Le ShareVibe de Fun Factory est un gode-ceinture strapless vibrant. Nous l’avons testé.

Le ShareVibe de Fun Factory

Le Share de Fun Factory est un sextoy qui m’a tout de suite tapé dans l’œil, et j’étais conquise avant même de l’essayer. Alors bon, effectivement, même s’il a plein de défauts et que ce n’est pas le sextoy que j’utilise le plus souvent, je l’aime malgré tout beaucoup.

J’avais donc bien envie d’essayer sa nouvelle version, le ShareVibe. D’une part, pour tester la version vibrante de ce gode-ceinture strapless, d’autre part pour voir si les défauts avaient été améliorés.

Voici donc le test du ShareVibe de Fun Factory, grâce à la boutique Body House.

Visiter Body House 

Packaging

Le packaging de Fun Factory reste fidèle à lui-même : une boîte en carton avec une photo du sextoy dessus.

Emballage du ShareVibe de Fun Factory

 

La boîte est sympa, mais sans plus. Pas grand-chose à ajouter sur le design, qui reste toujours le même.

La boîte du ShareVibe

 

Il est précisé que c’est un toy pour couple, qu’il soit lesbien ou hétéro.

Le sextoy

Aspect et dimensions

Nous avons reçu la version violette, mais il existe aussi en rose et couleur chair.

Le gode-ceinture strapless vibrant ShareVibe de Fun Factory
Le ShareVibe de Fun Factory

 

Sa longueur totale est de 21,9 centimètres, il est donc un plus petit que le Share.

La partie “passive” mesure 2,7 cm de diamètre et 13 cm de longueur, contre 3,5 et 16  cm pour le Share. La partie “active” a un diamètre de 3,8 cm dans les deux cas.

 

Comparaison entre le Share et le ShareVibe de Fun Factory : de profil

 

A première vue, on note déjà de grosses différences entre le Share et le ShareVibe :

  • La partie pénétrante est beaucoup plus fine sur la nouvelle version, et surtout totalement lisse. Disparus l’aspect phallique du gland et des veines.
  • La deuxième différence se situe sur la partie proéminente sur laquelle vient s’appuyer le clitoris. Elle est beaucoup plus prononcée sur le ShareVibe.
  • Grosse différence également sur l’angle du bulbe pour la personne “active”. Celui-ci est beaucoup plus resserré que sur le Share, et surtout, beaucoup moins souple.

 

Comparaison entre le Share et le ShareVibe : les deux sextoys vus de dessous

 

 

Texture et matériaux

Le Sharevibe est en silicone 100% médical. Sa composition est donc sans danger pour la santé.

Niveau texture, il est un peu moins doux que le Share, même s’il reste agréable au toucher.

Il a le même défaut que les autres jouets de la même marque : il attire énormément la poussière.

Que ce soit la partie en silicone, ou la capsule vibrante, il est totalement étanche. On peut donc le nettoyer à l’eau sans se poser de question, ou l’utiliser dans une piscine ou un jacuzzi si ça vous chante.

 

La capsule vibrante

Point important évidemment, la capsule vibrante, c’est bien l’innovation de cette nouvelle version du Share. C’est une capsule toute bête avec un seul bouton.

La capsule se recharge avec le système Click’n’charge de Fun Factory, un câble USB que l’on peut soit brancher sur son ordinateur, soit sur un adaptateur (qui n’est pas fourni).

Le temps de charge moyen est d’environ 2 heures.

La capsule vibrante du ShareVibe et son câble de chargement
La capsule vibrante du ShareVibe et son câble de chargement

 

La capsule est assez galère à enlever et à remettre, il faut forcer un peu.

Le fonctionnement est très simple, vu qu’il n’y a qu’un bouton, on appuie une fois pour l’allumer, puis à chaque nouvelle pression on change de mode, il y en a 5, jusqu’à s’éteindre quand on arrive au dernier. On peut aussi l’éteindre par une plus longue pression, sans avoir à passer par tous les modes.

 

 

La capsule Vibrante du ShareVibe, placée sur le sextoy

 

Les vibrations sont assez fortes. J’ai utilisé une première fois le Sharevibe en solo, et les vibrations permettent d’aller jusqu’à l’orgasme, c’est déjà une bonne nouvelle.

Il y a donc 5 modes différents, le premier étant continu, les autres jouant sur les variations.

Utilisation du ShareVibe

Le ShareVibe peut s’utiliser pour la pénétration vaginale ou anale, avec ou sans harnais (mais avec un harnais type SpareParts).

Comme il est en silicone, il vaut mieux utiliser un lubrifiant à base d’eau pour ne pas l’abîmer.

Premier essai

Notre première utilisation n’avait pas trop mal commencé, mais à force de reporter et après mes premiers essais toute seule, le temps de se dire que ça avait l’air pas mal et hop, plus de batterie ! La loose quoi !

Alors oui, il faut déjà savoir que cette nouvelle version du Share n’a absolument aucun intérêt sans les vibrations. En effet, la partie “passive” est franchement trop fine et trop courte, et beaucoup trop lisse pour être intéressante. Rien à voir avec le Share qui est très bien fait de ce côté-là.

Seconde tentative

Bon, donc autre tentative après recharge. Première question : harnais ou pas harnais ? Allez, soyons folles, j’essaie une première fois sans pour voir s’il tient un peu mieux que son prédécesseur.

Et là, première surprise (enfin, j’avais déjà remarqué ça la fois d’avant, mais ça m’a permis d’avoir confirmation), le bulbe est plus compliqué à mettre que celui du Share. Et pour cause, le ShareVibe est beaucoup moins souple. Premier point pas très agréable.

 

test-sharevibe-flexibilite-share-fun-factory test-sharevibe-fun-factory-flexibilite

Comparaison : la flexibilité du Share.. et celle du ShareVibe

 

Résultat de ce test sans harnais : c’est toujours aussi compliqué de le garder quand on n’a pas un périnée en béton.

Passons donc aux choses sérieuses, avec un harnais ce coup-ci. Rebelote, pour mettre le bulbe, ce n’est définitivement pas simple (je précise que je n’ai jamais eu aucun souci avec le Share). C’est un chouia mieux avec le harnais, mais le manque de souplesse reste vraiment problématique.

 

Du côté des vibrations, c’est plutôt intéressant pour la personne qui reçoit. Les différents types de vibrations sont assez agréables.

Par contre, il y a un vrai problème au niveau de l’intensité. Ça commence très fort directement, ce qui a tendance à anesthésier tout le vagin et le clitoris au bout d’un moment. Du côté “actif”, j’ai arrêté de sentir les vibrations très rapidement, le côté anesthésiant aussi je pense. Et le manque de souplesse était presque douloureux par moments.

Autre point embêtant, le manque de longueur de la partie pénétrante, qui limite énormément les mouvements.

 

J’avoue que devant le manque de résultat et de praticité de la chose, on n’a même pas eu envie de tester la pénétration anale.

Conclusion

Les bons points :

  • Les vibrations sont assez fortes

Les mauvais points :

  • Pas de possibilité de régler l’intensité des vibrations
  • Manque de souplesse entre le bulbe et la partie pénétrante
  • Manque d’intérêt de la partie pénétrante : trop fine, trop courte, trop lisse

Grosse déception donc pour cette nouvelle version du Share. Je resterai donc fidèle à l’ancien modèle, qui même s’il a des défauts, reste très appréciable et beaucoup plus maniable.

 

Le ShareVibe de Fun Factory, dans son emballage

 

ShareVibe (Fun Factory)

ShareVibe (Fun Factory)
5.6

Look et originalité

7/10

    Texture et matériau

    9/10

      Efficacité

      4/10

        Ergonomie et aspect pratique

        1/10

          Rapport qualité/prix

          7/10

            Les plus

            • Vibrations assez fortes

            Les moins

            • Puissance non réglable
            • Partie pénétrante trop courte et trop lisse
            • Manque de souplesse

             

            Merci à Body House  de nous avoir fourni le Share Vibe pour ce test

             

            8
            Poster un Commentaire

            avatar
            6 Comment threads
            2 Thread replies
            0 Followers
             
            Most reacted comment
            Hottest comment thread
            4 Comment authors
            CurieuxMagicToyMéluzineL.A. Grey Recent comment authors
              Subscribe  
            plus récents plus anciens plus de votes
            Me notifier des
            L.A. Grey
            L.A. Grey

            Je suis bien rassurée de lire ton test, car nous avons eu les mêmes problèmes que toi en utilisant le Sharevibe, alors qu’auparavant nous avions lu un test qui encensait ce nouveau sextoy, à se demander si ce n’est pas nous qui nous y prenions mal, mais visiblement non !

            MagicToy
            MagicToy

            Merci pour ce nouveau test dame ELLE ….

            perso, je reste toujours réservé sur ce “click n’charge” et au temps de charge
            “exhorbitant” des produits Fun Factory…

            Très belles photos en tout cas, même si je ne connais pas du tout ce produit.
            un grand merci. :-)

            MagicToy
            MagicToy

            Oups… Sorry dame Méluzine…
            Le délit d’habitude on va dire….. Méa Culpa.
            Merci pour ta réponse.
            Pour la charge on est clairement au delà des 2 heures, sur mes 2 produit (Cobra & Stronic…)
            bien souvent je le débranche avant par lassitude…
            du coup je pensais ce produit aussi concerné par ce détail.
            La batterie est peut être plus “light” …
            Merci encore miss :-)

            Curieux
            Curieux

            Bon à savoir.
            Bizarre, je m’imaginais que la forme plus coudée intensifierait les sensations mais bon…
            Comme quoi le n°2 ne vaut pas toujours l’original.

            Curieux
            Curieux

            PS: bravo à la testeuse/ aux testeuses ;)
            PPS: à quand une démo? :D.