Cela fait un petit moment qu’on vous présente des sextoys, mais la plupart ont un point commun un peu gênant : il nécessitent un certain budget.

J’ai donc décidé de me mettre en quête d’un sextoy cool mais pas cher.

Pour les hommes, les œufs Tenga constituent un bon point de départ, mais pour les femmes, c’est plus complexe, d’autant plus que l’on a l’embarras du choix. Que l’on soit clair : on peut trouver des vibros à moins de 10 euros… Mais pour se retrouver avec un bidule inefficace et/ou souvent fait d’un matériau plus ou moins toxique…
Bref,  si vous vous entendez bien avec votre foune, soyez sympa : épargnez-lui cet affront.

Critère important n°1 pour nous : le matériau. La jelly est éliminée d’office, car c’est un matériau poreux, qui contient généralement des saloperies. Les plastiques durs peuvent transmettre les vibrations de façon faiblarde si le moteur de l’engin manque de puissance, ce n’est peut-être pas très judicieux de chercher de ce côté-là en matière de vibromasseurs à bas prix. Le silicone semble donc être la matière la plus recommandable.

Pour ce qui est de la qualité des vibrations, le seul moyen de se faire un avis est d’avoir l’objet entre… les mains !

Mon choix s’est porté sur le vibromasseur point G O-Zone, de la marque Odeco, que la boutique Mon Paradis Coquin a très sympathiquement accepté de nous envoyer.

 

O-Zone est en réalité le nom de toute une gamme réalisée par Odeco, ce qui peut parfois porter à confusion entre les divers modèles associés à ce nom (d’autant plus qu’ils sont souvent renommés afin de pouvoir les distinguer les uns des autres).

L’O-Zone G-Spot coûte moins de trente euros (et les autres sextoys de la gamme ont des prix assez semblables). Il faudra tenir compte de ce point pour nous faire un avis objectif sur cet objet. On ne lui demandera pas de répondre au même standing qu’un sextoy à plus de 150 euros. Mais quand même, on exigera de lui qu’il remplisse un certain nombre de critères essentiels.

Le sextoy

Emballage

L’emballage est en carton, avec une partie en plastique transparent qui laisse apparaître le sextoy.

On pouvait s’y attendre pour ce prix, pas de pochette de rangement fourni. Il faudra donc se procurer une housse si on le veut bien à l’abri.

 

Pour ma part, j’ai fait l’acquisition il y a quelque temps d’un lot de pochettes en satin pour quelques euros sur internet.

 

Le vibro point G Odeco O-zone, à peine sorti de son emballage

 

L’ O-Zone dispose donc maintenant (comme tout ses petits copains fournis sans étuis) d’un chez-lui douillet et protecteur.

Je sais que je me répète un peu, mais si vous envisagez de trouver un habitat à un sextoy en silicone, faites attention à la matière, les matériaux synthétiques peuvent parfois faire “fondre” le silicone lorsqu’en contact (et vice-versa j’imagine) .

 

Aspect

Le modèle qui nous intéresse ici est un vibro “G-Spot” (mais on peut supposer que tous les O-Zone ont de nombreux points communs, au niveau des moteurs, du matériau, de la texture, des modes de vibrations, etc).

L’O-Zone G-Spot (à ne pas confondre avec son frère l’O-Zone Thor, qui est également un vibro “point G”) est de couleur bordeaux, avec une tête recourbée.

 

J’ai choisi ce modèle car sa forme originale m’intriguait. En découvrant l’engin, Lui m’a fait remarquer que celui-ci ressemblait à La Linea. Je vous laisse juger de cela par vous-mêmes :

 

Texture et matériau

Sur sa notice, on peut lire que l’O-zone est constitué de silicone à 100%.

Son corps est rigide, avec une surface qui reste tout de même moelleuse, tandis que son extrémité recourbée est souple, et très flexible.

 

La flexibilité de la tête du vibro

 

Il est quasiment inodore, bien que l’on remarquera tout de même une très légère odeur de plastique si l’on colle le nez dessus (mais en même temps, remarquez qu’il est neuf et fraîchement déballé).

 

Alimentation

L’Odeco O-Zone fonctionne avec deux piles AAA.

On peut présumer qu’il s’agit là d’une des raisons expliquant son petit prix : pas de batteries. Si l’on ne veut pas passer son temps à racheter des piles, il vaudra mieux se munir d’un chargeur et de piles rechargeables. D’un autre côté, on peut être certain que l’engin ne claquera pas avec le temps à cause de la batterie qui meurt.

Ouverture du compartiment à piles

 

Les piles en place se mettent en place aisément : faire tourner la poignée du sextoy pour la dévisser.

Pour les ôter, c’est une autre paire de manches. Pas de soucis pour dévisser le manche de l’objet, mais pour faire ressortir les piles, c’est un peu plus galère, elles ne veulent plus sortir et on doit lui tapoter le derrière, tête vers le bas pendant un moment… Bon, heureusement, on ne changera pas les piles tous les jours.

Utilisation

Commandes et mode de vibrations

L’Odeco O-Zone n’a qu’un seul et unique bouton, qui permet de l’allumer (une pression courte), de l’éteindre (une pression longue), et de naviguer entre les modes de vibrations (une pression courte).

En parlant de modes de vibrations, il en a sept :

  • D’abord trois modes de vibrations “classiques”, d’intensités différentes.
  • Un mode de pulsations régulières.
  • Un modes alternant deux pulsations courtes et une longue.
  • Un mode dont les vibrations montent graduellement en intensité, pour ensuite repartir brusquement à zéro et recommencer.
  • Un mode alternant sept pulsations très rapides et une pulsation longue.

 

En pratique

L’Odeco O-Zone est plutôt du genre long et fin (21 centimètres de long au total, dont 16 centimètres pour sa partie insérable).

Ce qui, combiné à son extrémité recourbée, lui permet de stimuler efficacement l’intérieur du vagin, et tout particulièrement la zone que l’on assimile au point G.

La souplesse de sa tête amortit la pression exercée sur cette zone, et évite donc le risque d’inconfort.

Grâce à sa poignée, il se manie aisément. Les vibrations sont tout à fait correctes, mais un peu de punch supplémentaire serait le bienvenu. En tant que sextoy vaginal, c’est tout à fait suffisant, mais si l’on veut le reconvertir en sextoy clitoridien, il s’avère un peu mou du genou pour cet usage (mais néanmoins utilisable).

Conclusion

Les bons points :

  • Son prix : moins de trente euros. Moins cher qu’un plateau de sushis.
  • Il est en silicone médical. Donc pas de substances toxiques ou allergènes, et sa texture est agréable.

Les mauvais points :

  • Ça n’est pas un monstre de puissance en ce qui concerne les vibrations. Mais rappelons qu’un monstre de puissance à moins de 30 euros, je suis pas certaine que ça existe !

 

Certes, l’Odeco O-Zone n’est pas à la hauteur des sextoys de luxe qui valent quatre, voire cinq ou six fois son prix. Mais il permet d’obtenir, dans une gamme de prix bien plus accessible, un vibro efficace, sans défaut majeur, constitué d’un matériau de qualité, sain et agréable, avec de bonnes idées comme la tête vachement souple et la poignée kitsch mais pratique.

 

Vibro point G Odeco O-Zone

Vibro point G Odeco O-Zone
4.6

Look et originalité

3/10

    Texture et matériaux

    7/10

      Efficacité

      3/10

        Ergonomie et aspect pratique

        4/10

          Rapport qualité/prix

          6/10

            Les plus

            • Prix bas
            • 100% silicone
            • Poignée pratique

            Les moins

            • Vibrations peu puissantes

             

            Merci à la boutique Mon Paradis Coquin (chez qui vous pouvez vous procurer l’Odeco O-Zone G-Spot), pour nous avoir fourni ce sextoy.

             

            3
            Poster un Commentaire

            avatar
            3 Comment threads
            0 Thread replies
            0 Followers
             
            Most reacted comment
            Hottest comment thread
            3 Comment authors
            jaimelexIlyonaSarah Recent comment authors
              Subscribe  
            plus récents plus anciens plus de votes
            Me notifier des
            Sarah
            Sarah

            Merci pour ce test super complet !
            Sa forme est assez intéressante en effet, ça donne envie de le tester

            Ilyona
            Ilyona

            Bonjour,
            J’ai acheté récemment ce sextoy qui m’a procuré 3 orgasmes successifs dès la première séance … Première fois que j’ai un orgasme avec un sextoy même avec le rabbit pas cet effet là !
            La forme est idéale pour stimuler le point G !
            À ce prix vous ne serez pas déçues , m oui j’ai acheté le mien au sexeshop d’Annecy 51€ mais bon les vendeuses sont sympas et m,ont bien conseillées.

            Ilyona

            jaimelex
            jaimelex

            Bonjour Elle, je viens d’aller sur le site de Paradis Coquin et visiblement ce vibro Point G qui a l’air très sympa n’est plus en vente car je ne l’ai pas trouvé dans leur catalogue. L’article date de 2012, est ce que le vibro est toujours en vente quelque part? Est ce qu’il y a mieux depuis dans la même zone de prix?
            Bisous. Jaimelex