technique de bondage pour attacher les poignets

Attacher les poignets : technique de bondage simple

par Elle
le

Vous débutez en BDSM, mais les cours de bondage vous semblent un peu trop complexes pour vous y mettre à fond ? Voici une technique de bondage simple, qui vous permettra d’attacher les poignets de votre partenaire avec une corde. Et ce, en toute sécurité, et avec un résultat plutôt esthétique.

technique de bondage pour attacher les poignets

Pour cela, il vous suffit de mémoriser quelques gestes faciles à mettre en pratique.

En publiant ce tutoriel, nous n’avons pas la prétention d’être de grands experts du bondage, ni du BDSM de manière générale. C’est un mini-cours de bondage pour et par des newbies, qui vous permettra de confectionner des menottes en corde simples, sans trop vous prendre la tête.

Si vous souhaitez apprendre des techniques élaborées, orientez-vous plutôt vers des cours de shibari ou de kinbaku lors d’ateliers ou de cours privés. Un petit tuto sur le net ne suffit pas toujours. Une liste d’adresses où apprendre le shibari en fonction de votre ville est disponible sur le site de Morphée Kinbaku.

Choix de la corde pour attacher les poignets

Vous pouvez choisir une corde de bondage en coton. On en trouve fréquemment dans les sex-shops, notamment dans de nombreux kits de bondage assez classiques.

Mais les puristes se tourneront plutôt vers des cordes en chanvre ou en lin, spécifiquement traitées pour le bondage. Celles-ci peuvent s’acheter dans des boutiques orientées BDSM, sur Etsy, ou on peut les fabriquer soi-même. Nous reviendrons probablement sur le sujet dans un prochain article.

Bien entendu, pas de cordes provenant directement du Castorama du coin, sinon c’est brûlures garanties.

Une corde en coton provenant d'un kit de bondage pour débutants en BDSM.
Une corde en coton provenant d’un kit de bondage pour débutants en BDSM.

La longueur de la corde est importante. En effet, si c’est trop long, ça va s’emmêler davantage, et devenir galère à manier. En fonction de la largeur des poignets de votre partenaire, prévoyez deux à trois mètres, pas davantage.

Avant de commencer

Tout d’abord, rappelez-vous que toute pratique BDSM, même soft, nécessite d’être en confiance, et de prendre des précautions pour éviter les risques d’accident.

Tout au long de l’expérience, assurez-vous que votre partenaire se sent bien :

  • D’une part sur le plan psychologique. En effet, avoir les mouvements restreints peut générer un sentiment de panique chez certaines personnes.
  • Mais aussi sur le plan physique : vérifiez qu’il ou elle n’aucune crampe, et que ses doigts ne rougissent pas anormalement.

Au moindre problème, il faut vite défaire les liens. Munissez-vous d’une paire de ciseaux à bouts ronds pour pouvoir ôter les cordes au plus vite si besoin, et ce sans risque de blesser votre partenaire.

Tutoriel pour attacher les poignets de votre partenaire

Pliez la corde en deux, de manière à former une boucle.

corde de bondage

Autour des poignets de votre partenaire, passez les deux extrémités de la corde dans la boucle. Tirez, mais pas trop fort : vous ne devez pas lui couper la circulation du sang.

Tutoriel de bondage pour attacher les poignets

Conservez les deux extrémités de la corde dans votre main. Faites-leur faire deux tours des deux poignets de votre partenaire, dans le sens opposé à celui de la boucle. Toujours sans serrer trop fort.

Cours de bondage : attacher les poignets

Une fois les deux tours effectués, faites passer les deux extrémités de la corde dans la boucle.

Tutoriel de bondage : attacher les poignets de votre partenaire

Séparez les deux extrémités de la corde. Faire passer chacune d’entre elles entre les poignets, l’une par le haut, l’autre par le bas.

Bondage : attacher les poignets

Avec chacun des deux brins de la corde, faites deux tours, dans des sens opposés, autour des cordes entourant les poignets.

Attacher les poignets avec une corde de bondage

Nouez les deux brins entre eux.

Attacher les poignets

Re-nouez, et tirez sur les deux extrémités de la corde pour serrer le noeud.

Technique de bondage pour attacher les poignets

Le résultat

En résultat, des liens qui ne se resserrent pas tout seuls, et se desserrent pas tout seuls non plus. Les deux poignets sont attachés entre eux, mais la circulation du sang n’est pas coupée.

bondage poignets

Ce n’est certes pas la technique de bondage la plus stylée, mais elle a le mérite d’être simple à réussir. Et elle peut également faire l’affaire pour attacher les chevilles.

D’ailleurs, pour prendre les photos qui illustrent cet article, c’est Lui, qui n’a guère de patience avec les nœuds, qui a dû s’y coller sans entraînement préalable (ce sont mes poignets sur la photo, et je serais bien incapable de m’auto-attacher). Et malgré mes explications plutôt confuses, il est parvenu sans encombre au résultat escompté.

Tags:
Avatar
Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

11 réflexions sur “Attacher les poignets : technique de bondage simple”

  1. Avatar
    Merci bien pour ce petit tuto sympa On va essayer ça au plus vite. Bon au plus vite prends parfois du temps avec nous c’est vrai :-) On essaiera faire une photo ou deux
  2. Fanlham
    Ah oui, sympa ça. BDSM c’est pas trop mon truc, mais le bondage, si je suis pas un fan, je sais que ça attire ma compagne ;) Merci !
  3. Curieux
    Tutoriel intéressant. Quelques précisions “sécurité”. (Désolé, c’est ma manie). “Munissez-vous d’une paire de ciseaux à bouts ronds pour pouvoir ôter les cordes au plus vite si besoin” Je me demande si des ciseaux suffiraient pour des cordes épaisses d’1cm. Ou alors des cisailles de jardin… Perso je serais plus tenté par une lame de couteau. L’idéal étant évidemment les couteaux à lame “pied de mouton” (“Sheepsfoot”). Leur lame arrondie ne permet pas de percer et ne coupe que d’un seul coté. En orientant le dos du couteau vers les poignets, on évite tout risque. L’idéal étant une lame dentelée (serrated) qui coupe plus vite les cordages. Perso, sachant utiliser ce genre de lame, je serais même plus à l’aise avec une lame hawkbill, même si elles semblent assez impressionnantes. Je plussois avec Elle sur la nécessité de ne pas trop serrer pour que le sang puisse passer dans les deux sens. D’autant que si c’est trop serré, les nerfs s’engourdissent et on ne s’en rend plus compte. Idem pour les niveaux plus avancés de bondage, il faut qu’une personne puisse changer ses appuis. Sinon on obtient ce qu’on appelle des escarres. Et pour avoir travaillé dans le secteur médical, une escarre ça se met en place en 2h mais ça se soigne en deux mois! Et ça n’est pas réservé aux vieillards et aux paralytiques.
    1. Avatar
      Les ciseaux à bouts ronds sont généralement préconisés, je pense, car en cas de malaise ou de crise de panique de la personne attachée, il y a toujours un risque que la personne qui attache perde son sang-froid, et s’avère maladroite dans sa hâte de défaire les liens. Ça ne veut pas forcément dire des ciseaux de trousse d’écolier. Il existe d’ailleurs des ciseaux spécifiquement prévus pour le bondage (mais n’importe quels ciseaux pas pointus et capables de couper une corde feront l’affaire, suffit de tester avant sur un bout de corde inutile). Les cordes de bondage les plus courantes font 6mm de diamètre.
          1. Curieux
            Super les Gesco! Ca coûte moins de 5€ (moins qu’un canif), c’est super safe et ça a l’air très costaud d’après les tests lus ici et là (pas seulement sur des sites de bondage :D mais surtout sur des sites de survie/ paramédical) Même si je ne pratique pas le bondage, je vais en acheter une paire pour la mettre dans l’armoire à pharmacie. Merci Elle :) :) :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *