récits

15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 39)
  • Auteur
    Messages
  • #36443
    GC
    Participant

    Lot of laugh :heart:

    #36445
    MagicToy
    Participant

    :yahoo:  :yahoo:  :yahoo:  :yahoo:

    #36450
    GC
    Participant

    Il me revient une anecdote banale : je terminais de mettre les attaches de poignets à une jeune-femme et je vérifiais s’ils étaient suffisamment ajustés (il ne faut pas que les mouvements et tractions permettent aux poignets de se dégager de leur bracelet, mais il ne faut pas non plus bloquer la circulation du sang, bien sûr).

    En cours de vérification, je pensais qu’on frappait à la porte de ma salle. J’attache vite la jeune-femme (qui avait les yeux bandés) par le collier à la chaîne du plafond, lui boucle les mains dans le dos, et je vais vérifier par l’oeilleton dans la porte qui frappait. Stress. Personne ! Ouf.

    Je reviens donc à mon contrôle des bracelets et, par erreur, je vérifie le même bracelet et pas l’autre. Pas malin de ma part.

    J’attache les bracelets aux deux extrémités du trapèze et je le lève. Je prends du recul pour m’apprêter à la première frappe à la cravache longue et la jeune-femme me dit “il y a une différence de serrage : le bracelet gauche n’est pas bien serré”. :unsure:

    Euh, moi : “ah oui mais je ne voulais pas que ce soit trop serré, voyez-vous”. La honte ! J’ai resserré d’un cran car elle aurait pu se détacher assez vite, effectivement.

    On ne le dit jamais assez : il faut toujours revérifier, surtout s’il y a sollicitation du matériel…

    La séance s’est bien passée et j’ai dû la bâillonner assez vite pour qu’on ne vienne – vraiment – pas frapper à la porte. :wacko:

    GC

     

    Attachments:
    #36456
    Curieux
    Participant

    @GC

    Je me suis rappelé un anniversaire que ma compagne m’avait offert : je ne suis pas un collectionneur d’objets (et donc de cadeaux – objets) mais j’apprécie les évènements.

    Y a un truc dans votre récit qui me dérange, c’est que votre compagne n’avait pas l’air branché par la soirée SM. Qu’elle a voulu vous faire un cadeau, mais qu’elle n’a pas pris son pied, elle a l’air d’avoir passé un mauvais moment. Bref, je me demande si vous n’auriez pas du y aller plus mollo avec elle. Même si c’était un cadeau de sa part, je me demande si elle connaissait bien les principes du milieu BDSM et si son idée de vous faire un cadeau ne l’a pas freiné dans sa volonté d’user le safe-word.

    Je vais vous donner un exemple. Supposons que ma copine qui n’aime pas la sodomie me propose d’essayer parce que c’est mon anniversaire. Supposons qu’on le fasse et que je vois qu’en effet non seulement elle n’y éprouve aucun plaisir mais qu’en plus ça lui fait mal et que ça lui est très désagréable (sur le plan psychique). Ma logique dans ce cas là serait d’arrêter. Certes, elle m’a offert un cadeau par amour, elle s’est forcé à faire un acte qui ne lui plaisait pas, mais elle n’a pas réalisé jusqu’où ça allait. Et c’est ma responsabilité d’arrêter l’expérience, même si je prends mon pied, parce que justement je l’aime aussi. Qu’en pensez-vous?

    #36457
    GC
    Participant

    Exact, Curieux. Et c’est ce qui arrive souvent dans le milieu SM, en cours de séance. Des soumis(e)s n’osent pas demander l’arrêt par peur de déplaire ou de fâcher le Dominant.

    C’est pourquoi je trouve les deux safeword “orange” (pour ralentir) et “rouge” (arrêt immédiat – qui ne veut pas dire “sans reprise” d’ailleurs).

    Le “orange” évite les ennuis du “rouge”.

    Je le savais que vous étiez un Dom’ potentiel.

    En ce qui concerne ma compagne, elle connaît le “orange” et ne l’a pas activé. Mais je la connais et je sais quand on approche de son “orange”, effectivement.

    Bravo et merci pour votre perspicacité.

    Gc

     

    #36555
    GC
    Participant

    Au cours de la dernière séance de groupe “initiation au sm”, deux apprenti(e)s testent les effets de la cravache sur les ondulations du slave (gauche-droite  –  avant-arrière).

    Le gars qui ondule suit les frappes et bouge comme le demandent les deux cravaches.

    Il crie bien sur les côtés du gag ball.

    L’apprentie (souvent les dames sont plus redoutables quand elle frappe un homme que l’inverse) me demande s’il n’y a pas moyen de “remonter un peu le trapèze pour l’étirer davantage vers le haut afin qu’il bouge moins”.

    Moi “dites on est ici pour apprendre à sadiser et faire bouger, bien d’accord, mais pas pour lacérer un mannequin”.

    :unsure:

    Elle a été s’entraîner sur la slave féminine….

    GC

     

    #36610
    Elle
    Admin bbPress

    Elle a peut-être pris le soumis pour une piñata ?  :unsure:

    #36660
    GC
    Participant

    La semaine dernière, je reçois un appel téléphonique provenant de France.
    Lui : « Bonjour, je vous téléphone de la part de Untel. Vous êtes bien Olivier ? »
    Moi : « Oui, en effet, c’est bien moi. Que puis-je faire pour vous aider ? »
    Lui : « Je cherche un jeune-femme qui est Dominatrice en sado-maso, et qui pratique en France. Il paraît que vous donnez des cours de pratique sm et que les jeunes-femmes qui réussissent votre formation sont expertes et fiables. Ce serait pour une séance SM sur quelques personnes en France. Vous avez des coordonnées d’une Dominatrice SM à me donner svp ? ».

    Euh, il faudra que je songe à entrer en bourse, moi. Ma réputation grimpe…

    lol

    GC

    #36762
    GC
    Participant

    Hier soir, un rendez-vous “en urgence” : le couple de garçons arrive ensemble. Je pensais qu’ils se connaissaient depuis longtemps, mais apparemment c’était seulement depuis quelques jours.

    Un dominant et l’autre plutôt soumis.

    Le soumis accepte d’avoir les yeux bandés et n’est pas bâillonné. Le dominant demande à son nouveau copain de lui lécher ses chaussures. Le soumis accepte.

    Ensuite, comme prévu par téléphone, on attache le soumis au trapèze (toujours yeux bandés et bouche libre) – bras fléchis en hauteur – torse nu.

    Le dominant veut s’en amuser avec mon fouet. Le soumis accepte – je refuse. J’autorise le martinet sur le dos, et avec modération.

    10 minutes et calmement plus tard, le dominant (bien excité par la possession) veut faire un fellation au soumis, toujours attaché. Ce dernier accepte. Dont acte. Moi, je reste prêt à intervenir en cas de dérapage.

    Enfin, comme logique, le dominant veut sodomiser le soumis (debout et attaché), qui accepte.

    J”ai le lubrifiant et des préservatifs pour gay en cas d’urgence.

    Tout s’est bien passé et on a détaché le slave ; le dom’ a refusé d’être attaché.

    Insolite mais bien réel.

    GC

     

     

     

    #36820
    GC
    Participant

    Atelier sm !

    Chaque année je vais seul au Folsom Berlin : « festival gay fétish BDSM » – mais tout le monde y va tant l’ambiance est à la tolérance, la convivialité, la cordialité, la créativité.

    Cette année, pour la première fois j’ai été avec un membre (de mon club d’équitation) qui était curieux de voir tout ça. De plus il était un peu fasciné par les côtés Dom’ mais aussi soum’ et il voulait tester les 2 aspects. Je vous raconterai plus en détails tout cela.

    Le samedi soir, j’ai été m’inspirer des nouveautés dans un atelier sm. Ici il s’agissait d’ »électro sexe-anus », ce qui présente l’avantage d’être en ligne directe, sans passer par le coeur ni le système neuro-végétatif.

    Donc le soumis est debout, dans les bras de quelqu’un (il peut s’appuyer contre un mur aussi) et on lui place dans l’anus une électrode (en métal bien sûr). Il faut bien lui enfoncer cette électrode dans l’anus car après il va devoir se coucher sur le dos pour être attaché par les poignets et chevilles.

    L’autre électrode est un fil qui entoure le pénis, passe sur le gland et redescend de l’autre côté du sexe. Le tout est recouvert d’un « gant » de métal qu’on ouvre pour le placer au-dessus du sexe et qu’on referme au-dessus de tout.

    Donc le sexe est entouré de quelques fils, le tout resseré par une pièce de métal articulée qui se clipe par dessus tout le sexe, avec une petite charnière et un clip de fermeture.

    Je n’ai pas vu de boucle pour un cadenas.

    On peut ensuite lancer le courant.

    On joue sur la fréquence des pulses et le wattage

    Doucement en pulse et faible wattage : érection
    plus fort : soubresauts du corps
    encore plus : le corps s’arque
    à fond : le corps s’arque et le corps tout entier ondule et le type hurle à chaque pulse.

    Il faut bien attacher jambes et poignets car le type tire de partout. Menottes de métal interdites (cisaillement de la peau)

    Le sexe reste tout le temps en érection.

    Voilà : excitant de voir l’érection, puis les tensions, puis les soubressauts, enfin les hurlements. On a laissé les hurlements environ une bonne minute. Hyper fun.

    On peut reprendre la séance tant qu’on veut (et que le soum’ veut bien, évidemment) dès que la gars a un peu récupéré.

    Précautions médicales indispensables comme d’habitude (cardiaques, épileptiques, dépressifs, … interdits)

    GC

     

    #36821
    GC
    Participant

    L’habit fait le moine, aussi en sado-maso…

    Lors de mes séances trimestrielles “initiation au sm”, je constate que le comportement des apprenti(e)s est différent s’ils sont en jeans et polo plutôt qu’en tenue de Dominateur. Dans ce dernier cas, leurs performances sont bien meilleures.

    Dorénavant donc, avant leur cours, je leur impose de déterminer leur tenue et de s’y tenir.

    Par ce fait ils (elles) se stimulent les un(e)s les autres, et apprennent à “faire corps” avec leur nouvelle tenue de Dominateur en sm.

    J’ai d’ailleurs, à présent, des prix pour les pantalons, les chemises, les mitaines et les bottes en cuir noir.

    Ces dernières, quand elles sont neuves, sont assez rigides aux chevilles ; donc le travail en séances d’apprentissage, permet aux apprenti(e)s Dom’ de s’y habituer et d’en assouplir aussi le cuir. Comme les miennes d’ailleurs.

    Enfin, j’impose parfois, lors de petites poses de l’un(e) ou de l’autre apprenti(e), pendant que d’autres continuent de s’entrainer sur les slaves attaché(e)s, que des apprenti(e)s s’entraînent aux rôles Dom’- soum’.

    Au cours de ces jeux de rôles, des Dom’s acceptent

    – de lécher les bottes d’autres Dom’s (pour voir aussi ce que cela fait),

    – de se faire un peu serrer la nuque, à 4 pattes, entre les bottes d’un autre Dom’,

    – de se faire un peu pousser le dos, couché, par un Dom botté,

    – etc….

    Bref, tout un tas d’amusements et de scénari afin de se familiariser avec les tenues et les fonctions de Dominateur en sm.

    J’ai d’ailleurs entendu, récemment,  une apprentie (en tenue de Dominatrice, bien sûr) dire à un autre Dominateur apprenti (en tenue cuir lui aussi)  : “dis tu sais que je me laisserais bien sadiser par toi, dans ta tenue, tout à l’heure… Tu veux bien ?”

    Et j’ai pensé “fun comme il est, je la comprends”

    Je vous le dis : l’habit fait le moine

    GC

    #36828
    Nienna
    Participant

    Bien sur que l habit fait le Dom, je ne me vois pas me soumettre à un homme en short, marcel et sandales  :whistle:

    #36829
    GC
    Participant

    Samedi ma première cliente était une jeune-femme d’environ 20 ans toute gentille et curieuse.

    Elle voulait savoir ce que c’était ces séances dont le magasin lui avait parlé.

    On a passé du temps a discuter des pulsions sexuelles derrière tout ça.

    Bon je l’ai tout de même attachée, cagoulée et un peu cravachée, mais pas fort !

    Elle m’a même demandé, avant la cagoule,  si j’allais vite la détacher et si elle aurait mal.

    Un petit oiseau pour le chat – quel risque elle prenait, si peu expérimentée.

    Elle a dit qu’elle reviendrait avec son amoureuse ; il faut donc croire qu’elle n’a pas eu si peur.

    GC

    #36837
    Curieux
    Participant

    @GC

    Bravo et merci pour votre perspicacité.

    Je m’intéresse beaucoup à la psychologie sociale. J’analyse et j’observe l’esprit humain.

    #36838
    Curieux
    Participant

    @Nienna:

    Bien sur que l habit fait le Dom, je ne me vois pas me soumettre à un homme en short, marcel et sandales  :whistle:

    Je suis sûr que si le mec avait le marcel rouge sang et des entrailles (de porc, poulet) sur le short, tu y réfléchirais peut-être… :)

    Je repense à certains classiques de films d’horreurs, La colline a des yeux, par exemple.

15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 39)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.