fabriquer un fouet

Do-it-yourself BDSM : fabriquer un fouet

par Elle
le

Nous allons découvrir dans cet article des tutoriels expliquant comment fabriquer un fouet.

Tenter de fabriquer un sextoy chez soi n’est pas chose aisée : pour aboutir à un résultat correct, il faut généralement beaucoup de matos, et une bonne dose de savoir-faire.

Dirty DIY : tutoriel pour fabriquer un fouet

Fort heureusement pour les Mac Gyver du sexe, il existe un domaine dans lequel un(e) amateur(rice) de do-it-yourself peut créer des accessoires érotiques tout à fait chouettes, avec du matériel déniché dans un magasin de bricolage : le BDSM.

Il existe plusieurs types de fouets, et le niveau de difficulté n’est pas le même pour la réalisation de chacun d’entre eux.

Fabriquer un martinet

Le martinet est sans doute le fouet le plus simple à fabriquer.

La méthode la plus facile, que l’on peut voir en vidéo dans le tutoriel ci-dessous, se résume en quelques étapes :

  • Prendre un rectangle de cuir (ou d’un autre matériau qui y ressemble), d’environ 60 centimètres de large (ou plus petit pour un martinet de dimensions plus modestes). La longueur dépendra du nombre de lanières souhaité.
  • Découper ce rectangle en lanières de 5 millimètres, sur 50 centimètres, en laissant une marge de 10 centimètres d’un côté.
  • Choisir un morceau de bois qui servira de manche, et enrouler la partie non découpée autour de l’extrémité de ce manche.
  • Fixer le tout avec des clous de tapissier : et voilà, le martinet est prêt.

Des martinets (source : galerie Flickr de Frank Carroll, Creative Commons)

Un tutoriel de fabrication en vidéo, provenant de la série “Dirty DIY with Drew”, une émission Youtube consacrée à la fabrication d’accessoires BDSM home-made :

 

 

Une autre technique, peut-être un peu moins solide, consiste à coller les lanières, et à renforcer le tout en entourant le manche d’une couche de cuir (ou autre).

 

 

Et une troisième technique, en images, provenant de la galerie Flickr de Bob Elderberry (Creative Commons) :

Fabriquer un martinet

 

Variantes :

Fabriquer un chat à neuf queues

Le chat à neuf queues, “cat o’ nine tails” en anglais, est un fouet qui, comme son nom l’indique, est muni de neuf lanières. A manier avec précaution.

  • Sur Imgur, un tutoriel très clair, en images, pour fabriquer un chat à neuf queues en corde.
  • Un tutoriel de fabrication en vidéo :

 

 

Fabriquer un fouet bullwhip

Le bullwhip est un fouet, autrefois utilisé par les cow-boys pour garder leurs troupeaux. C’est également le fouet d’Indiana Jones.

Initialement, le bullwhip était réalisé à partir de lanières de cuir tressé, matériau disponible à profusion dans le far west. Mais de nos jour, la paracorde détrône peu à peu le cuir. En effet, cette corde en nylon très résistante, au départ conçue pour les suspentes de parachutes,) nécessite moins d’entretien. Aussi, elle rend l’accessoire utilisable par les végans.

bullwhip-nylon
Un bullwhip en nylon (souce : Wikipedia, par Pilgrim70, Creative Commons)

 

  • Un tutoriel en vidéo, détaillant la fabrication d’un bullwhip en paracorde :

 

 

  • Un second tutoriel, avec un cow-boy à chapeau :

 

 

Mais aussi :

Fqbriquer un fouet snakewhip

Le snakewhip est une variante du bullwhip, mais avec une poignée souple.

A ses origines, ce fouet a été conçu car les cow-boys, en tombant de cheval, avaient la fâcheuse manie de s’empaler sur le manche de leur bullwhip, qu’ils portaient à leur ceinture. Le manche rigide a donc été remplacé par une poignée flexible, que l’on remplissait parfois de billes de métal ou de chevrotine pour l’alourdir, évitant ainsi ce type d’accident.

 

snakewhip
Un snakewhip, galerie Flickr d’AldoZL, Creative Commons

 

  • Un tutoriel en pdf, qui détaille la fabrication d’un snakewhip : Partie 1 et Partie 2.

 

catwoman-fouet-snake-whip
Catwoman et son snake whip, cosplay, galerie Flickr de Nathan Rupert, Creative Commons

Techniques de tressage pour fabriquer un fouet

Plusieurs tutoriels que j’ai mentionnés précédemment nécessitent de tresser des lanières entre elles.

  • Cette page énumère et expliques les différentes techniques de tressages qui peuvent être utilisées au cours de la conception d’un fouet.

 

Avatar
Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

5 réflexions sur “Do-it-yourself BDSM : fabriquer un fouet”

  1. MagicToy
    (Encore) un tutoriel passionnant…. Merci à toi. Bon, pour le Bullwhip, on va attendre d’avoir le chapeau d’Indy… ….et aussi le troupeau de minette qui va avec :-)
  2. Avatar
    Merci ! On n’a pas encore tenté le fouet homemade (j’attends impatiemment que quelqu’un se décide à jeter un vieux canapé en cuir histoire d’essayer de fabriquer un martinet ;-) ). Mais il y a quelque temps, Lui avait bricolé quelques p’tits accessoires, en particulier des barres d’écartement (barres au bout desquelles on peut attacher des menottes pour maintenir les bras écartés)… Avec du matos très basique et sans être un habitué du bricolage, le résultat était plus convaincant que celles qu’on avait achetées quelque temps auparavant.
    1. GC
      Un petit système très simple pour se confectionner une barre d’écartement : achetez un tube en plastique (dans lequel on passe les câbles électriques) en grande surface, glissez-y la chaîne au 2 extrémités de laquelle vous mettez les mousquetons. Ces derniers empêchent la chaîne de sortir de son tube et permettent d’y attacher les bracelets de poignets ou de chevilles, le moment venu. Au prix de la chaine et des tube en plastique, vous pouvez vous confectionner des “barres d’écartement” de longueurs différentes “prêtes à l’emploi”. Si vous voulez faire “pro”, achetez des tubes en métal (et pas en plastique) et peignez-les dans votre couleur de choix, avant d’y glisser la chaîne. C’est mon matériel depuis des années et même mes slaves les plus musclés n’ont jamais pu les déformer malgré toute la force de mes cravache et fouet lors de mes séances sado-maso. GC.
  3. Avatar
    Bonjour, et merci pour ces suggestions. La “recette” de celles que Lui a fabriquées : – Une barre cylindrique en bois, un peu plus épaisse qu’un manche à balais (ça se trouve dans tous les magasins de bricolage, pour fabriquer des tringles à rideaux) – Deux crochets vissables, en planter un à chaque extrémité. – Du scotch noir épais, en gros rouleau qui, entortillé autour de la barre, servira de revêtement moelleux et de déco. Le résultat doit être moins solide que la version métallique, mais ça reste assez costaud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *