Rappel des vibros Pixey

Rappel des vibromasseurs Pixey : risque d’électrocution

par Elle
le

La DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) vient de publier un avis de rappel des vibromasseurs filaires de marque Pixey. La cause : un risque d’électrocution. Si vous possédez un Pixey Turbo Wand, Exceed Wand, Edition Wand, Mini Wand ou Future Wand, vous pouvez entrer en contact avec la boutique qui vous l’a vendu, afin de demander son remboursement intégral.

Rappel des vibromasseurs Pixey : risque d'électrocution

Rappel des vibromasseurs Pixey : pourquoi ?

L’avis de rappel des vibromasseurs Pixey mentionne deux défauts de fabrication, à l’origine d’un risque de choc électrique pour l’utilisateur du sextoy :

  • Une tension de décharge au niveau des broches de la prise de courant supérieure à 34 volts. (Si vous vous y connaissez en électricité, et êtes partant(e) pour nous expliquer ce que ça signifie, c’est volontiers !).
  • Une absence de dispositif d’arrêt de traction. En gros, si vous tirez trop fort sur le câble, vous pouvez l’arracher, et vous retrouver avec un fil électrique à nu toujours branché à la prise.

Bien qu’il n’y ait aucune précision à ce sujet, il est probable que les célèbres vibros Fairy filaires, auxquels la marque Pixey a succédé, notamment le Fairy Turbo, le Fairy Black Exceed, le Fairy Large et le Fairy Mini présentent un problème semblable. Les modèles rechargeables comme le Fairy Lithium ou Pocket Mini (ainsi que leurs équivalents de marque Pixey) ne sont pas concernés.

L’intérieur d’un vibro Fairy

Voici ce que contient un vibro Fairy sous son capot :

Intérieur d'un vibro Fairy Mini

Non, je n’ai pas décidé de sacrifier mon cher Fairy Mini pour le punir de sa dangerosité potentielle. Je ne compte bien évidemment plus l’utiliser. Mais je le garde, en souvenir de ses bons et loyaux services. Il aura droit à une retraite bien méritée au fond de son placard, en tant qu’ancêtre sextoy collector, au même titre que mon premier gode, un sextoy en jelly qui a désormais une sale gueule.

Cette photo provient de la galerie Flickr de hans wischewautz, et est sous licence Creative Commons.

 

 

Tags:
Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *