trompes ! “;
    -extérioriser ou tenter d’extérioriser ce qui fait que votre libido est à zéro !

    Avez-vous déjà été confronté à ce phénomène ? Comment l’avez vous vécu/surmonté ?

    #31476
    TinuTinu
    Participant

    Bonjour, je pense que comme tu l’as dit, la solution la plus simple c’est la communication. Ne pas hésiter à exprimer ses problèmes ou autre.

    De toute façon on est des humains, donc on est jamais à 100% et ça je pense que tout le monde en est parfaitement conscient. Si c’est un problème durable, il faut vraiment l’aborder avec son/sa partenaire et dialoguer. Plus ça impacte le couple plus il est nécessaire d’en parler rapidement. :unsure:

    #31477
    Toy StoryToy Story
    Participant

    @Cetg:

    Un post très intéressant.

    Oui bien entendu, je l’ai déjà vécu, malheureusement.
    Je me demande d’ailleurs si on peut y échapper?…
    Comme tu dis, quand quelque chose ne va pas, que l’envie n’est pas synchro et devient rare, il faut en parler.

    Il y a bien entendu tous les symptômes que tu as cité mais je pense aussi à la monotonie de l’acte. Alors il faut discuter, voir ce que l’autre désir faire ou ne pas faire, en essayant de laisser de côté les tabous et autres à priori.
    Sous forme de listes pourquoi pas, puis on compare et là on se rend compte que beaucoup de portes peuvent encore s’ouvrir pour varier les plaisirs et la libido synchro comme tu l’appelle revient!!

    Bon bien sur si on n’est pas malade ou ou :wacko: :wacko: ;-)

    #31579
    cetgcetg
    Participant

    @tinu et @Toystory :
    Merci pour vos contributions :)
    Il est vrai que l’idée d’une liste peut être une bonne solution, et comme tu l’as dis Tinu, et je pense que ce conseil est valable pour tout problème de couple, la communication prime ! Le silence ou l’absence d’explication est source d’abcès qui deviennent par la suite de plus en plus difficile à crever !

    Personnellement j’ai déjà vécu ce genre de période, mais qui je pense était du à la fatigue professionnelle. Depuis lorsque quelque chose ne va pas à l’extérieur, plutôt que de le laisser pourrir ma vie de couple, j’essaie tant que faire se peut de le laisser derrière la porte d’entrée de la maison !

    Après comme dit @Toystory la monotonie semble un passage inévitable, mais il y a tellement de domaines et de possibilités pour la rompre qu’il n’y a pas de quoi s’alarmer ! :drei: :plug: :whistle:

    #31585
    Toy StoryToy Story
    Participant

    @Cetg:

    Comme tu dis, pas de quoi s’alarmer Si les deux intéressés sont prêts à faire ce qu’il faut… :yes:

    #31587
    AvatarElle
    Admin bbPress

    Bonjour,

    Un sujet très intéressant, et pas toujours facile à aborder… Je rejoins le point de vue de Toy Story, une baisse de libido, ça arrive à tout le monde de temps en temps. Le tout étant de ne pas la laisser s’installer durablement, sinon, on finit par se retrouver à faire des soirées scrabble en pantoufles en tête à tête, armés de deux tasses de tisane (ce qui peut être sympa une fois en passant, mais n’en abusons pas).

    J’ai l’impression que souvent, les baisses de libido “soudaines” (je me garderai bien de m’exprimer au nom des gens qui ont “naturellement” peu ou pas de libido, je ne connais pas bien le sujet) sont liées à un p’tit coup de déprime… Ou de fatigue, comme le dit cetg. Et c’est un peu un cercle vicieux, car le sexe joyeux et réussi a tendance à remonter le moral, tandis que se lamenter sur son envie qui se barre en cacahuète, eh bien… ça ne rend pas hyper-content. Qui plus est, on dit que l’appétit vient en mangeant, mais on pourrait aussi appliquer ce proverbe au sexe… “La libido vient en baisant” (ouais, je sais, ça sonne un peu mal, comme expression). Peut-être une question de phéromones, ou juste une réaction en chaîne face au moral qui remonte ?

    Dans la résolution du problème :

    • La communication : bon, on a l’air tous d’accord sur ce point. Mieux vaut exposer le problème et chercher des solutions ensemble qu’avoir l’air d’un ronchonchon qui couve un truc dans son coin.
    • Se changer les idées : du cocooning, comme le suggère cetg, ou peut-être bouger quelque part, sortir davantage, etc… Tant que ça détend.
    • Trouver de nouvelles idées de trucs à faire au lit (ou ailleurs) : si les activités sexuelles qu’on connaît ne sont pas assez tentantes pour déclencher le désir, chercher de nouvelles pratiques à explorer, que les deux partenaires pourraient avoir envie d’essayer, sans forcément y avoir pensé auparavant. Sous forme de listes, c’est une bonne idée, Toy Story.
    • Ne pas en faire un drame : surtout, ne pas oublier qu’une crise de libido raplapla, ça arrive, en général ça passe vite, et c’est pas la fin des haricots. Parce que bon, prendre le sujet au sérieux de manière excessive, ça peut aussi être débandant…
    #31616
    TinuTinu
    Participant

    Elle a dit pas mal de choses justes. :)

    APrès le gros problème, c’est plus lorsque la libido est en berne à cause du contexte “travail”….

    Je pense que pour beaucoup c’est une ou si ce n’est la cause qui peut le plus nous affecter sur le long terme… Si on ne s’y sent pas bien, si le travail ne nous plait pas, si on est stressé etc. ça peut nous affecter sur le long terme (rentrer vanné, blasé, fatigué bref…) et même avec toute la bonne volonté, même en prenant sur soit on n’arrive pas forcément à retrouver une libido… :/
    Ce n’est pas que l’être cher ne nous plait plus, juste que l’à côté nous ronge, et que même en ayant envie de faire plaisir ça nous impacte trop… :cry:

    Et comme on sait tous ce que c’est en ce moment pour trouver un travail qui nous plait, ou juste trouver un autre travail…
    Tout n’est pas vraiment si simple pour régler les problèmes lorsque ça vient de ce point là. :scratch:

    #31618
    MagicToyMagicToy
    Participant

    @Tinu:

    Tout à fait, le Stress (et notamment celui induit par le domaine professionnel)
    Est grandement néfaste je pense….
    Trés délicat certes, mais il faut re-apprendre à se détendre….

    :wacko: :wacko: :wacko:

    #31619
    TinuTinu
    Participant

    ça reste compliqué quand tu passes une grande majorité de ton temps au boulot. ;)

    Donc s’il ne te plait pas, que t’y cours en continue etc, ça reste très usant…
    Difficile d’arriver à se détendre ou surtout d’arriver recréer une libido quand ton travail te ronge. ;)

    Se détendre c’est possible on peut y arriver, masquer la chose etc. Mais recréer une libido ça reste différent, même avec toute les meilleures volontés, si physiquement ton corps ne suit pas et si mentalement ton esprit n’arrive pas à suivre même en désirant l’être cher/Chère ça ne s’invente pas. :unsure:

    Et ça je pense que malheureusement c’est le quotidien de beaucoup de français. :unsure:

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.