Le Hand-Held Thruster Mia Maxx est un sextoy bien particulier : une sorte de mini fucking machine qui tient dans la main, également dotée de modes de vibrations.

Hand-held thruster Mia Maxx

La perspective d’un vibro également capable d’un mouvement de va-et-vient mécanique n’avait rien pour me déplaire. Il me fallait l’essayer, pour déterminer si le Mia Maxxx était capable de tenir ses promesses.

La boutique Rue des Plaisirs nous a permis de le tester.

Acheter chez Rue des Plaisirs 

Packaging

Le Mia Maxx arrive dans un emballage en carton à deux couches. L’extérieur est une boîte mince, ornée de visuels du sextoy. Dedans, on trouve une boîte plus épaisse et solide, que l’on pourra éventuellement conserver pour le rangement du vibro (si on a de la place).

Mais un étui en velours tout doux est également fourni.

Emballage du Mia Maxx

Le sextoy

Aspect

Le Mia Maxxx est gros pour un vibro, mais tout petit pour une fucking machine.

Dans ce sextoy, on distingue 3 parties :

  • Une partie insérable, de 13 centimètres de long, dont le diamètre est entre 3,7 centimètres dans sa zone la plus fine et 4,4 centimètres dans sa zone la plus épaisse,
  • Une partie extensible à piston, dont la longueur varie entre 7 et 13 centimètres lorsque le sextoy est en marche,
  • Et enfin, une poignée, de 10 centimètres de long, et plutôt large.

Ce qui nous fait entre 30 et 36 centimètres de long au total.

Le Mia Maxx (piston en position courte) et le Goodfella de Vixen Creations

Le Mia Maxx, piston en position courte, à côté du Goodfella de Vixen Creations.

Il est noir, avec une plaque métallisée au niveau des commandes, et un anneau de la même teinte entre le piston et la partie insérable.

Il est certes un peu plus encombrant qu’un vibro classique, et le piston donne un côté “mécanique”,  mais on est tout de même loin du look parfois douteux de certaines fucking machines.

Texture et matériau

Le Hand-Held Thruster Mia Maxx est en silicone.

La partie insérable est rigide, et plutôt ferme : il s’agit en réalité d’une gaine en silicone amovible, qui recouvre un tube en plastique, contenant le moteur à l’origine des vibrations.

La gaine peut être remplacée par d’autres accessoires, commercialisés par la marque : parmi les gaines de rechange pour Mia Maxx, on trouve à l’heure actuelle :

  • Arya, de forme phallique,
  • Irah, lisse et plus fine,
  • Xara, à la surface ondulée,
  • Mezz, à l’extrémité recourbée pour stimuler le point G.

Au niveau du piston extensible, on à, là aussi, un revêtement en silicone, en forme d’accordéon, ce qui lui permet de s’étirer sans s’abîmer lorsque le piston s’étend et se rétracte.

La poignée est en plastique rigide.

Le Mia Maxx (piston en position longue) et le Goodfella de Vixen Creations

Le Mia Maxx, piston en position longue, à côté du Goodfella de Vixen Creations.

Alimentation

Le vibro Hand-Held Thruster Mia Maxx est rechargeable, grâce à un câble que l’on branche sur un port USB. L’extrémité que l’on plante dans le sextoy, dans une prise masquée par un cache en plastique, est un embout de type jack.

Le Mia Maxx n’est pas waterproof. Toutefois, la partie pénétrante étant amovible et dépourvue de composants électroniques, il suffit de l’ôter pour pouvoir la nettoyer tranquillement sans risque d’endommager le reste du sextoy.

Défaut notable, la batterie ne garde pas la charge très longtemps : au bout d’une semaine sans l’utiliser, le sextoy s’était déchargé tout seul.

Le Mia Maxx et son câble d'alimentation

Le Mia Maxx et son câble d’alimentation

Utilisation

Commandes et modes

Les commandes sont un brin inhabituelles, les fonctionnalités du Mia Maxx différant de celle d’un vibro “classique”. Mais en fin de compte, elles s’avèrent assez simples et intuitives.

Le sextoy a trois boutons :

  • En haut, le bouton d’allumage met en marche et éteint le sextoy.
  • La touche de gauche permet de naviguer entre les modes de vibrations.
  • Celle de droite permet de faire varier la vitesse des mouvements du piston.

A noter qu’il est tout à fait possible de cumuler vibrations et va-et-vient, ou de n’avoir qu’une seule de ces deux fonctionnalités, en laissant l’autre éteinte.

On peut combiner sept modes de vibrations (trois constants et quatre fantaisistes) et trois vitesses de va-et-vient.

Niveau sonore

Question niveau sonore, bon, les va-et-vient sont bruyants. Rien de subtil, un gros boucan mécanique semblable à celui d’une fucking machine. Les vibrations, quant à elles, s’entendent peu.

Maniabilité

Sur ce point, il est nécessaires de distinguer les deux types d’utilisations possibles : en solo ou à deux. A deux, il suffit pour la personne qui manie le sextoy de tenir la poignée dans sa main, et tout va bien. En solo, en raison de la longueur de l’engin, le maintenir dans un angle correct implique quelques contorsions, ce qui n’est pas franchement agréable pour le poignet.

Dans les deux cas, comme avec une fucking machine, une bonne quantité de lubrifiant est à prévoir, mouvement de va-et-vient oblige.

Le Mia Maxx et sa boîte

Le Mia Maxx et sa boîte

Efficacité

Comme la maniabilité, l’efficacité diffère beaucoup selon que l’on utilise le Mia Maxx en solo ou à deux.

A deux, c’est génial : niveau sensations, c’est assez semblable à ce que procure une fucking machine : un mouvement rectiligne, mécanique, qui évoque le va-et-vient d’une pénétration classique, avec un côté plus robotique. C’est une stimulation intense et insolite, une expérience qui vaut largement le détour.

En solo, il est difficile d’obtenir un angle de pénétration adéquat. De plus, le moteur du Mia Maxx ralentissant de lui-même lorsqu’il rencontre une résistance (question de sécurité ou manque de puissance, je n’en sais trop rien), dès que l’angle est un peu trop incliné, le mouvement s’arrête, ce qui est plutôt frustrant.

Mode d'emploi au dos de la boîte du Mia Maxx
Dos de la boîte

Conclusion sur le Hand-Held Thruster Mia Maxx

Les bons points :

  • Le Mia Maxx est top pour une utilisation à deux.
  • C’est une sorte de fucking machine portable !
  • Il est en silicone, matériau sain pour l’organisme.

Les mauvais points :

  • Son utilisation solo s’avère un brin décevante.
  • Sa batterie ne tient pas longtemps la charge.
  • Son prix (près de 180 euros) est élevé (moins que celui d’une fucking machine, cela dit)

 

Je suis mitigée quant au Mia Maxx… En solo, des hics logistiques rendent son utilisation quelque peu décevante. Toutefois, utilisé à deux, il est génial, avec des sensations intenses qui sortent de l’ordinaire : une véritable fucking machine portable, le tout, en silicone.

 

Mia Maxx

Mia Maxx
6.4

Look et originalité

6/10

    Texture et matériaux

    7/10

      Efficacité

      7/10

        Ergonomie et aspect pratique

        5/10

          Rapport qualité/prix

          7/10

            Les plus

            • C'est une fucking machine portable
            • Super efficace et sensations intebses lors d'une utilisation à deux
            • En silicone

            Les moins

            • Utilisation solo décevante
            • Prix élevé

             

            Merci à Rue des Plaisirs  de nous avoir fourni le vibro Hand-Held Thruster Mia Maxx pour ce test

             

            6
            Poster un Commentaire

            avatar
            1 Comment threads
            5 Thread replies
            3 Followers
             
            Most reacted comment
            Hottest comment thread
            3 Comment authors
            ElleLuiCurieux Recent comment authors
              Subscribe  
            plus récents plus anciens plus de votes
            Me notifier des
            Curieux
            Curieux

            Remarque technique: niveau sonore et niveau performance, il convient de comparer cet engin à ce qui en est le plus proche à savoir l’électroportatif, comme une perceuse. En effet, on a pas simplement des vibrations mais un mouvement de va et vient. Et là, ça explique pas mal de choses. – La place est limitée… donc batterie limitée, moteur de petite taille. – petite taille de moteur donc moteur à grande vitesse mais faible couple associé à un système convertissant la vitesse en force (c’est le bruit qu’on entend sur des vidéos du thruster) – besoin plus important d’énergie donc…… Read more »

            Lui
            Lui

            < < il convient de comparer cet engin à ce qui en est le plus proche à savoir l’électroportatif, comme une perceuse.>> Dans l’absolu, probablement, tu as raison.. Mais de manière plus terre a terre, il s’agit de comparer cet engin comme étant ce qu’il est censé être: Un sextoy – vibro Il est vendu comme tel, et d’ailleurs, je suis certain qu’il perse très mal le béton.. Qui plus est, personne n’oblige le fabricant a se tourner vers ce type de technologie pour le vas-et-viens ; Fun factory par exemple, a des sextoys qui sont eux-même de toute leur… Read more »

            Curieux
            Curieux

            Lol, ta réponse m’a bien fait rire en plus d’être pertinente Blague à part, techniquement, je pense qu’il y a une différence entre un stronic et ce genre de truc. Un stronic, je suppose que c’est une masse qui est déplacée à l’intérieur d’un cylindre creux. Je suppose qu’avec un bloc d’acier et une paire de bons électro-aimants on doit pouvoir faire le travail. Un genre de boule de geisha linéaire et automatique. Le machin de mia maxx doit faire avancer et reculer une tige sur 4cm à un rythme “normal” et avec la forte probabilité de rencontrer une résistance.… Read more »

            Curieux
            Curieux

            “Il est vendu comme tel, et d’ailleurs, je suis certain qu’il perse très mal le béton..”
            Troll on:
            Ah, ça, je suppose qu’il ne vaut pas ton gros perforateur-burineur… :D