Le pet play : fétichisme du pony playJe vous ai déjà un peu parlé du pet play, et de la pratique soft de cette activité BDSM.

Les jeux de rôles au cours desquels l’un des deux partenaires imite un animal, tandis que l’autre fait office de maître(sse) ou de “dresseur” peuvent se décliner sous de nombreuses variantes, de la simple utilisation d’accessoires tels que les laisses, gamelles, plugs-queues, etc…, “à la légère” parmi d’autres pratiques, aux personnes qui vivent ce fantasme au quotidien ou presque.

Que ressent une personne qui décide de devenir le chien, le cheval, le chat (ou un autre animal de compagnie) de son/sa partenaire, de manière fréquente et régulière, voire parfois en public ?

J’ai rassemblé quelques reportages vidéo et émissions Youtube (en anglais, mais j’ai tenté de traduire quelques extraits), dans lesquelles des adeptes du pet play parlent de leur fétichisme.

Le puppy play

Pour commencer, un reportage sur le puppy play : Jen, une tatoueuse de San Francisco, devient régulièrement Tyke, un chiot berger allemand très joueur, chien de garde de sa maîtresse et amie.

Pas de rapports sexuels dans leur relation, mais du dressage en allemand et des gratouilles sur le museau.

Je vous traduis une citation du reportage : “Le puppy play, c’est laisser de côté toutes tes inhibitions humaines, ton stress, toutes les choses que tu dois gérer quand tu marches sur deux pattes, te débarrasser de tout ça et devenir très primaire”.

 

 

(Le second reportage de la vidéo, consacré aux zentai, vaut également un petit détour).

A voir également, la chaîne Youtube de Liliane Hunt, la maîtresse de Tyke.

 

Pour explorer davantage les détails techniques, la chaîne youtube de Jyan Delamotte donne des conseils en matière puppy play : quels accessoires utiliser, quelles postures et expressions adopter pour la communication entre maître et chiot humain, quelles précautions prendre pour que le jeu de rôle se déroule en toute sécurité, etc…

 

Un exemple de vidéo, qui aborde le thème de la communication non-verbale :

 

 

Une présentation des accessoires entrant en jeu dans le puppy play, et de leur utilisation, sur la chaîne Youtube de FetInRealLife :

 

Le pony play

Continuons maintenant avec le pony play, avec deux interviews d’un couple d’adeptes de cette pratique.

 

Voici la traduction de quelques extraits :

Le maître, à propos de ce qui l’intéresse dans le pony play : “C’est un échange de pouvoir fondamental, de la domination et de la soumission”….

A propos de l’intimité dans leur relation : “C’est très intime. [En caressant son poney] J’aime mon poney, c’est un gentil poney. Nous consacrons du temps aux toilettage, aux massages et au harnachement. Parfois, cela prend deux heures, pour l’habiller et prendre soin de mon poney”.

Le poney, à propos de ce qu’elle tire de cette pratique : “Il y a un échange de pouvoirs en moi, pour rester en bonne condition physique, et assez forte pour faire ce qu’il attend de moi. Traverser Central Park en tirant le chariot nécessite de la force, aussi, chaque jour, j’essaie de faire le nécessaire pour être en mesure de faire ces choses”.

 

 

Le second reportage, avec le même couple :

 

 

Illustration en tête d’article : galerie Flickr de Michael Hanscom, Creative Commons.

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
malepourmadameElleGC Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
GC
GC

Bien intéressant. Dans le même ordre d’idée, je me demande toujours ce que ressente et vivent mes slaves quand je les attache, bâillonne et cravache en SM. Ils ont l’air d’y trouver leur compte malgré la pénibilité de la demi-heure….

Ces reportages me donnent un aperçu de ce qu’il se passe dans leur esprit

merci à vous

GC

GC

malepourmadame
malepourmadame

Bonsoir moi j’adore être traiter comme un animal par une Maîtresse cela doit paraître fou .J’ai déjà pratiqué un peu au cours de séances . Une Maîtresse me traitait comme un chien , me promenait en laisse , jouait a la baballe avec moi , je devais faire le beau , aboyer .J’avais honte mais c’était tellement bon certains me comprendront et j’adorerais revivre cela le plus souvent possible