Doxy plug anal

Doxy plug : test d’un plug anal en aluminium

par Elle
le

Le Doxy Plug est un plug anal en aluminium, conçu par la marque anglaise à l’origine des vibros ultra-puissants Doxy Die Cast et Doxy Number 3. Malgré ses dimensions relativement modestes, ce sextoy a l’air massif, et sa présentation vaut également le détour. Nous avons donc décidé de le tester.

Doxy plug anal

Voici notre avis sur le Doxy Plug.

Acheter chez Lovehoney 

Packaging du sextoy

L’emballage est une petite boîte en carton, simple et sans plastique superflu.

Packaging du sextoy

Dedans, on trouve une boîte en aluminium cylindrique contenant le plug, à peine plus grande que celui-ci. C’est peu encombrant, et en matière de solidité, difficile de faire mieux !

Emballage du plug anal Doxy

Le capuchon de cette boîte se referme grâce à un pas-de-vis. Dessus se trouve le logo de la marque, un D majuscule. On retrouve ce logo à l’intérieur du couvercle, sur un mince rembourrage en mousse, également présent au fond de la boîte. Déjà que le Doxy plug semble sacrément costaud, la marque a tout de même pensé à ajouter des précautions pour qu’on re risque pas de l’abimer !

La boîte de Doxy Plug

Le Doxy plug anal

Simple, mais classe, le plug Doxy se compose d’un seul bloc de métal, que l’on devine probablement creux à son poids. Il est plus léger que les Rosebuds ou les pluds Njoy, qui sont en acier plein, mais plus lourd que la plupart des faux Rosebuds, généralement creux. Il est en aluminium, un matériau plus léger que l’acier.

Le plug anal Doxy

Sa base, circulaire, a un diamètre de 3,5 centimètres, soit un peu plus que la zone la plus large de sa partie insérable. Elle est ornée du logo de la marque, en double, l’initiale “D” gravée sur le dessus, et le mot “Doxy” gravé entier sur le côté. Ensuite vient la partie insérable, qui se compose une mince tige de 2 centimètres de long, et d’une partie ovoïde de 7 centimètres. Soit des dimensions comparables à celles d’un Rosebuds niveau diamètre, mais en plus long. Quatre “plis” décorent la surface du métal, sur la zone basse de cet “œuf”.

Le plug Doxy et un Rosebuds
Le plug Doxy et un Rosebuds

La surface du Doxy Plug est ultra-lisse, il suffit d’un peu de lubrifiant, à base d’eau, d’huile ou de silicone, au choix, pour parvenir à l’insérer.

Le plug est très confortable. Il apporte une sensation de plénitude, beaucoup, plus qu’un Rosebuds. Et son poids permet de bien ressentir sa présence, sans qu’il soit trop lourd pour autant.

Le plug Doxy et la RealCock 2 DTF
Le plug Doxy et la RealCock 2 DTF

Conclusion sur le Doxy plug

Les bons points :

  • Ce sextoy est un très bel objet, incassable et inusable.
  • Son étui de rangement est ultra-classe, solide et pratique.
  • C’est un plus à la fois confortable et efficace.

Les mauvais points :

  • Pas vraiment de mauvais point (si ce n’est que la boutique Lovehoney, qui nous l’a envoyé, ne le vend plus à l’heure actuelle).

Doxy Plug anal

Le plug anal Doxy est un très chouette sextoy en métal, avec un étui de rangement classe, pratique, solide et peu encombrant. La qualité est définitivement au rendez-vous ! En contrepartie, le prix est un peu élevé (une cinquantaine d’euros), mais pour un objet érotique fabriqué au Royaume-Uni, et que l’on pourra garder indéfiniment.

Note finale du test

8 .8 / 10

Look et originalité

9/10

Texture et matériaux

10/10

Efficacité

8/10

Ergonomie et aspect pratique

10/10

Rapport qualité/prix

7/10

Les plus

  • Très bel objet
  • Incassable et inusable
  • Super étui
  • Confortable et efficace

Les moins

  • Rien à signaler

Doxy plug anal

Merci à Lovehoney  de nous avoir fourni le Doxy Plug pour ce test

 

 

Tags:
Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

3 réflexions sur “Doxy plug : test d’un plug anal en aluminium”

  1. “le plug Doxy se compose d’un seul bloc de métal, que l’on devine probablement creux à son poids” Pour info l’aluminium est trois fois moins dense que le fer. Si vous êtes prêt à sacrifier votre sex-toy, un coup de scie et hop!, vous savez s’il est creux ou pas. Un moins: L’aluminium absorbé sous sa forme ionique (attaqué par un acide/base) aurait des effets potentiellement cancérigène. En bref, une objet en alu c’est ok mais évitez de vous servir trop souvent de votre cuillère en alu ou de forcer sur les déo à l’aluminium. D’où mon interrogation: de l’alu dans le trilili, ça ne risque pas de provoquer un cancer du rectum? Le bon vieil acier chirurgical n’a pas cet inconvénient.
    1. Je l’aime bien, ce plug, je suis pas prête à le sacrifier pour savoir s’il est creux (je pense que oui) :-) Cela dit, en le pesant précisément, et en se basant sur les dimensions, et le poids habituel de l’aluminium, on pourrait aussi faire le calcul. Mais je pense pas que notre balance de cuisine non-électronique soit assez précise, et pas envie d’investir dans une balance plus précise juste pour ça (de toute façon j’aurais peut-être la flemme de faire le calcul), parce que la question du creux ou pas creux ne me préoccupe finalement pas tant que ça.
    2. Pour l’alu, par contre, je me suis posé la question. Par exemple on utilise du papier alu, et ça passe, par contre les ustensiles de cuisine en alu, ça passe pas, quid des sextoys en alu ? Il en existe beaucoup, tous sortis relativement récemment. Est-ce qu’il y a une technique spécifique pour que rendre le truc body-safe ? Ou juste des normes laxistes ? Honnêtement, je n’ai pas la réponse. J’ai un peu cherché, mais je ne trouve rien de fiable à ce sujet pour l’instant. Si tu trouves l’explication quelque part, je suis preneuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *