le sextoy

Real Vibration Dorcel : test d’un sextoy phallique fuchsia

par Elle
le

Le sextoy Real Vibration Dorcel est le frère motorisé du So Dildo. C’est un vibro plutôt imposant, de forme phallique, en silicone…. et tout aussi fuchsia.

Real Vibration Dorcel

J’ai mis longtemps à me décider à tester l’engin, qui nous a été envoyé par la boutique Dorcel Store. A vrai dire, ce gros machin rose ne m’inspirait pas trop.

Ce pauvre sextoy me regardait du fin fond de son tiroir, alors que je m’apprêtais à empoigner l’un de ses copains, lorsque j’ai décidé qu’il était temps que je m’occupe de lui.

Voici notre test du Real Vibration Dorcel.

Acheter chez Dorcel Store 

Packaging du sextoy

packaging du Real Vibration Dorcel

 

Pour l’emballage, on a affaire à une boîte jetable, en carton. Celle-ci affiche une photo du sextoy sur sa face avant.

A l’intérieur, un socle en plastique transparent maintient le vibro immobile.

 

objetsdeplaisir-sextoy-dorcel-real-vibration-2 objetsdeplaisir-sextoy-dorcel-real-vibration-3

Look du Real Vibration Dorcel

Le Real Vibration Dorcel mesure 22 centimètres de long, dont 18 insérables. C’est tout de même sacrément long pour un vibro. Niveau épaisseur, on est sur des dimensions plus raisonnables, avec un diamètre de 3,5 cm.

La forme de la partie insérable du sextoy évoque clairement un pénis, avec un “gland” à son extrémité et trois “veines” sur sa hampe, sans pour autant pouvoir être considérée comme “réaliste”.

Mais tout est symétrique et régulier, y compris les “veines” qui ne ressemblent pas un brin à des vaisseaux sanguins, les proportions sont improbables, et bien sûr, il y a cette teinte fuchsia… Sa description officielle le qualifie de “semi-réaliste”.

Real Vibration Dorcel

 

On notera la présence d’une rainure parcourant toute la longueur de la partie insérable. Cette “couture”, dont la présence laisse une désagréable impression de “cheap”, montre que le revêtement du vibro est constitué de deux parties, assemblées lors de sa fabrication.

Le manche, arrondi, se situe dans le prolongement de la forme générale du sextoy.

Je ne suis pas fan du look de ce sextoy. J’ai l’impression d’avoir entre les mains le vibro de Barbie, ou du moins, un truc qui appartiendrait à une playmate des années 2000…

Texture et matériaux

La partie insérable du Real Vibration est en silicone, tandis que son manche est en plastique rigide.

La partie insérable est flexible, mais quand même assez dure. Si vous aviez en tête la sombre idée de vous armer de ce truc afin de mettre une bifle à quelqu’un, évitez. (D’ailleurs, si vous comptiez coller une bifle à quelqu’un, évitez).

objetsdeplaisir-sextoy-dorcel-real-vibration-10 objetsdeplaisir-sextoy-dorcel-real-vibration-9

Le Real Vibration et le dildo Fleshjack Jason Visconti

Alimentation du Real Vibration Dorcel

Le Real Vibration fonctionne grâce à des piles. Deux piles AA, pour être plus précise. Ce n’est pas mon mode d’alimentation sextoyesque préféré, mais le nombre de piles nécessaires n’est pas excessif, et ce sont des piles assez “standard”, donc ça passe.

Le compartiment à piles du Real Vibrations Dorcel

Les piles se casent dans un compartiment situé dans le manche, qui se referme en se clipsant. On notera la présence d’une sorte de “joint” en plastique visant, probablement, à renforcer l’étanchéité. Mais il ne faut pas considérer le vibro comme waterproof pour autant.

Commandes et modes

Les commandes, sur le manche du Real Vibration, comportent deux boutons. L’un allume et éteint le sextoy, tandis que l’autre permet de passer d’un mode au suivant.

Le sextoy a sept modes : trois modes de vibrations d’intensité différente, et diverses séquences de pulsations. Il n’est pas possible de régler l’intensité des vibrations dans un mode donné.

Le Real Vibration et ses commandes

Lorsqu’on presse un bouton, on entend un “clic”, et l’on sent que l’on enclenche un interrupteur à travers la  fine couche de plastique déformable en surface. Cela donne la sensation d’avoir affaire à un gadget. A mon goût, ce genre de boutons pénibles sous le doigt a sa place dans une surprise de Happy Meal, dans une casquette-ventilo, ou que sais-je, mais pas dans un sextoy.

Utilisation clitoridienne du Real Vibration

Les vibrations procurées par le Real Vibration sont assez puissantes pour que j’obtienne un orgasme en stimulant mon clitoris à l’aide de sa tête. Suffisantes, mais pas mirobolantes.

La tête du vibro

Elle ne se propagent pas vraiment en profondeur, ce qui est dommage, mais elles sont plutôt bien réparties dans le sextoy, se focalisant sur son extrémité plutôt que de se perdre dans la longueur.

Utilisation vaginale du Real Vibration

Bien qu’il soit recourbé, le Real Vibration est loin être assez recourbé pour être considéré comme un sextoy “point G”.

Vibro fuchsia

Utilisé pour la pénétration vaginale, le Real Vibration est assez doux, flexible, et son extrémité en forme de gland facilite son insertion. Son utilisation est agréable.

Le Real Vibration n’ayant pas de base qui puisse servir de “butoir”, il est hors de question de l’utiliser analement.

Conclusion sur le Real Vibration Dorcel

Les bons points :

  • Le Real Vibration est un vibro en silicone, un matériau sain pour l’organisme.
  • Les vibrations se répartissent plutôt bien dans dans le sextoy, et sont suffisamment puissantes pour qu’il soit efficace.

Les mauvais points :

  • Une impression globale de “cheap”, avec des finitions quelque peu “bâclées”.
  • C’est une longue teub fuchsia, ce qui n’est pas du meilleur goût.

le sextoy

Le Real Vibration est un honnête vibro, fonctionnel et à un prix très accessible, mais il ne m’emballe pas plus que ça.

Je ne saurais vraiment vous le conseiller ni vous le déconseiller… Si vous cherchez un sextoy assez bon marché, il pourrait vous convenir, à condition d’aimer le fuchsia. Mais ce n’est certainement pas celui que je choisirais…

 

Note finale du test

5 / 10

Look et originalité

2/10

Texture et matériau

7/10

Efficacité

5/10

Ergonomie et aspect pratique

5/10

Rapport qualité/prix

6/10

Les plus

  • Il est en silicone
  • Vibrations bien réparties et suffisamment puissantes

Les moins

  • Plusieurs détails font plutôt cheap
  • Look assez kitsch
  • Alimentation à piles

 

Merci à Dorcel Store  de nous avoir fourni le Real Vibration pour ce test

Avatar
Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

7 réflexions sur “Real Vibration Dorcel : test d’un sextoy phallique fuchsia”

  1. MagicToy
    Je ne lui trouve pas grand chose d’original à vrai dire… Je comprends, du coup, qu’il patientait au fond du tiroir, le pauvre… ( la nature n’ayant pas été tendre avec lui ) :-) :-) en tout cas merci, pour ce nouveau test “sacrificiel”… :-) :-)
  2. Toy Story
    Merci pour ton test, toujours aussi complet Le pauvre bichon, tu as bien fait de le sortir au moins une fois!! il ne t’a pas été complètement inutile, même si!!
  3. Avatar
    Le pauvre, ça faisait plusieurs mois qu’il restait tout seul dans son coin… (Mais bon, rien à faire, je ne lui trouve rien de spécialement intéressant)
    1. Avatar
      Bonjour, Ca dépend, vibrant ou pas vibrant? En non-vibrant, au même prix, le Tiger de Fun Factory. En vibrant, un peu plus cher, mais de bien meilleure qualité, rechargeable et qui vibre beaucoup plus fort, le Big Boss, toujours chez Fun Factory.
  4. Avatar
    Si je peux me permettre de preciser qu’on ne peut pas utiliser de piles rechargeables. Les miennes sont restées coincées. C’est donc cher a l’achat et a l’utilisation. De plus j’ai systématiquement des irritations qd je m’en sers.
    1. Avatar
      Bonjour, Perso, je n’ai pas eu de soucis pour utiliser des piles rechargeables. Les irritations, c’est pas très rassurant tout ça… Toujours avec même lubrifiant, ou pas ? (Je demande histoire de savoir si le problème peut avoir une autre cause que le toy)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *