Le Zumio X et son chargeur

Zumio X : test d’un vibro clitoridien à SpiroTIP

par Elle
le

En cherchant à découvrir de nouveaux sextoys insolites, je suis tombée sur le site officiel du Zumio X, qui a aussitôt déclenché ma curiosité… Ainsi qu’une certaine dose de scepticisme.

En effet, ce stimulateur clitoridien de la taille d’un gros stylo, avec une étrange pointe à boule en guise d’extrémité stimulante, le “SpiroTIP” (que certaines boutiques traduisent par “SpiroPointe”), nous promet une nouvelle manière de se masturber, procurant “une variété de sensations nouvelles et merveilleuses”. Rien que ça.

Le Zumio X et son chargeur

La marque précise également que le Zumio X a été inventé et conçu par des femmes. Ce qui est un bon point en soi. En effet, pour créer un nouveau type de vibromasseur clitoridien, il est essentiel de savoir précisément quels types de stimulations peuvent plaire à un clito, et pour cela, la méthode la plus évidente est d’être soi-même dotée d’un clitoris sur lequel expérimenter.

Toutefois, elle insiste de manière suspicieuse à ce sujet, allant jusqu’à préciser que ce sextoy provient de l’idée d’une mère célibataire qui cherchait à atteindre l’orgasme en moins d’une minute. S’agissait-il de LA fameuse mère célibataire évoquée dans toutes les pubs à spams, inventeuse de la méthode miracle pour blanchir les dents tout en perdant 10 kilos et en gagnant de l’argent de chez soi ?

Alors, ce Zumio, sextoy révolutionnaire prêt à affoler votre clitoris, ou balivernes ? Il me fallait en avoir le cœur net. Et pour cela, une seule solution : l’avoir entre les mains (et ailleurs).

Je me suis donc empressée de contacter la marque Zumio, dans l’espoir d’en obtenir un exemplaire à tester. Une dame très sympathique m’a aussitôt répondu favorablement.

Voici notre test du Zumio X.

Acheter chez le fabricant  15% de reduction avec le code zum2020

Emballage du Zumio X

Le Zumio se présente dans une boîte en carton solide, rembourrée par une mousse compacte. Un étui de rangement en satin blanc est également fourni.

Boîte du Zumio Déballage du Zumio

Aspect du Zumio X SpiroTip

Sans battre des records de beauté, le Zumio n’est pas vilain, et plutôt discret.

Avec sa pointe toute fine, dotée d’une boule à son extrémité, ne ressemble à aucun autre sextoy connu. En fait, il a l’air d’un gros stylo violet. Ou peut-être d’une brosse à dents électrique dotée d’un embout un peu chelou.

Le Zumio et ses accessoires

Texture et matériaux

Le Zumio X est intégralement constitué de plastique ABS, rigide. Même sa pointe (le fameux “SpiroTIP”), à ma grande surprise.

Je m’attendais à ce que celle-ci soit plutôt constituée d’un matériau souple et moelleux, du genre silicone. Mais non, absolument pas. En fait, c’est une fine tige dure, avec, à son extrémité, une petite boule, tout aussi ferme .

Malgré sa rigidité, lorsque le sextoy est en marche, cette tige oscille à une vitesse vertigineuse, en s’inclinant légèrement. Cela est probablement lié à la finesse de son diamètre.

Le Zumio

Alimentation du Zumio X

Le Zumio se recharge en le posant sur son socle, que l’on branche sur un port USB. Il est dommage qu’aucun transfo ne soit fourni. Toutefois, ce socle a un look plutôt sympa.

La batterie m’a semblé tenir sacrément longtemps. Je ne sais pas combien de temps exactement. Vu qu’on n’a pas besoin d’une utilisation bien longue pour faire le plein d’orgasmes, pour déterminer cela précisément, il m’aurait fallu me munir d’un chrono et d’un carnet de notes pour noter chaque durée à additionner, et ça m’aurait quelque peu gâché le plaisir. En tout cas, on peut s’attendre à un bon nombre d’utilisations sans avoir à recharger l’engin.

Le Zumio sur son chargeur
Le Zumio, sur son chargeur

Commandes et modes

Côté commandes, rien à redire : c’est simple, intuitif, et les boutons sont en relief, avec des formes bien distinctes qui permet de les retrouver au toucher. Un bouton circulaire permet d’allumer et d’éteindre le vibro, tandis qu’un symbole de l’infini fait office de variateur de puissance. L’une de ses branches augmente l’intensité des oscillations, tandis que l’autre la diminue.

Il y a huit niveaux d’intensité, tous constants.

Commandes du Zumio

Principe du Zumio X

La tige rigide du Zumio ne vibre pas, mais oscille : l’extrémité de sa “SiproPointe” décrit de tout petits cercles à une vitesse plus ou moins rapide selon le niveau d’intensité choisi. Cela va de “très rapide” à puissance minimale (où la tige va déjà trop vite pour que l’on puisse distinguer clairement sa trajectoire), à méga-super-ultra-rapide lorsqu’on atteint le huitième niveau.

Le but est de procurer une stimulation localisée, ciblée sur l’endroit exact que l’on souhaite atteindre.

Niveau sonore

Sans être totalement silencieux, le niveau sonore du Zumio reste raisonnable. Le léger vrombissement qu’il émet varie en fonction des déplacements de la pointe du sextoy – c’est un peu comme si quelqu’un bricolait au loin.

Le SpiroTIP du stimulateur Zumio X
Le SpiroTIP du stimulateur Zumio X

Efficacité du Zumio X

La “recette” d’utilisation du Zumio proposée sur son site officiel recommande de débuter par une stimulation périphérique de l’ensemble de la vulve, avec la pointe et la tige du sextoy, afin de se “réchauffer”, puis de se rapprocher progressivement de la zone du clitoris, et enfin, une fois que l’on se sent prête, d’appliquer directement la pointe oscillante sur le clitoris.

Lubrification préalable

J’étais un peu anxieuse à l’idée de laisser cette pointe de plastique rigide, oscillant à toute vitesse et ressemblant un peu trop à un Dremel à mon goût, s’approcher de ma foune. J’ai fini par me lancer, non sans avoir versé une quantité abondante de lubrifiant.

Notons au préalable que sans lubrifiant, ce n’est pas vraiment la peine de tenter : il y a trop de frottements et ça en devient désagréable, voire douloureux.

Zumio

Application sur l’ensemble de la vulve

Pour ce qui est de l’application périphérique sur l’ensemble de la vulve, eh bien… Pour être sincère, ça a plutôt tendance à me chatouiller qu’à m’exciter, et je ne suis pas fétichiste des chatouilles.

Aux alentours du clitoris

Mais les choses deviennent intéressantes lorsque la pointe du sextoy s’approche du clito. Aux premiers essais, c’est quelque peu effrayant. A le voir en photo, il n’en a pas l’air, mais même à intensité minimale, ce truc vibre – ou plutôt, oscille du tonnerre, avec une puissance qui, au toucher, semble pouvoir défier les plus bourrins des vibros, comme l’Europe Magic Wand, le Doxy ou le Fairy Turbo. Je ne sais pas trop ce qu’il en est en matière de fréquences et d’amplitudes, ni si l’on peut trouver un barême de comparaison adapté étant donné qu’il ne s’agit pas du même type de mouvements.

Si la pointe de la tige tourne en cercles comme une folle, il est intéressant de remarquer que, dans la main qui tient le sextoy, on ne ressent quasiment aucune vibration – alors qu’avec les vibros “classiques”, et encore davantage avec ceux qui sont ultra-puissants, on se retrouve très vite avec la patte engourdie.

Le vibro Zumio

Un brin inquiète quant au risque de m’irriter le clito, j’ai d’abord tenté, prudemment, d’appliquer la pointe Zumio sur le capuchon de mon clitoris, afin que les vibrations se transmettent à travers. Résultat : un orgasme dans la minute qui a suivi.

Les sensations sont difficiles à décrire. C’est localisé, extrêmement ciblé, très différent de ce que l’on ressent avec un vibro ultra-puissant “classique” à tête large, mais c’est aussi très différent des sensations procurées par un vibro aspirant ou le Sona de Lelo. C’est agréable, et plutôt intense.

Directement sur le clitoris

Je me suis ensuite décidée à appliquer la pointe du Zumio directement sur mon clitoris, après avoir tartiné celui-ci d’une bonne dose supplémentaire de lubrifiant. J’ai essayé diverses configurations : la technique que je préfère est de placer la petite boule du sextoy contre le dessus de mon clito, après l’avoir légèrement glissée sous le capuchon de celui-ci. L’orgasme est ainsi très rapide, et les sensations, d’une intensité redoutable. C’est assez étrange : on sent que ça pourrait presque être désagréable, mais c’est agréable.

Si je devais choisir : je conserve ma préférence pour les vibros clitoridiens ultra-puissants “classiques”, il y a un côté plus “satisfaisant” à stimuler une plus large zone. Et je ne pense pas que le Zumio soit un sextoy réellement adapté pour jouer à deux : parvenir à trouver le bon timing et la bonne zone à stimuler sur quelqu’un d’autre que soi relève du coup de chance ou de l’exploit. Toutefois, alterner avec ce nouveau type de stimulation constitue une variante extrêmement jouissive.

Conclusion sur le Zumio X

Les bons points :

  • Le Zumio X est efficace : il déclenche des orgasmes en un temps extrêmement bref, avec une puissance étonnante.
  • Il procure un nouveau type de sensations, intenses et délicieuses.
  • Ses commandes sont intuitives et bien conçues.
  • Il est petit, et peu bruyant.

Les mauvais points :

  • Son prix de vente est assez élevé. En France, il coûte aux alentours de 150 euros, ce qui reste un coût assez conséquent pour un sextoy.
  • Il est peu pratique pour une utilisation à deux.

sextoy Zumio X

 

Note finale du test

8 .6 / 10

Look et originalité

8/10

Texture et matériaux

8/10

Efficacité

10/10

Ergonomie et aspect pratique

9/10

Rapport qualité/prix

8/10

Les plus

  • Nouveau type de sensations
  • Orgasmes multiples au rendez-vous
  • Commandes intuitives
  • Peu encombrant
  • Peu bruyant

Les moins

  • Prix assez élevé
  • Peu adapté à une utilisation à deux

 

Si vous cherchez des caresses amples, tout en douceur, le Zumio X n’est clairement pas un sextoy pour vous. Mais si vous aimez les sensations fortes avec des vibrations qui dépotent, et si vous êtes adepte des stimulations ciblées sur le clitoris (style Womanizer), vous serez probablement conquise par les sensations d’un genre nouveau qu’il procure.

 

Merci à la marque  de nous avoir fourni le Zumio SpiroTIP pour ce test

 

En France, vous pourrez trouver le Zumio chez nos partenaires Lovehoney et Espace Plaisir.

 

Acheter chez Lovehoney  15% de reduction en passant par ce lien

 

Avatar
Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

4 réflexions sur “Zumio X : test d’un vibro clitoridien à SpiroTIP”

  1. Lui
    J’ai oublié de le rappeler à @Elle lors qu’elle rédigeait le test, mais je lui ai trouvé un petit défaut moi: le bout a l’air relativement fragile / facile a casser. ( à garder en tète si on doit le transporter par exemple: avoir une “boite” plutôt qu’un étui souple. C’est ce que je ferai si je dois le transporter. ) Je lui laisse le soin d’éditer l’article pour le mentionner si elle partage mon avis :)
    1. Avatar
      Faut pas y aller trop fort pendant un orgasme alors Enfin si y’a bien un sextoy que je trouve qui pourrait venir d’une autre galaxie c’est bien celui la. Il est étrange… Futuriste… Intriguant… J’ai franchement du mal a penser qu’il a était dessiné sur terre par un être humain
      1. Avatar
        Je confirme, j’ai quelques doutes sur la solidité de la pointe. De la à ce qu’il soit possible à la casser en appuyant trop fort lors d’un orgasme, ça me semble très improbable : ce truc est beaucoup plus dur qu’un clito, il faudrait être sacrément bourrine et masochiste pour y parvenir. Par contre, si le sextoy tombe sur le sol un peu trop fort et atterrit sur sa pointe, si l’on marche dessus, ou s’il est rangé parmi des objets lourds qui l’ecrabouillent, je ne suis pas sure que le SpiroTip reste en bon état.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *