Ecrit le par dans la catégorie Sexualité

Bertrand organise des gang bangs à Paris depuis 2001 : c’est ce que l’on peut lire sur son site web, à la présentation impeccable, mêlant avec goût récits de ses soirées décadentes et photos érotiques soft.

A l’évocation du terme “gang bang”, les premières images qui me viennent à l’esprit sont tirées de pornos filmés à l’arrache dans un sex-shop de ruelle, et je pense ensuite à ce que nous avons eu l’occasion d’observer en club libertin lors de soirées à thème gang bang : une nuée de fesses poilues, attroupées dans l’espoir d’approcher une dame (on peut trouver la situation excitante, mais question esthétique, on repassera).

Cette vision du gang bang raffiné, érotique et respectueux, à mille lieues de l’imagerie populaire, m’a donc intriguée. Et ma curiosité s’est accrue lorsqu’en parcourant son site, j’ai appris qu’il ne s’agissait pas d’une activité lucrative, mais du résultat de la bonne entente d’un groupe de complices, adeptes d’un libertinage de qualité et gratuit. Espérant qu’une interview me permette d’en apprendre davantage sur “Gang bang à Paris” et son organisateur, j’ai contacté Bertrand, qui a très aimablement accepté de répondre à mes questions.

 

Lire la suite »

Ecrit le par dans la catégorie Sexualité - Mis à jour le

Aujourd’hui, je ne parlerai pas de sexe : c’est vous qui allez le faire. Nous avions envie d’en apprendre davantage sur vos folles péripéties sexuelles. Pour commencer : où avez-vous fait des galipettes ?

Nous avons donc posé cette question sur divers réseaux sociaux : quel est le lieu le plus insolite dans lequel vous ayez fait l’amour ?

Femme nue dans la forêt

J’ai d’abord reçu d’étranges propositions, venant de messieurs qui n’avaient pas compris que les galipettes dont je souhaitais entendre le récit devaient s’être déjà déroulées, et qu’il ne s’agissait en aucun cas d’une invitation à les réaliser avec moi.

Puis, alors que je commençais à désespérer, quelques-uns d’entre vous, que je remercie du fond du cœur pour avoir su satisfaire ma curiosité, ont accepté de me raconter leurs anecdotes intimes.

Voici vos récits les plus croustillants, voire parfois étonnants (mais uniquement des histoires vraies – en tout cas, on vous croit sur parole), publiées avec l’accord de leurs héros.

 

Lire la suite »

Ecrit le par dans la catégorie Sexualité - Mis à jour le

préservatifs suspendusVendredi dernier, c’était la journée mondiale de lutte contre le sida. Le sujet n’est ni drôle, ni sexy.

C’est l’occasion de vous faire un petit récapitulatif sur les MST et les IST… Et surtout, sur comment s’en protéger, notamment en milieu libertin, parce qu’une sexualité libérée n’implique pas forcément de collectionner les microbes.

Je ne vais pas vous faire la morale, ni vous balancer des injonctions. Le risque zéro n’existe pas, à moins de copuler en tenue de cosmonaute (et encore…). Mais quelques précautions suffisent pour réduire considérablement le danger encouru, afin de pouvoir papillonner à souhait, tout en préservant sa santé et celles des autres.

Quoi qu’il en soit, le premier pas est d’être bien renseigné. Ensuite, c’est à vous de décider quel degré de précaution vous souhaitez prendre.

Voici quelques conseils pour minimiser les risques, notamment lors de pratiques libertines. Ces conseils sont également valables pour les non-libertins adeptes des coups d’un soir ou des partenaires irréguliers.

 

Lire la suite »

Ecrit le par dans la catégorie Sexualité - Mis à jour le

WyyldeLes sites de rencontres, et plus notamment, ceux libertins, font légion. En me renseignant sur le sujet, j’ai croisé un peu de tout… Comme par exemple, un site de rencontre pour les gens sérieux. Parce que fichtre, on n’est pas là pour s’amuser, non plus ! Ou des pour les gens qui ont un chien, ou un chat : avant de se faire des câlins entre humains, il est important de savoir si Médor et Lassie pourront cohabiter en paix. Ou encore, pour les gens riches. Spoiler : les hommes paient cher chaque envoi de message.

Mais bref, je vous ferai peut-être un topo rigolo des trucs les plus loufoques que j’ai pu rencontrer, mais en attendant, et puisque nous sommes inscrits sur ce site (et d’autres) depuis maintenant plusieurs années, on a matière à comparer, et je vais donc me contenter de vous faire un petit retour d’expérience d’un des plus connus du milieu libertin : Wyylde (anciennement NetEchangisme).

Edit : un code promo et des précisions en fin d’article

Lire la suite »

Ecrit le par dans la catégorie Sexualité - Mis à jour le

Objets de Plaisir - fantasme beurre de cacahuèteComme tous les blogueurs, nous recevons régulièrement des communiqués de presse destinés à promouvoir tel site ou tel nouveau produit, bien sûr toujours présenté comme un concept révolutionnaire, encore unique dans sa catégorie. C’est pourquoi celui du site Mmmmmm.fr n’avait pas réellement attiré mon attention, jusqu’à ce que Lui le repêche dans un recoin de la boîte mail d’Objets de Plaisir.

Mmmmmm, conçu par les créateurs du site “Vends ta culotte”, serait donc “le premier site internet qui permet aux femmes de rencontrer des hommes prêts à réaliser leurs fantasmes“.

Panique. Je vous entends d’ici… Ah bon, les sites de rencontres n’ont pas encore été inventés ? Et pour celles qui rêvent plutôt d’une orgie entre meufs, sans l’ombre d’un pénis à l’horizon, on fait comment ? Pas de sites de rencontres ? Mais on est en quelle année, du coup ? Pour pécho, je vais devoir me rabattre sur 3615 ULLA ? Et celles qui préféreraient faire un câlinou à la Tour Eiffel ? La tour Eiffel n’a pas de minitel, si ?

Clamer le preum’s sur la rencontre de plans cul en ligne était certes quelque peu cavalier, mais il n’empêche que Mmmmmm propose un concept novateur : les femmes publient leurs fantasmes, et ceux (ou celles, en fonction du choix de la fantasmeuse) qui souhaitent les assouvir doivent candidater dans l’espoir d’être l’heureux élu.

Intriguée, je me suis donc inscrite sur Mmmmmm, pour voir.

Lire la suite »

Ecrit le par dans la catégorie Sexualité

statue-grecqueUn lecteur, qui a souhaité conserver l’anonymat, nous raconte sa découverte progressive du massage prostatique.

Contexte

Pour la majorité des hommes hétérosexuels, il est impensable d’imaginer “explorer” son anus. C’est une pratique que l’on associe à l’homosexualité, et que l’on qualifie de “non-virile”… Une légende qui, malheureusement, a la vie dure…

Pendant longtemps, étant moi-même hétéro, je n’ai donc jamais imaginé explorer cette partie-là de mon anatomie…

Mais un jour, je suis tombé sur une vidéo d‘une émission télévisée au cours de laquelle un homme racontait les bienfaits sur lui du massage prostatique. Cet homme précisait bien qu’il était hétérosexuel, qu’il avait des compagnes… Mais c’est surtout son récit, et sa mention de la possibilité d’enchaîner des orgasmes en série qui m’ont interpellé.

Lire la suite »

Ecrit le par dans la catégorie Sexualité

interview-objetsdeplaisir-comloveD’habitude, c’est plutôt nous qui interviewons les gens… Mais, une fois n’est pas coutume, nous avons accepté d’inverser les rôles, en répondant aux questions de Comlove, ainsi qu’à un portrait chinois orienté sexualité.

 

 

 

Au passage, vous pouvez en profiter pour vous inscrire afin de découvrir davantage ce site, qui propose un jeu sympa (et gratuit), destiné aux couples…. Mais je ne vous en dis pas plus : je vous laisse explorer par vous-mêmes…

 
Lire la suite »

Ecrit le par dans la catégorie Sexualité - Mis à jour le

bdsm-upsidedown-floggingCet article ne tentera pas d’expliquer les diverses manières de lancer une conversation sur vos goûts et désirs en matière de sexe : j’ose présumer que vous êtes capables de vous débrouiller sur ce point.

Mais il vous fournira (du moins, je l’espère) des outils pour lister vos goûts sexuels de manière ludique, dans le but, notamment, de vous découvrir des fantasmes en commun avec votre partenaire.

Une checklist d’activités sexuelles

Le but d’une checklist d’activités sexuelles n’est bien évidemment pas de passer aux travaux pratiques aussitôt le formulaire rempli : ça, c’est un coup à signaler qu’on est ok pour un petit massage et à se retrouver pendouillé par les pieds au fond d’un donjon parce qu’on s’est gourré de ligne. C’est juste un support sur lequel appuyer la conversation, histoire d’aborder le plus de points possibles et imaginables, sans en oublier, et sans crainte d’a priori quant au ciblage des questions.

Chacun remplit la liste de son côté, en mettant une note à chacune des activités mentionnées, en fonction de ce qu’il ou elle en pense. Ensuite, on compare les résultats en les commentant, et on se découvre (peut-être) des goûts en commun.

 

Spoiler : la suite de cette article contient une checklist d’activités BDSM, prête à l’emploi.

Lire la suite »

Ecrit le par dans la catégorie Sexualité - Mis à jour le

mannequin-couchesLes ABDL (Adult Babies / Diaper Lovers) sont des adultes qui aiment se comporter et s’habiller comme des bébés, et/ou porter des couches.

Leurs pratiques sont souvent dénigrées, moquées, ou considérées comme taboues, voire parfois qualifiées de “graves”.

Certes, celles-ci sont peu communes, mais rappelons qu’il s’agit d’activités entre adultes consentants, qui ne font de tort à personne et ne présentent aucun danger.

En parcourant le Subreddit consacré aux ABDL, j’ai croisé plusieurs discussions sur les raisons et les manières de pratiquer ce fétichisme (qui, pour certains, est d’ailleurs davantage un mode de vie qu’un simple fétichisme).

Voici une traduction de quelques extraits.

Tout d’abord, un petit point sur le vocabulaire employé :

  • Les “littles” ou “AB” (Adult Baby) sont les personnes qui aiment faire semblant d’être des bébés.
  • les “DL” (Diaper Lover) sont celles qui aiment porter des couches.
  • Une “mommy” / un “daddy” / un “big” est une personne qui s’occupe d’un “little”.
  • Comme en BDSM, un “switch” est quelqu’un qui alterne les rôles.

Ces appellations n’ayant pas, à ma connaissance, d’équivalent francophone couramment employé, j’ai conservé les termes anglais afin d’éviter toute confusion.

Lire la suite »

Ecrit le par dans la catégorie Sexualité - Mis à jour le

poupee-lifedoll-sex-doll

Une poupée japonaise LifeDoll (via)

Les love dolls, objets pouvant ressembler de manière troublante à des humains, ne sont pas des sextoys à proprement parler. Pour leurs propriétaires, il ne s’agit pas de se masturber, mais d’avoir une relation – sexuelle ou autre.

Au fil du web, on croise quelques témoignages et reportages qui permettent de mieux comprendre le point de vue des personnes qui vivent avec des real dolls. En voici une compilation.

Témoignage d’un ancien propriétaire de sex dolls

Sur Reddit, un ancien propriétaire de sex dolls raconte son expérience. Voici une traduction de son récit :

“J’ai possédé plusieurs love dolls en silicone”

J’ai dépensé environ 11000 dollars pour m’acheter des sex dolls et des sextoys, à savoir une poupée Boy Toy (par les créateurs de RealDoll), une machine à fellation Venus 2000 (ndlr : l’engin pour homme vendu par les créateurs de la Sybian), ainsi qu’une poupée japonaise LifeDoll et une tête de poupée japonaise HoneyDolls.

Lire la suite »