Les vibros ultra-puissants se ressemblent souvent, tant et si bien que l’on s’y perd un peu pour en choisir un. Pourtant, tous ne sont pas identiques. C’est parti pour un test comparatif de deux d’entre eux : le Body Wand Midnight et le Fairy Mini 230 V.

Et vu qu’il ne s’agit pas là des seuls vibromasseurs ultra-puissants que nous avons sous la main, nous allons en profiter pour les comparer également au grand frère du Body Wand Midnight, le Body Wand classique.

Les vibros uultra-puissants Body Wand Midnight et Fairy Mini

Nous allons bien voir s’il y à des différences marquantes ou pas entre les deux, et si oui, lesquelles !

Déballage des deux sextoys

Les deux vibros ont des packagings assez semblables. Il s’agit de boîtes en carton, avec un visuel du sextoy sur le devant. L’emballage du Fairy Mini est un chouïa plus petit que celui du Body Wand Midnight, et les designs diffèrent. Rose pour le Fairy, noir et blanc pour le Body Wand Midnight.

Mais inutile de s’y attarder davantage : ces boîtes sont jetables.

Ouvrons-les vite et intéressons-nous plutôt à leur contenu.

Fairy Mini : un étui de rangement

Le Fairy Mini dispose d’un étui rose tout doux en poils de Bisounours, tandis que le Body Wand Midnight est tout nu.
L’étui en lui-même n’a rien d’outrageusement exceptionnel, mais c’est drôlement pratique et appréciable d’en avoir un fourni.

Aspect du Body Wand Midnight et du Fairy Mini

vec des formes rigoureusement identiques et les mêmes dimensions (25 centimètres de long, avec une tête de 4,5 centimètre de diamètre), les deux sextoys ne se distinguent que par leurs teintes.

Fairy Mini, Body Wand et Body Wand Midnight

Fairy Mini, Body Wand et Body Wand Midnight

 

Bon, et vaguement la forme de leur prise, certes. Mais à moins que vous ne soyez passionné(e) de prises électriques, on va dire que c’est pour le moins anecdotique.

Pour comparaison, le Body Wand classique (le bleu ciel, au centre sur la photo) mesure 32 centimètres de long, avec une tête de 5,5 centimètres de diamètre.

 

Beaucoup connaissent le Fairy, blanc et rose, avec son look façon karaoké dans le monde de Polly Pocket. C’est mignon, mais c’est kitsch.

test comparatif bodywand midnight et fairy mini

Fairy et Body Wand Midnight

 

Le Body Wand Midnight, lui, est noir uni. Bref : plus classe. Dans la catégorie vibros ultra-puissants filaires, c’est le seul à ma connaissance qui soit noir. Les innovations en matière de design n’ont toutefois pas été poussées au-delà des coloris et on est loin du design du Smart Wand de LELO, mais on se trouve déjà dans un registre bien plus sobre que celui du Fairy. Et selon mes goûts à moi, c’est une bonne chose.

Texture et matériau

Les deux sextoys sont en plastique dur. Pour le Fairy Mini, il est indiqué “30% ABS, 70% plastique”. Pour le Body Wand Midnight, ce n’est pas indiqué, mais il y a de fortes chances que ses ingrédients soient les mêmes que ceux du Body Wand d’origine : “TPR et plastique”.

Le TPR et l’ABS sont deux matériaux non poreux et sains pour l’organisme. “Plastique”, cela ne veut pas dire grand chose, mais vu que leur texture est dure, Fairy et Body Wand n’ont aucune raison de contenir des phtalates. Du reste, il n’y a pas plus de raisons de s’inquiéter que pour le reste des objets en plastique qui remplissent notre quotidien.

Les deux sextoys sont durs, donc, mais leur cou, en “accordéon”, est flexible, ce qui amortit les mouvements.

Alimentation du Body Wand Midnight et du Fairy Mini

Le Body Wand Midnight et le Fairy Mini 230 V se branchent sur secteur (remarquez, vu son nom, il serait franchement étrange que le Fairy “deux cent trente volts” fonctionne avec des piles). Notons qu’il existe également des modèles rechargeables des marques Fairy et Body Wand, très probablement moins puissants, mais je m’avancerai pas sur ce que je ne connais pas.

Les avantages et inconvénients de l’alimentation filaire sont assez évidents. Du bon côté, pas de laborieuse recherche de piles ni de “surprise, la batterie du sextoy est vide !”. Du mauvais côté, il faut impérativement avoir une prise à proximité… Et surtout ne pas manipuler d’eau (ni de jus de fruits, hein) ni en avoir dans les parages (sous peine de finir en rôti, ce qui est fort contrariant).

La prise du Fairy Mini est on ne peut plus classique. Celle du Body Wand Midnight se sépare en deux parties. Si on débranche l’embout européen, on découvre une prise japonaise (ou du moins, il me semble bien qu’il s’agit d’une prise japonaise : 110 V. Le fait qu’il ait été conçu au Japon et Google semblent confirmer cette hypothèse). Mais comme je le disais plus tôt, à moins que vous ne soyez un aficionado des prises électriques, tout ça, on s’en bat un peu la nouille.

Commandes

La puissance des vibrations des deux sextoys se règle avec une molette, qui commande un potentiomètre. C’est très simple et pratique pour jouer à faire varier les intensités, commencer doucement puis augmenter peu à peu, baisser quelques instants pour reprendre de plus belle, etc…

Cela rajoute de l’intérêt aux sensations, en évitant de se laisser engourdir et de “s’habituer” à la puissance des vibrations. Cela permet également de reprendre la stimulation très doucement peu après l’orgasme, pendant que le clito est particulièrement sensible.

Sur les commandes, Fairy et Body Wand Midnight sont donc ex æquo. Et ex æquo également avec le Body Wand classique, qui se règle de la même manière. Tous trois l’emportent sur le Palm Power Massager, avec son mono-bouton un peu relou qui ne sait qu’augmenter et ne comprend pas toujours très bien si on veut l’éteindre ou augmenter sa puissance.

Puissance : le Fairy Mini vibre plus fort

Finalement, il y à bien une différence marquée entre ces deux concurrents – cela ne fait aucun doute : le Fairy Mini est de loin bien plus puissant que le Body Wand Midnight.

Bon, les deux sextoys vibrent très fort. Mais le Fairy Mini vibre encore plus fort. On se rend compte de la différence dès qu’on les allume, avant même de les avoir essayés, en les posant à puissance maximale contre la paume de la main.

Le Fairy Mini est aussi puissant que le Body Wand classique (celui de grande taille). A ce niveau de puissance-là, c’est assez difficile de les comparer avec précision. En les essayant l’un après l’autre, ça fausse les mesures en faveur de celui qui est utilisé en second. Et en s’en servant avec une pause suffisamment longue pour que le clito ait le temps de se calmer entre deux utilisations, on ne se souvient pas avec exactitude de l’intensité d’un sextoy au moment où l’on teste l’autre.

La méthode la plus fiable reste donc de placer la tête d’un vibro dans la paume de chaque main. On constate alors que les intensités du Fairy Mini et du Body Wand classique sont du même ordre de grandeur, bien que la sensation diffère, car la taille de la zone de contact diffère. Et ça se remarque aussi à l’utilisation.

Pour résumer la question puissance, je trouve que cela est un bel exploit de la part du Fairy mini, pourtant beaucoup plus petit que le Body Wand Classique. Le Body Wand Midnight est lui aussi très très puissant, mais sans équivoque possible, il l’est moins que le Fairy Mini.

Niveau sonore

Sur l’emballage du Body Wand Midnight, un logo portant la mention “Whisper quiet”. Certes, il est moins bruyant que le Fairy Mini. Mais “murmure calme”, je n’irais tout de même pas jusque-là.

Disons que le Fairy Mini émet un son de mixeur bruyant, tandis que le Body Wand Midnight tend à évoquer un mixeur moderne plutôt silencieux… Mais un mixeur tout de même.

Bon, j’exagère peut-être avec le coup du mixeur (j’ai du mal à juger, je n’ai pas de mixeur), mais dans la pièce à côté, porte fermée, on l’entendra. C’est un peu le même genre de bruit qu’un épilateur électrique, je trouve.

Efficacité

Fairy Mini ou Body Wand Midnight, j’atteins très (très) vite l’orgasme avec n’importe lequel des deux vibros. Et à volonté (à condition de tartiner au préalable mon clito de lubrifiant, faut pas déconner non plus), vu que c’est trop rapide pour que les frottements aient le temps de devenir gênants. Et sur commande, grâce à la molette qui me permet de choisir le moment précis où je souhaite que l’intensité grimpe en flèche et déclenche un orgasme.

Pour moi, le niveau de comparaisons entre ces deux sextoys ne se situe pas là. Mais mon clito est loin d’être parmi les plus récalcitrants. Si vous avez des doutes quant aux exigences du vôtre, n’hésitez pas, choisissez le Fairy Mini. Si le rose Barbie vous gêne vraiment et qu’un vibro “seulement” très très puissant (mais clairement moins que le Fairy) vous suffit, optez pour le Body Wand Midnight.

De la part d’un vibro ultra-puissant, être suffisamment bourrin pour faire jouir rapidement, ce n’est pas facultatif pour moi. Et ce critère est rempli avec brio par le Fairy Mini et par le Body Wand Midnight (du moins, selon l’avis de mon clito).

Mais, tant qu’à faire, quitte à avoir un engin dont le but est de vibrer très, très fort, à dimensions et fonctionnement identiques, je préfère qu’il vibre le plus fort possible. C’est plus drôle, ne serait-ce que pour le plaisir de pouvoir pousser l’intensité encore plus fort. Et ça fonctionne à coup sûr, même lorsque votre clitoris a décidé de vous embêter et de bouder.

Le Fairy Mini remporte donc la manche la plus importante du match : c’est le plus puissant. Différence palpable et certaine.

Conclusion : Body Wand Midnight ou Fairy Mini ?

Comptons les points :

Pour le Body Wand Midnight :

  • Visuellement, il est plus classe.
  • Il est moins bruyant.

Pour le Fairy Mini :

  • Il est plus puissant, sans doute possible. Ce qui est (du moins pour moi) le point le plus important.
  • Un étui de rangement est fourni. Ça aussi, c’est apprécié.

On a affaire là à deux sextoys chouettes, qui se ressemblent sur pas mal d’aspects. Pour les départager, tout dépend des critères que l’on privilégie parmi leurs différences.

De mon point de vue, quel que soit le look de l’objet, celui-ci passe après son efficacité… Surtout quand la différence de look ne se situe qu’au niveau du coloris. La puissance est le critère le plus important.

J’aime les deux, mais le Fairy Mini est vraiment celui que je préfère. Et en plus, il a une housse.

 

Fairy Mini

Fairy Mini
8.6

Look et originalité

7/10

    Texture et matériau

    9/10

      Efficacité

      10/10

        Ergonomie et aspect pratique

        8/10

          Rapport qualité/prix

          9/10

            Les plus

            • Ultra-puissant
            • Et ultra-efficace

            Les moins

            • Très rose
            • Bruyant

             

            Acheter chez Espace Plaisir 

             

             

            plus récents plus anciens plus de votes
            Me notifier des
            patte
            patte

            je reconnais bien là mon fidèle mini (….) Fairy !
            Bruyant, lourd…mais tellement endurant, d’une puissance constante grâce à l’alimentation électrique.
            Seul hic : le fil d’alimentation, trop court chez moi. Il faut une rallonge…ça ajoute au côté sexy de l’objet !

            Je l’utilise sans lubrifiant car je pose un tissu épais entre mon clito et le Fairy.

            “Le Fairy Mini est aussi puissant que le Body Wand classique ” : Tu confirmes mon idée.

            Merci pour cette comparaison

            Minett
            Minett

            Moi j’ai le classique, effectivement très puissant (je n’ai pas pu le mettre à fond) très bien pour une jouissance rapide mais moins excitant pour la personne qui vous accompagne (mon homme préfère me voir jouer avec un Sextoys et non pas un vibro). Le son du vibro est parfois gênant mais cela dit il reste toujours branché à ma tête de lit pour toute envie soudaine. Très bon achat pour ma part.