La vie sexuelle des dinosaures

La vie sexuelle des dinosaures : kamasutra jurassique

par Elle
le

Le youtubeur DirtyBiology s’est attaqué au sujet qui nous taraude tous : la vie sexuelle des dinosaures.

Comment les dinosaures faisaient-ils du sexe ? Avaient-ils un pénis ? Un cloaque ? Quels étaient leurs critères de sexytude ? Et les dinos dotés de piques, comme les stégosaures, comment parvenaient-ils à s’accoupler sans se blesser ? Quant aux plus lourds, ils ne galéraient pas trop avec le kama-sutra ?

La vie sexuelle des dinosaures : kamasutra jurassique

Un fossile n’a plus d’appareil génital. On ne peut donc qu’établir des spéculations, en se basant sur les espèces actuelles proches, telles que les crocodiles et les oiseaux, et sur des détails morphologiques du squelette.

La vie sexuelle des dinosaures : enquête

Je vous laisse regarder la vidéo pour découvrir le déroulement de son enquête et ses conclusions :

Les techniques de drague des dinosaures

Pour les dinosaures cornus, la forme et la taille des cornes du mâle, qui lui permettaient également d’affronter ses rivaux, était probablement un atout de séduction.

Mais pour beaucoup d’espèces, le principal critère de sexytude était très certainement le plumage. En effet, les paléontologues ont découvert plus de vingt espèces de dinosaures à plumes. Et chez les oiseaux, les plumes chatoyantes du mâle sont souvent un attribut décisif pour charmer la femelle.

Les organes sexuels des dinosaures

La forme et l’aspect exacts des organes sexuels des dinosaures demeure un mystère. En effet, ces tissus mous ne se fossilisent pas.

Mais on peut déduire une approximation de l’aspect des sexes des dinos en observant leurs cousins contemporains les plus proches : les oiseaux et les crocodiles.

Caractéristique commune aux deux branches, et donc très probablement aussi présente chez les dinos : un cloaque.

Les crocodiles ont un pénis, qui demeure caché à l’intérieur de leur cloaque lorsqu’ils ne sont pas entrain de s’en servir. Quant aux oiseaux, certains sont dépourvus de phallus, et se reproduisent par “baiser clocacal” : le mâle et la femelle collent leurs cloaques l’un contre l’autre. Mais les espèces les plus ancestrales sont bel et bien pourvues d’un zizi.

Il est donc très probable que les dinos mâles aient également été munis de pénis.

Le kamasutra des dinosaures

Lorsqu’on s’interroge sur kamasutra des dino, plusieurs types de morphologies sont à prendre en compte :

Les très gros dinos

Pour les très gros dinos, la problématique, c’est le poids. Comment ces grosse bébêtes faisaient-elles pour se grimper dessus sans se péter la gueule ni s’entr’écrabouiller ? Le mâle appuyait probablement une de ses pattes sur le dos de la femelle.

Comment la femelle parvenait-elle à supporter un tel poids ? Eh bien, Madame Dino avait l’habitude de marcher, posant une patte sur le sol tout en soulevant l’autre, et inversement. Bref, porter le poids d’un dinosaure sur une patte ne lui posait aucun problème. Il n’y a donc aucune raison qu’elle galère pour porter un dinosaure et demi sur deux pattes.

Les stégosaures

Le kamasutra des stégosaures, au dos muni de piques, est plus mystérieux. Hors de question pour le mâle de monter sur le dos de la femelle, sous peine de s’empaler ou de se castrer sur ses piques. La femelle s’allongeait peut-être sur le côté pour permettre au mâle de la pénétrer.

La vie sexuelle des dinosaures : approfondir le sujet

Pour en savoir davantage : un article de Scientific American sur la sexualité des dinosaures, et une thèse consacrée à ce sujet.

Avatar
Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *