Ecrit le par dans la catégorie Sexualité - Mis à jour le

Il y a quelques jours, j’ai découvert Fetlife, réseau social destiné aux personnes intéressées par les pratiques BDSM et/ou fétichistes. Ce site existant depuis janvier 2008, je suis un brin à la bourre. D’ailleurs, Lui me dit (encore !) qu’il avait déjà croisé ce site. Mais, espérant ne pas être la dernière informée, je vous propose une petite visite.

L’inscription

On me demande de choisir mon pseudonyme, mon mot de passe, et mon genre, avec pas mal d’options de choix, qui, loin de se limiter au masculin et au féminin, ont le bon goût d’éviter de caser toutes les personnes transgenre dans une seule et même catégorie. M’étant inscrite en tant que blog, j’ai du mal à me décider quant au genre adéquat : pas de problème, “indécis” est également prévu dans les options possibles. On me précise d’ailleurs que je pourrai changer mes informations à souhait plus tard. J’apprendrai par la suite que même le pseudonyme est interchangeable, à condition de ne pas se renommer plus d’une fois par mois.

Lire la suite »

5 Commentaires

Ecrit le par dans la catégorie Sextoys - Mis à jour le

Si je te dis “zézette de zombie”, t’es penses quoi ? Ouais bon. C’est pas très ragoûtant, tout ça. Essayons autre chose… La bite à Frankeinstein ?… Non… Toujours pas ? Cthulhu dans ton cul ?… Comment ça, dégueulasse ?

 

Peu importe ce qu’en pense ton estomac, il n’empêche que ces bestioles ont malgré tout inspiré des concepteurs de sextoys. Je ne te parlerai pas là du vibro Zombie de la marque Death By Orgasm, dont le seul attribut zombitique est d’être vert pomme (bon, allez, soyons indulgents, disons vert zombie). Être vert, c’est de la gneugneute. Bon, ok, il est dans une boîte en forme de cercueil. Mais le vibro Sextonik qui chante du Mylène Farmer quand tu l’ouvres (aaarrrgghhh !) aussi, et c’est autrement plus flippant.

 

Non non. Si tu restes dans le coin, sache qu’il y a du zombi vermoulu tout nu au menu.

Lire la suite »

3 Commentaires

Ecrit le par dans la catégorie Wouak ? - Mis à jour le

L’idée n’est pas de moi et est loin d’être toute neuve, mais ça me fait toujours marrer lorsque je vois les recherches Google insolites qui ont abouti sur un blog. Je vous laisse donc imaginer ma joie lorsque j’ai découvert certains mots-clés qui ont mené ici quelques internautes égarés :

 

  • “La main dans la chatte à Ginette” : Glamour. La faute à Gégé et Ginette qui font des cochonneries .
  • “Coucou tu veux voir ma bite extraterrestre” : Euh… Pour la proposition, non merci… Pour le mot clé, ça se tient. Voilà ce qui arrive lorsqu’on case des “coucou, tu veux voir ma bite ?” dans les titres d’article. Toutefois, la presque-réponse à cette requête se trouvait sur Wikipédia, illustrant l’article “pénis” (attention au lien : c’est exposé dans un musée, ce n’est pas vraiment alien, mais c’est vraiment dégueu).

Lire la suite »

7 Commentaires

Ecrit le par dans la catégorie Accessoires - Mis à jour le

Il y a quelques jours, j’ai découvert Callvin, un site qui propose des préservatifs à l’emballage original ou personnalisable.

C’est de là que provient le (plus ou moins célèbre) préservatif à l’effigie de Dark Vador, portant le texte “Je ne serai pas ton père” (aussi disponible en version anglaise). Lui me dit qu’il connaissait déjà depuis un bail, mais moi je viens de découvrir, alors je fais quand même un mini-article dessus.

 

Bon, étant donné que c’est l’emballage qui est joli, pas la capote, et que par conséquent, on n’aura pas nécessairement envie d’endommager l’œuvre afin d’utiliser son contenu, il ne s’agit pas là d’un accessoire de débauche digne de ce nom. Mais c’est tout de même un objet amusant, parfois mignon, et au prix tout à fait raisonnable (2 euros la capote).

Lire la suite »

1 Commentaire

Ecrit le par dans la catégorie Lubrifiants, etc - Mis à jour le

Dans un supermarché, j’ai croisé une boîte de “Durex Play O : Gel orgasmique féminin. Pour des orgasmes plus intenses”.

 

Ayant déjà entendu parler de ce produit, je l’ai observé de plus près. La description sur son emballage ne m’a pas du tout tentée (patience, je vais vous expliquer le tout plus en détails). Mais je me suis dit que, tout de même, ça serait dommage de passer à côté d’un truc chouette, si truc chouette il y avait. Et que le tester me permettrait au moins de rédiger un article à son sujet.

 

Je l’ai donc acheté. Au moment où la boîte est passée entre les mains de la caissière, juste après un énorme concombre (à la base, j’étais partie chercher de quoi préparer des sushis), celle-ci m’a regardé d’un air amusé.

 

Bon, remarque n°1 : on a l’air con quand on achète un truc érotique dans un magasin vraiment-pas-érotique, entre les pâtes et la sauce tomate.

Lire la suite »

3 Commentaires

Ecrit le par dans la catégorie Sextoys - Mis à jour le

Smartballs (Fun Factory)Les boules de geisha sont aussi appelées boules “Ben Wa” (me demandez pas pourquoi), voire parfois en anglais “Burmese bells”.

 

Cloches birmanes ? Gnéé ? En cherchant “cloches birmanes” sur Google, j’apprends que ce terme désigne de petites clochettes, dont le son est probablement assez similaire à celui produit par deux boules de geisha qui s’entrechoquent. Je tombe aussi sur une vidéo de chien mignon.
Par contre, si je googlise “boules birmanes”, je tombe sur des topics du genre “Mon chat vomit”, le terme birman désignant également un chat au long pelage, qui a semble-t-il quelques petits problèmes de boules de poils.

 

Bien qu’associées aux célèbres geishas en tant qu’accessoire à porter afin de se mettre en train avant d’aller pécho du samouraï, il semblerait que les rin-no-tama (c’est ainsi qu’était nommé l’objet à l’époque) aient à l’originé été une invention chinoise.

Lire la suite »

5 Commentaires

Ecrit le par dans la catégorie Accessoires - Mis à jour le

Durant la Renaissance, l’usage de l’engin était évident (et un brin barbare), éviter que l’être aimé(e) / l’esclave sexuel(le) / la jeune fille bonne à marier ou à envoyer au couvent ne sombre dans la débauche et ne vous ramène une progéniture, ou la variole, ou un quelconque truc à base de péchés ou de bubons.

 

Fort heureusement, de nos jours, les personnes qui se font enfermer la zézette le font de leur plein gré, et dans un contexte bien plus ludique.

 

Toutefois, certains se poseront tout de même la question : pourquoi, ô pourquoi utiliser un accessoire sexuel, qui, non content de ne pas faire jouir, empêche de jouir ?
Lire la suite »

7 Commentaires

Ecrit le par dans la catégorie Érotisme - Mis à jour le

Le plus gros gangbang


Avec 919 partenaires dans la même journée, l’actrice Lisa Sparxxx a battu ce record en 2004, à Varsovie (Pologne), à l’occasion du salon Eroticon.

 

Ce festival consacré à la pornographie, à ne pas confondre avec son homonyme, l’Eroticon, rassemblement de blogueurs sexo et d’écrivains de textes érotiques (ni avec Eroticon VI, lieu de résidence dans Le Guide du voyageur galactique d’Eccentrica Gallumbits, prostituée à trois seins dont les zones érogènes s’étendent sur des kilomètres au-delà de son corps), a été fort contesté par les autorités catholiques locales, on se demande bien pourquoi.

Lire la suite »

7 Commentaires

Ecrit le par dans la catégorie Érotisme - Mis à jour le

masturbate-a-thon-logoNon, il ne s’agit pas là d’une technique non-violente pour la récolte d’œufs de lompe.

Le Masturbate-a-thon (traduit en français par “Masturbathon”, en analogie avec “Téléthon”, “Marathon”, “Barathon”, etc) est un évènement annuel qui a lieu à San Francisco depuis l’an 2000.

Le principe de cet évènement ? Collecter des fonds pour des causes liées à la sexualité (promotion de la masturbation en tant que pratique saine, éducation sexuelle, lutte contre le SIDA…)… en se masturbant.

Lire la suite »

2 Commentaires