Smell VR, le porno en odorama : ça sent le sexe

Smell VR, le porno en odorama : ça sent le sexe

le

La plateforme porno en réalité virtuelle VR Bangers vient de franchir un pas supplémentaire dans le porn immersif. Avec Smell VR, un générateur d’odeurs à associer à un casque de VR, elle permet désormais d’expérimenter le porno en odorama. Du porno qui sent le sexe, donc – littéralement.

Smell VR, le porno en odorama : ça sent le sexe

Smell VR : du porno en odorama, dans quel but ?

Les odeurs corporelles jouent un rôle important dans l’excitation sexuelle.

La burusera, terme issu du japonais désignant le fétichisme des culottes portées, est un fantasme assez répandu. Le succès des sites comme Vends Ta Culotte, où l’on peut acheter et vendre des culottes, chaussettes, ou autres sous-vêtements odorants portés, en est la preuve. Certains adeptes des senteurs intimes vont même jusqu’à s’offrir un masque parfum culotte pour se remonter le moral tout en se protégeant du Covid-19.

Et sur Pornhub, les hommes gays sont friands de porno où l’on sniffe des baskets.

Les phéromones entrent en jeu, mais ce n’est pas tout. Véritable madeleine de Proust, les odeurs ramènent bien souvent leur lot de souvenirs, associés de manière plus ou moins consciente. Selon les nez et les mémoires, un parfum, un shampooing, voire parfois une odeur de transpiration ou de cul peuvent déclencher des associations d’idées agréables.

Une étude de 2012 a montré que l’excitation sexuelle avait tendance à l’emporter sur le dégoût. Ainsi, lors d’un rapport sexuel, ou ici en regardant un porno, une odeur de sexe, qui pourrait pourtant déplaire si on la perçoit dans un autre contexte, aura tendance à renforcer l’excitation plutôt qu’à susciter la répugnance.

Smell VR : comment fonctionne le porno en odorama ?

Le Smell VR semble encore à l’état de prototype. Son prix annoncé est de 299 dollars, mais les 500 premiers exemplaires auraient déjà été vendus, et le produit est actuellement en rupture de stock.

Sur son site officiel, VRBangers promet des centaines d’odeurs différentes. Cependant, seuls quatre parfums sont montrés : “Teenage Dream”, “Squirt Delight”, “Milf Sensations” et “Happy Ending”.

Parfums de sexe Smell VR

D’après Daniel Abramovich, co-fondateur de VR Bangers, interviewé par le magazine Vice :

  • “Teenage Dream” sentirait les cheveux, avec une légère note de parfum sucré.
  • “Squirt Delight” rappellerait l’odeur d’une éjaculation féminine.
  • “Milf Sensations” aurait un parfum plus capiteux.
  • et enfin, “Happy Ending” sentirait le vagin (mais pas celui de Gwyneth Paltrow, a priori).

Le site demeure assez flou quant aux détails de l’utilisation du Smell VR. On n’en voit que deux photos, montrant des fioles sans étiquette, et une main déposant quelques gouttes de parfum sur un appareil semblant prévu pour se mettre sur le nez. Et jusqu’à présent, aucun journaliste ne semble avoir eu l’occasion de l’essayer.

Réalité virtuelle et odorama : un concept prometteur ?

En 2017, CamSoda a lancé un dispositif similaire, nommé OhRoma.

Ce curieux engin, ressemblant à un masque à gaz, permet de combiner à du porno en VR jusqu’à trois odeurs simultanées, choisies parmi les trente parfums disponibles. A son répertoire, des parties intimes, des sous-vêtements portés et diverses odeurs corporelles, mais aussi des fragrances plus classiques et des parfums d’ambiance.

L’OhRoma est toujours en vente à l’heure actuelle.

OhRoma : le porno en odorama par Camsoda

Mais vouloir combiner odeurs et réalité virtuelle afin de renforcer l’immersion n’est pas exclusif au porno.

En 2016 sortait le Nosulus Rift, parodie de casque de réalité virtuelle se portant sur le nez. Destiné à la promotion du jeu “South Park: L’Annale du destin”, et fidèle à l’ambiance de la série, ce prototype a seulement été mis entre les mains de quelques chanceux, tous journalistes ou Youtubeurs, qui ont pu constater que celui-ci sentait principalement le prout.

Le Vaqso VR, sorti à l’état de prototype en 2017, était un dispositif à fixer sous un casque de VR afin d’agrémenter un jeu vidéo d’une odeur en adéquation avec l’ambiance de la scène en cours. Au programme, entre autres, herbe fraîche, ramen, parfum féminin, mais aussi poudre à fusil et zombie pour les jeux de baston.

Le FeelReal VR, sorte de masque que l’on clipse à un casque de réalité virtuelle, a été annoncé en 2019, après l’échec d’une première campagne de crowdfunding en 2015. Cet appareil génère des parfums correspondant à ce que vous voyez dans votre casque VR, grâce à des capsules aromatiques interchangeables. Des kits de capsules reconstituant l’ambiance d’un jeu spécifique seront également disponibles, notamment pour Beat Saber et Skyrim. Cette fois, son crowdfunding a été un franc succès, mais la production du FeelReal VR est en pause depuis plusieurs mois à cause de la pandémie.

Et plus récemment, le Cilia d’Haptic Solutions, dont le Developer Kit est déjà disponible à la vente, permet à l’utilisateur d’utiliser ses propres huiles parfumées, en complément des nombreuses fragrances proposées. Cet appareil est entre autres compatible avec Minecraft et Adventure Climb VR.

Et vous, le porno en odorama, ou la réalité virtuelle en odorama de manière générale, ça vous tente ? Dites-le-nous en commentaire.

Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *