Ecrit le par - Mis à jour le

Accueil Forums Sexualité les IST/MST dans le monde libertin: conseils et précautions

Mots-clés : , , ,

Ce sujet a 11 réponses, 4 participants et a été mis à jour par florillege florillege, il y a 3 mois et 3 semaines.

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Messages
  • #47897

    purple
    Participant

    bonjour a tous j’ouvre ce sujet car j’ai fait quelques sur le net en rapport et il me semble qu’il n’y est aucun topic en rapport sur le blog.
    je pense que c’est une bonne idée d’en parler ici.

    il y a peut être des gens ici fréquentant le milieu libertin qui aurait quelques conseils ou précaution a donner ainsi que leurs manière de procéder pour pratiquer sans risque pour sois même et aussi pour les autres

     

     

    jje copie colle ici une information que je pense être fiable

    En cas de rapport sexuel avec un partenaire séropositif :
    •Se faire sodomiser par un séropositif (supposé avec éjaculation) : probabilité par acte : 50 à 300 “chances” sur 10000 d’être contaminé.
    •Femme pénétrée vaginalement par un séropositif (supposé avec éjaculation) : probabilité par acte : 3 à 7 “chances” sur 10000 d’être contaminée.
    •Homme pénétrant vaginalement une femme séropositive : probabilité par acte : 2 à 5 “chances” sur 10000 d’être contaminé.
    •Celui qui sodomise un homme ou une femme séropositive : probabilité par acte : 1 à 18 “chances” sur 10000 d’être contaminé.
    •Celui ou celle qui fait une fellation et qui reçoit le sperme dans sa bouche de la part d’un séropositif : probabilité inconnue, très inférieure aux probabilités ci-dessus (peut-être égale à 0).
    •Celui ou celle qui fait une fellation sans éjaculation ou un cunnilingus a un(e) séropositif(ve) : probabilité inconnue, probablement proche de zéro.
    •Celui ou celle qui bénéficie d’une fellation sans éjaculation ou un cunnilingus de la part d’un(e) séropositif(ve) : probabilité inconnue, probablement proche de zéro.

    #47898

    Elle
    Admin bbPress

    Bonsoir et merci pour ce post. Effectivement, le sujet mérite qu’on s’y attarde.

    Pour tempérer un peu ces chiffres qui pourraient mener à se dire “bah en fait, faut drôlement manquer de bol pour choper le VIH, pourquoi est-ce qu’on s’emmerde avec des capotes pour un risque aussi faible ?”, précisons que ce risque est multiplié par d’autres facteurs :

    • La “charge virale” de la personne séropositive (nombre de particules virales dans le sang), qui diminue voire devient indétectable lors de la prise d’un traitement anti-VIH. Concrètement, les personnes souhaitant refiler intentionnellement le VIH relèvent du fait divers sordide ou de la légende urbaine. Bref, une personne atteinte du VIH mains ne le sachant pas sera susceptible de le transmettre avec des probabilités bien plus élevées que celles listées ci-dessus (à la louche, le risque est multiplié par 50).
    • Les saignements, petites blessures, etc.
    • Les infections sexuellement transmissibles (qui peuvent, elles aussi, augmenter considérablement le risque).
    • Le nombre de rapports : on n’y pense pas forcément en lisant les statistiques, mais la roulette russe, c’est à chaque rapport. Ce n’est pas parce que vous n’avez rien attrapé en couchant avec une personne contaminée que cela ne vous arrivera pas si vous recommencez.

    Quelques liens avec des études détaillées :

    Rappelons aussi qu’il existe tout un tas d’autres pathologies sexuellement transmissibles, notamment :

    • la syphillis: de nos jours, ça se soigne bien et ça se guérit complètement, mais la probabilité de contamination en cas de rapport avec une personne atteinte est énorme (30 à 40%) et ce n’est pas uniquement lors d’une pénétration.
    • Les hépatites B et C. L’hépatite C se transmet principalement par voie sanguine, mais elle peut également être transmise lors d’un rapport sexuel. On peut en mourir si l’infection n’est pas traitée correctement, et elle peut devenir chronique (rester à vie).
    • La chlamydia et la gonorrhée : ces IST se soignent par antibiotiques une fois détectées, mais elles ne sont pas forcément symptomatiques. En gros : soit il y a des symptômes et ceux-ci sont douloureux et dégueu, soit il n’y en a pas, et là, le risque est de garder l’infection longtemps sans le savoir, et de devenir stérile.

    Le risque zéro n’existe pas (ne serait-ce que le rhume ou la gastro qu’on peut choper en faisant des bisous, est-ce qu’on peut considérer ça comme une MST ?). Il ne faut pas sombrer dans la parano non plus, sinon on ne sort plus de chez soi. Et c’est à chacun(e) de déterminer quel est son risque acceptable.

    En milieu libertin, la précaution minimale “préconisée” (tant que c’est entre gens consentants, chacun est libre de ses choix, personne ne vous jettera de cailloux si vous souhaitez être davantage prudents, et si vous souhaitez prendre des risques avec des gens qui sont d’accord pour les prendre avec vous, eh bien… ce n’est probablement pas une bonne idée, mais c’est votre problème) :

    • S’il y a pénétration : toujours avec préservatif. De la bonne taille et mise correctement, la capote. Et changer de capote si l’on change de partenaire, mais ça, c’est un peu évident… Il ne faut pas avoir peur de gaspiller des capotes.
    • Pas de sperme dans la bouche (non, même pas en recrachant. Ce n’est pas la digestion du sperme qui peut causer une contagion, mais son contact avec les muqueuses buccales, qui peuvent avoir des mini-plaies liées à un brossage de dents trop fort, aux chips que vous avez mangées à l’apéro et dont les bords étaient trop acérés, au fait que vous vous soyez mordu la joue, etc).

    Ça, c’est le minimum. Ensuite, parmi les précautions supplémentaires bonnes à prendre :

    • Eviter le sexe oral si on a un aphte, si on s’est mordu la langue récemment, etc…
    • Observer le corps de ses partenaires : sans pour autant leur faire subir un examen médical approfondi, en cas de bouton de fièvre ou d’un quelconque détail pouvant être le signe d’un petit souci potentiel, mieux vaut trouver un prétexte pour esquiver (poliment et avec tact si possible).

    Et aussi (ça vaut pour libertins et les non-libertins) : il est très important de faire des tests de dépistage régulièrement. C’est gratuit dans un centre de dépistage, ou remboursé par la sécu si c’est prescrit par votre médecin (aucun médecin qui fait bien son boulot ne refusera de vous prescrire un bilan MST. Il ou elle vous demandera probablement si vous avez pris un risque récemment, mais si vous ne souhaitez pas lui raconter votre vie, vous pouvez simplement dire que c’est pour faire le point et vérifier que tout va bien de ce côté-là). Ça prend le temps d’une prise de sang (et éventuellement de pisser dans un bocal pour le dépistage chlamydia/gonorrhée), et ça permet :

    • De se rassurer : c’est cool de savoir qu’on n’a pas de chtouille.
    • D’être soigné au plus tôt si jamais on a attrapé quelque chose : c’est d’autant plus important que beaucoup d’IST sont bénignes si elles sont traitées à temps, et peuvent avoir des conséquences graves si on les laisse traîner sans s’en douter.
    • D’être certain(e) ne rien refiler : choper une IST, déjà ça doit pas être agréable, mais c’est le genre de choses intimes que personne n’a envie de partager.
    #47899

    purple
    Participant

    c’est la qu’on voit la différence entre un simple membre d’un blog et le blogueur 😁.

    merci pour tout ces détail et ce post bien écrit.

    j’en ai écouté parler toute la journée des IST (radio,TV).

    et il m’est venu un déclic j’ai pensé au blog et que je n’avais rien vue a ce sujet.

     

    du coup je me suis que vous allez profiter de cette journée de sensibilisation pour faire un billet mais non.

    alors j’ai pris une initiative.

    a ma décharge j’ai écris le sujet sur mon vieillissant Smartphone (comme 99% du temps) qui gère très mal le forum.

    Merci en tous cas.

    #47900

    Elle
    Admin bbPress

    Ah mais on ne suit jamais les “journées de tel ou tel truc” dans les temps… :-)

    Par contre, c’est peut-être pas une mauvaise idée de faire un article sur le sujet.

    #47902

    purple
    Participant

    ben disons que je trouve que c’est un sujet de première importance

    je sais pas si les gens se rendent compte mais le VIH pourrais disparaitre de la planète si les gens prennent les précautions et arrete de se le transmettre.

     

    #48003

    Elle
    Admin bbPress
    #48004

    purple
    Participant

    je viens de lire.

    un peu de pédagogie ne fait pas de mal

    #48361
    florillege
    florillege
    Participant

    Le sujet est intéressent et il est bien de le faire. Maintenant comme le disait à juste titre Elle, il ne faut pas être alarmiste, mais ne pas faire l’autruche non plus. Les risques existent tout autant que prendre sa voiture.

    Le principal vecteur de la transmission c’est le sang et les micros coupures sont de véritables portes ouvertes. Le V.I.H. est un virus anaérobie c’est-à-dire qu’il meure rapidement au contact de l’oxygène. Comme l’hépatite C qui lui est beaucoup plus résistant et fait nettement plus de dégât, mais malheureusement il fait moins peur que V.I.H, entre autres mst. Il faut savoir qu’un contaminé peut aussi contaminer son ou sa partenaire contaminé(e), si ce n’est pas la même souche.

    Nous parlons de jeux entre adultes, alors il faut se comporter comme des adultes. C’est-à-dire prendre conscience des dangers et de faire en sorte de mettre en avant la protection et la prévention pour plus de liberté. Je fais partie d’un groupe libertin, plus orienté BDSM, pour moi c’est l’éducation Anglaise. De ce fait les multi rapports en touts genres c’est “commun”, nous utilisons aucune protection. Par contre tous les 45/50 jours nous faisons une prise de sang et une analyse d’urine, c’est le prix de notre liberté. Nous avons cette facilité parce que certains membres sont dans le milieu médical, donc discrétion, facilité et gratuité. Aux moindres soucis le préservatif est roi. Nous mettons toutes les chances de notre côté et nous prenons autant de risque qu’un chauffeur routier ou qu’un marin pécheur.
    Se protéger d’une manière ou d’une autre c’est encore là, où il y a le moindre risque.

    #48370

    Elle
    Admin bbPress

    Bonjour, et merci d’avoir partagé votre point de vue. Je me permets quelques petites questions (n’hésitez pas à ne pas me répondre si celles-ci sont indiscrètes) :

    • Combien êtes-vous dans ce groupe ?
    • Comment faites-vous pour vous assurer que personne ne ramène de microbes “de l’extérieur” ? Y a-t-t’il une exclusivité au sein du groupe pour ce qui est des rapports non-protégés ?
    • Est-il déjà arrivé que, malgré la précaution du dépistage régulier, l’un(e) d’entre vous attrape un truc (même un truc pas grave), et si oui, comment avez-vous géré la situation ?
    #48784
    Curieux
    Curieux
    Participant

    @florillege

    Je tilte sur “virus du sida anaérobie”. Vous avez des sources?

    J’ai cherché mais en dehors de certains forums douteux, je n’ai pas trouvé d’informations officielles (genre pubmed).

    #48785
    Curieux
    Curieux
    Participant

    @elle et @purple

    Pour ce qui est de tenter des rapports sans protection en milieu libertin… La seule chose que je pourrais conseiller est d’utiliser les même règles que celles du porno aux USA où les acteurs et actrices sont testés très régulièrement (hebdomadaire) pour pouvoir exercer.

    Sinon ça me semble être un risque énorme de se retrouver avec une sacrée chtouille!

    #48872
    florillege
    florillege
    Participant

    @elle
    Désolée de la réponse tardive, mais je n’étais pas informée de la notification,
    Je ne vois pas l’indiscrétion puisque je suis volontairement sur un site dédié à une sexualité particulière. Un site de cuisine, là oui sut était indiscret.
    Nous sommes une centaine, répartie dans les départements environnants,
    Le sérieux de chacun, fait la sécurité de tous. Oui il y a une exclusivité du groupe, nous passons chacun un examen tous les 45/50 jours dans deux laboratoires qui sont tenus par deux membres qui en sont les dirigeants. Le fait qu’ils sont impliqués, augmente la confiance des résultats,
    De plus, je consulte un gynéco deux fois par an, parce que je ne suis pas une machine non plus.

    De ce fait entre nous les rapports ne sont pas protégés, mais il arrive que quelqu’un ait un souci de santé. Dans ce cas c ‘est inscrit sur sa fiche et la protection est obligatoire. Nous en avons tous une, il y a marqué, les résultats du laboratoire, la situation Dominant/dominé(e), les pratiques sexuelles, pour les soumis(ses) c ‘est d’indiqué ce que l’on accepte, tolère ou refuse.Toutes ces données sont consultables par le groupe et les dominants organisent des rencontres, suivant le thème voulu.

    J’ai eu des petits problèmes comme, infections, irritations ou petits bobos, c’est inscrit et tout le monde peut consulter ma situation, Lorsque la pénétration est possible (c’est rarement le cas) la protection est obligatoire, je suis en quarantaine jusqu’à ce que j’aille mieux,

    Pour les personnes de l’extérieur ( c’est rare) la protection est obligatoire. Nous couvrons quasiment toutes les tendances , de ce fait nous n’avons pas besoin d’inclure d’autres personnes, Avantage: confiance, sécurité et discrétion,

    Même avec une structure rigide et bien encadrée, comme pour tout, le risque zéro n’existe pas, Seulement nous le limitons au maximum. Je suis dans ce groupe en ayant fait la rencontre de mon Maitre et ma Maitresse, A ma connaissance il n’y a jamais eu depuis presque dix ans. De problème grave d’infection ou autre, C’est une organisation qui fonctionne bien, parce que chacun respecte les règles.
     

     

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google Plus Poster sur Tumblr Envoyer par mail

Les commentaires sont fermés.