objetsdeplaisir-test-preservatifs-fluorescents-love-light-2Je vous ai déjà parlé des préservatifs phosphorescents, et de ma quête d’informations quant à leur composition (Bilan : non, ce n’est pas radioactif. Ouf !).

Nous allons maintenant nous pencher plus en détails sur la question, en observant une boîte de capotes photosphorescentes de plus près : les préservatifs Technosex, de la marque LoveLight.

Ceux-ci nous ont été envoyés par la boutique Sextoys-Addict, afin que nous puissions les tester et partager notre avis avec vous.

 

 

Premières impressions

Les préservatifs Technosex sont vendus par boîte de trois ou de de douze, à des tarifs qui restent parmi les prix “normaux” de capotes (près de 4 euros le paquet de 3 capotes, près de 10 euros la boîte de 12).

L’emballage précise qu’ils ont été testés électroniquement, et qu’ils protègent des maladies sexuellement transmissibles et des infections par le VIH. Pour des capotes, cela peut sembler évident (c’est le but n°1 de l’objet, quand même…), mais ce n’est malheureusement pas le cas de tous les préservatifs “décoratifs” : mieux vaut être prudent et toujours lire la notice lorsqu’on découvre une nouvelle marque de condoms…

 

La boîte des capotes
La boîte de capotes

 

Les Technosex de Lovelight sont donc tout à fait utilisables en tant que préservatifs classiques, la fonctionnalité “gadget qui brille dans le noir” n’est qu’un bonus.

Alors, cette phosphorscence ?

Comment ça marche ?

Pour activer la phosphorescence, il suffit de placer un préservatif encore dans son emballage face à une lampe (ou au soleil) pendant quelques instants (de manière à éclairer le côté transparent de l’emballage, bien sûr).

Et hop, il n’y a plus qu’à enfiler rapidement la capote pour avoir le zizi vêtu d’un pyjama vert fluo, avant que la luminescence ne s’estompe.

Si on le souhaite, on peut par la suite éclairer le pénis pour “recharger” l’effet lumineux (mais bon, ça peut casser un peu l’ambiance).

Bilan de la phosphorescence

La phosphorescence de ces capotes n’est pas époustouflante : elles brillent dans le noir, de manière pâlotte pendant quelques minutes, au cours desquelles l’effet diminue peu à peu.

Pour vous donner une idée du résultat, voici la moins-pire photo que nous ayons pu prendre, avec, en guise de pénis cobaye, le Fleshjack Jason Visconti Dick (pas évident de photographier une phosphorescence légère dans l’obscurité quasi-totale) :

 

Jason et son zizi fluo

Conclusion

Avec les préservatifs Lovelight Technosex, on a affaire à des capotes vendues à un prix raisonnable, avec une fonctionnalité-gadget en plus : la phosphorescence.

Cette phosphorescence n’est pas très marquée, mais c’est tout de même amusant.

 

Merci à la boutique Sextoys-Addict, qui nous a fourni les préservatifs Lovelight Technosex.

 

 

5
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
3 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
MagicToyEllecetg Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
cetg
cetg

Jamais testé, entendu parlé mais pour le coup je ne vois pas trop l’intérêt, surtout s’il s’assombrit vite ! Je ne me vois pas la kekette sous une lampe en train de dire “attends chérie je la recharge !”

MagicToy
MagicToy

Marrant…
Une idée “lumineuse” pour agrémenter nos débats…
Qui a dit qu’il voulait se ré-incarner en ver luisant…?

Je ne suis pas trop préservatifs mais bon pourquoi pas aprés tout… :-)
soyons fous.

En tout cas merci pour ne nouveau test miss.

:-)