L’Intimate Love Toy est un sextoy très particulier.

C’est à la fois un vibromasseur et un appareil d’électrostimulation. On peut l’utiliser pour des jeux BDSM, ou simplement pour des sensations inédites, mais aussi pour se raffermir les muscles pelviens.

Intimate Love Toy, un un sextoy d'électro-stimulation

C’est un sextoy Made In France. La marque Eymalis, qui le produit, fait partie de l’association Plaisir de France, un label qui promeut les marques qui choisissent de fabriquer des objets de plaisir en France, dont La Tour est Folle est aussi membre (sans jeu de mots douteux).

J’ai contacté Eymalis, afin de tester l’Intimate Love Toy.

Déballage de l’Intimate Love Toy

Le packaging vaut celui des LELO : ça présente bien, tout en restant plutôt sobre. En même temps, on est dans la même gamme de prix que l’IRIS, par exemple.

objetsdeplaisir-test-sextoy-intimate-love-toy-2 objetsdeplaisir-test-sextoy-intimate-love-toy-5

L’Intimate Love Toy, emballé dans un plastique transparent, est niché dans une belle boîte en carton épais rigide, rembourrée avec de la mousse.

Un étui de rangement, basique mais correct, est fourni. Comme les LELO, l’Intimate Love Toy est garanti un an.

Le sextoy

Aspect

objetsdeplaisir-test-sextoy-intimate-love-toy-7 le sextoy dans son étui

L’Intimate Love Toy mesure une vingtaine de centimètres de long, avec une partie insérable de 11,5 cm et un peu plus de 3 centimètres de diamètre : une taille conséquente, mais pas de quoi s’effrayer.

Il est légèrement recourbé. Sur chacun des deux côtés de la partie insérable se trouve une électrode métallique : le courant passera entre les deux électrodes.

Le modèle que nous avons reçu est gris, mais il est fabriqué dans de nombreux coloris. Trois modèles différents existent : “l’Exquis” et “le Châtelain”, dont la surface est texturée, et “le Courtisan”, qui est intégralement lisse. Nous avons testé “le Courtisan”.

IntimateLove Toy

Texture et matériaux

L’Intimate Love Toy est en plastique, rigide et dur. Au toucher, je trouve cela un peu moins agréable que du silicone. Mais sa surface, très lisse, glisse étonnamment aisément, tant et si bien que je n’ai pas eu besoin de la moindre goutte de lubrifiant pour m’en servir. Le mode d’emploi recommande toutefois d’utiliser un lubrifiant à base d’eau, afin d’augmenter la conductivité.

Les électrodes, en métal, sont dorées à l’or fin pour mieux conduire le courant – et, accessoirement, pour faire plus classe.

Alimentation

L’Intimate Love Toy fonctionne avec deux piles AA.

On peut se demander pourquoi un mode d’alimentation aussi rudimentaire sur un sextoy qui cible plutôt dans la catégorie objets de luxe sur tous ses autres points. Si j’en crois Wikipédia, des appareils d’électrostimulation fonctionnant sur batterie existent, ce n’est donc pas une impossibilité technique.

L’explication qui me semble la plus plausible, c’est que l’option batterie dû être laissée de côté pour éviter qu’un petit malin ait l’idée de s’en servir pendant le chargement de l’appareil (ce qui est très dangereux, même avec un vibro classique). D’un autre côté, il est aussi possible qu’il s’agisse bêtement d’une question d’économie sur le coût de fabrication, en évitant l’inclusion d’une coûteuse batterie.

objetsdeplaisir-test-sextoy-intimate-love-toy-17 objetsdeplaisir-test-sextoy-intimate-love-toy-18

Utilisation de l’Intimate Love Toy

Commandes

L’Intimate Love Toy a quatre boutons.

L’un, équipé d’une diode verte, comporte un logo sinusoïdal. A la première pression, il met en route le mode vibrant, à la seconde, il passe à un mode de “pulsations” (des “pulsations” au sens sextoyesque classique du terme, alternant “vibre, vibre pas, vibre, vibre pas, vibre”, pas des pulsations comme celles des Stronic de Fun Factory) et à la troisième, il fait cesser les vibrations.

Commandes de l'Intimate Love Toy

Un autre, orné d’un éclair, s’éclaire en  rouge. Il permet de déclencher ou d’arrêter l’envoi régulier d’impulsions électriques.

Deux boutons “+” et “-” sont là pour régler l’intensité, des vibrations comme des impulsions.

Ces commandes sont un peu compliquées à saisir lors de la première utilisation, mais on s’y fait très vite.

En tant que vibro

Bonne surprise de ce côté là : les vibrations sont puissantes. Je craignais qu’elles aient été laissées de côté,  vu que ce n’est pas l’argument marketing principal de l’appareil,  mais ce n’est absolument pas le cas : l’Intimate Love Toy vibre bien et fort.

Vibro Intimate Love Toy

L’intensité des vibrations est réglable à souhait, avec neuf niveaux, et la puissance maximale se situe entre celles du LELO INA et celle du INA 2. Il est toutefois plus bruyant que ces deux sextoys, le son semblant se répercuter davantage dans le plastique dur.

Je l’applique d’abord sur mon clito pour un premier orgasme (ou deux, lorsque que je m’attarde un peu), que j’atteins assez rapidement en mettant les vibrations à fond.

La sensation est différente de celle que procure un sextoy plus “moelleux”. Mais sa tête bien ronde et lisse propage plutôt bien les vibrations mon sur clito et en profondeur, sans que j’aie à appuyer comme une bourrine.

Je peux ensuite l’insérer. Les vibrations ne se perdent pas en route : elles se ressentent sur toute la longueur du sextoy, sans perte d’intensité. Sa tête ronde, un brin recourbée, vient stimuler mon point G. Et là aussi, les vibrations puissantes font leur effet.

Intimate Love Toy

Seul bémol : vibrations ou électro-stimulation, il faut choisir. Avec l’Intimate Love Toy,  on ne peut pas avoir les deux simultanément.

Le mode de “pulsations” n’est pas le plus efficace pour jouir, mais aide à se faire un avant-goût de la sensation procurée par les impulsions électriques.

 

En tant qu’électrostimulateur

Je n’avais jamais testé d’appareil d’électrostimulation auparavant. C’est donc ma première expérience de ce type de sextoys. J’étais donc assez appréhensive (et excitée) à l’idée de passer au mode “Electrosex”.

Précautions d’emploi

Tout d’abord, quelques précautions d’emploi.

Certaines d’entre elles sont évidentes : ne pas l’utiliser si vous êtes enceinte,  si vous avez des troubles cardiaques ou un stimulateur cardiaque, si vous souffrez d’une plaie ou d’une infection vaginale, ou si vous ne parvenez pas à l’insérer sans vous faire mal (sans blagues !).

Sextoy Intimate Love Toy

D’autres le sont un peu moins : il faut attendre d’avoir inséré l’Intimate Love Toy pour l’allumer,  et attendre de l’avoir éteint pour le retirer. Pourquoi ?.. Je ne sais pas trop.

L’appareil possède une sécurité pour éviter les excès. Au bout de 15 minutes d’utilisation en mode “Electrosex”, les impulsions électriques cessent, forçant à faire une pause. Mais on peut toujours repasser au mode vibrant.

Comme les vibrations,  les impulsions électriques ont neuf niveaux d’intensité. L’électro stimulation est cadencée : une impulsion durant 5 secondes toutes les 10 secondes.

La sensibilité varie d’une personne à l’autre. Même si les premiers niveaux sont très faibles, mieux vaut donc bien prendre le temps de ressentir les effets de chaque niveau avant de passer au suivant, afin de trouver l’intensité qui nous convient.

L'Intimate Love Toy, côté commandes

Sensations

J’ai donc pressé le fatidique bouton orné d’un éclair.

Au premier palier, les impulsions sont quasi imperceptibles. J’appuie donc sur “+”.

L’appareil se met à vibrer pendant une seconde pour signaler l’augmentation de puissance imminente (les impulsions électriques en elles-mêmes n’émettant aucun bruit). La première impulsion électrique débute au bout de 4 secondes.

La sensation est surprenante, mais agréable. A intervalles de temps réguliers, l’appareil provoque des contractions involontaires des muscles du vagin, plus ou moins intenses selon le palier sélectionné.

Lorsque l’on s’aventure vers les paliers d’intensité un brin élevée, c’est un peu le même genre de contractions que celles que l’on a lors d’un orgasme, sauf que ce n’est pas un orgasme à proprement parler. C’est assez difficile à décrire… Ce n’est pas douloureux non plus, mais c’est surprenant. La sensation et les contractions recommencent à intervalles réguliers. Entre deux impulsions, on ressent une certaine appréhension dans l’attente de la prochaine décharge, ce que j’ai trouvé extrêmement excitant.

En me stimulant manuellement le clito en même temps, j’aboutis à des orgasmes particulièrement intenses.

J’ai conclu chacune de mes utilisations de l’Intimate Love Toy en repassant au mode vibro, pour un orgasme final, histoire de me remettre de mes émotions.

 

En bref : la sensation m’a surprise, mais j’ai adoré. C’est jouissif, excitant et différent de ce que l’on peut ressentir avec un vibromasseur ou un autre type de sextoy.

 

Je ne l’ai (du moins, pour l’instant) pas encore essayé suffisamment longtemps pour pouvoir émettre un réel avis quant à son efficacité en matière de musculation de la foune tonification du périnée. Je vous tiendrai au courant dans quelques mois.

A noter qu’on peut également l’utiliser pour la stimulation anale, mais là j’avoue ne pas avoir osé l’experience.

Conclusion sur l’Intimate Love Toy

objetsdeplaisir-test-sextoy-intimate-love-toy-14Les bons points :

  • La sensation procurée par l’électro-stimulation est inédite, excitante et agréable.
  • Il vibre bien et fort. En mode “vibrations”, il stimule efficacement le clito et le “point G”. Bref, même si l’on se rend compte après achat que l’on n’aime pas l’électro-stimulation, il ne finira pas au placard pour autant.
  • Son packaging et son look sont esthétiques et soignés.

Les mauvais points :

  • C’est dommage que l’on ne puisse pas profiter simultanément des vibrations et de l’électro-stimulation.
  • Il a quand même un côté un peu “cheap”  lors de la prise en main, principalement dû au plastique utilisé. Et puis un matériau plus moelleux aurait peut-être été plus silencieux. Il est loin de faire un boucan d’enfer comme le Fairy, mais avec les vibrations à pleine puissance, on l’entend bien.
  • Son prix est tout de même élevé. Certes, il est original, bien présenté et fabriqué en France. Mais il faut débourser en moyenne 120 euros pour se le procurer.

 

L’Intimate Love Toy me plaît beaucoup. Certains détails pourraient être améliorés, mais le concept est excellent, et les sensations sont au rendez-vous.

Je recommanderais sans hésiter l’Intimate Love Toy à toutes celles (et ceux ? Lui, un peu phobique de l’électricité, n’a pas voulu tester, donc je ne sais pas trop) qui recherchent des sensations inédites sans vouloir pour autant s’aventurer vers des équipements plus “trash”.

Il me semble idéal aussi pour des jeux électro-BDSM très soft, ou simplement en tant qu’accessoire de masturbation qui apporte un peu de variété dans les sensations par rapport à un vibro classique.

 

Intimate Love Toy

Intimate Love Toy
6.6

Look et originalité

8/10

    Texture et matériaux

    6/10

      Efficacité

      8/10

        Ergonomie et aspect pratique

        6/10

          Rapport qualité/prix

          5/10

            Les plus

            • Sensations inédites de l'électrostimulation
            • Vibrations puissantes

            Les moins

            • On ne peut pas profiter simultanément des pulsations et des vibrations
            • Qualité de fabrication cheap

             

            Merci à Eymalis  de nous avoir fourni l'Intimate Love Toy pour ce test

             

            5
            Poster un Commentaire

            avatar
            4 Comment threads
            1 Thread replies
            0 Followers
             
            Most reacted comment
            Hottest comment thread
            3 Comment authors
            JulieLeLapinMagiqueElle Recent comment authors
              Subscribe  
            plus récents plus anciens plus de votes
            Me notifier des
            LeLapinMagique
            LeLapinMagique

            A la question “il faut attendre d’avoir inséré l’Intimate Love Toy pour l’allumer, et attendre de l’avoir éteint pour le retirer. Pourquoi ?.. Je ne sais pas trop”
            La réponse est: on risque de se prendre une bonne “châtaigne” si une décharge intervient juste au moment du contact avec les muqueuses. Celui qui a déjà fait de l’électro-sitmulation chez un kiné comprendra ;o)

            LeLapinMagique
            LeLapinMagique

            Bonjour ;o)

            Oui le courant est sûrement beaucoup plus faible, fort heureusement.
            En fait ce qui fait “mal” chez le kiné, c’est lorsque qu’une électrode se décolle puis reprend contact avec la peau. C’est un peu la sensation piquante de la décharge d’électricité statique lorsque l’on touche avec la main par temps sec, une partie métallique ou une poignée de main et que le courant passe.
            Pour l’Intimate nul doute qu’il n’y a aucun soucis de ce genre en respectant les préconisations.

            Julie
            Julie

            Ah, Eymalis… société aussi bien connue pour l’arnaque du Smartlove, le sextoy fantome qui ne sortira jamais et que plusieurs boutiques ont précommandé, sans jamais revoir ni leur argent ni la marchandise (recherchez “arnaque smartlove” sur google pour plus d’infos).

            Je conseillerais donc à tout le monde de bien réfléchir avant de commander quoi que ce soit chez eux.