Un lecteur, qui a récemment acheté le Fleshlight Flight, a accepté d’écrire un test de ce masturbateur. C’est très sympa de sa part, et son avis est détaillé et fort intéressant. Bonne lecture !

Je tenais à vous présenter un sextoy pas vraiment facile à trouver pour nous les francophones (chose que je trouve assez dommage) : le Fleshlight Flight.

Masturbateur Fleshlight Flight

Le Fleshlight Flight est disponible en deux coloris, noir ou blanc. Il en existe également une déclinaison munie d’une coupelle graduée à son extrémité : le Fleshlight Flight MD, dont la texture interne est légèrement différente. Le modèle que j’ai testé est la version noire classique (la blanche est identique).

Il sera, dans ce test, assez souvent comparé à la seule référence que je connaisse et que je possède, un Tenga Flip Hole Black.

Munissez vous de votre titre de transport, rejoignez votre place, et attachez votre ceinture, c’est parti !

L’emballage

Le Fleshlight Flight atterrit arrive dans un emballage bleuté, avec fenêtre transparente.

Ici, nous pouvons remarquer tout de suite une rupture avec la gamme Fleshlight habituelle : contrairement aux autres Fleshlight, pas de rappel à tendance peut-être trop « porno », pas de dames dénudées exhibées sur le produit, etc. Bref, c’est simple.

De toute façon, la boîte n’a pas forcément vocation d’être conservée. Mais, quand même, c’est ce qui nous donne notre première approche du produit. J’avoue ne pas être trop fan du côté « porno hard » que connote en général la marque Fleshlight.

Une inscription sur la boîte nous annonce que le Flight ne contient normalement rien de toxique.

fleshlight_flight_05 fleshlight_flight_06 fleshlight_flight_07

 

Le Flight est livré avec une petite dose de lubrifiant et une notice d’utilisation (sorties de secours, utilisation du gilet de sauvetage etc... Ah non, pardon, je m’égare).

Présentation du Fleshlight Flight

La rupture avec la gamme se poursuit ici. Habituellement, les produits Fleshlight ont tendance à être assez “surdimensionnés”, comparés à la taille moyenne des engins de chantier des masturbateurs, avec pour résultat un sextoy assez encombrant, et pas vraiment discret.

Le Flight déroge à la règle. Son gabarit est proche de celui du du Tenga Flip Hole, en légèrement plus encombrant, malgré son intérieur plus petit. Sa longueur totale est de 8 pouces, soit environ 20,5 centimètres.

Niveau extérieur, il se est assez discret. Finalement, plus que le Flip Hole. On se trouve donc avec un objet en plastique uni, noir ou blanc selon la version.

Masturbateur Fleshlight Flight

Une discrétion toute relative

Maintenant, concrètement, si l’objet fermé n’interpelle pas les gens comme le feraient un sextoy en forme de phallus ou de vagin, ou un sextoy connu, il n’en reste pas moins difficile de lui trouver une justification en cas de question…

“Heu, c’est quoi, ce truc ?

– Ah ça, c’est un objet d’art précolombien que m’a offert ma belle-mère ! “

Vous pouvez toujours essayer, je ne suis pas sûr que cela puisse passer…

De plus, si le curieux inspecte un peu plus minutieusement l’objet, il apercevra alors l’inscription « Flight », et si son attrait le pousse à ouvrir l’opercule avant, il retrouvera alors la gaine en matière souple, caractéristique des Fleshlight.

Cette gaine est blanche transparente, et pas “couleur chair”, ni bleuâtre comme la version Alien. Personnellement, je n’ai pas vraiment de préférence quant à la couleur : disons qu’en transparent, je trouve ça plus sobre.

Vous pouvez toujours tenter la dernière carte de camouflage :

“Non mais c’est une œuvre d’art contemporaine qui se ventouse comme ça…”

Photo du Fleshlight Flight
Photo du Fleshlight Flight réalisée avec trucage : ça ne tient pas tout seul, quand même, mais pas loin :D

 

Blague à part, ce masturbateur, certes discret, peut donc vous accompagner, mais comme tout objet indescriptible, si on vous interroge à son sujet, il est difficile de botter en touche… Bref, c’est discret, mais ça ne trompe pas les Sherlock en herbe ou les curieux.

Notons que le bouchon de réglage du débit d’air du Flight est incliné (contrairement à celui des autres Fleshlight). L’engin ne tient donc pas à la verticale posé sur ce côté.

L’utilisation

Une odeur de plastique

Au premier déballage, le Flight ne déroge pas à la règle. Comme Lui l’avait constaté pour d’autres modèles de Fleshlight, le Flight a lui aussi tendance à sentir fort. Rien d’atroce, mais c’est tout de même assez odorant.

Un bain chaud durant quelques minutes et un nettoyage de la coque en plastique ont suffi à régler ce souci.

Toutefois, comme Lui l’avait précisé, il sera fortement conseillé de le rincer l’engin à l’eau chaude avant usage, tant pour le confort d’utilisation, que pour faire partir l’odeur qui a tendance à revenir.

Attention aux dimensions

Entrons maintenant dans le vif du sujet : l’utilisation. Oui parce que bon, un sextoy c’est pas vraiment un objet décoratif, à la base, quoi…

Comme je l’avais mentionné précédemment, le Flight est plus court que les autres Fleshlight. Il en résulte donc une surface utilisable également plus petite. La surface pénétrable annoncée est de 6 pouces, soit 15,5 cm. Cette taille est normalement amplement suffisante pour tous les pénis de taille « moyenne », si on en croit la taille moyenne officielle (entre 12,5 et 14,5 cm).

L'entrée du Fleshlight Flight
“L’entrée” du Fleshlight Flight

 

Mais il faut tout de même prendre cette caractéristique en compte : si votre pénis est de taille supérieure à la normale, vous vous retrouverez à buter au bout sur le bouchon qui sert à gérer la pression. L’intérêt de ce Fleshlight, avec ses dimensions raisonnables, peut donc devenir un inconvénient si la taille de votre engin dépasse les 17 cm (jusqu’à 17 cm, il doit rester plus ou moins utilisable, car les 15,5 centimètres insérables annoncés ne tiennent pas compte de la “boursouflure” de la gaine près de l’entrée, ce qui laisse un peu de marge.

Pour les autres, le Flight permet de pouvoir atteindre toutes les zones et d’aller jusqu’au bout du sextoy.
Le Tenga Flip Hole est, lui, plus grand, et peut accueillir les tailles supérieures sans soucis.

Les sensations

Parlons maintenant des sensations. Le Flight possède différentes zones (“chambres”), pas forcément reconnaissables en action (les détails ne sont pas trop perceptibles). Sa gaine est très souple.

Bouchon ouvert

Concrètement, si le bouchon opposé est débouché, les sensations sont minimes. Il n’est pas ici question de stimuler directement via des zones, comme c’est le cas justement du Flip Hole (qui stimule localement via des zones précises différentes lorsqu’on les traverse), mais de stimuler globalement et sous la pression. Tout l’intérêt du Flight réside donc dans son phénomène de résistance et de succion, selon le sens de déplacement, qui entoure tout le pénis.

Fleshlight Flight et Tenga Flip Hole Black
Fleshlight Flight et Tenga Flip Hole Black

Bouchon fermé

Et si bouchon opposé ouvert, les sensations ne sont pas très importantes, il en est tout autrement une fois celui-ci fermé.

Tout l’intérêt, étant de pouvoir à tout moment régler l’intensité. Vu le panel couvert, je pense qu’il doit être tout à fait possible à chacun de trouver un réglage qui lui convient, puisque cela va d’une pression bloquant le déplacement (fermé totalement, il est pratiquement impossible de se déplacer à l’intérieur) à une intensité très légère une fois le tout ouvert.

Comparé au Tenga Flip Hole

La sensation est totalement différente de celle apportée par les sextoys qui stimulent des zones précises (comme le Flip Hole). J’ai une légère préférence pour cette sensation de “pression”, par rapport à la stimulation « par zone », car plus progressive, plus facile à gérer/doser, et amenant donc à l’orgasme de manière plus progressive.

Le pénis me semble aussi moins « sensible » après utilisation, car il s’agit d’une compression majoritairement par l’air, et pas par un module qui dépasse et qui frotte. Du moins, c’est ce que je ressens après une utilisation du Flight, contrairement au Flip Hole. Il doit donc davantage convenir à des séances fréquentes

Mais cela reste tout de même subjectif, et chacun doit faire son propre choix. Pour moi, ces deux sextoys sont totalement complémentaires, et pas vraiment concurrents.

 

Il est à noter que là ou un Flip Hole demande une lubrification assez abondante (de par ses modules de stimulations), le Fleshlight Flight n’en nécessite lui que très peu.

L'orifice d'aération à l'extrémité du Fleshlight Flight
L’orifice “d’aération” à l’extrémité du Fleshlight Flight

Attention aux éclaboussures

Maintenant, si ce principe de régler la succion est sympathique, attention au “grand final”…

En effet, il est fortement conseillé, dans le cadre d’une utilisation « propre » (c’est-à-dire, si l’on veut éviter d’avoir à nettoyer les environs après), de fermer complètement le bouchon au moment de l’éjaculation… Ce sans quoi, ce n’est pas que de l’air qui risque de s’échapper par l’arrière du Fleshlight Flight… C’est un défaut, mais qui se comprend parfaitement vu sa configuration.

Mais bon, en général, on a tendance à finir le tout avec un maximum d’intensité et donc le bouchon fermé, donc pas de problème. Mais ça reste un défaut potentiel notable, comparé au Flip Hole qui ne peut, lui, rien laisser s’échapper.

Nettoyage

Il suffit juste d’ouvrir le bouchon de réglage de l’air, de sortir la gaine, et de tout rincer à l’eau chaude/tièdeLaisser le tout sécher une nuit, et voilà…

L’inconvénient étant que la gaine sèche a tendance à coller. Donc pour la remettre dans son étui, ce n’est pas forcément ultra facile, mais rien de bien compliqué non plus.

C’est aussi pour ça qu’avant chaque utilisation, mieux vaut la rincer à l’eau chaude. Tant par confort niveau température, que pour la lubrification.

Le bouchon du Fleshlight Flight dévissé
Le bouchon dévissé

Conclusion

Le Fleshlight Flight est clairement un bon sextoy, comme j’aimerais en voir plus.

Il corrige pour moi le défaut de la gamme de Fleshlight en ne possédant pas de connotation “porno hardcore”, restant simple d’usage, un design passe-partout et transportable, une bonne efficacité dosable.

Sa taille raisonnable devient, dans le cas des pénis de taille moyenne, un avantage. Pour une fois, on profite bien de toutes les zones du sextoy et l’intensité peut-être très importante vu qu’on occupe toute la place à l’intérieur.

Mais comme mentionné précédemment, attention aux tailles supérieures, pour qui cela peut devenir un inconvénient, voire une source d’inconfort, puisque insérer toute la longueur du pénis dans le sextoy sera alors impossible, et le gland risquera de se cogner contre le fond.

 

Fleshlight Flight

Fleshlight Flight
8

Look et originalité

8/10

    Texture et matériaux

    7/10

      Efficacité

      9/10

        Ergonomie et aspect pratique

        8/10

          Rapport qualité/prix

          8/10

            Les plus

            • Sensations intenses
            • Succion réglable
            • Peu encombrant
            • Sobre

            Les moins

            • Odeur désagréable
            • Entretien complexe
            • Ne convient pas aux gros gabarits

             

            Poster un Commentaire

            avatar
              Subscribe  
            Me notifier des