Ecrit le par dans la catégorie Wouak ? - Mis à jour le

condomJe vous ai déjà parlé, au détour d’un quizz, de la ville de Condom, dans le Gers, qui, malgré son nom évocateur, n’héberge toujours pas de musée de la capote.

Pour le plus grand plaisir des curieux que nous sommes, Condom est loin d’être la seule ville affublée d’un nom à connotation sexuelle.

Partons donc pour une visite virtuelle des lieux-dits dont l’appellation fait l’objet de plaisanteries grivoises.

(photo : galerie Flickr de Roger Smith)

Gland

gland

(photo : Wikimedia, creative commons)

 

Le village de Gland, dans l’Yonne, a probablement été nommée ainsi à cause du fruit du chêne. Il n’empêche que les esprits mal tournés auront immédiatement une autre idée en tête.

Ses habitants s’appellent les Glandinois, et le précisent fièrement sur le panneau de la commune, histoire qu’on ne les prenne pas pour des glandeurs.

Deux-Verges

Deux-Verges, dans le Cantal, a été illustrée par deux plaisantins de manière plutôt évocatrice…

deux-verges

(photo : source)

 

L’étymologie de ce curieux nom est vague : l’appellation la plus ancienne connue de la commune de Deux-Verges est “Duae Virgiae”, ce qui pourrait venir de l’ancien provençal “verga”, qui signifie “rameau”, ou “verge”, qui signifie “vierge”. A l’origine, il s’agissait probablement du nom d’une auberge.

Sainte-Verge

sainte-verge

(photo : animula vagula)

La commune de Sainte-Verge, dans le département des Deux-Sèvres, en Poitou-Charentes, assume plutôt bien sa toponymie phallique.

En effet, sa municipalité a adhéré à l’Association des communes de France aux noms burlesques et chantants, qui rassemble des communes ou des hameaux “dont le nom évocateur prête à sourire, à rire ou dont la musicalité est porteuse de pittoresque et de folklore”., dans le but de valoriser leur image.

 

A son origine, cette histoire de verge bénite n’aurait strictement rien à voir avec les pénis : “Verge” (une variante ancienne du prénom “Virginie”) est nom tendancieux d’une jeune bergère qui, selon les légendes locales, aurait vécu au IVe siècle, dans un domaine nommé la Forêt.

Verges

Verges est un petit village du Jura. Ses habitants sont les Vergeois et les Vergeoises.

verges

(photo : Bernard Bonin)

 

Le Fion

le_fion

(photo : ranglin)

Le Fion est un hameau appartenant à la commune de Chevenoz, en Haute-Savoie.

Son nom plutôt singulier s’explique un peu mieux lorsqu’on sait qu’“en fion” est une vieille expression qui signifie “au bord de l’eau”.

 

D’ailleurs, un affluent de la Marne, qui n’a rien à voir avec Le Fion, s’appelle également le Fion.

 

Anus

Anus, dans l’Yonne, est un lieu-dit situé dans la commune de Fouronnes. “Fouronnes”, pas “Foufounes”, comme voudraient le faire croire des petits malins qui ont truqué le panneau.

anus

(photo : Wikimedia, creative commons)

 

Duranus

Duranus, dans les Alpes-Maritimes, est ma préférée, car son nom à connotation rectale me fait aussi penser aux épées Durandil du Donjon de Naheulbeuk.

duranus

(photo : Les Barbets)

 

Sexfontaines

Sexfontaines, en Haute-Marne, était autrefois connue sous le nom de Saissefontaine , à cause de la maison de Saissefontaine, qui gouverna le coin du onzième au treizième siècle.

sexfontaines

(photo : source)

 

Corps-Nuds

corps-nuds

(photo : site officiel de la commune de Corps-Nuds)

Corps-Nuds, en Ille-et-Vilaine, est également membre de l’Association des communes de France aux noms burlesques et chantants.

 

A l’origine, la bourgade, très ancienne, s’appelait “Cornut” ou “Cornuz”, un nom hérité de ses premiers habitants, la peuplade gauloise des Carnutes.

Mais au Moyen-Âge, des scribes un peu trop zélés, pensant peut-être corriger une faute d’orthographe, ou voulant simplement faire une blague potache (les moines copistes étaient parfois de sacrés farceurs), ont cru bon de remplacer “Cornut” par “Corps-Nuds” dans les textes officiels.

 

Saïx

Le nom de la ville de Saïx, dans le Tarn, vient du latin “saxum”, qui signifie “rocher”.

Le tréma a été rajouté récemment pour faciliter sa lecture, qui prêtait souvent à confusion. En effet, il se prononce “sa-hisse”, et non “sexe”, comme le croient parfois les touristes.

saix

(photo : source)

 

Froidcul

Froidcul est un lieu-dit situé dans la commune de Moyeuvre-Grande, en Moselle.

En hiver, on s’y gèle un peu les fesses : c’est peut-être de là que provient son nom.

froidcul

(photo : Yves Clement)

 

Boullay-les-Troux

boullay-les-troux

(photo : Wikipedia, creative commons)

Boullay-les-Troux est une commune de l’Essonne, peuplée de Boullaisiens et de Boullaisienes.

 

Les deux parties de son nom, qui s’accordent si bien ensemble, ont des racines distinctes.

Le mot “Boullay” proviendrait du gaulois “betua”, qui signifie “lieu planté de bouleaux”.

Quant aux “Troux”, ceux-ci sont peut-être liés aux carrières de pierre qui ont longtemps été exploitées par les habitants du village.

 

La Trique

La Trique est un hameau rattaché à la commune de La Chapelle Largeau, située dans le département des Deux-Sèvres.

la-trique

(photo : source)

 

Montcuq

moncuq

(photo : Seniorweb.ch)

 

On ne présente plus Montcuq, popularisée dans les années 1970 par le sketch de Pierre Bonte et de Daniel Prévost.

Monteton

monteton

(photo : site officiel du village de Monteton)

Monteton, dans le Lot-et-Garonne, fait également partie de l’Association des communes de France aux noms burlesques.

L’origine de son nom reste un mystère. Le village de Monteton se trouve au sommet d’un mont arrondi, qui fait penser à un sein : c’est une des pistes envisageables.

Mais il se peut que l’explication soit nettement moins érotique : au Moyen-Âge, l’Aquitaine a été envahie par des hordes barbares venues de l’Est, dont les Teutons : “Monteton” serait alors une abréviation de “Mont Teuton”.

 

Chatte

La ville de Chatte, en Isère, a régulièrement des problèmes de vols de panneaux, ce qui n’amuse vraiment pas son maire et ses habitants, car le remplacement et la consolidation de la signalisation finit par leur coûter cher.

Après s’être fait dérober un panneau par un auditeur de Fun Radio, avec la bénédiction des animateurs qui ont accueilli le voleur et son butin sur le plateau de l’émission, la mairie a décidé de ne pas se laisser faire, et a fait appel à un avocat. L’affaire s’est finalement réglée à l’amiable, car la radio a accepté d’organiser d’un concert gratuit à Chatte en 2014.

chatte

(photo : galerie Flickr de Patricia, creative commons)

 

Lorgies

lorgies

(photo : blog officiel de la SMOB)

Plusieurs hypothèses sont avancées quant à l’origine du nom de la commune de Lorgies, dans le Pas-de-Calais, qui fait aussi partie de l’association des communes aux noms burlesques.

Ce nom rigolo pourrait venir du mot “lorgia”, qui signfiait “hutte” au Moyen-Âge, ou bien avoir quelque chose à voir avec la culture de l’orge.

Une autre possibilité, plus funeste : ce village aurait été conquis vers l’époque celtique, au cours d’une bataille sanglante dont on ignore les acteurs et les détails.

Cet épisode sinistre aurait valu des noms glauques à Lorgies (“bornes du champ de malheur”) et à trois autres villages contigus, Herlies (“champ de bataille”), Illies (“champ de malheur”), et Marquillies (“détruit et mis dans les fers”). Bref, c’est nettement moins engageant que ne le laisse présager sa sonorité.

Bèze

Bèze, située dans le département de la Côte-d’Or, fait, elle aussi, partie de la fameuse association. Le nom  “Bèze” viendrait du gaulois “bedon” ou “bedu”, pour “canal” ou “fossé”.

beze

(photo : Linternaute.com)

 

Il existe également une rivière du même nom, la Bèze, qui traverse la localité de Bèze.

la-beze

(photo : Wikimedia, creative commons)

 

Fourqueux

Fourqueux, dans les Yvelines, doit son nom aux fougères (filcusas) qui couvraient ses forêts au Moyen-Âge. Le lieu s’est d’abord appelé “Fulcosium”, puis son nom a évolué au fur et a mesure que sa population a augmenté, devenant “Fulcosa“, puis “Forquensa”, “Fourqueusa”, “Fourqueus”, et enfin “Fourqueux” au XVIe siècle.

Ses habitants sont appelés les Foulqueusiens ou, plus communément, les Fourqueusiens.

Fourqueux

(photo : site officiel de la commune de Fourqueux)

 

Bezons

Bezons est une ville du Val d’Oise.

bezons

(photo : source)

 

Jouy

La commune de Jouy est en en Eure-et-Loir. Ses habitants sont les Joviens.

“Jouy” vient du nom latin “gaudium”, qui signifie “joie”. Beaucoup de villages porte ce nom : notamment Jouy-en-Josas dans les Yvelines, Jouy-le-Moutier dans le Val d’Oise, Jouy-sur-Morin en Seine-et-Marne et Jouy-en-Argonne, dans la Meuse.

jouy-en-josas

(photo : un panneau de Jouy-en-Josas, Wikimedia, Creative Commons)

 

Dildo

Bon, je vous ai déjà parlé de Dildo, au Canada, dont le nom signifie “godemichet”…

ville_de_dildo

(photo : galerie Flickr de Laura, creative commons)

 

Fucking

fucking

(photo : Wikimedia, creative commons)

Fucking est un village d’Autriche, qui doit, semble-til, son appellation à un personnage du VIe siècle nommé Lord Fucko.

En vieil allemand, le suffixe “ing” signifie “les gens”. Fucking pourrait donc se traduire par “Chez Fucko”.

Étrangement, les touristes, peu intéressés par l’étymologie, optent rarement pour cette interprétation historique, et ont une fâcheuse tendance à se filmer devant l’entrée de la ville en mimant des positions sexuelles explicites – ce que les habitants ne voient pas vraiment d’un bon œil.

De plus, le village est régulièrement victime de vols de panneaux, tant et si bien que ceux-ci ont dû être plantés dans des blocs de bétons et équipés de caméras de surveillance.

 

Un vote a eu lieu en 2004 à propos d’un éventuel changement de nom. Mais malgré ces mésaventures, la majorité de ses habitants a refusé que la localité de Fucking cesse de s’appeler Fucking.

 

Bon, c’est vrai que lorsqu’un panneau sous celui annonçant l’entrée de Fucking précise “S’il vous plaît – pas si vite”, et que “S’il vous plaît” se dit “Bitte”, on a du mal à ne pas se marrer bêtement.

fucking-bitte

(Photo : source)

 

Penistone

Penistone, au Royaume-Uni. Mot à mot, on pourrait traduire grossièrement par “Tons pénis” (“penis” / “tone”) ou par “Pierre Pénis” (“penis” / “stone”).

En réalité, “Penistone” est composé de la racine galloise “penn”, qui veut dire “fin”, “tête” ou “colline”, du terme “is”, qui signifie “sous”, et du suffixe “ton”, qui se traduirait par “domaine”. Donc le nom “Penistone” signifie “la ville sous la colline”.

penistone-paramonut

(photo : le cinéma de Penistone, Wikipedia, creative commons)

 

Intercourse

intercourse

(photo : Wikipedia, creative commons)

En anglais, “intercourse” signifie “rapport sexuel”.

La ville d’Intercourse, en Pennsylvanie (aux Etats-Unis), peuplée par des Amish et très appréciée par les touristes, connaît donc elle aussi des problèmes de vols de panneaux.

 

“Intercourse” signifie également “communication”, et c’est probablement ce qui a valu son nom à la ville, originellement nommée “Cross Keys”.

D’une part, celle-ci se situe à l’intersection de deux routes célèbres, deux grands axes de communication. D’autre part, les premiers habitants du village étaient très fiers de l’esprit de leur communauté, basée sur l’interaction sociale et le soutien mutuel, souvent désignés également par le terme “intercourse”.

Blue Ball

blue-ball

(photo : RV Vagabonds)

En argo anglais, le terme “blue balls” désigne l’hypertension épididymale, plus connue sous le nom de “phénomène des couilles bleues, cette douleur sans gravité au niveau des testicules qui peut survenir en cas d’excitation sexuelle prolongée.

 

La ville de Blue Ball, en Pennsylvanie (Etats-Unis), se trouve juste à côté d’Intercourse.

Son nom vient du Blue Ball Hotel, un bâtiment construit au XVIIIe siècle, devant lequel une balle bleue était suspendue.

 

 

Le mont Wank

En anglais, “wank” signifie “masturbation”. C’est pourquoi le mont Wank, en Allemagne (dans les Préalpes Bavaroises), fait beaucoup rire les anglophones.

mount-wank2

(photo : galerie Flickr d’Ed W, creative commons)

 

Le mont Wank est équipé d’un téléphérique, le Wankbahn, en service depuis 1929, d’où des affiches rétro des années 30′ titrées “Wank”, qu’avec un peu de mauvaise foi on pourrait traduire par “Masturbez-vous !”.

wank

(illustration : source)

Twatt

En anglais, “twat” est un mot vulgaire pour désigner le sexe féminin (c’est aussi une insulte, au même titre que “con” en français).

L’Écosse a deux Twatt dans ces îles. Le nom de ces localités proviendrait du vieil islandais “þveit”, qui signifie “petite parcelle de terre”.

twatt-shetland twatt-orkney

Panneaux indiquant les directions du Twatt des îles Orkney (image de gauche) et du Twatt des îles Shetland (image de droite). (Source : Wikipedia, creative commons)

 

Elle

Testeuse de sextoys at Objets De Plaisir
Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

"Elle" ou "Eglantine" selon les versions.

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Ces lieux aux noms érotiques"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Tinu

A vraiment sympa, certains sont vraiment poilant. :D

Et le sketch de moncul, qui ne l’a pas en tête. :D

Tinu

Lool. :D

wpDiscuz