Ecrit par & déposé en vertu de Sextoys.

Cela faisait un bail que je n’avais pas découvert de nouveau gode phallique réaliste. Le Gary O2, de la marque Tantus, est le dernier candidat en date dans ma boîte à sextoys.

Frérot du Max O2, large godemiché réaliste à mini-coucougnettes, Gary, plus long, mais un peu moins épais, est, lui aussi, un sextoy en silicone bénéficiant d’une densité variant selon la zone : ferme à la base et au centre, moelleux à l’extérieur.

Si l’expression marseillaise “oh garri !”, pas vraiment empreinte de sexytude, a tendance à nous venir à l’esprit en entendant ce nom, il faut savoir qu’en anglais, selon l’Urban Dictionary, “gary” est un terme familier désignant un homme plus au moins idéal, sexy, drôle, attentionné, doué au lit, bref, doté de moult qualités. C’est aussi le nom de l’escargot de Bob l’éponge, mais là, je m’égare.

Avec ses 21 centimètres, Gary est surtout un très long pénis. Voici le test de ce sextoy, grâce à la boutique Kisskiss.ch.

 

Packaging

L’emballage du Gary O2, en carton fin et plastique transparent, est jetable. Pas vilain, mais pas de quoi s’attarder dessus.

 

Gary, de profil

 

Le sextoy

Aspect

Le Tantus Gary O2 ressemble, donc, à un très long phallus. Un peu trop long pour être réel, à vrai dire : 21 centimètres, dont 20 “insérables” (enfin, “insérables”, pour qui est capable de s’insérer 20 centimètres), cela est humainement possible, mais néanmoins plutôt rare, tandis que ses quatre centimètres de large (plus précisément, nous avons mesuré entre 3,8 et 3,9 cm) restent crédibles, pour un zizi plutôt gros. Sa base mesure 6,5 cm de diamètre, et 1 cm d’épaisseur.

 

 

Il est veineux, mais pas trop (comme un pénis “normal”), non circoncis, et présente des plis marqués dans la zone du prépuce. De légères ridules bien plus discrètes contribuent à donner au gland une texture très réaliste, et le méat urinaire est dessiné sous la forme d’une petite fente verticale. Le gland est peut-être un chouilla long, mais, là non plus, pas de quoi crier au monstre si l’on voyait un humain arborant un organe similaire.

Question réalisme visuel, c’est vraiment pas mal, donc… Mais, pas autant que Jason, le dildo Fleshjack à l’effigie du pénis de la pornstar gay Jason Visconti, que nous avions eu l’occasion de tester.

 

Comparaison de taille : le Tantus Gary O2, le dildo Fleshjack Jason Visconti et le Goodfella de Vixen Creations

 

Le Tantus Gary O2 est de couleur chair. Mais toutes les nuances de peau n’étant pas identiques, il en existe trois versions différentes : pâle (“crème”), plus foncé (“moka”), et black (“cacao”). Nous avons reçu la couleur moka.

Texture et matériau

Le Gary O2 est, comme tous les autres godes Tantus, en silicone médical à 100%.

L’usage de ce matériaux non-poreux et sain pour l’organisme est à souligner car, afin d’obtenir un aspect et une texture “crédibles” à moindre coût, la majorité des sextoys réalistes privilégient des matériaux toxiques, souvent à base de phtalates – ou au moins douteux, et toujours poreux. En plus d’une désagréable odeur de plastique, on ne peut donc jamais les désinfecter parfaitement, car des bactéries peuvent se planquer dans les pores. Le Gary est totalement inodore, compatible avec les lubrifiants à base d’eau (et même avec certains lubrifiants au silicone comme ceux de la marque Pjur), il ne se dégrade pas au fil du temps, et on peut même le faire bouillir si l’on souhaite le stériliser.

 

Flexibilité du Tantus Gary O2

 

Le silicone qui constitue le Gary O2 a une particularité : sa double densité. Comme je vous l’ai dit dans l’introduction de ce test, son cœur et sa base sont fermes, ce qui lui permet de maintenir une fière érection, tout en restant flexible à souhait, tandis que sa couche extérieure est moelleuse et douce, accentuant l’effet “peau”, et accroissant la ressemblance avec un vrai pénis. Cette texture, bien que merveilleusement crédible, n’est pas aussi époustouflante de réalisme que celle des sextoys en Vixskin de Vixen Creation, mais il y a un chouilla plus de douceur, un petit côté “peau de pêche” (ou plutôt peau de bite ?) très agréable au toucher.

Utilisation

Etant muni d’une base large, plate et assez fine, le Gary O2 de Tantus peut tout aussi bien être utilsé pour la pénétration vaginale qu’anale  – à condition de se sentir d’attaque pour les 4 centimètres de diamètre, et peut être fixé dans un harnais muni d’un anneau. Pour ma part, les quatre centimètres m’ayant un brin impressionnée, je me suis contentée, du moins pour le moment, d’une utilisation vaginale.

 

 

Première étape : ne pas lésiner sur le lubrifiant. D’une part, parce que le Gary O2 est large, et assez texturé avec ses divers reliefs et “veines”, il en faut pour faciliter l’insertion. D’autre part, parce qu’une fois rendu glissant, l’illusion “vrai pénis” est à son paroxysme.

Comme celui du Max O2, le gland tout moelleux du Gary fait illusion, et combiné à son cœur tout ferme qui lui confère une érection solide, niveau sensations, ce gode est vraiment très proche d’un véritable pénis, en forme et d’humeur joyeuse. Son utilisation est très agréable, et il remplit à merveille ses fonctions : se faire passer, à la vue, comme au toucher, comme à la pénétration, pour une grosse bite.

 

Le Gary O2 et le Viper de Minds of Love

 

Serait-il facile de différencier l’organique du silicone dans un hypothétique blind test “Gary ou pénis” ? (Notons au qu’un tel test nécessiterait d’avoir suffisamment de pénis et de sextoys pour semer la confusion, ce qui ferait tout de même une sacrée orgie). Le Gary est extrêmement réaliste niveau sensations, toutefois, il n’atteint pas le seuil époustouflant de réalisme du Goodfella. Il n’en est pas bien loin, cependant, quelques légers détails pourraient peut-être le trahir, comme les plis du prépuce qui sont moins souples que de la peau. Mais faire la nuance à coup sûr relèverait probablement du challenge.

 

Conclusion

Les bons points :

  • Le Tantus Gary O2 a une texture très réaliste avec sa double densité.
  • Son aspect est également très réussi.
  • Le tout dans un matériau sain et durable, le silicone.
  • Il peut être porté dans un harnais.

Les mauvais points :

  • Visuellement, il n’est pas aussi vrai que nature qu’un Fleshjack, et niveau texture, il n’est pas aussi réaliste que le Goodfella.

 

Le Gary O2 n’est peut-être pas LE gode réaliste le plus parfait de tous les temps, et en la matière, je garde une préférence pour les toys Vixen Creation tels que le Goodfella, mais il reste néanmoins l’un des godes en silicone les plus réalistes que j’aie eu l’occasion de tester, aussi bien niveau look, que niveau sensations. Un très bon sextoy, que je vous recommande sans hésiter.

 

Tantus Gary O2

Tantus Gary O2
8.6

Look et originalité

8/10

    Texture et matériaux

    9/10

      Efficacité

      8/10

        Ergonomie et aspect pratique

        9/10

          Rapport qualité/prix

          9/10

            Les plus

            • Texture très réaliste
            • Aspect réaliste
            • Matériau sain (silicone)
            • Portable dans un harnais

            Les moins

            • Pas aussi visuellement réaliste qu'un Fleshjack
            • Pas aussi réaliste au toucher qu'un Vixen Creations

             

            Merci à la boutique Kisskiss.ch, qui nous a permis de tester le Gary O2 de Tantus.

            Elle

            Testeuse de sextoys at Objets De Plaisir
            Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

            "Elle" ou "Eglantine" selon les versions.
            PartagerTweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+share on TumblrPin on PinterestShare on RedditEmail to someone

            Un Réponse à “Test du gode réaliste Tantus Gary O2”

            1. Fanlham

              Fanlham

              Bon, perso j’avoue que je reste dubitatif, sans jeu de mot, et ma compagne n’est pas une grosse cliente de ce genre de godes.
              Mais merci pour le test !

              Répondre

            Laissez une réponse

            • (Se sera pas publier)