masque parfum culotte

Le masque parfum culotte : fétichisme et pandémie

par Elle
le

Avec la pandémie et la nécessité de porter un masque, les nouveaux concepts de masques originaux fleurissent à tout bout de champ. Masques personnalisés imprimés à la demande, accessoires pour le confort des oreilles, masques transparents pour montrer son sourire, etc… Mais la palme de l’innovation en la matière revient à certaines vendeuses de sous-vêtements portés, qui ont inventé le masque parfum culotte.

masque parfum culotte

Le principe ? Une jeune femme porte le masque dans sa culotte pendant un temps suffisant pour l’imprégner de son odeur intime. Puis elle récupère le masque, l’emballe dans une pochette hermétique, et l’envoie par la poste à l’heureux acquéreur. Celui-ci pourra ensuite porter le masque ainsi parfumé, afin de s’adonner à un petit plaisir fétichiste, aux yeux de tous, sans éveiller les soupçons.

Sur les sites comme Vends Ta Culotte, on voit donc apparaître un nouveau type de “spécialités” : le masque parfum culotte, au choix “côté sexe” ou “côté cul”.

Masque Parfum cCulotte - Vends Ta Culotte

Pour les fétichistes amateurs de burusera, le masque parfum culotte est l’occasion de transformer le respect des précautions d’hygiène anti Covid-19 en moment d’excitation. Un jeu en fin de compte tout à fait innocent, qui ne gênera personne aux alentours… Contrairement au refus de porter le masque, ou à la fâcheuse manie d’en laisser dépasser le nez !

La pandémie de Covid-19, un boost pour la libido ?

Aux débuts de l’épidémie de Covid-19, on a vu apparaître du porno prenant le coronavirus pour thème, et Pornhub a enregistré un pic dans les recherches de ce mot-clé. Cette histoire de masque parfum culotte incite à se poser de nouveau la question : le coronavirus, boosteur de libido ? Pas vraiment, c’est même plutôt l’inverse.

Sexe et confinement

Si le confinement semble avoir plutôt rapproché les couples dans l’ensemble, ce n’est pas spécialement le cas sur le plan sexuel. Et pour cause, beaucoup se sont retrouvés enfermés avec leurs enfants à la maison, et guère d’occasions pour les moments d’intimité. Les célibataires, quant à eux, n’ont pas fait de folies, et la plupart se sont résignés à l’abstinence. Les ventes de préservatifs ont d’ailleurs drastiquement chuté entre mars et mai 2020.

Le coronavirus et les ventes de sextoys

Certes, selon la rumeur, le coronavirus aurait boosté les ventes de sextoys. Cependant, les statistiques à ce sujet ne proviennent pas de sondages réalisés avec une grande rigueur scientifique, mais des marques elles-mêmes. Womanizer, par exemple, clame avoir vu ses ventes augmenter de 40% en France par rapport à ses prévisions pour 2020.

Il est très probable qu’il s’agisse simplement d’une technique marketing pour limiter la casse. En effet, pour pas mal de monde, l’épidémie de Covid-19 a entraîné des soucis financiers, ce qui a rarement tendance à inciter à faire du shopping.

Covid-19 et libertinage

Le milieu libertin, quant à lui, s’est pris un coup dur. Comme les boîtes de nuit ordinaires, les clubs libertins ont fermé depuis des lustres à cause du Covid-19, et nombre d’entre eux risquent de ne jamais rouvrir. Si de nombreux libertins préfèrent rester prudents, les irréductibles persistent toutefois, en dépit des risques. Des soirées privées ont toujours lieu. Et, comme on peut le voir sur Wyylde, quelques clubs tentent de contourner la loi et continuent d’organiser des soirées (peut-être parce qu’ils ont officiellement un statut de restaurant ou de sauna ?).

Mais niveau contamination, il n’y a pas de miracle. Cet été, le village naturiste du Cap d’Agde, capitale du libertinage, a enregistré des scores records en matière de coronavirus, avec près d’une personne dépistée sur trois repartant avec un résultat positif.

Peut-on attraper le coronavirus en portant un masque parfum culotte ?

Certes, tout le monde sait bien que les filles ne pètent jamais. Mais, tout de même, si afin d’aromatiser consciencieusement l’accessoire, la dame le porte réellement 24 ou 48 heures d’affilée, avouons qu’un petit prout discret, ça peut arriver.

Masque édition culotte - côté cul

Coronavirus et flatulences

Des scientifiques se sont très sérieusement penchés sur la propagation du coronavirus via les flatulences. En effet, la contamination au Covid-19 se ferait par “aérosols”… et les pets entrent dans cette catégorie. Tous ne s’accordent pas sur la question.

Luke Tennent, un microbiologiste australien, a estimé que pour y répondre, rien ne valait l’expérimentation pratique. Il a donc demandé à un de ses collègues (en bonne santé) de péter successivement dans deux boîtes de Pétri. Une fois habillé, et une fois cul nu. L’ambiance dans le labo a dû être quelque peu étrange à ce moment-là.

Bref, le lendemain, la boîte ayant accueilli le pet avec pantalon était toujours immaculée, tandis que dans l’autre, des bactéries habituellement présentes dans les intestins et sur la peau se sont développées. Il en a donc conclu qu’il n’y avait aucun souci à se faire quant à une potentielle contamination au Covid-19 via les prouts, car même s’ils laissent passer les odeurs, les vêtements agissent comme un filtre pour les virus et les bactéries.

Le masque parfum culotte et les prouts

Mais en tirant ses conclusions, Luke n’avait pas envisagé l’existence du masque parfum culotte.

Cependant, d’autres scientifiques estiment que le risque de contamination au coronavirus via les flatulences, bien que théoriquement possible, est, dans le pire des cas, infime. Celui-ci n’a en tout cas jamais été scientifiquement prouvé (heureusement pour les pauvres cobayes…). Cependant, en cas d’infection au Covid-19 suspectée, mieux vaut être prudent sur tous les points, dans le doute, et bien se laver les mains après être allé aux toilettes. Mais sinon, cette histoire de prouts est plus un buzz pour nier l’utilité des masques qu’autres chose.

Bref : si jamais vous décidez de porter un masque parfum culotte, certes, il y aura sûrement quelques bactéries dedans (et je suppose que vous vous en doutiez déjà, et que maximiser l’hygiène n’est pas le but de la démarche). Mais c’est très très loin d’être le truc le plus susceptible de vous refiler le coronavirus.

Le masque parfum culotte et les fluides vaginaux

Par contre, il se pourrait que le fait de le mouiller diminue quelque peu l’efficacité du masque. Si la durée de vie d’un masque en papier sur la bouche est estimée à 3 à 4 heures, la science ne s’est pas encore penchée sur l’impact des fluides vaginaux sur les capacités de filtrage du dispositif… On se demande bien pourquoi !

Variante : le masque en chaussettes

Sans doute plus odorant, mais beaucoup moins discret, le masque en chaussettes puantes constitue une alternative audacieuse au masque parfum culotte. Sa confection a nécessité davantage de travaux pratiques. En effet, il se compose de deux chaussettes cousues entre elles, auxquelles la créatrice a fixé deux élastiques. Il fallait y penser !

L’article coûte la coquette somme de 300 euros. Mais en lisant les commentaires, on remarque qu’il y a bel et bien eu un acheteur, et celui-ci semble tout à fait ravi de la prestation. Du moment que chacun y trouve son compte, c’est l’essentiel.

Masque en chaussettes

Sources des annonces de ventes de masques mentionnées dans cet article : boutiques de Blackette coquine, Dydyontheslip et Queen Dahlia sur Vends Ta Culotte.

Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *