Porno, visages et algos, de Deepfakes à Pornhub

par Elle
le

En pornographie, la partie du corps la plus délicate n’est pas le fessier, ni le sexe, mais le visage.

Le visage est la zone que l’on s’efforce de cacher lors d’une exhib par webcam un peu timide, lorsqu’on ne souhaite pas être reconnu. C’est aussi la zone que beaucoup aiment contempler pendant l’acte. Car les expressions s’y trouvent, et on peut y lire le plaisir de l’autre, y compris lorsqu’on regarde un porno.

Mais que de passe-t-il lorsque la technologie s’en mêle ? Entre fake et reconnaissance faciale, où en sont les interactions entre porno, visages et algos ? De Deepfakes à Pornhub, un tour d’horizon.

Deepfakes : du fake porno en vidéo grâce au machine learning

Sous le pseudo Deepfakes, quelqu’un a créé un fake porn de célébrité a été à l’aide d’un algo de machine learning. En effet, cet internaute, demeuré anonyme, est parvenu à incruster le visage de Gal Gadot, actrice qui joue Wonderwoman, dans une vidéo porno.

Screenshot de la vidéo porno fake mettant en scène Gal Gadot

Un screenshot de la vidéo porno fake mettant en scène Gal Gadot

Deepfakes a également publié sur Reddit des fakes pornos plus ou moins réussis. Ceux-ci mettent en scène Emma Watson, Maisie Williams, Scarlett Johansson et Aubrey Plaza, grâce à une sorte de face swap élaboré.

En regardant attentivement les vidéos, on voit bien qu’un truc cloche. En effet, un drôle de carré entoure le visage. On remarque également des nuances dans le teint, des sourcils qui par moments se dupliquent, et des cheveux tronqués.

On ne s’y méprend pas, on remarque tout de suite qu’il s’agit d’un trucage. Mais pour un fake réalisé par un mec tout seul sans gros budget, c’est tout de même très convaincant.

L’avenir du fake porno ?

Réaliser une vidéo porno fake avec sa voisine de palier en tant qu’actrice principale sera-t-il bientôt un loisir fastoche à la portée de tous ? Faut-il s’en inquiéter, ou au contraire, s’en réjouir ? Car à l’avenir, si quelqu’un tombe sur une vidéo de vous faisant des cochoncetés, vous pourrez toujours prétendre que celle-ci est truquée.

En attendant, ne croyez pas tout ce que vous voyez.

La reconnaissance faciale dans Pornhub

Si l’on peut changer les visages dans une vidéo porno, on peut également identifier leurs propriétaires. Pornhub utilise désormais la reconnaissance faciale pour identifier les acteurs et actrices présents dans ses vidéos, et ce afin d’améliorer son moteur de recherche.

Ce n’est pas le seul site à associer reconnaissance faciale et pornographiepornstar.id permet d’identifier une actrice porno à partir d’une photo où elle apparaît, ou de trouver les sosies version porno d’une nana qu’on trouve mignonne.

Bon, pour l’instant, ce n’est peut-être pas ultra au point… Mais à la longue, est-ce que cela ne risque pas de nuire aux actrices qui souhaitent conserver leur anonymat, notamment les amatrices ?

Avatar
Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

7 réflexions sur “Porno, visages et algos, de Deepfakes à Pornhub”

  1. Fanlham
    Merci pour ces infos ! Toujours intéressant à lire. Des fake, ça pullule sur rule 34, et finalement c’est assez lourd. Faut vraiment être fan.
    1. Avatar
      Pour ma part, en ce qui concerne les fake vidéos dont il est question ici, je trouve plus intéressant l’aspect technique (pour un trucage sans gros budget, c’est pas mal) que le côté “ouaouh, telle actrice à poil !” – étant donné que je ne connais personnellement ni l’actrice dont le visage se retrouve dans un porn, ni l’actrice d’origine qui jouait dans le porno en question, si on échange les visages, le film ne va pas me faire plus d’effet. Par contre, je trouve ça très drôle s’il s’agit de faire un fake porno avec des photos de soi, ou d’un(e) proche consentant(e).
      1. Fanlham
        Ah oui tiens, une idée à développer ! :) “Tu fantasmais d’une relation à 3 mais on osait pas, ben je l’ai fait pour toi quand même, regarde !” Ah oui et pour la reconnaissance des visages, c’est vraiment un pion de plus dans le fichage général. Dangereux.
        1. Curieux
          A contrario, si votre sex-tape se balade sur internet, vous pourrez toujours prétendre qu’il s’agit d’un fake produit par un algo de machine learning. Pour la reconnaissance faciale, il faut connaitre l’algorhytme. Et au besoin le perturber avec de fauc yeux, etc.
          1. Fanlham
            J’avoue que je ne sais pas du tout ce qu’on utilise comme programme pour flouter un visage sur une vidéo par exemple. Dommage, ça aurait pu me servir ! :)
          2. Curieux
            Google is my friend. Ca s’appelle le video tracking. L’article wikipedia anglais est pas mal. Le wiki français est là: https://en.wikipedia.org/wiki/Video_tracking https://fr.wikipedia.org/wiki/Match_moving C’est à la fois la solution et le problème. Les logiciels de reconnaissance de visage utilisent des méthodes simples, un peu comme celles utilisées par notre cerveau. Par exemple un visage se compose d’un nez, de deux yeux, d’une bouche, chacun avec une position relative. Pour un logiciel, ça se traduit par des zones à fort contraste (ex: nez par rapport à peau) situées à certaines distances l’une de l’autre (nez par rapport à bouche par ex.). Le logiciel d’identification de visage sur une vidéo va chercher ces caractéristiques sur une image. Pour reconnaître une personne précise, il va comparer les distances yeux-nez bouche, les tailles, etc. par rapport à des images de référence. Un logiciel vidéo de floutage de visage va vous demander de “définir” une zone correspondant au visage. Il va en mémoriser les caractéristiques. Il va ensuite tenter de les retrouver sur chaque image et les pixeliser, etc. Evidemment, il est possible qu’il ait du mal à le faire si la personne est de 3/4, etc. Pour ce qui est de l’utilisation d’un logiciel avec “machine learning” ou intelligence artificielle, la méthode est la suivante. On ne donne aucune consigne au logiciel, il ne sait pas ce qu’est un visage. Ensuite on lui présente un millier (ou plus) de photos de visage et de photos d’autres choses qui ne sont pas des visages et qui éventuellement y ressemble. En utilisant (en gros) des analyses statistiques complexes, il finit par déterminer ce qui est spécifique d’un visage et ce qui n’est pas spécifique d’un visage. Au passage, le meilleur moyen de tourner une vidéo porno sans avoir besoin de flouter les visages ensuite… c’est tout simplement de porter un masque! :D. Pour perturber les logiciels utilisant l’intelligence artificielle, on peut aussi utiliser des maquillages tels que zébrures et autres qui “interrompent” la forme des traits du visage. Ex : maquillage “naturel” du “visage” d’un oiseau: https://www.nps.gov/parkhistory/online_books/natural/10/images/nh10be.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *