Dominant en sado-masochisme

Mots-clés : , ,

  • Ce sujet contient 12 réponses, 5 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par GCGC, le il y a 5 années.
13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Auteur
    Messages
  • #32078
    GCGC
    Participant

    Le sado-maso en professionnel

    Comme dans toute activité, on peut être amateur ou professionnel. C’est pareil dans la pratique du sado-masochisme.

    Plusieurs personnes m’ont déjà demandé comment se déroule une séance sado-maso.

    Je ne peux que vous apporter mon expérience personnelle et quelques témoignage d’autres Dominants dans ce milieu.

    Après tout chacun(e) accommode le déroulement de sa séance selon ses propres plaisirs et objectifs mais il y a des Dominateurs qui sont sales, méprisants, vulgaires, etc. Je ne me sens pas proche d’eux du tout.

    Etant donné que je suis méticuleux dans ma vie professionnelle, je le suis aussi dans ce loisir de domSM.

    Pratiquer correctement le SM, selon moi, se fait selon 3 grandes étapes :
    1, la contrat avant la séance
    2, la tenue vestimentaire, l’aménagement de la salle-donjon et le matériel
    3, l’état d’esprit avant et pendant la séance,

    Etant donné que je ne pratique plus qu’avec des étranger(e)s, mon approche n’est plus la même qu’auparavant. Précédemment, je m’amusais avec ma compagne, rarement avec l’un ou l’autre copain (copine).

    J’ai été formé par hasard par un ami qui travaillait déjà en donjon (et qui continue de me remplacer quand je suis indisponible).

    Il m’a fait essayer une séance comme soumis et cette séance ne m’a pas trop plu, à l’époque : cet ami est d’ailleurs beaucoup plus dur que moi et sa tenue vestimentaire est explicite en la matière.

    Sur le plan pédagogique, je reconnais qu’il fut et reste excellent.

    Donc mes séances se font avec des personnes masculines et féminines de psychologie « soumises » ou bien avec des dominants qui viennent avec leur esclave ; parfois des ami(e)s qui viennent s’amuser ensemble. Rarement un bizutage entre gay, lesbiennes ou hétéro sadiques.

    Elles me connaissent par le bouche à oreille (magasins fétish, clubs privés, portiers d’hôtels étoilés et contacts personnels).

    1. contrat avant séance

    Ce premier contact informel établi, les candidat(e)s m’appellent sur un téléphone portable réservé à cet usage.

    Lors de ce contact, je leur demande comment il (elle ) me connaît, ce qui me permet de situer les niveaux de sm, mais aussi d’assurer ma sécurité.
    Au cours de ce premier contact, j’explique clairement de quoi il retournera (il s’agit bien de sado-masochisme et pas de bondage) afin d’éviter tout malentendu le jour de la séance.

    Si les gens sont déjà venu, tout est clair – de plus s’ils reviennent, c’est que ce fut à leur niveau de sm et tout est donc clair pour tour le monde.
    Le jour convenu, le timing doit être strictement respecté à 10 minutes près (je ne fait qu’un à deux séances de 2 heures par jour), et maximum 4 séances par semaine.

    La personne ne peut pas être en retard, ni trop en avance (en retard je n’ai plus les deux heures requises et en avance, si j’arrive en rue, elle me verra arriver, ce qui démystifie.

    Lors de notre premier rendez-vous, j’accueille en tenue de dominant (voir ci-dessous)

    2, tenue vestimentaire.

    S’il y a bien un look de Dominateur (les dominatrice ont un autre habillement) qui fascine en SM c’est celui du pantalon et des bottes en cuir noir (même si certaines personnes critiquent, cela ne laisse jamais indifférent) et près du corps si possible. Polo ou chemise au choix. Je porte du tissu en été et une chemise en cuir en hiver. Mitaines aux mains et bracelet de poignet – cuir noir.

    Il faut qu’en entrant, d’un seul regard, l’esclave se rende compte du registre dans lequel on fonctionne (voir une de mes tenues en photo jointe)

    2′ la salle-donjon

    Même logique : en entrant dans la salle, d’un seul regard, tout est clair : trapèze suspendu, espalier avec sangles, crochets aux mur, etc.
    J’ai un dossier sur «comment aménager sa salle SM soi-même ». Si cela vous intéresse, demandez-moi.

    2” les accessoires

    Ils sont accrochés ou posés à/sur l’étagère, aux murs, etc. Il faut que ce soit fascinant (pour une première visite).

    A peine entrée, la personne est invitée a s’asseoir dans un fauteuil. Je lui rappelle les conventions de la séance – et plus question de faire marche arrière car le rendez-vous est enclenché.

    Elle ne pourra pas non plus avoir bu deux heures auparavant (le stress et la séance peuvent faire uriner, ce qui peut être perturbant pour l’esclave). Elle peut boire un peu (de toute façon, avec mon style de séance, la soif s’oubliera vite) et se changer ou rester habillée telle quelle est). Pas de hauts-talons (risque d’entorse).

    3, l’état d’esprit avant et pendant la séance

    Un mental qui fascine en SM, c’est la domination sans trop d’état d’âme (un Dom qui s’avoue sadique ne laisse pas indifférent, pour autant qu’il sache être correct en temps normal). Je suis cordial et bien élevé, mais un peu distant.
    L’esclave est là pour mon plaisir et j’entends bien m’en amuser.

    Il était bien convenu entre adultes consentants que je suis sado et lui (elle) maso.
    Donc nous ne sommes pas dans une relation amicale ni passionnelle : je prends possession de manière dominante, en attachant, en mettant bandeau ou cagoule, collier, ceinture, etc… , en phase avec le programme que j’ai dans mon mental.

    Durant les 30 minutes de noyau dur de la séance, je possède ce corps qui bougera comme je l’entends, sans séquelles, bien sûr.

    La suite peut être étonnante : si l’esclave pleure, crie, hurle, demande pitié, se contorsionne de douleur, cela ne m’influence pas.

    Seul le safeword ou le safecode peuvent arrêter la séance, mais il faut que ce fut pour des raisons valables, et pas, par exemple pour demander une petite pose.

    (photo plus bas).

    GC

    Attachments:
    #33462
    GCGC
    Participant

    Pour savoir comment se mettre dans la peau d’un dominant dans le film “50 Nuances de Grey”, l’acteur a assisté à une séance sadomasochiste afin de mieux comprendre son personnage. Une expérience dont il garde un souvenir à la fois douloureux et amusé.

    Jamie Dornan incarne Christian Grey, un homme d’affaire amateur de «bondage» dans l’adaptation du roman de E.L. James.”

     

    figarofr: Jamie Dornan incarne Christian Grey, un homme d'affaire amateur de «bondage» dans l'adaptation du roman de E.L. James.

    Jamie Dornan incarne Christian Grey, un homme d’affaire amateur de «bondage» dans l’adaptation du roman de E.L. James.

     

    Pour mieux se préparer au rôle de Christian Grey, l’homme d’affaire amateur de bondage dans l’adaptation cinématographique du best-seller érotique, le comédien a confié dans une interview à ELLE UK avoir visité un «Donjon du Sexe» où officie un maître sadomasochiste.

    Jamie Dornan en garde des souvenirs à la fois douloureux et amusés, d’autant que la cérémonie à laquelle il a assisté se tenait chez le consultant SM du film 50 Nuances de Grey : «J’y suis allé, il m’a offert une bière et puis ils ont commencé à faire … leurs trucs. J’ai vu un dominant avec deux soumises (…) C’était très coquin … et très drôle.

     

    Je me suis dit «Allez les gars, je sais que c’est gratuit pour moi, mais je veux en avoir plein les yeux». C’était une soirée très intéressante».

    L’acteur a cependant avoué «s’être senti très sale» après avoir assisté à leurs ébats intimes. Il a dû prendre une douche avant de rentrer chez lui, avant de retrouver sa femme Amelia Warner et leur fille âgée de douze mois.

    En novembre dernier, Jamie Dornan a déclaré que son contrat stipulait que son «zizi» ne devait pas apparaître à l’écran: «On veut attirer le plus de public possible, et sans les dégoûter. On ne veut pas faire quelque chose de gratuit, moche et trop descriptif».

    Avec Jamie Dornan et Dakota Johnson dans les rôles principaux sortira le 11 février prochain en France, trois jours avant la Saint-Valentin.

     

    GC

    #33463
    MagicToyMagicToy
    Participant

    Très intéressant…

    Je suppose que ça ne doit pas être évident, de continuer à fouetter un soumis qui supplie

    pour que cela cesse…  :wacko:  :wacko:

    Tout est affaire de pratique j’imagine…

    En tout cas le fait d’éviter toutes traces est une bonne chose je trouve…  :-)

    Merci de ton retour d’expérience….  :bye:

    #33466
    AvatarElle
    Admin bbPress

    Bonjour GC,

    A-t’on osé vous demandé ce que vous pensiez de 50 Shades of Grey ? Et si on vous le demandait, que répondriez-vous ? ;-)

    Même pour une adaptation d’un bouquin gentillet à tendance érotique, vu qu’il y a le mot “érotique” dedans, on s’attendrait à ce que les acteurs ne soient pas excessivement prudes… Jamie Dornan semble drôlement chochotte, quand même… Il s’est “senti sale” sans même avoir participé à quoi que ce soit, le pauvre chou…

    Sinon, pour le zboub non montrable à l’écran, ce n’est guère étonnant, le cinéma grand public n’aime pas les bites (par contre, allez comprendre, lorsqu’un réalisateur en montre exceptionnellement une, tout le monde s’émerveille…).

    #33467
    GCGC
    Participant

    @Magic Toy – toujours fidèle en commentaires… sympa – Atteindre un niveau de SM hard ne se fait pas en une journée. C’est le résultat de plusieurs années de cheminement en ce qui me concerne.

    Au début, il y a 14 années, quand je remplaçais mon ami, je n’étais pas trop dur. Comme souvent, dans la vie, on avance et on se perfectionne ; donc, dans ce domaine, moi aussi j’ai avancé vers d’autres niveaux.

    Petit à petit, dans la mesure où mon cadre de fonctionnement est consensuel, j’ai compris les règles du jeu SM. Certain(e)s soum’ me supplient d’arrêter, mais si j’arrête, cela ne leur plaît pas trop car on est dans une convention SM.

    Il y a le safeword et le safecode comme “arrêt d’urgence”. Donc, en effet, si l’esclave crie, hurle, supplie, je continue. Et si les cris sont trop forts, il y a le bâillon (et le safecode).

    Vous savez, j’assiste de temps en temps, comme invité, à des séances sado-maso chez d’autres Dominants sadiques (en donjon ou dans des clubs SM). Je peux vous affirmer que, parfois, je n’arrive pas à comprendre des degrés de dureté de séances. Je suis encore très cool comparé à certain(e)s.

    Parfois aussi des couples (homo ou hétéro), ou des ami(e)s,  viennent pour s’initier au SM dans ma salle. Et il y a des partenaires qui, en 15 minutes, deviennent plus durs que moi. Je me souviens d’une jeune-femme qui m’avait fait attacher son copain, au trapèze, poignets en l’air. En quelques minutes elle était devenue une vraie tortionnaire de la cravache. A l’époque elle m’avoua “c’est fascinant de l’entendre hurler et de le voir gigoter à chaque coup”. Elle frappait de toutes ces forces, était pleine de transpiration, et semblait oublier que c’était son ami devant elle. J’ai dû intervenir ! Parfois les pulsions sadiques montent très très vite, quelque soit l’âge, la condition sociale, le sexe, l’éducation, …

    Une vraie découverte de l’âme humaine, le sado-masochisme.

     

    GC

     

    #33468
    GCGC
    Participant

    @ Elle : pour tout vous avouer,  je ne l’ai pas encore vu. Mais j’ai bien l’intention d’aller le voir, en effet. Ne fût-ce que pour vérifier si c’est bien la réalité qui y est représentée.

    En ce qui concerne Jamie Dornan, rien ne nous garanti qu’il n’a pas pris goût au SM. Peut-être a-t-il envie de protéger son image d’acteur “bien”. Peut-être a-t-il été vraiment dégoûté. Toutefois, s’il a eu besoin de prendre une douche avant de rentrer chez lui, là, j’ai des doutes, que ce fut seulement visuel. J’ai tendance à penser qu’il s’est impliqué dans la séance. Avouer qu’on prend goût au SM est socialement dangereux. D’ailleurs, moi je garde le secret sans faillir.

    En tout cas, Elle, je vous remercie pour l’ouverture d’esprit de vous, Lui et le forum.

    GC

     

    #36255
    Avatarmastersam
    Participant

    Bonsoir GC.

    J’ai toujours eu un tempérament un peu sadique et souvent fantasmé sur la domination que je pouvais exercer sur ma soumise. Nous avons débuté en même temps nos activités bdsm.

    Malgré cela, je reste un Maître débutant dans le BDSM et je cherche à apprendre, structurer et encadrer mes pratiques.

    Après tout, on apprend à tout âge.

    J’ai beaucoup apprécié votre intervention sur le déroulement d’une séance sado-maso et je souhaite profiter de votre expérience.

    J’ai rencontré une soumise très maso et souhaite la recevoir pour une première séance.

    Je veux vraiment que ma première séance soit réussie, afin qu’elle en appelle d’autres!

    Merci d’avance.

    Ps : ceci étant mon 1er post, je n’ai pas trouvé de topic où se présenter. S’il y en a un, je me présenterai avec plaisir.

    #36260
    GCGC
    Participant

    Merci pour votre intérêt. Pour bien réussir votre soirée, il faut du bon matériel, solide et précis. Sans ça, vous passerez pour un rigolo et le peps de la soirée sera un peu gâché.

    Il y a ici des infos

    Bracelets de poignets et chevilles

    Personnellement, je mets bandeau ou cagoule sur les yeux, pour attacher (cela augmente l’ambiance et évite les interventions des mains).

    Seconde étape, quand la soumise est BIEN attachée, la première frappe sur une fesse (elle permet de jauger la sensibilité et la réaction de la soumise).

    Après, vous pouvez monter crescendo en sado-maso, pour ne pas dépasser le safeword “orange”.

    Je ne sais pas si je vous aide ici. Je répondrai à toutes vos autres questions si vous voulez et si je peux répondre.

    C’est un domaine dans lequel on trouve peu de gens prêts à aider les autres (comme sans doute bien d’autres). En mes débuts, j’ai eu beaucoup de difficultés pour comprendre les approches et trouver de l’aide. Et à présent que je suis un peu au fait, je ne veux pas être égoïste. Si nécessaire, en cas de questions non-publiques  :  [email protected]

    A bientôt

    GC

     

    #36680
    CurieuxCurieux
    Participant

    Article très intéressant.

    Quelques objections.

    Tu peux tomber sur des soumis “malade mentaux”. Qui accepteront sur le moment des choses inacceptables.

    Je te suggérerait de tester tes “soumis” en allant volontairement “trop loin” et en activant toi-même le safeword.

    Une question: quelle est la proportion de soumis femme/homme?

     

    PS: je pense que j’ai les “qualités” pour être un maître. Mais la sécurité du soumis est prioritaire pour moi.

     

    PS: 50 shades of Grey? Léger. Je préfère le Divin Marquis :D. Mais lui… c’est un pro (?).

    #36683
    CurieuxCurieux
    Participant

    Au fait, pour l’apparence, je m’imagine mal en cuir. Mon corps ne suis pas… Par contre en un genre de “pinhead”…

    pinhead

    #36685
    GCGC
    Participant

    Curieux,

    les proportions sont environ de

    50 % de dames

    25% d’hommes

    25 % de couples/groupes/amis/

    Il y a des slaves qui veulent toujours plus d’endorphines et donc plus de douleur. Effectivement, c’est à moi d’arrêter car on dépasse la limite correcte. Mais cela arrive surtout quand on fouette sur le peau, ce que je ne fais pas.

    Oui, la sécurité est primordiale, c’est vrai. Pour moi aussi

    La tenue ? elle dépend de la personnalité du maître et du type de partenaires que l’on veut, c’est vrai.

     

    Tout cela est très sensé – merci beaucoup pour ces remarques.

    GC

     

    #36710
    CurieuxCurieux
    Participant

    @GC “Tout cela est très sensé – merci beaucoup pour ces remarques.”

    Merci pour leur réponse.

    Ca commence à m’intéresser.

    “Oui, la sécurité est primordiale, c’est vrai.”

    Je connais pas mal de “mort idiotes”, d’où mes réflexions

    “La tenue ? elle dépend de la personnalité du maître et du type de partenaires que l’on veut, c’est vrai”

    L’essentiel d’une tenue n’est-elle pas d’exprimer la menace et la domination?

    #36718
    GCGC
    Participant

    Curieux “L’essentiel d’une tenue n’est-elle pas d’exprimer la menace et la domination?”

    Avant tout, je pense que la tenue est le reflet du dom’. De cette tenue (et donc de la personnalité du dom’) vous sélectionnerez une série de partenaires et pas d’autres.

    Il est important de se sentir “en phase” avec sa tenue.

    voilà

    A bientôt sans doute

    GC

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.