Romans érotiques et morts-vivants : lecture d’Halloween

Romans érotiques et morts-vivants : lecture d’Halloween

par Elle
le

Pour préparer Halloween, j’ai voulu vous montrer des livres érotiques qui font peur. J’ai donc passé au crible, un à un, les thèmes classiques de romans d’horreur afin d’en dénicher des versions érotiques. Intéressons-nous d’abord aux romans érotiques avec des morts-vivants.

J’avoue n’avoir lu aucune de ces œuvres. Mais si la perspective de loups-garous zombies copulant avec des vampires déguisés en clowns titille votre libido, peut-être trouverez-vous votre bonheur parmi cette sélection.

Romans érotiques et morts-vivants : les squelettes

Dans moult films et jeux vidéos, après un brin de nécromancie, les squelettes se débrouillent très bien pour se balader en armée et se battre à l’épée. Et ce, malgré l’absence de tendons et de muscles pour maintenir leurs os entre eux. La magie fait bien les choses.

Romans érotiques et morts-vivants : les squelettes

Le scénario du roman érotique “Mon amant squelette d’outre-tombe” (“My Skeleton Lover From Beyond The Grave”) ?

Une fois réanimé, un squelette bien intentionné préfère de loin faire l’amour que la guerre. Sur ce point, on ne peut que le comprendre. Et sa meuf, encore bien vivante, a très envie de fêter leurs retrouvailles au lit.

Malgré son petit problème physique, on ne voit pas pourquoi il se priverait. Il n’a plus de pénis, certes, mais il sait très bien se servir de ses doigts osseux.

Au passage, applaudissons très fort l’illustration de la couverture : la perspective est… euh… presque crédible.

Romans érotiques et morts-vivants : les vampires

D’Entretien avec un Vampire à True Blood, on l’aura compris, les vampires sont des bellâtres aux pratiques sexuelles un brin malsaines. Les livres érotiques à leur sujet, ça ne manque pas.

Trois échantillons, au hasard sur une sélection immense :

  • “Le Journal de la Vampire” (“Diary of the Vampire”) :

Romans érotiques et morts-vivants : les vampires

  • “L’esclave sexuel du vampire” (“Vampire love slave”) :

vampire love slave

  • Et enfin, “la reine du porno vampire” (“Vampire porn queen”) :

roman porno vampire

Romans érotiques et morts-vivants : les momies

Avec toutes leurs bandelettes et leur faces desséchées, les momies parviennent à être suffisamment répugnantes pour ne presque pas inspirer de pensées sexuelles.

Je dis bien “presque”, car il y a tout de même “Taken by a Mummy”, livre érotique dans lequel une nana couche avec la momie de Ramsès.

livre érotique sexe avec une momie

L’érotisme littéraire des fantômes

Les histoires érotiques de fantômes, c’est toujours un peu la même chose. Un(e) fantôme à qui les plaisirs de la chair manquent un peu, un(e) humain(e) qui n’a rien contre les ébats fantomatiques, et des contacts physiques bizarres à base de viens par là que je te passe à travers et que je te donne des frissons, ou de possession.

Rajoutez à cela un(e) meurtrier(e) dont il faut se venger, comme dans une histoire de fantômes classiques, et le tour et joué, vous avez même du suspense. Bref, Ghost en version porno.

Une sélection de quelques romans érotiques au sujet de fantômes, choisis parmi une multitude de spécimens :

  • “Le fantôme de la passion” (“Passion’s Ghost”) :

Romans érotiques et morts-vivants : les fantômes

  • “Un Halloween hanté” (“Haunted Halloween”) :

livre érotique avec des fantômes pendant Halloween

  • “Plaisirs fantomatiques” (“Ghostly Pleasures”) :

ghostly pleasures

Romans érotiques et morts-vivants : le cavalier sans tête

Le cavalier sans tête ne peut pas faire de cunnis, ce qui est fort contrariant. Mais il peut vous emmener en ballade romantique à cheval, et il ne fait jamais de grimaces. C’est déjà pas mal.

Et il y a le choix. Vous pouvez opter pour une version moderne, avec “Enlevée par le cavalier sans tête” (“Ravished By The Headless Horseman”).

Romans érotiques et morts-vivants : Le cavalier sans tête

Ou encore, choisir une version d’époque, avec “Séduction à Sleepy Hollow” (“Seduction in Sleepy Hollow”).

Séduction à Sleepy Hollow

Romans érotiques et morts-vivants : les zombies

Les zombies, en principe, c’est dégueu. C’est plein de chair pourrie, ça perd des morceaux, et c’est contagieux. Et souvent, pour couronner le tout, c’est déprimant, parce que forcément, lorsque les trois quart de l’humanité ont agonisé, bah, c’est triste.

Le potentiel érotique de ces morts-vivants putréfiés semblait donc corrompu. Mais malgré tout, les sextoys zombies ont du succès. La marque Monster Cocks, collection à mi-chemin entre sexe et horreur conçue par les créateurs de RealDoll (les célèbres love dolls), en a d’ailleurs sorti un modèle frappant de réalisme. Et les récits érotiques à propos des zombies foisonnent.

  • “Wesley et les zombies du sexe” (“Wesley and the Sex Zombies”) :

Romans érotiques et morts-vivants : les zombies

  • “Désirs revenants” (“Undead desires”) :

Romans érotiques et morts-vivants : les zombies

  • “Au secours ! Je suis pourchassée par un zombie pendant Halloween !” (“Help! I’m Being Chased by a Zombie on Halloween”). Cela dit, je ne suis pas certaine que ce dernier bouquin contienne bel et bien de vrais mots-vivants putréfiés.

Romans érotiques et morts-vivants : les zombies

Bonus : Fifty Shades of Decay

La rule 34 , “if it exists, there is porn of it”, ne suffit plus. Il va falloir instaurer une nouvelle règle de l’Internet. If it exists, there are Fifty Shades of it.

En effet, depuis le succès des ventes de “Fifty Shades of Grey”, les cinquantes nuances sont à toutes les sauces. On trouve des fifty shades of quelque chose à tous les coins d’internet.

Tenez-vous bien : il n’y a pas un, mais deux livres érotiques intitulés “Fifty Shades of Decay”. C’est-à-dire, si l’on traduit, “Cinquante nuances de décomposition”, ce qui est nettement moins classe, avouons-le.

  • Le premier, par Eve Greene :

Fifty Shades of Decay

  • Et le second, par par Angelic Knight Press et Benjamin Kane Ethridge :

Romans érotiques et morts-vivants : Fifty Shades of Decay

Hormis leur titre et leur thème axé sur le sexe avec des zombies, ces deux œuvres n’ont rien à voir l’une avec l’autre. La première est une parodie, l’autre est plus sérieuse.

Si vous êtes désespérément à la recherche d’un de ces titres, tous sont issus de issues de la section Erotica d’Amazon, il suffit de chercher leur nom pour les trouver.

Et si vous voulez lire la suite de cette sélection de romans érotiques d’Halloween, celle-ci est consacrée aux créatures effrayantes et monstrueuses, et elle se trouve par ici.

 

Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

2 réflexions sur “Romans érotiques et morts-vivants : lecture d’Halloween”

  1. Autant les vampires je peux comprendre (dès le romande Bram Stocker, le thème de la luxure était présent), autant les zombies… la charogne… Je comprends pas.
  2. Un livre n’a pas d’odeur, ça doit permettre d’éliminer une bonne partie de l’aspect gore. Pis selon les scénarios, un zombi, c’est pas forcément à 100% mort (genre les zombies de “I am Legend”, par exemple, ils sont très très moches, mais pas décomposés). Eros, Thanatos, et tout le topo… J’imagine qu’il doit y avoir des adeptes… Même si perso, j’avoue que ça me branche pas vraiment.. A part peut-être un chouilla de curiosité malsaine :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *