Un sextoy qui commande une pizza

Gazette du sextoy #11: slip connecté, sextoy et pizza

par Elle
le

Voici la onzième édition de la gazette du sextoy, avec un sextoy qui vous commande une pizza, un vibro banane, du sport avec un slip connecté, et un peu de lecture pour aider à digérer.

Un sextoy qui commande une pizza

La plateforme de webcam pour adultes CamSoda annonce le lancement du RubGrub, un accessoire qui permettra à votre sextoy de vous commander une pizza.

sextoy qui commande des pizzas

Plus concrètement, le RubGrub est un bouton (semblable au Dash Button d’Amazon) qui se fixe sur la base du rabbit connecté Nora de Lovense, et se connecte via Bluetooth à votre smartphone. Une fois votre séance de masturbation terminée, vous pressez le RubGrub, et il vous commande une grande pizza, par le biais de l’appli Domino Pizza. Bien sûr, vous devez préalablement y avoir configuré votre commande favorite et vos infos de paiement.

Et si vous préférez le pizzaïolo du coin de la rue ? Ou les sushis au saumon ? Pas de bol, dans un premier temps, le RubGrub, qui sera lancé au printemps et coûtera 19 dollars et des poussières, ne sera compatible qu’avec Domino Pizza. La chaîne de restauration, dont un porte-parole s’est officiellement exprimé sur le sujet, n’est pas de mèche dans cette affaire, et est même plutôt mécontente de se voir associée à un sextoy.

Le RubGrub fonctionnera-t-il en France ? Question existentielle et vitale… Bon, déjà, est-ce qu’ils comptent vraiment sortir ce truc, ou est-ce qu’il s’agit d’un simple gag histoire de faire le buzz à moindre coût ?

Crowdfunding pour un vibro-pénis-banane

… Hein ?.. Un quoi ?

Record de mauvais goût atteint par le Banana Sdick, un vibro phallique “réaliste” caché dans une banane.

Son slogan : “Que pourrait-il y avoir de suspect chez une banane ?”. Oui, bien sûr, quoi de plus discret qu’un sextoy-pénis-banane ? Pourquoi n’avais-je pas penser plus tôt à laisser discrètement traîner quelques sextoys en forme de bite-banane dans une corbeille de fruits histoire d’être vraiment incognito lorsque j’ai des invités ? Ça irait bien avec mon gode-aubergine, non ?

La preuve : cette dame, bluffée par la discrétion du Banana Sdick, est certaine qu’il s’agit d’un téléphone.

Allô ? Une pizza royale, s’il vous plaît !.. Allô ? Allô ? Si seulement j’avais un RubGrub, je n’aurais plus à utiliser ce téléphone pourri !

Étrangement, le projet Indiegogo visant à financer cet objet de plaisir aussi subtil qu’esthétique n’a recueilli aucun financement.

Un slip connecté

La marque Skiin lance une gamme de sous-vêtements connectés intelligents – et lavables. Si, comme moi, vous vous posiez la question, a priori, non, avoir les fesses connectées n’obligera pas à puer du slip.

Il y en aura pour tout le monde. Des culottes connectées, déclinables sous divers modèles, bikini, shorty ou string, et en divers coloris. Mais également un soutien-gorge intelligent, et, côté masculin, un boxer et un slip connecté.

Les sous-vêtements connectés sont munis d’une flopée de capteurs. En effet, ceux-ci surveillent le rythme cardiaque, l’activité physique, le sommeil, la respiration, la température, la posture (pour le soutien-gorge uniquement), et les taux d’hydratation et de graisse corporelle.

slip connecté
Des gens connectés du slip

Ces données sont ensuite utilisées par un appli, qui peut (d’après la vidéo de promotion, en tout cas) vous servir de coach sportif, régler votre chaudière, ou encore notifier votre compagne/on pour qu’il ou elle vous réconforte en cas de pic de stress. Sinon, vous pouvez aussi vous contenter de communiquer, sans compter sur votre slip connecté pour le faire à votre place. Et vous éviterez d’investir 300 balles dans un lot de quatre slibards.

Cela dit, si la publicité est conforme à la réalité, la culotte connectée semble globalement assez bien foutue. Ça mériterait vérification…

 

Avatar
Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

4 réflexions sur “Gazette du sextoy #11: slip connecté, sextoy et pizza”

  1. Curieux
    “Crowdfunding pour un vibro-pénis-banane” Alors sans la fonction vibro, j’en avais trouvé un dans mon enfance, dans une forêt (dans un coins où on trouvait seringues et capotes. sisi). Mais bon, je ne suis pas sûr que le truc ait été à visée masturbatoire mais plutôt à visée gag…
    1. Avatar
      Beurk, la trouvaille ! :-D Alors pour la banane-bite vibrante, à en lire sa description officielle, celle-ci semble se prendre vraiment au sérieux. Bug de ciblage marketing on dirait.
      1. Curieux
        > Beurk, la trouvaille ! :-D Bof, à cet âge là, on s’en foutait. Le genre à récupérer des capotes pour faire des ballons à donner aux potes et voir leur tronche quand ils réalisent ce que c’est (par contre, en bombe à eau, je déconseille: même rempli avec 1kg (1L) de flotte ça ne pète pas toujours. Et ça peut faire très mal… (j’ai testé des modèles de capote qui tenaient les 4L d’eau…)). Puisque ces temps ci on parle de fixer l’âge du consentement, je me souviens que la transition s’est faite dans mon cerveau à peu près au même moment que la puberté. Je suppose que les hormones ont du modifier/ activer des circuits en sommeil dans mon cerveau. Et le début a été très rapide (1). Genre à 13ans je me fichais que mes parents entre dans la salle de bain quand je prenais ma douche et 6mois plus tard je verrouillais la porte de la salle de bain. Quand j’y repense, c’est assez impressionnant ce changement de perception du monde. Je pense que le seul truc similaire, c’est ce qui se passe quand un croyant a une “révélation”. Avant le changement, la sexualité pour moi c’était juste un truc qui ne m’intéressait pas, sauf quand il s’agissait de faire des blagues destinées à indigner les adultes et le tabou classique. Par exemple, que mes parents voient mes organes génitaux, je m’en contrefichais excepté le risque de punition si je me trimbalais à poil dans l’appart. Et tirer sur le froc d’un pote pour lui faire une “mise à l’air”, c’était juste pour lui foutre la honte. Aucun intérêt sexuel là dedans, juste le fait de franchir un tabou (comme faire des blagues pipi caca). Note: ça n’empêchait non plus que j’ai pu tomber très amoureux avant cette transition. Mais la notion de sexualité n’avait aucune part dans ma perception de l’amour. On se disait “on aura des enfants plus tard”, mais la fabrication des enfants ne nous intéressait pas plus que ça. (1) mais par contre il a fallu plusieurs années pour que j’ai une conception adulte de la sexualité. C’est pourquoi je suis assez d’accord avec les propositions actuelles sur l’âge minimal de 15ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *