sextoy ours en peluche

Photos : en compagnie d’un ours en peluche sexy

par Elle
le

Une série de photos en compagnie d’un ours en peluche sexy… Enfin, sexy ou creepy, c’est discutable. En effet, cet étrange animal est un sextoy.

> Retour aux galeries

 

Le Teddy Love : une peluche sextoy

Lon museau et la petite langue du Teddy Love vibrent : l’ours est censé prodiguer des cunnis à sa propriétaire. Et pour ce qui est des commandes, elles se localisent dans une de ses pattes avant.

Ses vibrations ne sont guère puissantes. Mais pour être sincère, vu le look de l’engin, je m’en doutais bien avant de le recevoir.

Toutefois, son plus gros défaut reste le fait qu’il ne soit pas lavable. Composants électroniques et tissu ne font pas bon ménage niveau hygiène. Je vous laisse imaginer la gueule du pauvre Teddy au bout de quelques semaines d’utilisation.

Ours en peluche sexy ou creepy ?

La marque qui commercialise le Teddy Love le présente comme un sextoy plus abordable, pour les timides et les complexées de tout poil.

Cela dit, je doute que cette argument tienne réellement la route. Entrer dans un sex-shop et demander un vibro au vendeur, ça vous intimide ? Eh bien allez-y, essayez donc de demander un ours à ce même vendeur, dont la boutique contient pourtant principalement des godes, des vibromasseurs, des poupées gonflables et des DVD pornos ! C’est un brin hors-contexte, non ?

Et pour ce qui est de son efficacité, en réalité, je n’ai pas pu vérifier par moi-même. En effet, j’ai tendance à considérer les peluches comme des objets dotés d’une sorte d'”âme”.

Non, je ne suis pas complètement cinglée, je sais très bien que ce n’est qu’une impression. Mais il n’empêche que la perspective d’avoir un rapport sexuel avec un ours en peluche dont les deux yeux ronds me fixent innocemment, ça me bloque complètement. Bref, non, une fois n’est pas coutume, je n’ai pas osé essayer ce sextoy.

Cependant,  s’il cet ours en peluche sexy n’est clairement fait ni pour moi, ni pour les timides, il peut présenter un intérêt dans certains contextes bien particuliers. Notamment, pour les personnes qui ont un fétichisme d’infantilisation.

Et sinon, instant culture générale : l’attirance sexuelle pour les ours en peluche se nomme ursusagalmatophilie. A ne pas confondre avec l’arctophilie, qui est l’art de collectionner les ours en peluche.

Tags:
Avatar
Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *