L’idée de fabriquer un gode, un masturbateur ou un vibro vous a peut-être déjà traversé l’esprit. Peut-être pour des questions de budget… Ou encore, pour posséder un objet de plaisir unique qui vous correspond. En effet, un sextoy est un objet très intime, pourtant, on ne peut pas vraiment le personnaliser.

Un sextoy entre en contact avec des parties de notre corps très sensibles : la question de la toxicité doit donc être prise au sérieux. On ne pourra pas le repeindre, ni l’orner en y collant des trucs : la colle, c’est généralement toxique, et il y a le risque de se coincer la déco…. Et on devra également éviter de tenter de modifier sa forme en le faisant fondre, par exemple.

Certaines boutiques proposent des sextoys dont on peut choisir la taille et la couleur, d’autres proposent des vibros sur lesquels on peut faire graver au laser quelques lettres. Mais les options de personnalisation restent très limitées. Seule option pour obtenir un sextoy réellement personnalisé : le créer soi-même.

Mais comment fabriquer son propre sextoy ?

Do It Yourself Sextoy : Fabriquer un gode

Les méthodes existantes sont plus que variées. Observons donc diverses approches de la question, de la plus brouillonne à la plus élaborée.

Les approches bancales

Fabriquer un gode : l’approche sociable

Rien de tel que des compagnons de forum enthousiastes pour t’inciter à te coincer un truc insolite dans un orifice naturel.

Sur un célèbre forum sur la médecine, qui a depuis longtemps dévié de son prétendu objectif médical, on trouve une multitude de topics du genre “je veux me fair un sex toys”. Au programme, pour fabriquer un gode, des bougies fondues dans des capotes, des légumes et de l’argile… Tout plein d’objets qui feront bien marrer le personnel des urgences lorsqu’il s’agira de les retirer.

Bref, l’approche sociable (version web, du moins) est à éviter.

 

Je Fabrique Mon Sextoy : l’approche commerciale

Quelques boutiques se sont dit que proposer des recettes de sextoys home made était une bonne technique d’approche. Le lecteur, découragé par la sale gueule ou la complexité de la création home-made, se décide peut-être à acquérir un objet adéquat.

Sauf que sur Internet, toute idée biscornue trouve preneur. Même celle du vibro-coupe-gigot, si l’on en croit les commentaires de son tutoriel de fabrication. Ça craint du gigot boudin…

fabriquer un gode home-made avec un coupe-gigot
Un “sextoy” bricolé à partir d’un coupe-gigot et de deux saucisses en plastique, d’après le site “Je Fabrique Mon Sextoy”

 

On notera que le site pense à conseiller au bricoleur fou qui suivrait son tuto d’utiliser des capotes. Sage précaution, dommage qu’ils aient omis de préciser “n’utilisez cette horreur sous aucun prétexte, sous peine de vous auto-découper en tranches”.

 

D’autres boutiques, plus raisonnables, préfèrent se contenter de conseils pour que l’utilisation de sextoys home-made ne présente aucun risque :

  • Attention aux allergies, aux produits toxiques (notamment les pesticides sur la peau des légumes) et aux bactéries, car les parois du vagin et l’anus absorbent facilement les substances (oui, comme avec les suppositoires). Un préservatif permet de limiter les risques.
  • Bien entendu, attention, avant de s’insérer un objet, à bien s’assurer que l’on sera capable de ressortir celui-ci de l’orifice concerné.
  • Et attention à tout ce qui pourrait pincer ou blesser. Par exemple, évitez les coupe-gigots.

 

Le sextoy home-made : l’approche littéraire

Un bouquin consacré aux sextoys fabrication maison existe. Il s’intitule “Make Your Own Sex Toys: 50 Quick and Easy Do-It-Yourself Projects”. On peut en voir quelques extraits sur Google Books et .

Un livre sur les sextoys home-made
Une page du livre “Make Your Own Sex Toys”, de Matt Pagett

 

Et c’est parti pour un savon troué, une courge percée, du papier-bulles, un pull à zizi tricoté à la main, et un téléphone dans une capote.

Les approches perfectionnées

En trichant un peu

Tout le monde n’a pas une âme de Mac Gyver kamikaze. Pour les amateurs de home-made plus prudents, il y a a le Celebrator : un étrange accessoire qui se fixe sur une brosse à dents électrique… pour la transformer en vibro.

Le Celebrator, pour transformer une brosse à dents en vibro
Le Celebrator, pour transformer une brosse à dents en vibro

 

Sinon, pour fabriquer un gode, il y a aussi les célèbres Clone-a-Willy. Ces kits permettent de créer la réplique d’un pénis, en chocolat ou sous la forme d’un sextoy vibrant.

Mais quand ça loupe, le résultat n’est guère glamour. En fait, ça ressemble vaguement à une crotte. Parfois aussi, cela fait des engins assez réalistes, mais étrangement courts. Par contre, la version chocolat semble plutôt réussie.

Edit (janvier 2015) : le blog Instant Grisant vient de publier le test d’un kit de clonage de pénis dont le résultat est (visuellement, du moins) bluffant !

 

L’approche comestible : des confiseries sextoys

Et, justement, en parlant de pénis en chocolat, Homemade Sextoys nous explique comment fabriquer un bonbon en forme de sextoy ou une glace-pénis.

Des confiseries sextoys home-madeDes glaces sextoys faites maison

Des bonbons et des glaces en forme de sextoys, créés par Homemade Sextoys.

 

Un sextoy est nécessaire pour le moulage de la création, et celle-ci ne pourra pas être employée à des fins autres qu’alimentaires ou décoratives. En effet, sucre et vagin ne font pas bon ménage.

 

Le Do It Yourself sextoy associatif

Dans le Do It Yourself sextoy, la technique et le perfectionnisme sont aussi représentés.

L’association Usinette a organisé un atelier dildo DIY, dont le but est de concevoir un prototype de sextoy vibrant à l’aide d’une imprimante 3D et de divers composants (dont l’accéléromètre de la Nunchuck Nintendo !).

Fabrication d'un gode par impression 3D
Un gode en train d’être imprimé en 3D

 

Quelques photos de l’atelier . La photo ci-dessus, qui provient de la galerie Flickr de °°°paula°°°, en fait partie. Elle montre le dildo qui sort de l’imprimante 3D.

 

Fabriquer un gode : l’approche technologique

3Dea organise les 3 et 10 décembre 2012 à New-York un événement qui consiste à se faire scanner le pénis, pour qu’une copie pouvant servir de sextoy soit ensuite réalisée par une imprimante 3D. Trop tard pour l’inscription, qui coûte tout de même 250 dollars.

Cabine à scanner son pénis en 3D pour fabriquer un gode
La cabine à scanner son pénis en 3D pour fabriquer un gode

 

C’est cher, certes, et c’est à New-York, mais ça semble plutôt très bien fichu, tant niveau ambiance que niveau résultats.

Deux godes imprimés en 3D à 3Dea
Deux godes imprimés en 3D à 3Dea

 

D’autres sextoys home-made ou améliorés

  • Sur le blog Scanlime, “Hacking my vagina” est un projet visant à construire une télécommande “mains-libres” pour un LELO Lyla. Le résultat est plutôt impressionnant.

 

 

(Source de l’illustration au début de l’article : galerie Flickr de sarahinvegas)

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des