Je comptais écrire un article traitant de l’intérêt de la masturbation pendant l’amour. Sauf que dit comme ça, ça fait grave péteux. Je ne suis pas là pour vous dire ce que vous devez faire de vos paluches ou de votre sexe.

Masturbation pendant l'amour : la branlette, c'est chouette

Si vous voulez une version avec de vrais morceaux d’érotisme et de talent d’écriture dedans, allez vite lire ce très bel article de R. à ce sujet sur son blog “Du sang, du sexe et du lait maternel”.

Ici, je me contenterai de développer froidement les aspects techniques, ce que cela peut apporter, et ce qui est à éviter. Ce n’est qu’un point de vue personnel, qui n’est basé que sur mon humble expérience.

Mais… Pourquoi tu fais ça ?

La masturbation pendant l’amour, c’est chouette pour la zézette

Inutile de faire un dessin : se masturber est agréable physiquement, se masturber en complément des caresses de l’autre n’en est que plus agréable.

C’est beau, quelqu’un qui jouit

Si l’orgasme ne procure pas systématiquement une invasion de paillettes dans le regard et une effusion de beauté transcendante comme certaines idéalisations destinées à te mettre à l’aise tentent de faire gober, il en reste néanmoins agréable à regarder *.

(*) : Sauf si t’aimes bien t’habiller comme ça.

On ne n’est pas nécessairement magnifique quand on jouit, mais le spectacle vaut toujours le détour. Si ce n’était pas le cas, des sites comme Beautiful Agony ne marcheraient pas, et personne ne réclamerait de vrais orgasmes dans le porno.

Et se sentir excitant(e) et agréable à regarder, ça décomplexe et c’est flatteur pour l’ego. L’ego, c’est toujours bien de le flatter.

Le bonus gratuit : c’est bon pour la complicité

Constater qu’une personne se sent suffisamment en confiance pour faire face à toi ce que l’on camoufle habituellement dans un recoin de son intimité (sauf si tu es l’homme à l’imperméable), c’est flatteur.

Cela peut, qui plus est, permettre de montrer et d’apprendre à l’autre les techniques ultimes qui te font grimper aux rideaux (Quand j’emploie cette expression, va savoir pourquoi, j’imagine toujours un ouistiti).

Comment se masturber pendant l’amour ?

Position et matériel

C’est très simple. Il suffit de suivre la procédure suivante :

  • Adosse-toi à un mur.
  • Lève la jambe de manière à placer ton pied à hauteur de ton oreille.
  • Fais des ronds avec les bras.
  • Répète le processus avec une salade (fraîchement lavée) en équilibre sur la tête.

Ah non, merde, je me suis trompée. Ça, c’était la technique pour mimer la limace tripode de Beltégeuse qui effectue une danse de séduction.

Reprenons au début. Tu prends tes doigts ou un sextoy, et tu te tripotes de la même manière que lorsque tu le fais seul(e) **. Tout en accomplissant les viles cochoncetés que tu as coutume de pratiquer avec ton partenaire.

(**) Tu peux bien entendu éviter les éventuelles mimiques, grognements ou couinements au sujet desquels tu te dis que t’aurais grave la honte s’ils se produisaient devant témoin. Sauf si tu préfères ne pas les éviter.

Attention tout de même à ne pas combiner auto-tripotage et position trop casse-gueule. Sinon, une main en moins pour maintenir ton équilibre, et tu t’étales. Idem pour les pratiques qui nécessitent toute ton attention. A toi de juger de ce qui nécessite toute ton attention et ce que tu arrives à faire sans difficultés avec au minimum une patte occupée.

La masturbation pendant l’amour, une pratique à adapter en fonction de ton anatomie

La masturbation pendant l’amour ne se pratiquera pas de la même manière que l’on soit de sexe masculin ou féminin.

Si tu as une foufoune, tu peux la tripoter à peu près n’importe quand au cours de l’acte. Et si tu jouis, de toute manière, après, c’est reparti. Si tu as un zizi, tu as quelques contraintes de timing et de dosage, vu que ton orgasme marque généralement la fin des réjouissances.

Attention à l’interprétation

Il est important d’être clair sur tes intentions : si tu te tâtes la nouille ou le clito pendant tes ébats (tiens, “ébats” me fait penser à des abats de veau…), c’est pour agrémenter une situation qui t’excite et que tu apprécies. Et certainement pas pour faire passer le temps parce que tu te fais grave chier. Une confusion à ce sujet peut avoir de fâcheuses conséquences sur l’ego de ton ou ta partenaire.

Si, lorsque cela t’arrive de te faire grave chier (si jamais ça t’arrive), tu as coutume de te rhabiller et de proposer un Scrabble, aucun risque de méprise quant à ton enthousiasme. Si tu n’es pas à ce point catégorique, un simple explication verbale, avant, pendant ou après, convient pour clarifier le sujet.

Un incontournable du petit guide de baise à l’usage des zombies

L’auto-tripotage, peut, entre autres, être très pratique pour gérer le cas de la baise en mode HS. Vouloir quand même faire des choses avec son sexe et celui de l’autre alors qu’on a méga sommeil et plus le moindre muscle qui répond à l’appel, ça arrive. Sauf que dans ces cas-là, on est rarement motivé pour des exploits acrobatiques ou des records d’endurance.

C’est là que la masturbation est ton amie. Rien de tel pour conférer sans effort une efficacité incontestable à la copulation de deux poulpes agonisants.

Conclusion

Si on aime bien se masturber (ce qui est tout de même le cas de pas mal de monde) et si l’on se sent à l’aise avec son/sa partenaire, la masturbation pendant l’amour lorsque l’on en a envie, c’est agréable, et ça ne demande ni techniques ni interrogations existentielles. Alors à vos pattes !

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Miss Ayo Délé Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Miss Ayo Délé
Miss Ayo Délé

;-)