Ecrit par & déposé en vertu de Sexualité.

Comme tous les blogueurs, nous recevons régulièrement des communiqués de presse destinés à promouvoir tel site ou tel nouveau produit, bien sûr toujours présenté comme un concept révolutionnaire, encore unique dans sa catégorie. C’est pourquoi celui du site Mmmmmm.fr n’avait pas réellement attiré mon attention, jusqu’à ce que Lui le repêche dans un recoin de la boîte mail d’Objets de Plaisir.

Mmmmmm, conçu par les créateurs du site “Vends ta culotte”, serait donc “le premier site internet qui permet aux femmes de rencontrer des hommes prêts à réaliser leurs fantasmes“.

Panique. Je vous entends d’ici… Ah bon, les sites de rencontres n’ont pas encore été inventés ? Et pour celles qui rêvent plutôt d’une orgie entre meufs, sans l’ombre d’un pénis à l’horizon, on fait comment ? Pas de sites de rencontres ? Mais on est en quelle année, du coup ? Pour pécho, je vais devoir me rabattre sur 3615 ULLA ? Et celles qui préféreraient faire un câlinou à la Tour Eiffel ? La tour Eiffel n’a pas de minitel, si ?

Clamer le preum’s sur la rencontre de plans cul en ligne était certes quelque peu cavalier, mais il n’empêche que Mmmmmm propose un concept novateur : les femmes publient leurs fantasmes, et ceux (ou celles, en fonction du choix de la fantasmeuse) qui souhaitent les assouvir doivent candidater dans l’espoir d’être l’heureux élu.

Intriguée, je me suis donc inscrite sur Mmmmmm, pour voir.

Premières impressions

Pourquoi un tel nom ? C’est pas un peu galère à retenir, autant de “M” ? Y’en a combien, déjà ? Et puis, je vous l’ai déjà dit, j’ai vraiment du mal avec les onomatopées visant à exprimer la délectation : si on me dit “mmmh”, j’ai juste envie de répondre “beurk”. Je pars donc avec un a priori un tantinet négatif, lorsque j’arrive sur la page d’accueil.

Là, agréable surprise : c’est mignon, et sans publicités intrusives. Des fantasmes d’inscrites sont montrés sous forme de vignettes, accompagnés de jolies illustrations (si l’on préfère, on peut aussi switcher pour afficher ce dont rêvent les inscrits masculins ou les couples). Les idées proposées sont très variées, de la classique recherche de partenaires pour un threesome aux scénarios les plus alambiqués.

 

Un aperçu de la page d’accueil de Mmmmmm

 

L’inscription

Je peux m’inscrire en tant que femme, homme ou couple.

Pour les femmes, tout est gratuit. Pour les hommes et les couples, certaines options sont payantes.

L’inscription est gratuite. Le site me demande une adresse mail valide, ainsi que quelques informations pas trop confidentielles à mon sujet, juste de quoi constituer une description physique très sommaire, plus un champ “Description” libre, ainsi que des “Secrets” qui ne seront révélés à un contact que sur choix de l’inscrit(e). Je peux également ajouter des photos si je le souhaite.

 

Mon petit secret… Chut !

 

Les fantasmes des autres

Si le but initial du site est de me permettre, en tant que femme, de poster des “offres” de fantasmes à satisfaire et d’ensuite sélectionner les candidats de mon choix, je peux également partir en quête du fantasme d’un(e) autre, et postuler pour le réaliser.

 

Le menu du site

 

Je ne vois que les fantasmes s’adressant à une femme. De la même manière, un homme ne verra et ne pourra candidater que pour un fantasme impliquant la participation d’un homme. Ce filtrage est une bonne idée: il évite les réponses du type “Je vois sur ton profil que tu recherches une femme, or je suis un vieil homme barbu, mais je suis très doués pour les cunnis, alors viens m’essayer !”, ô tristement nombreux sur les sites de rencontres classiques.

Parmi toutes ces suggestions érotiques, je peux filtrer par sexe de l’annonceur, par distance géographique et par catégorie. Les fantasmes des autres me sont alors accessibles, du plus proche (en kilomètres) au plus distant. Au programme, une grande majorité de fantasmes masculins, plus quelques filles à la recherche d’une première expérience lesbienne ou encore d’une complice pour un plan à trois avec leur compagnon.

 

“Et ça fait quoi, si tu cliques sur Candidater ?” me demande Lui.

Je choisis un fantasme, un peu au hasard, en faisant tout de même attention à ce qu’il ne soit que modérément original, histoire de ne pas donner de faux espoirs à un potentiel inconnu au fétichisme ultra-spécialisé en quête de l’âme sœur la fesse sœur.

Clic.

Trop tard, une demande de contact est partie. Le lendemain matin, j’apprends que ma candidature a été acceptée, et je reçois un message du couple à l’origine du scénario pour lequel j’ai postulé, ravi par la perspective de bientôt faire des choses sexuelles avec moi. J’accède alors (enfin !) à leur profil.

Autant, attendre que le postulant soit accepté par le fantasmeur pour l’autoriser à démarrer le dialogue, c’est super chouette pour éviter les malotrus, autant, cette candidature “à l’aveugle” n’est pas franchement pratique. Au moment où vous vous portez volontaire pour assouvir le fantasme de cette mystérieuse inconnue qui ne demande qu’à vous ligoter sur une chaise, vous ne pouvez pas encore savoir si, dans sa description, elle n’a pas spécifié “Je collectionne les scalpels et ma cave a une isolation phonique à toute épreuve”.

Mes fantasmes

Il est désormais temps pour moi de partager mes fantasmes, en espérant qu’un bel inconnu soit en mesure de les réaliser.

Pour chaque fantasme, je sélectionne une catégorie, ainsi que le type de personnes ciblées : un homme, une femme ou un couple ? Souhaitant maximiser mes chances d’obtenir des réponses, je vais partir en quête d’hommes.

 

Il ne me reste plus qu’à trouver un titre, et à rédiger un récit aguicheur pour décrire au mieux ma fantaisie sexuelle la plus inavouée… L’homme-panneau de signalisation ! Pour les moins audacieux, je propose également l’homme-tartine-patinoire.

 

 

Quelques heures plus tard, le premier homme-tartine se manifeste. Il m’a fallu attendre le lendemain matin pour trouver mon premier homme-cône de signalisation.

Environ vingt-quatre heures plus tard, au moment où j’écris cet article, je n’ai toujours pas eu assez de motivation pour entrer dans un réel dialogue avec un humain rencontré sur le site, mais j’ai reçu et accepté plusieurs demandes de contact d’hommes se disant (au moins par un clic, en tout cas) prêts à se plier à mes fantaisies lubriques. Il est temps de faire les comptes de mon tableau de chasse.

 

Hommes-tartines : :toast: :toast: :toast: :toast: :toast: :toast: :toast: :toast:

 

Hommes-panneaux : :travaux: :travaux: :travaux:

 

Huit hommes-tartines, ça alors ! Je suis comblée : j’ai là de quoi me vautrer dans une substance poisseuse, grasse et sucrée en charmante compagnie pour un bon moment… Quant aux hommes-cônes à rayures oranges, j’en ai tout de même récolté trois : il est peut-être temps de varier les plaisirs en partant en quête d’un homme-stop et d’un homme-feu tricolore pour une merveilleuse orgie signalisée.

Elle

Testeuse de sextoys at Objets De Plaisir
Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

"Elle" ou "Eglantine" selon les versions.
PartagerTweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+share on TumblrPin on PinterestShare on RedditEmail to someone

12 Réponses à “Fantasmes et candidats pour les assouvir”

  1. Amante Lilli

    Je ne connaissais pas du tout “Mmmmmmmm…”, je passe de manière très classique par un site de rencontres libertines (dont je tairais le nom ^^). Je vous remercie pour la découverte, je ne manquerai pas d’aller jeter un oeil (en profondeur), même si je suis globalement sceptique sur ce genre de site, où il manque généralement de coquins pour que ce soit vraiment satisfaisant.

    Répondre
    • Elle

      Bonjour, et merci pour ce commentaire.

      J’avoue ne pas avoir suffisamment poussé l’expérience pour pouvoir déterminer, parmi les hommes qui répondaient, qui était réellement prêt à jouer le jeu de la réalisation du fantasme pour lequel il venait de candidater, et qui avait juste saisi la première perche venue dans l’espoir d’un rapport sexuel plus classique. Je serais curieuse de savoir ce qu’il en est concrètement (mais pas assez curieuse pour me lancer dans un dîner avec un homme-panneau, toutefois)… N’hésitez pas à nous dire si vous y avez trouvé quelque chose / quelqu’un / quelques-uns d’intéressant(s) !

      Tout ce que je peux dire, c’est que parmi les réponses (j’en ai reçu d’autres depuis la rédaction de cet article il y a une semaine et des poussières, et je constate au passage que la messagerie devient un peu bordellique à gérer une fois qu’il y a du monde dessus), à peu près la moitié d’entre elles provenaient d’individus géographiquement proches, et si j’en juge aux profils dotés de photos, quelques spécimens pas vilains dans le lot (du moins, selon mes goûts). Mais pas mal de p’tits jeunes, ce qui me laisse quelques doutes quant à leur expérience du libertinage et leur volonté de réellement s’embarquer dans un trip un peu fou-fou sans se dégonfler en chemin (enfin, le hic n’est pas le chiffre de l’âge en lui-même, vu que tout le monde est majeur et vacciné, mais les photos de profil qui disent “j’habite encore chez mes parents”, ça tue un peu le fantasme…)

      Répondre
  2. Fanlham

    Fanlham

    Ah ah, j’étais explosé de rire en lisant les fantasmes ! M’enfin chacun son truc hein :)
    Perso je n’ai jamais utilisé de site, j’ai toujours rencontré dans mon entourage, qu’il fut sportif, associatif, ludique, familial ou même professionnel.
    Je pense qu’hélas, ceux qui sont derrière ce genre de site n’ont qu’une idée, arriver à gagner un peu, voire beaucoup d’argent.
    J’avais lu un article (ici ?) sur la réalité des stats entre hommes et femmes inscrits, et c’était consternant !
    Je fus, à une lointaine époque, animateur sur minitel rose, en tant que connectéE bien entendu, je me dis qu’on est passé du minitel au web, mais le fond doit être le même.
    Pour des rencontres libertines, on a pas franchi le pas, mais on fréquente un petit forum privé qui peut, éventuellement, permettre des discussions en privé, le jour où on se sentira assez sûr et aventureux pour le faire ! ;)

    Répondre
    • Elle

      Ah, le beurre de cacahuète… On en a acheté un pot exprès pour la photo. Bilan : à ma grande déception, et malgré des souvenirs de beurre de cacahuète chouette, non, je n’aime définitivement pas le goût… Et mélangé à des poils de torse, ça ne doit vraiment pas arranger l’affaire…. Je vais devoir me trouver un autre fantasme ;-)

      Quant aux sites de rencontres, effectivement, comme pour beaucoup de choses, à partir du moment où c’est une entreprise qui le crée, le but de celle-ci ne peut pas être l’altruisme pur… Mais il n’empêche que ça peut être un outil utile pour certains, que ce soit pour découvrir de nouvelles personnes en-dehors de son entourage “IRL” (ou si l’on n’a pas d’entourage IRL suffisant), ou parfois, selon les sites, pour garder le contact avec des personnes que l’on vient de rencontrer “en vrai”. Et tous les sites ne se valent pas, tous ne traitent pas leurs inscrits de la même manière, et par conséquent, tous n’attirent pas le même public (il faudrait que je développe ça dans un article un jour, tiens…). Pour les stats, tu parles de l’affaire du piratage d’Ashley Madison ?

      Quant tu dis “animateur sur minitel rose”, tu veux dire que c’était ton job, ou que tu étais client ? Je suis curieuse… Dans les deux cas, si jamais tu as envie de nous en raconter davantage à ce sujet, ça m’intéresse :-)

      Répondre
  3. Tinu

    Tinu

    :hello:

    MErci pour le test pratique du site.
    J’ai beaucoup ri aux secrets et fantasmes. :D

    J’avoue que personnellement, je ne me vois pas utiliser les sites de rencontres. Les gens sont déjà tellement peu sincères dans la réalité, alors caché derrière un ordinateur on voit de tout et c’est encore pire. :/

    En tous cas pareil, je suis preneur d’info supp pour voir si en pratique on tombe sur des gens qui jouent le jeu ou pas.

    Répondre
    • Elle

      Hello !

      An non, je ne me dévouerai pas pour étaler du beurre de cacahuète sur un pauvre cobaye pour le bien de la science ! ;-)

      Pour ce qui est de la sincérité, bon, on peut arguer que les gens sont inscrits à des fins sexuelles, pas pour chercher l’âme sœur ou leur futur(e) meilleur(e) pote… Mais bon, quand même, un fantasme, c’est un truc assez intime, et parfois complexe à réaliser de manière idéale (parce que bon, si la tentative est un gros flop, c’est un coup à se gâcher le fantasme), y’a un côté un brin bloquant à compter sur un(e) illustre inconnu(e) pour réussir sa mise en pratique.

      Enfin, perso, je suis assez parano niveau rencontres, même quand on sympathise avec des gens IRL et qu’ils sont tout à fait cool, avant de les suivre chez eux, j’ai toujours ce petit moment d’hésitation où je me dis “Ils ont l’air normaux et sympas… Et si c’étaient des serial killers super balèses en dissimulation ?”… Alors rejoindre d’illustres inconnu(e)s d’internet dans un lieu non-surveillé, afin d’y faire des choses qui nécessitent d’être tout-nu-donc-dans-une-situation-de-vulnérabilité, c’est vraiment pas pour moi.

      Répondre
  4. Tinu

    Tinu

    Sinon le site semble différent, mais personnellement je reste toujours réticent à fournir des infos persos à un site de ce style, qui sait comment ça peut être utilisé à moment donné…

    Sinon pas vu de recherche géographique (sans être connecté en tous cas), et sans être sûr qu’il me localise bien, toutes les annonces étaient à plus de 500km de moi selon l’estimation… Croisé une à 200km au mieux… Donc visiblement pas constant selon les régions.

    A noter que parfois les demandes sont “simples”. Juste des échanges de mails érotiques.

    Répondre
    • Elle

      Pour ce qui est des infos persos, si on en reste à l’inscription gratuite, ça va, Mmmmmm n’en demande pas trop : un code postal pour la distance géographique (en cas de patelin paumé de 8 habitants, rien n’empêche de mettre celui d’une ville voisine en refusant la géolocalisation histoire de rester plus flou) et quelques détails physiques vagues (couleur des yeux, des cheveux, du nez… et rien n’oblige à dire la vérité absolue là non plus) et un champ texte libre, ça reste sommaire.

      Sinon, côté recherche géographique, je suis hors région parisienne (sud de la France) et je vois des annonces pas loin, mais… des mecs. Donc je suppose qu’il y a moins d’inscrites que d’inscrits.

      Répondre
      • Tinu

        Tinu

        Ah, je ne me suis pas inscrit, j’ai juste regardé la liste des annonces (jusqu’à retrouver les vôtres d’ailleurs :D )
        Et dans la liste tout était ultra loin de moi.

        Donc je ne sais pas ce que ça donne une fois inscrit s’il y a plus de choix, c’était juste par curiosité.
        J’ai quand même du mal à imaginer la sincérité des gens en ligne.

        Répondre
  5. Fanlham

    Fanlham

    Fichtre, ça remonte hein.
    En ce temps-là, c’était avant la fin du siècle dernier, nous étions étudiants ou chômeurs et tentions de vivre entre les TUC et les CDD au smic.
    Une boite minitel recrutait, dans ce milieu, ses animateurs. Quand on travaillait en journée c’était payé sans plus, mais la nuit c’était payé 30% de plus, une fortune.
    Et franchement, le boulot n’était pas désagréable, surtout pour des rôlistes.
    Si les clients étaient derrière leur minitel, nous nous avions un minitel connecté à un ordinateur, avec la liste des personnes connectées.
    Parmi les pseudos, au moins 5 ou 6 faux, qui ne répondaient donc jamais, plus quelques pseudos dotés d’un astérix, ceux que nous contrôlions.
    Le but était d’avoir le meilleur ratio nombre de connexions/temps de connexion. Donc il fallait discuter avec ceux qui se connectaient et les retenir le plus longtemps possible.
    Il va sans dire qu’arriver en temps qu’homme d’une vingtaine d’année faisait fuir la clientèle (en 6 mois j’ai vu deux personnages féminins se connecter. Un homme se faisait passer pour une femme et une autre sur laquelle on aura toujours des doutes).
    Donc on se créait des personnages et on tchatait. Parfois, on contrôlait les conversations de 3 personnages à la fois, avec 3 clients présents, parlant chacun avec tous vos personnages ! Il fallait pas s’embrouiller.
    Le mieux était de parvenir à ne pas trop parler fesse, mais de parler de soi-même et de l’autre, comme si autre chose que du simple ‘cul’ était possible. J’avais donc des personnages, avec leur fiche, une bassiste de studio, une infirmière, etc. Des clichés, mais avec suffisamment d’épaisseur pour que ça passe.
    Voila, après avoir vécu ça, je suis plus que dubitatif (en un seul mot) sur les sites de rencontre et autres, et le dernier scandale en date (que tu as cité) m’a plutôt conforté.
    Quand à moi, ça me fait toujours un truc à raconter en disant ‘tu me croiras jamais’…

    Répondre
    • Elle

      Donc tu as été un chatbot de chair est d’os ! C’est quand même drôlement la classe sur un CV !

      Ça fait une sacrée anecdote, pour sûr…

      La quantité de fakes sur les sites de rencontres n’a pas dû s’arranger avec les IA qui se débrouillent de mieux en mieux…

      Ensuite, tout dépend du site et de ce qu’il propose à la base, certains sites ont moins besoin de fakes que d’autres. Je pense notamment à AdopteUnMec à l’époque où c’était à la mode, ciblant un public jeune et assumant son inscription (donc davantage de parité / assez d’inscrit(e)s pour qu’on puisse s’assurer IRL qu’au moins certain(e)s existent). Ou à Netech/Wyylde, centré sur le milieu libertin : quand ce sont de couples qui en rencontrent d’autres, il n’y a pas trop besoin de faux, et quand on sort régulièrement en club, on finit souvent par croiser par hasard des personnes vues en lignes.

      Sinon, dans un autre genre, AdultFriendFinder a inventé le demi-fake : il y a un moment de cela, nous étions inscrits dessus, lorsqu’un jour, voilà qu’un message automatique du site nous propose de rentre notre abonnement gratuit quelque temps, moyennant quoi, notre profil enverra automatiquement un message-annonce rédigé par nos soins, uniquement à des personnes correspondant à notre recherche pré-enregistrée (c’est-à-dire, des couples et des femmes de notre tranche d’âge). Youpi, on s’est empressés d’accepter… Et on s’est assez rapidement aperçus qu’en fin de compte, notre message disant, grosso modo, “Hello, vous correspondez à nos critères, viendez qu’on se rencontre !” spammait en réalité à tout va de manière incontrôlée, et en particulier des messieurs pas forcément de notre âge du tout, qui venaient tout juste de s’inscrire, histoire de les inciter à prendre un abonnement. Bref, notre messagerie s’est rapidement retrouvée floodée de réponses de gens pas spécialement à notre goût, croyant que c’est nous qui les avions contactés intentionnellement… et vu que celle-ci n’était, qui plus est, pas ultra ergonomique question lecture/tri des messages, elle est devenue quasi-inconsultable… et on a déserté le site.

      Répondre
  6. Tinu

    Tinu

    Bonjour,

    Je viens de tomber sur tes deux annonces sur le site. :D

    Sinon je confirme que la majorité des annonces et sur paris, donc en dehors des parisien/parisienne (la grande majorité est quand même une demande de recherche de demoiselle pour expérience en fait) ben il n’y a pas grand chose…

    Répondre

Laissez une réponse

  • (Se sera pas publier)