Ecrit par & déposé en vertu de Sextoys.

Le désormais célèbre Womanizer n’est plus unique en son genre : peu à peu, d’autres vibros cumulant micro-pulsations et effet de succion sur le clitoris font leur apparition.

En matière de sextoys aspirateurs à clito, mon anatomie semble moins réceptive que la moyenne. Si de nombreuses femmes disent atteindre le septième ciel en toutes circonstances avec le Womanizer (y compris le premier du nom), qu’elles considèrent comme le Graal des sextoys, en ce qui me concerne, je suis beaucoup plus mitigée quant à ce type de sextoys : sur moi, l’efficacité dépend bien entendu du modèle, mais également de la position et du contexte dans lequel je les utilise. Je vais donc comparer ces vibros avec davantage de recul.

Le premier que j’ai essayé est la “Fontaine de Jouvence”, de la marque Noire Fontaine. Cet aspire-clitoris, dont le nom pourrait être celui d’une crème anti-rides miraculeuse, n’est pas le seul dont je vais vous parler : ensuite viendront les nombreuses déclinaisons du Satisfyer. Mais chaque chose en son temps.

Voici le test de la “Fontaine de Jouvence”, grâce à la boutique Neoplaisir.

Packaging

Le boîte de la Fontaine de Jouvence, noire et rouge, en carton épais, solide et tapissée de mousse, est jolie. Une bonne présentation, c’est déjà un bon début.

Sous la mousse, se cachent un mode d’emploi, un câble d’alimentation et un étui de rangement en satin.

 

 

Le sextoy

Aspect

Reconnaissons-le : la Fontaine de Jouvence n’est pas une oeuvre d’art.

Bon, elle est bien moins moche que le Womanizer, c’est déjà ça, mais ce n’est pas,comme s’il s’agissait là d’un exploit. Elle ressemble moins à un thermomètre auriculaire (mais toujours un peu) et davantage à un pommeau de douche : un manche par lequel on maintiendra le sextoy, qui s’affine ensuite, pour déboucher sur une tête en forme de poire, dotée, vers l’avant, d’un orifice que l’on placera sur le clitoris. Vu de face, on dirait un drôle de bonhomme à l’expression stupéfaite, j’ai presque envie de lui dessiner des petits yeux.

 

Le pommeau de douche La Fontaine de Jouvence

 

Hormis l’aspect esthétique, on remarque déjà deux différences majeures avec le Womanizer :

  • Ici, pas d’embout clitoridien interchangeable. Pour le clito, c’est taille unique.
  • L’orifice dans lequel on va insérer le clitoris est plus petit que celui du Womanizer.

Le bas du manche est noir, le reste rose. La Fontaine de Jouvence existe aussi en version mi-noire, mi-grise.

Texture et matériaux

La Fontaine de Jouvence est intégralement couverte de silicone. Elle est rigide, avec une texture légèrement “peau de pêche”.

Alimentation

Le câble qui permet de recharger la Fontaine de Jouvence se branche sur un port USB, et est doté d’un embout propriétaire côté sextoy. Cet embout, très fin, se plante dans un minuscule orifice, situé au centre du manche. Je n’aime pas du tout ce chargeur : il y a du mou, et surtout, un faux-contact qui rend son utilisation laborieuse. Parvenir à brancher correctement l’ustensile afin de pouvoir le recharger relève du défi d’équilibre. Peut-être avons-nous été malchanceux et sommes-nous tombés sur un exemplaire spécialement mal fagoté, mais d’autres testeurs mentionnent également l’existence de faux-contacts… Or, lorsqu’on investit une centaine d’euros dans un sextoy, avoir un chargeur qui marche sans se faire prier devrait être la moindre des choses. Un micro-USB comme celui du Womanizer aurait été le tellement plus pratique !

 

La Fontaine de Jouvence branchée

 

Je n’ai pas chronométré le temps de chargement, ni la durée totale de fonctionnement possible une fois le vibro chargé, mais rien ne m’a semblé anormal de ce côté-là.

En lisant “Fontaine de Jouvence”, on a tendance à penser “eau à profusion”… Mais paradoxalement, notre fontaine n’est pas waterproof. Quoi qu’il en soit, le Womanizer n’est pas étanche non plus, aucune différence de ce côté-là. Mais ça, plus l’absence d’embout interchangeable, cela complique le lavage après utilisation. Il faudra être prudent avec la flotte, et éventuellement s’armer d’un coton-tige pour mieux appliquer l’eau savonneuse ou le produit nettoyant.

Utilisation

Commandes et modes

La Fontaine de Jouvence a dix intensités de pulsations.

Les commandes sont constitués de deux touches : un bouton d’allumage, et un “+”. On pourrait se dire qu’avec si peu de boutons, les choses devraient forcément être simples. Or, ce n’est pas tout à fait le cas.

 

Les commandes de la Fontaine de Jouvence

 

Détaillons leur fonctionnement :

  • Le bouton d’allumage peut allumer (pression courte) ou éteindre (pression longue) le sextoy. Jusque-là, normal.
  • Pour augmenter la puissance, on appuie sur le “+”. Toujours logique.
  • Si l’on éteint le vibro, puis qu’on le rallume, on revient au niveau d’intensité sur lequel on l’avait laissé. Ça, c’est plutôt sympa.
  • Mais une fois le dixième niveau d’intensité atteint, si, par inadvertance, on ré-appuie sur “+”, tout s’arrête. Flop, comme ça, vous étiez en train de vous apprêter à grimper aux rideaux, le plaisir montait peu à peu, quand, soudain, plus rien. Ça coupe un peu tout. Il existe deux solutions pour éviter cette mésaventure. La première consiste à sélectionner le mode de vibrations le plus fort avant d’être dans le feu de l’action, puis à ne plus en changer. La seconde : compter, afin de toujours savoir précisément sur quel mode on se trouve, et ne jamais dépasser le dixième.  Dit comme ça, cela semble simple : tout le monde sait compter jusqu’à dix. Mais l’excitation ne rend pas bien malin, et devoir se concentrer sur des détails techniques pendant l’acte bousille totalement l’ambiance. Récitez vos tables de multiplication en vous masturbant et vous verrez tout de suite de quoi je parle.
  • Et enfin, pour diminuer la puissance, faute de “-“, on presse encore le bouton d’allumage. Pas dramatique, mais pas ultra-intuitif non plus.

Bref : ça fonctionne, certes, mais question ergonomie, ce n’est pas optimal.

Principe

Le principe de la Fontaine de Jouvence est le même que celui du Womanizer. On pose l’orifice de sa “tête” sur le clitoris, de manière à insérer le clitoris dedans, en laissant le moins d’interstice possible entre la peau et les rebords de cette zone aspirante.

Le sextoy, enveloppant alors le clitoris (ou plutôt, la partie externe de cet organe), va y appliquer simultanément des “pulsations” (des espèces de vibrations très localisées), ainsi qu’une légère aspiration.

 

La Fontaine de Jouvence et les Womanizer W500 et W100

 

Niveau sonore

La Fontaine de Jouvence est nettement moins bruyante que le Womanizer, ce qui est fort appréciable, car personne n’a envie d’entendre une sorte d’interminable prout en guise de fond sonore pour se masturber.

 

Efficacité

Question aspiration, la Fontaine de Jouvence semble faire à peu près le même job que le Womanizer. Niveau puissance des pulsations, par contre, c’est une autre affaire : je ne saurais obtenir de mesures concrètes, mais ses “pulsations” me semblent beaucoup moins fortes – en tout cas, je sens moins leur effet.

Pour moi, une autre caractéristique entre en jeu, causant une efficacité moins prononcée que celle du Womanizer : l’orifice du sextoy est plus petit, et incliné. Je précise que mon clitoris a des dimensions tout à fait ordinaires. Cependant, une stimulation clitoridienne me fait beaucoup plus d’effet si les alentours (notamment le dessus) de mon clito sont également impliqués, et là ce n’est pas le cas, c’est ultra-méga-localisé sur le clito, rien autour. Si j’en crois les autres tests de ce sextoy que j’ai pu lire, en fonction des anatomies, ce défaut ne pose pas nécessairement problème. Mais pour moi, l’effet de la stimulation est un peu moins intense.

 

Pour l’échelle : la Fontaine de Jouvence et Jason

 

Un autre bémol de ce tout petit trou sextoyesque : difficile d’envisager une utilisation à deux “mouvementée”. Déjà qu’avec le Womanizer, il faut viser juste et tenir fermement l’engin pendant l’action afin qu’il n’interrompe pas sa tâche, là, mieux vaut ne pas trop bouger pour ne pas perdre le ciblage précis du clito (et toute utilisation dans l’obscurité est à exclure).

Même topo qu’avec le Womanizer W500 : pour que la Fontaine de Jouvence fasse son effet sur moi jusqu’à l’orgasme, je dois être debout – ce qui, au passage, me donne l’air un peu bébête.

 

La Fontaine de Jouvence

 

Hormis une intensité un peu plus faible (et donc un temps un peu moins bref pour atteindre l’orgasme), les sensations sont globalement semblables à celles procurées par le Womanizer : bien que le vibro ne fasse aucune léchouille, cela rappelle le moment, pendant un cunni, où l’on sent qu’on est proche de l’orgasme. Après un petit moment d’hésitation où je me dis “bon, c’est presque assez puissant, mais pas assez, ça ne va pas faire l’affaire”, la jouissance finit par arriver sournoisement… Et je peux recommencer, quasiment indéfiniment, car, contrairement à un vibro “classique”, il n’y a pas de frottements, donc pas d’irritation du clitoris.

 

Conclusion

Les bons points :

  • Les sensations sont semblables à celles procurées par le Womanizer
  • La Fontaine de Jouvence est un peu moins chère que le Womanizer
  • Elle est un peu moins moche que le Womanizer

Les mauvais points :

  • Comme le Womanizer, elle n’est pas waterproof, et vu qu’il n’y a pas d’embout interchangeable, cela complique le nettoyage
  • Son orifice plus petit le rend moins efficace (en tout cas, pour moi) et restreint les mouvements possibles
  • Ses commandes ne sont pas pratiques
  • Son chargeur, encore moins.

La Fontaine de Jouvence a un effet assez semblable à celui du Womanizer, en un peu moins bien, et avec des défauts d’ergonomie qui nuisent fortement au plaisir d’utiliser l’objet… Le tout pour un prix moindre, certes, mais on est loin de pouvoir le qualifier de “bon marché”. Cela fait bien trop de défauts pour que la différence de prix en vaille la peine. Si vous souhaitez acquérir un Womanizer-like, mieux vaudra vous tourner vers le modèle d’origine (ou vers l’un des Satisfyer, dont je vous parlerai très bientôt, mais suspense..).

 

Fontaine de Jouvence

Fontaine de Jouvence
6.2

Look et originalité

7/10

    Texture et matériaux

    10/10

      Efficacité

      7/10

        Ergonomie et aspect pratique

        3/10

          Rapport qualité/prix

          4/10

            Les plus

            • Womanizer-like
            • Un peu moins cher
            • Un peu moins moche

            Les moins

            • Un peu moins efficace
            • Commandes peu ergonomiques
            • Faux-contact dans le chargeur

             

            Merci à la boutique Neoplaisir, qui nous a permis de tester la Fontaine de Jouvence.

            Elle

            Testeuse de sextoys at Objets De Plaisir
            Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

            "Elle" ou "Eglantine" selon les versions.
            PartagerTweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+share on TumblrPin on PinterestShare on RedditEmail to someone

            2 Réponses à “Test de la Fontaine de Jouvence, sextoy aspire-clito”

            1. Fanlham

              Fanlham

              Ah ben déjà que ma femme trouvait le précédent trop étroit (n’englobant pas assez la zone du clitoris), celui-ci c’est même pas la peine. Et puis comme je l’ai déjà dit, pour elle, le graal c’est le Magic wand ^^
              Chacun ses particularités physiques !

              Répondre
              • Elle

                Bonjour,
                Oui, j’ai l’impression que la largeur trop petite de l’embout joue beaucoup sur le manque d’efficacité !

                Répondre

            Laissez une réponse

            • (Se sera pas publier)