Ecrit le par dans la catégorie Sextoys - Mis à jour le

J’attends d’un gode “réaliste” que sa ressemblance avec un pénis soit la plus convaincante possible, que ce soit en matière d’aspect ou de texture. C’est pourquoi les sextoys de la marque Vixen Creations ont toute mon attention.

Leur matériau breveté, le VixSkin, qui est un mélange sain pour l’organisme car intégralement constitue de silicones, peut modéliser a merveille les diverses nuances de texture que l’on rencontre chez un pénis : un sexe masculin en érection n’est ni un bâtonnet, ni un marshmallow, mais un organe complexe, bien droit mais moelleux en surface.

Le godemichet Johnny représente un fier phallus bien membré, plus gros que le Goodfella, de la même marque, et lui aussi doté d’une petite paire de testicules.

Voici notre test du gode Johnny de Vixen Creations, grâce a la boutique Lovehoney.


Packaging

 

Je ne m’attarderai pas sur l’emballage du Johnny : en plastique transparent, il est jetable.

Une notice imprimée au dos donne quelques instructions concernant l’entretien du gode, et précise que les sextoys en VixSkin sont garantis a vie : en cas de problème, il suffit de renvoyer l’objet de plaisir accompagné d’une preuve d’achat, et la marque le remplacera.

Il est également précisé que les sextoys Vixen Creations sont fabriqués aux Etats-Unis, ce qui nous garantit que les personnes ayant contribué à la création de ce gode l’ont fait dans des conditions de travail correctes (ce qui est rarement le cas – et difficile à déterminer faute de traçabilité pour les sextoys Made In China).

 

Le Johnny et son emballage

 

Aucun étui de rangement n’est fourni, ce qui est tout de même un peu dommage pour un sextoy qui ne doit pas être laissé en contact avec n’importe quoi.

 

Aspect

Le Johnny de Vixen Creations est un beau faux pénis en érection de 18 centimètres de long et 4,5 de diamètre, doté d’une paire de coucougnettes quelque peu atrophiées pour former la base large et plate du sextoy.

La partie pénis est d’un réalisme très réussi : les veines sur sa hampe, les petits plis au niveau du prépuce, le frein, le gland, les moindres détails sont parfaitement dessinés et anatomiquement corrects, a l’exception du méat, qui est tout simplement absent (probablement parce qu’un creux au bout du gland n’aurait pas été pratique a nettoyer).

 

Le Johnny de Vixen Creations

 

Niveau testicules, le réalisme anatomique est abandonné, au profit du souhait d’avoir une base large, plate et fine, qui permet au gode de tenir debout tout seul ou d’être maintenu dans un harnais. Le Johnny a donc des mini-couilles raplapla, qui malgré cette forme fantaisiste, sont tout de même plissées comme des vraies.

Texture et matériau

Le Johnny (comme tous les sextoys de la marque Vixen Creations) est en VixSkin, un mélange de silicones (du silicone “solide” et du lubrifiant silicone) sain pour l’organisme, non-poreux et parfaitement inodore, qui permet des nuances dans la texture et la densité selon les zones de l’objet.

Ce matériau particulier demande un peu plus de soin que les autres types de silicone : il n’est compatible qu’avec les lubrifiants à base d’eau. Il a tendance à attirer facilement les poussières et peluches, et les motifs imitant les plis des testicules ont tendance à emmagasiner facilement la saleté (lubrifiant ou fluides corporels).

 

Le Johnny, vu sous divers angles

 

Pour le nettoyage, aucun problème, de l’eau et du savon suffisent, et on peut même le faire bouillir pour le désinfecter parfaitement.

Le cœur de la partie phallique est ferme, tout en restant très souple et flexible, dans toutes les directions, ce qui lui permet de garder une érection convaincante, tandis que son extérieur est mou. Un pénis en érection n’est pas dur comme du bois, il reste “moelleux” en surface, et cette texture de chair est très bien imitée. Bien sûr, sous les doigts, on parvient tout de même à faire la différence : il n’y a pas la douceur toute particulière de la peau, la surface est un brin plus lisse, et au niveau du gland se trouve une petite zone où l’on sent la démarcation entre le cœur ferme et la surface molle. Mais un vagin n’est pas aussi sensible que des doigts pour ce qui est des détails de texture, aussi, pendant la pénétration, il fait illusion à la perfection ou presque. On notera que la lubrification accentue la ressemblance.

 

Le Johnny de Vixen Creations

 

La base du gode est la partie la plus dure, alors que le dessus des testicules est mou (juste pour chipoter : la transition dur/mou à ce niveau-là est un brin trop nette à mon goût).

Utilisation

Ergonomie

Au-delà de la super texture, une caractéristique attrayante du Johnny est que sa base large et plate lui confèrent un plutôt bon équilibre lorsqu’il s’agit de tenir droit, posé sur un socle horizontal : le poids de ses “testicules” contrebalance l’inclinaison de son érection.

 

Le Johnny, debout sur sa base-couilles

 

Sa base large et plate permet de l’utiliser aussi bien pour la pénétration anale (attention à bien lubrifier, il est assez large !) que vaginale. Elle permet également une bonne prise en main, en posant la partie circulaire sur la paume et en refermant les doigts dessus.

 

Le Johnny couché

 

Efficacité

Comme je vous le disais plus haut, un vagin (ou un anus, ou une bouche) est nettement moins perspicace que des doigts lorsqu’il s’agit de différencier le Johnny d’un vrai pénis. Le Johnny s’avérera donc particulièrement intéressant dans des jeux de rôles impliquant un phallus, que l’on souhaite avoir un pénis, ou imaginer qu’il s’agit du sexe d’une tierce personne. Il est plutôt gros sans être géant (dans la moyenne haute on va dire), avec une forme et un aspect crédibles, c’est un engin que l’on peut sans difficulté imaginer être celui de monsieur tout-le-monde un brin chanceux du slip.

 

Le Johnny et le Goodfella de Vixen Creations

 

Question sensations, le gland étant plutôt “moelleux”, l’insertion du sextoy est plus agréable qu’avec un gode en silicone plus “classique” : c’est davantage comparable à un pénis qu’à un gode, en fait. Les dimensions conséquentes sont appréciables, sa flexibilité laisse libre cours à l’imagination en matière de positions (et contrairement à un pénis, il ne risque pas de se blesser si on le penche dans un angle acrobatique), et sa courbure permet de stimuler facilement le point G.

 

Dans un harnais

Le Johnny de Vixen Creations peut être enfilé dans un harnais doté d’un système de fixation à anneau (ou “O-ring”), comme le Tomboi ou le Joque de SpareParts.

 

Le Johnny et le Goodfella

 

Toutefois, la paire de testicules plats et fermes qui se retrouve plaquée contre le pubis n’en font pas le summum du confort pour la porteuse. Pour le côté roleplay, une grosse paire de baloches dans le caleçon peut présenter un aspect amusant, mais si ce n’est pas spécialement votre truc, il vaudra mieux privilégier un gode à base ronde et plate, ou encore le Goodfella, dont les coucougnettes pendouillent hors du harnais, après l’anneau.

Conclusion

Les bons points :

  • Grâce à son matériau spécifique à double densité, le Johnny de Vixen Creations a une super texture très réaliste.
  • Son aspect est, lui aussi, très crédible : il ressemble drôlement à un phallus, à la vue et toucher.
  • Il est sain pour l’organisme, non-poreux et inodore.
  • Il est fabriqué aux USA.

Les mauvais points :

  • Aucun accessoire de rangement n’est fourni.
  • Il emmagasine facilement les poussières et saletés.
  • Son prix est assez élevé (prés de 135 euros). Mais pour un excellent sextoy, parfaitement réalisé et durable, c’est un investissement qui en vaut la peine.
  • Bon, c’est vraiment histoire de lui trouver un défaut : au niveau du gland, avec le doigt, on sent la démarcation entre la zone ferme et la zone moelleuse.

 

Johnny (Vixen Creations)

Johnny (Vixen Creations)
9.4

Look et originalité

9/10

    Texture et matériaux

    10/10

      Efficacité

      10/10

        Ergonomie et aspect pratique

        9/10

          Rapport qualité/prix

          9/10

            Les plus

            • Texture hyper réaliste variant les densités
            • Aspect très réaliste
            • Sain pour l'organisme (silicone)
            • Fabriqué aux USA

            Les moins

            • Aucun accessoire de rangement
            • Les poussières y adhèrent facilement

             

            Le Johnny de Vixen Creations me plaît autant que le Goodfella, voire peut-être encore davantage : entre les deux, mon cœur balance… C’est en tout cas un excellent gode réaliste, que je ne peux que vous recommander : un aspect très crédible et une texture presque parfaite, dans un matériau non-toxique et durable.

             

            Merci a la boutique Lovehoney, qui nous a permis de tester le Johnny de Vixen Creations.

             

            Deux codes promo :

             

            Elle

            Testeuse de sextoys at Objets De Plaisir
            Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

            "Elle" ou "Eglantine" selon les versions.

            Poster un Commentaire

            5 Commentaires sur "Test du gode Johnny de Vixen Creations"

            Me notifier des
            avatar
            Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
            Fanlham

            Merci pour ce test !

            Tinu

            Bonjour.

            Merci pour ce test.
            Techniquement ce genre de ventouse résiste t’elle à un usage anal/vaginal sous là douche à la verticale?
            Je ne crois pas avoir vu des sextoys réellement capable de tenir.

            wpDiscuz