Ecrit le par dans la catégorie Érotisme - Mis à jour le

masturbate-a-thon-logoNon, il ne s’agit pas là d’une technique non-violente pour la récolte d’œufs de lompe.

Le Masturbate-a-thon (traduit en français par “Masturbathon”, en analogie avec “Téléthon”, “Marathon”, “Barathon”, etc) est un évènement annuel qui a lieu à San Francisco depuis l’an 2000.

Le principe de cet évènement ? Collecter des fonds pour des causes liées à la sexualité (promotion de la masturbation en tant que pratique saine, éducation sexuelle, lutte contre le SIDA…)… en se masturbant.

Lire la suite »

2 Commentaires

Ecrit le par dans la catégorie Boutiques - Mis à jour le

Je n’ai pas l’âme d’un blogueur et l’idée même d’avoir à écrire du texte vide complètement mon esprit de toute idée potentielle. Aussi, ce billet sera bref et pas spécialement agréable à lire, j’en suis désolé, mais il aura au moins le mérite (j’espère) de vous communiquer notre expérience avec la boutique en ligne Adam & Eve.
Lui

 

 

Adam & Eve, c’est le tout premier sexshop en ligne à qui l’on ait fait confiance. A tort ou à raison ?

Lire la suite »

1 Commentaire

Ecrit le par dans la catégorie Wouak ? - Mis à jour le

Un truc magique avec internet : pour toute fantaisie sexuelle, aussi improbable ou absurde soit-elle, qui pourrait vous traverser l’esprit, vous pouvez généralement y trouver une illustration de la chose. Voire un site entier qui lui est consacré.

Et il en est de même pour nombre d’obscénités que vous n’avez pas encore imaginées. Je vous laisse vous faire une idée de la quantité d’atrocités que mes yeux ont vu défiler afin de dénicher les bizarreries qui vont suivre.

Nymphopanda

panda-fuck-screenshotUne demoiselle commence à se masturber. A côté d’elle gît, inerte, un panda en peluche géant.

La demoiselle est en pleine action, lorsque le panda se met à bouger, de manière pas très vivace (n’oublions pas que l’animal est une grosse peluche ramollo qui passe ses journées avachi sur le dos à contempler les acariens dans son pelage), et à réclamer de l’attention. S’ensuivent des ébats humanopeluchiques.

C’est ainsi, que, par hasard, j’ai découvert PandaFuck.

 

La bistouquette du panda est un sextoy, rose ou noir selon les vidéos : soit il s’agit en réalité d’une Madame Panda, soit Monsieur Panda a des difficultés à maintenir une érection convenable dans son accoutrement. Malgré cela, on assiste, à l’issue de la plupart des vidéos, à une éjaculation peluchique (yaourt ou lait concentré sucré ???).

Lire la suite »

5 Commentaires

Ecrit le par dans la catégorie Sextoys - Mis à jour le

L’iris, c’est soit la partie colorée de l’oeil, soit une fleur bleue ou jaune dont le rhizome est utilisé en parfumerie.

 

C’est aussi le nom de mon nouveau joujou, l’Iris de LELO.

 

LELO, c’est un peu la-marque-design en matière de sextoys (et de vibros tout particulièrement).

 

Voyons donc si l’Iris est à la hauteur de la réputation qui le précède.

Lire la suite »

1 Commentaire

Ecrit le par dans la catégorie Wouak ? - Mis à jour le

Aujourd’hui, j’ai décidé de faire un article sur le thème : les accessoires sexy du futur que ça serait chouette qu’ils existent.

“C’est quoi, ce sujet à la con ? (et même pas grammaticalement correct, en prime…)”, me direz-vous.

Les sextoys, c’est parfois un brin high-tech. On innove régulièrement en la matière, d’ailleurs. Et la science-fiction, c’est sexy. (Soyez sympas, ne niez pas cette affirmation. Pensez à Starbuck, Sarah Connor ou Leia. Pas à Spock (sauf bien entendu si vous trouvez Spock sexy)).

Je me suis donc demandé quels sextoys ou accessoires érotiques j’aimerais bien voir inventés. Si possible, dans un futur proche, histoire de ne pas devoir farfouiller dans les plis de ma chair fripée (et encore moins, me réincarner, vu que la procédure me semble un brin complexe et incertaine) afin de les utiliser. Donc, des trucs techniquement plausibles (c’est-à-dire, pas de sextoys du futur-futur nécessitant un vaisseau supersonique et quelques générateurs de gravité artificielle). Des fois qu’une bonne âme aurait envie de se lancer dans leur conception, je me porte volontaire pour effectuer tests et louanges du produit, moyennant un échantillon gratuit.

Le Do-it-yourself-macro-porn

Description pour qu’il t’en faille absolument un exemplaire (loupé, il n’existe pas encore !) : Les sextapes, c’est devenu plutôt banal.

Grâce au Do-it-yourself-macro-porn, explorez une nouvelle dimension de l’érotisme en contemplant vos ébats… depuis l’intérieur de votre corps, ou de celui de votre partenaire. Vous pourrez ainsi réaliser des vidéos montrant des scènes que vous n’auriez jamais pu observer de vos propres yeux sans la magie de la caméra.

Lire la suite »

Ecrit le par dans la catégorie Accessoires - Mis à jour le

Accessoire érotique apparu tout d’abord dans quelques sexshops online, puis qui s’est répandu, décliné sous diverses marques, pour être maintenant aisément trouvable en supermarché, le préservatif qui brille dans le noir intrigue.

C’est fait avec quoi ? C’est pas radioactif, au moins ?

Je pense notamment aux préservatifs aux radium (qui eux ne brillaient pas) commercialisés dans les années 1920 pour leurs propriétés spermicides (normal, un truc radioactif, ça tue un peu tout, y compris les spermatozoïdes), alors que la dangerosité de la radioactivité était encore ignorée. Et aux pauvres hommes et femmes de l’époque qui ont frotté leur zizi / leur foufoune avec un produit mortel en croyant se protéger.

Et je me dis qu’il peut être bon de se renseigner, juste au cas-où.

Lire la suite »

3 Commentaires

Ecrit le par dans la catégorie Érotisme - Mis à jour le

Un jour, j’ai visité le “Musée du Sexe”, à Amsterdam.

Je viens de retomber sur les photos, aussi ai-je décidé de rédiger un bref article afin de partager celles-ci avec vous.

 

En réalité, il s’agit plus d’un attrape-touriste que d’un vrai musée. Les objets exposés y sont présentés “en vrac”, sans explication quant à leur provenance ou à leur époque. Ce qui est fort dommage, car certains mériteraient bien une petite description.

 

Toutefois, à seulement cinq euros la visite, on ne criera pas à l’arnaque éhontée. On ne se cultive pas en le visitant, certes, mais l’on s’y distrait en contemplant des objets insolites et des œuvres de divers styles représentant des scènes érotiques.
Lire la suite »

Ecrit le par dans la catégorie Wouak ? - Mis à jour le

Le cul (pratiqué entre gens consentants et non rémunérés, sinon c’est un autre sujet) est – heureusement – un domaine où la qualité ne se laisse pas aisément influencer par l’argent.

 

Attention, je ne nie pas que pouvoir s’offrir des sextoys de bonne qualité est un plus agréable (pour ma part, je ne refuserais pas quelques accessoires supplémentaires) et que les personnes qui fréquentent régulièrement les lieux échangistes, endroit souvent assez “hype”, doivent y consacrer un certain budget. Mais il n’existe pas de sextoy-miracle qui détiendrait le secret de la vraie bonne baise. Avec ou sans accessoirisation, tout n’est qu’une question de désir, de gestes, de communication, d’écoute et d’attention. Quant aux sextoys aux prétentions outrageusement luxueuses, leur prix n’est généralement pas justifié par leurs fonctionnalités, mais plutôt par un snobisme acharné.

 

Trêve de bla-bla, cher(e) lectrice ou lecteur, je te propose de découvrir, grâce à ce test scientifiquement validé tiré de mon ciboulot douteux, quel sextoy snob et hors de prix tu courrais acheter si tu étais soudainement pété de thunes.

 

1 – Tu ne sors jamais sans :

Ton ail-pode et son gros casque  ♣

Tes bottes en cuir et ton collier à pointes ♠

Ton sac fashion et ton brushing ♥

Ton évangile et ton crucifix ‡

Tes lunettes noires et ta canne ◊

Sortir ? Pourquoi sortir ? Dedans, y’a ton pc ! ♦

Lire la suite »

Ecrit le par dans la catégorie Accessoires - Mis à jour le

Le problème avec les sextoys, c’est qu’on on peut difficilement les exposer sur les étagères. Et il vaut mieux éviter de les éparpiller si on veut les retrouver quand on en a besoin.

Le problème tragique et méconnu des combats entre sextoys

“Le tiroir de la table de chevet ?”, me direz-vous (à moins que le vôtre communique physiquement avec votre compte Twitter, ce qui pourrait devenir très gênant).

 

Pas mal, pas mal. Sauf que tout le monde n’a pas forcément une table de chevet, ni l’emplacement adéquat pour en installer une. Et qu’en plus, les sextoys ont la fâcheuse manie de se battre. Hein ? Quoi ? Si si. Je m’explique.

 


Certains plastiques réagissent chimiquement avec d’autres. Bref, les sextoys peuvent fondre au contact prolongé les uns des autres. Et voilà comment Gode-ceinture-premier-du-nom (en “Jelly”), et Rabbit-rose-en-je-ne-sais-quel-matériau, laissés ensemble dans le même sac, se sont affrontés dans une lutte sans merci, provoquant une mise à la retraite anticipée pour ce pauvre Rabbit, trop amoché pour que j’aie encore envie de m’en servir, et quelques vilaines égratignures pour Gode-ceinture-premier. Le drame.

Lire la suite »

8 Commentaires

Ecrit le par dans la catégorie Sextoys - Mis à jour le

Le dauphin, deuxième espèce la plus intelligente de la planète d’après Douglas Adams, et grand sauveteur de surfers et de naufragés, est une bestiole fort sympathique.

 

La célèbre marque allemande Fun Factory en a fait un vibro, le Dolly Dolphin II. Non, ce n’est pas un vibro en dauphin (ça serait gore et ça sentirait  vite mauvais…), mais un vibro en forme de dauphin.

 

Et maintenant, je l’ai, tralala ! La version grand modèle (il existe aussi en mini).

 

S’il y a un “II” à la fin de son nom, ce n’est pas pour rien. Il y a bel et bien eu un Dolly Dolphin I. Celui-ci, encore trouvable sur quelques sites allemands drôlement underground dont le design pique les yeux (genre ), est peu sexy avec sa base noire et rouge raplapla. Mais entre temps, Dolly (le dauphin, pas la brebis clonée) a gagné un niveau.

 

Je vais vous présenter ses caractéristiques.
Lire la suite »