Ecrit le par dans la catégorie Wouak ? - Mis à jour le

L’idée n’est pas de moi et est loin d’être toute neuve, mais ça me fait toujours marrer lorsque je vois les recherches Google insolites qui ont abouti sur un blog. Je vous laisse donc imaginer ma joie lorsque j’ai découvert certains mots-clés qui ont mené ici quelques internautes égarés :

 

  • “La main dans la chatte à Ginette” : Glamour. La faute à Gégé et Ginette qui font des cochonneries .
  • “Coucou tu veux voir ma bite extraterrestre” : Euh… Pour la proposition, non merci… Pour le mot clé, ça se tient. Voilà ce qui arrive lorsqu’on case des “coucou, tu veux voir ma bite ?” dans les titres d’article. Toutefois, la presque-réponse à cette requête se trouvait sur Wikipédia, illustrant l’article “pénis” (attention au lien : c’est exposé dans un musée, ce n’est pas vraiment alien, mais c’est vraiment dégueu).

Lire la suite »

7 Commentaires

Ecrit le par dans la catégorie Accessoires - Mis à jour le

Il y a quelques jours, j’ai découvert Callvin, un site qui propose des préservatifs à l’emballage original ou personnalisable.

C’est de là que provient le (plus ou moins célèbre) préservatif à l’effigie de Dark Vador, portant le texte “Je ne serai pas ton père” (aussi disponible en version anglaise). Lui me dit qu’il connaissait déjà depuis un bail, mais moi je viens de découvrir, alors je fais quand même un mini-article dessus.

 

Bon, étant donné que c’est l’emballage qui est joli, pas la capote, et que par conséquent, on n’aura pas nécessairement envie d’endommager l’œuvre afin d’utiliser son contenu, il ne s’agit pas là d’un accessoire de débauche digne de ce nom. Mais c’est tout de même un objet amusant, parfois mignon, et au prix tout à fait raisonnable (2 euros la capote).

Lire la suite »

1 Commentaire

Ecrit le par dans la catégorie Lubrifiants, etc - Mis à jour le

Dans un supermarché, j’ai croisé une boîte de “Durex Play O : Gel orgasmique féminin. Pour des orgasmes plus intenses”.

 

Ayant déjà entendu parler de ce produit, je l’ai observé de plus près. La description sur son emballage ne m’a pas du tout tentée (patience, je vais vous expliquer le tout plus en détails). Mais je me suis dit que, tout de même, ça serait dommage de passer à côté d’un truc chouette, si truc chouette il y avait. Et que le tester me permettrait au moins de rédiger un article à son sujet.

 

Je l’ai donc acheté. Au moment où la boîte est passée entre les mains de la caissière, juste après un énorme concombre (à la base, j’étais partie chercher de quoi préparer des sushis), celle-ci m’a regardé d’un air amusé.

 

Bon, remarque n°1 : on a l’air con quand on achète un truc érotique dans un magasin vraiment-pas-érotique, entre les pâtes et la sauce tomate.

Lire la suite »

3 Commentaires

Ecrit le par dans la catégorie Sextoys - Mis à jour le

Smartballs (Fun Factory)Les boules de geisha sont aussi appelées boules “Ben Wa” (me demandez pas pourquoi), voire parfois en anglais “Burmese bells”.

 

Cloches birmanes ? Gnéé ? En cherchant “cloches birmanes” sur Google, j’apprends que ce terme désigne de petites clochettes, dont le son est probablement assez similaire à celui produit par deux boules de geisha qui s’entrechoquent. Je tombe aussi sur une vidéo de chien mignon.
Par contre, si je googlise “boules birmanes”, je tombe sur des topics du genre “Mon chat vomit”, le terme birman désignant également un chat au long pelage, qui a semble-t-il quelques petits problèmes de boules de poils.

 

Bien qu’associées aux célèbres geishas en tant qu’accessoire à porter afin de se mettre en train avant d’aller pécho du samouraï, il semblerait que les rin-no-tama (c’est ainsi qu’était nommé l’objet à l’époque) aient à l’originé été une invention chinoise.

Lire la suite »

5 Commentaires

Ecrit le par dans la catégorie Accessoires - Mis à jour le

Durant la Renaissance, l’usage de l’engin était évident (et un brin barbare), éviter que l’être aimé(e) / l’esclave sexuel(le) / la jeune fille bonne à marier ou à envoyer au couvent ne sombre dans la débauche et ne vous ramène une progéniture, ou la variole, ou un quelconque truc à base de péchés ou de bubons.

 

Fort heureusement, de nos jours, les personnes qui se font enfermer la zézette le font de leur plein gré, et dans un contexte bien plus ludique.

 

Toutefois, certains se poseront tout de même la question : pourquoi, ô pourquoi utiliser un accessoire sexuel, qui, non content de ne pas faire jouir, empêche de jouir ?
Lire la suite »

7 Commentaires

Ecrit le par dans la catégorie Érotisme - Mis à jour le

Le plus gros gangbang


Avec 919 partenaires dans la même journée, l’actrice Lisa Sparxxx a battu ce record en 2004, à Varsovie (Pologne), à l’occasion du salon Eroticon.

 

Ce festival consacré à la pornographie, à ne pas confondre avec son homonyme, l’Eroticon, rassemblement de blogueurs sexo et d’écrivains de textes érotiques (ni avec Eroticon VI, lieu de résidence dans Le Guide du voyageur galactique d’Eccentrica Gallumbits, prostituée à trois seins dont les zones érogènes s’étendent sur des kilomètres au-delà de son corps), a été fort contesté par les autorités catholiques locales, on se demande bien pourquoi.

Lire la suite »

7 Commentaires

Ecrit le par dans la catégorie Érotisme - Mis à jour le

masturbate-a-thon-logoNon, il ne s’agit pas là d’une technique non-violente pour la récolte d’œufs de lompe.

Le Masturbate-a-thon (traduit en français par “Masturbathon”, en analogie avec “Téléthon”, “Marathon”, “Barathon”, etc) est un évènement annuel qui a lieu à San Francisco depuis l’an 2000.

Le principe de cet évènement ? Collecter des fonds pour des causes liées à la sexualité (promotion de la masturbation en tant que pratique saine, éducation sexuelle, lutte contre le SIDA…)… en se masturbant.

Lire la suite »

2 Commentaires

Ecrit le par dans la catégorie Boutiques - Mis à jour le

Je n’ai pas l’âme d’un blogueur et l’idée même d’avoir à écrire du texte vide complètement mon esprit de toute idée potentielle. Aussi, ce billet sera bref et pas spécialement agréable à lire, j’en suis désolé, mais il aura au moins le mérite (j’espère) de vous communiquer notre expérience avec la boutique en ligne Adam & Eve.
Lui

 

 

Adam & Eve, c’est le tout premier sexshop en ligne à qui l’on ait fait confiance. A tort ou à raison ?

Lire la suite »

1 Commentaire

Ecrit le par dans la catégorie Wouak ? - Mis à jour le

Un truc magique avec internet : pour toute fantaisie sexuelle, aussi improbable ou absurde soit-elle, qui pourrait vous traverser l’esprit, vous pouvez généralement y trouver une illustration de la chose. Voire un site entier qui lui est consacré.

Et il en est de même pour nombre d’obscénités que vous n’avez pas encore imaginées. Je vous laisse vous faire une idée de la quantité d’atrocités que mes yeux ont vu défiler afin de dénicher les bizarreries qui vont suivre.

Nymphopanda

panda-fuck-screenshotUne demoiselle commence à se masturber. A côté d’elle gît, inerte, un panda en peluche géant.

La demoiselle est en pleine action, lorsque le panda se met à bouger, de manière pas très vivace (n’oublions pas que l’animal est une grosse peluche ramollo qui passe ses journées avachi sur le dos à contempler les acariens dans son pelage), et à réclamer de l’attention. S’ensuivent des ébats humanopeluchiques.

C’est ainsi, que, par hasard, j’ai découvert PandaFuck.

 

La bistouquette du panda est un sextoy, rose ou noir selon les vidéos : soit il s’agit en réalité d’une Madame Panda, soit Monsieur Panda a des difficultés à maintenir une érection convenable dans son accoutrement. Malgré cela, on assiste, à l’issue de la plupart des vidéos, à une éjaculation peluchique (yaourt ou lait concentré sucré ???).

Lire la suite »

5 Commentaires