Générateur d'histoires érotiques

Générateur d’histoires érotiques et sexualité des robots

par Elle
le

Nous avons créé un générateur d’histoires érotiques, avec lequel vous pourrez jouer à votre guise dans cet article.

Générateur d'histoires érotiques et sexualité des robots

Un générateur d’histoires érotiques : pourquoi ?

Tout le monde connaît les générateurs automatiques de phrases.

On trouve des générateurs d’excuses foireuses, d’insultes, de phrases creuses (le GPC), de phrases savantes (le Pipotron), de phrases grammaticalement correctes dénuées de sens, et même de sonnets. Ce dernier, nommé “10 millions de sonnets palindromes”, est un générateur inspiré du livre animé “Cent mille milliards de poèmes” * de Raymond Queneau. Son résultat est assez impressionnant.

Mais qu’en était-il des histoires érotiques ?

Après avoir un peu farfouillé sur le net, j’ai trouvé deux générateurs d’histoires érotiques. Ceux-ci sont en anglais : un sur Darkerotica.net, et l’autre sur Paladina.net. Et un générateur d’histoires romantiques.

Edit : ces deux générateurs n’existent plus.

Mais en français, que dalle. Donc, plutôt que de m’avouer vaincue dans ma recherche, j’ai décidé de tenter de fabriquer un générateur d’histoires érotiques. Ce n’est pas bien compliqué. Et c’est ce que nous avons fait. Les résultats sont plutôt débiles, mais amusants.

Si tu lis la suite, tu vas donc pouvoir jouer avec un bouton qui génère des obscénités dénuées de sens.

Le bouton qui génère des obscénités dénuées de sens


Premier personnage :

Masculin
Féminin
Au hasard

Second personnage :

Masculin
Féminin
Au hasard

(c’est lui)

Le texte va être généré ici

Maintenant, tu peux :

  • Cliquer sur le bouton pour voir. Inutile de te méfier, je n’y ai pas planqué de lien vers une pub ni te truc qui va te formater ton ordi / te lancer une malédiction qui va te transformer en grenouille.
  • Une fois que tu as constaté que tu ne t’es effectivement pas changé en grenouille, re-cliquer dessus plein de fois pour voir. C’est généré donc ça change à chaque fois.
  • Lire comment ça marche. Mais t’es pas obligé, tu peux aussi t’arrêter là et continuer à cliquer sur le bouton.

Comment ça marche, ce truc ?

Une histoire, c’est une suite de phrases. Jusque-là, c’est assez évident.

Avec une même structure, on peut faire plein de phrases différentes. Par exemple : Sujet – Verbe – Complément d’objet. Comme en cours de grammaire.

Les permutations

Si j’ai, par exemple, deux sujets, deux verbes et deux compléments d’objets, en permutant le tout, en supposant que tous les mots soient “compatibles” les uns avec les autres, je peux faire deux fois deux fois deux égalent huit phrases.

Exemple :

  • Deux sujets : une acrobate gracile, un clown maladroit.
  • Deux verbes : lécher, regarder.
  • Deux compléments d’objet : un pénis turgescent, un bonbon à la menthe.

J’obtiens huit phrases, plus ou moins érotiques selon la permutation :

  • 1. Une acrobate gracile lèche un pénis turgescent.
  • 2. Une acrobate gracile lèche un bonbon à la menthe.
  • 3. Une acrobate gracile regarde un pénis turgescent.
  • 4. Une acrobate gracile regarde un bonbon à la menthe.
  • 5. Un clown maladroit lèche un pénis turgescent.
  • 6. Un clown maladroit lèche un bonbon à la menthe.
  • 7. Un clown maladroit regarde un pénis turgescent.
  • 8. Un clown maladroit regarde un bonbon à la menthe.

Bref, il suffit de peu de mots pour obtenir un nombre conséquent de phases différentes.

Accords et compatibilités

Sauf que les mots ne s’entendent pas tous très bien les uns avec les autres.

Déjà, la grammaire fait des siennes. Notamment les adjectifs, ces petits pervers, qui ont souvent la fâcheuse manie de s’accorder avec le sexe du sujet.

Et le sens aussi vient s’en mêler. Bien entendu, on ne cherche pas réellement à reconstituer une histoire plausible. Mais on veut tout de même éviter qu’un couple de messieurs virils commencent à se tripoter le vagin en public et à montrer leurs nénés à tout va. Simple question de pudeur. Selon les genres des deux protagonistes, la liste des interactions possibles entre ceux-ci variera. Certaines interactions, toutefois, seront envisageables pour n’importe qui. Par exemple, se mettre un doigt dans l’anus : tout le monde a un trilili.

Bref, pour chaque sexe ou combinaison de sexe, on générera les listes de mots dans lesquelles piocher au hasard. Par exemple, pour établir la liste des adjectifs pouvant s’appliquer à une madame, on mélangera les adjectifs mixtes et les adjectifs exclusivement féminins.

Ensuite, il n’y a plus qu’à remplir un pseudo-dictionnaire de mots et de bouts de phrases un chouilla crétins, et le tour est joué.

 

Source de l’illustration : photo de l’expo de Michael Sullivan “The Sex Lives of Robots” au Museum of Sex de New York, galerie Flickr de cometstarmoon, Creative Commons.

Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

5 réflexions sur “Générateur d’histoires érotiques et sexualité des robots”

  1. Miss Ayo Délé
    Oh my God!!!!!!!!!!!!!!!! Je ne connaissais pas les générateurs automatiques de phrases. J’adore le concept et le vôtre est trop drôle. J’aimerais pouvoir rebloguer l’article mais je ne trouve pas comment faire. Je vais mettre un lien sur mon blog. Pourquoi tant d’anus, sinon? C’est l’obsession du moment?
  2. Je plaide coupable. Non que j’affectionne tout particulièrement les anus par dessus tout, mais j’ai eu la flemme de tenir compte d’un petit détail : Pour les pratiques sexuelles, il y a deux types de blocs de mots : – Un qui nécessite uniquement un sujet : “[le/la/l’] [sujet] [fait une action à connotation sexuelle].” Donc 3 types de blocs : mixte, masculin, féminin. Si le sujet est un homme, il pioche dans mixte + masculin. Si le sujet est une femme, il pioche dans mixte + masculin. – Un qui nécessite un sujet et un complément d’objet : “[le/la/l’] [sujet1] [fait une action à une partie du corps] [du/de la/de l’] [sujet2]” Donc 5 types de blocs : mixte, masculin+masculin, féminin+féminin, masculin+féminin, féminin+masculin. Idem, quoi qu’il arrive, les mots “mixtes” sont toujours pris en compte dans la pioche, contrairement aux autres qui dépendent des genres des protagonistes. Donc, ils sont tirés au sort nettement plus fréquemment. Et qu’est-ce qui est mixte ? Ce que tout le monde a : l’anus.
  3. Eh bien, je te remercie pour ce débriefing anal très enrichissant. Je parle sérieusement. Un de ces jours je créerai un générateur de conneries; je pourrai m’appuyer sur tes explications. En attendant, je rigole toute seule devant mon pc et on me prend encore pour une cinglée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *