Ecrit le par dans la catégorie Sextoys - Mis à jour le

objetsdeplaisir-test-gode-tantus-o2-max-8Les godes “réalistes” m’intriguent et m’amusent.

C’est assez troublant de se faire pénétrer par un objet qui ressemble plus ou moins à un vrai sexe masculin, et lorsqu’on porte un gode réaliste dans un harnais, il est plus facile de se mettre en situation et de s’imaginer soudain munie d’un phallus tout plein de veines et d’érection.

Mais problème : beaucoup de sextoys “réalistes” sont constitués de matériaux brevetés, dont la composition chimique est souvent douteuse.

Lorsque j’ai vu que la boutique Espace Libido avait en rayon le dildo Tantus Max O2, je me suis donc précipitée pour demander à le tester.

En effet, la marque Tantus est réputée pour n’utiliser que du silicone pur d’excellente qualité, un matériau sain pour l’organisme et inodore.

 

C’est le second godemichet réaliste que nous avons l’occasion de tester, le premier étant le Fleshjack Boys Jason Visconti Dick.

 

Packaging

objetsdeplaisir-test-gode-tantus-o2-max-1

 

A l’instar de la plupart des autres sextoys Tantus que nous avons eus entre les mains, le Tantus Max O2 se présente dans une boîte en plastique transparent.

La boîte est la plus grande que j’aie eu l’occasion de rencontrer jusqu’à présent chez un dildo de la marque… Et pour cause : le Max O2 est loin d’être un mini-sextoy.

 

objetsdeplaisir-test-gode-tantus-o2-max-4 objetsdeplaisir-test-gode-tantus-o2-max-3

 

Le sextoy

Aspect

Le Tantus Max O2, est, donc, plutôt gros. Remarquez, vu son nom (“Max”), j’aurais dû m’en douter.

C’est un gros engin : 20 centimètres de long, dont un peu plus de 17 cm insérables, pour près de 5 centimètres de diamètre. Une taille encore crédible pour un pénis humain, mais largement au-dessus de la moyenne : ce seraient des dimensions tout à fait raisonnables pour un pénis d’acteur porno bien muni.

 

 

objetsdeplaisir-test-gode-tantus-o2-max-5 objetsdeplaisir-test-gode-tantus-o2-max-11

 

Niveau aspect, il ressemble à un pénis, testicules comprises. Mais tout de même pas autant que le dildo Fleshjack Jason Visconti, que nous avions testé.

Il n’est clairement pas moulé sur un vrai pénis. Par exemple, les coucougnettes, deux petites boulettes éloignées l’une de l’autre, ne sont pas réalistes. C’en est plutôt une représentation un brin stylisée, dans une teinte beige-brune unie.

 

objetsdeplaisir-test-gode-tantus-o2-max-15 objetsdeplaisir-test-gode-tantus-o2-max-16

 Le Tantus Max O2 (à gauche) et le Fleshjack Jason Visconti (à droite)

 

Il ne faut pas voir là une méconnaissance de l’anatomie masculine de la part de Tantus : c’est fait exprès. Ces testicules raplapla permettent au gode d’avoir une base large et plate, et, donc, de tenir dans un harnais doté d’un anneau (système de fixation “O-Ring”).

 

Texture et matériaux

Le Tantus Max O2 est en silicone de qualité médicale, comme tous les sextoys de sa marque. En effet, Tantus est particulièrement réputée pour prôner l’utilisation de matériaux sains. Cette qualité n’est pas une surprise, donc.

 

Mais une spécificité intéressante est à remarquer au niveau de sa texture : il est plus mou sur sa surface qu’à l’intérieur. Je ne sais pas trop comment c’est fait : il s’agit probablement en assemblant deux parties en silicones de consistances différentes (il ne semble pas y avoir de “tronc” rigide à l’intérieur), mais la jointure ne se sent pas.

 

objetsdeplaisir-test-gode-tantus-o2-max-12 objetsdeplaisir-test-gode-tantus-o2-max-14

Moelleux !

 

Cela nous donne un godemichet doux et moelleux à l’extérieur, avec un cœur plus dur, qui le fait tenir droit comme un bâton. Je m’arrête là, on dirait que je parle d’un gâteau fourré aux pépites de chocolat.

Son “gland” est lisse et plutôt élastique (on peut le presser entre les doigts et faire “Pouêt ! Pouêt !” dessus), tandis que la surface du reste “pénis” et des “testicules” est plus douce, faisant vraiment penser à la peau d’un pénis (Un pénis, c’est doux. Si vous en avez un sous la main, tâtez et constatez).

Du côté destiné à être en contact avec le sol / la main / l’intérieur du gode-ceinture / là où ça vous passe par la tête de le poser (rayez les mentions inutiles), le socle est ferme, mais reste flexible.

Utilisation

Avec un harnais

Nous avons plusieurs harnais dotés d’un système de fixation “O-Ring”, dont le Tantus Bend Over Intermediate. J’étais très enthousiaste à l’idée de brandir fièrement mon tout nouveau phallus de silicone à la manière d’un appendice naturel. D’autant plus que nous avons reçu à peu près en même temps le Bella de Spareparts, un très joli slip-harnais avec tout plein de dentelles, dont nous publieront bientôt le test.

Malheureusement, aucun de nos harnais ne s’est avéré équipé d’un anneau assez grand. Je n’ai donc pas (encore) pu le tester de cette manière (mais je compte bien arranger cela dès que j’en aurai l’occasion).

 

objetsdeplaisir-test-gode-tantus-o2-max-19

De gauche à droite sur cette photo : le Tantus Max O2, le Fleshjack Jason Visconti, le Fun Factory Tiger, le Tantus Comet et le plus grand dildo du kit Tantus Bend Over. On remarquera que le Max O2 est le plus conséquent.

 

Ce problème n’est pas insoluble : il suffit de se renseigner sur les dimensions de l’anneau du harnais avant de le choisir, ou, pour un harnais tel que le Tantus Bend Over, dont l’anneau est interchangeable, de se procurer un anneau plus grand.

Toutefois, pour trouver un anneau de rechange pour gode-ceinture dans un sexshop, c’est pas gagné.

Mais, bonne nouvelle, ces petits objets ont le bon goût d’être également utilisés en plomberie (c’est probablement là leur fonction première, qui a dû être détournée par la suite pour le plus grand plaisir des amateurs de strap-on). Cherchez un joint torique (toujours O-Ring si vous votre quête vous emmène sur les internets anglophones) aux dimensions qui vous conviennent dans un magasin de bricolage, et si vous trouvez, c’est gagné. Nous n’avons pas testé, mais internet a approuvé la technique.

 

En tant que dildo classique

Faute de harnais de la bonne taille, je me suis donc contentée d’un utilisation plus classique du Tantus Max O2, en tant que godemichet simple. Ce qui fut déjà très agréable.

Il est gros, donc je n’ai pas lésiné sur le lubrifiant (ceux qui me sont tombés sous la main, c’est-à-dire du Durex Play, à base d’eau, et du Pjur Back Door, au silicone mais compatible avec les sextoys en silicone pur) et je me suis limitée à la pénétration vaginale, mon trilili étant quelque peu effrayé par un tel diamètre.

 

objetsdeplaisir-test-gode-tantus-o2-max-10 objetsdeplaisir-test-gode-tantus-o2-max-7 objetsdeplaisir-test-gode-tantus-o2-max-9

 

Sa tête est sa partie la plus moelleuse. Du point de vue de mon vagin, qui sait nettement moins faire la différence entre la texture des surfaces que le bout de mes doigts, le contact est finalement assez semblable à celui du gland d’un (très gros) pénis.

 

A tailles égales, je trouve généralement qu’un sextoy est plus difficile à insérer qu’un pénis, car la plupart des sextoys sont plus rigides qu’un sexe masculin. Même si celui-ci est en pleine forme et présente une érection joyeuse et tenace, un phallus garde toujours une certaine souplesse : on peut le presser entre les doigts et faire “Pouêt ! Pouêt !” dessus, même si ce n’est pas très excitant pour son propriétaire. Un gode est rarement aussi moelleux.

Le Tantus Max O2, lui, est à peu près aussi “moelleux” qu’un vrai pénis en érection, et a la même forme.

Les sensations qu’il procure sont donc très ressemblantes à celles procurées par un (très gros) zizi pendant une pénétration vaginale. Son insertion est relativement aisée, à condition bien entendu d’être suffisamment dans l’ambiance.

Bien sûr, il ne bouge pas tout seul : il ne remplace que le pénis, pas son/sa porteur(se).

 

Autre qualité : il tient debout, de manière assez stable. Ce qui permet de le chevaucher et de tenter des configuration “sans les mains”. J’utilise souvent un vibro clitoridien en complément, donc j’apprécie cette liberté de mouvement.

 

objetsdeplaisir-test-gode-tantus-o2-max-18

Des godes qui tiennent debout : deux réalistes (Tantus Max O2 et Fleshjack Jason Visconti), un coloré (Tantus Comet) et deux monochromes (Fun Factory Tiger et grand dildo du kit Tantus Bend Over).

Conclusion

Les bons points :

  • Une texture assez chouette. Moelleux et doux à sa surface, plus dense en dedans. Bien entendu, on n’ira pas jusqu’à le confondre avec un vrai pénis, mais au toucher, ça s’en approche.
  • objetsdeplaisir-test-gode-tantus-o2-max-6Il tient debout sur son socle, ce qui permet une utilisation “mains libres”.
  • Il est globalement de bonne qualité : constitué d’un matériau sain, solide, c’est un sextoy qu’on peut a priori garder longtemps.

Les points “neutres” :

  • Il est bien gros (et ne conviendra donc pas à tout le monde, ni à tous les harnais)
  • Si le matériaux est excellent, ça n’est pas un moulage et les détails sont absents, ce qui lui donne un côté moins réaliste à proprement parler. Là aussi, ça n’est pas un défaut (au contraire, certains trouverons les sextoys trop réalistes un brin creepy par exemple), mais simplement un critère de choix à prendre en compte.

Les mauvais points :

  • Pas de mauvais points. (Une housse aurait été sympa, peut-être ?)

 

Le Tantus Max O2 est un sextoy particulièrement réaliste au niveau de sa texture. Il parvient à imiter, de manière assez convaincante, les sensations procurées par un pénis de taille conséquente, tout en étant pratique à manier, il tient debout (remarquez, un pénis équipé d’un humain aussi) et sain pour l’organisme (silicone à 100%).

Il me plaît beaucoup. Je le trouve très agréable pour la pénétration vaginale, et je regrette de n’avoir pu trouver de harnais adapté à son diamètre pour le porter en tant que “mon pénis amovible”, car je pense que sa texture proche du naturel peut également apporter une touche de réalisme à des jeux de rôles BDSM du type fellation sur gode-ceinture. Je tenterai de remédier à cela (et de compléter cet article avec des infos sur mes trouvailles).

 

Une dernière remarque, pour comparer le degré de réalisme, comparé à celui d’un dildo Fleshjack, pour ceux/celles qui cherchent le plus réaliste possible : si on fait une moyenne, c’est finalement équivalent.

Le Tantus est beaucoup plus réaliste quant à la matière, à la résistance à la pression, etc… tandis que le Fleshjack est, lui, beaucoup moins crédible de ce côté-là, mais aussi beaucoup plus crédible quand au niveau de détails et à sa surface, tant le moulage est précis et réussi.

En résumé, les deux sont aussi réalistes, mais différemment. Le sextoy réaliste ultime serait sans aucun doute la fusion de ces deux-là.

 

Tantus Max O2

Tantus Max O2
8.4

Look et originalité

8/10

    Texture et matériau

    9/10

      Efficacité

      8/10

        Ergonomie et aspect pratique

        8/10

          Rapport qualité/prix

          9/10

            Les plus

            • Texture très chouette
            • Tient debout
            • Bonne qualité

            Les moins

            • Trop gros pour beaucoup de harnais
            • Aspect peu réaliste (pour un sextoy réaliste)

             

            Merci à la boutique Espace Libido, qui nous a permis de tester le Tantus Max O2.

             

            Elle

            Testeuse de sextoys at Objets De Plaisir
            Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

            "Elle" ou "Eglantine" selon les versions.

            Poster un Commentaire

            7 Commentaires sur "Test du dildo Tantus Max O2"

            Me notifier des
            avatar
            Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
            aucun

            “Je ne sais pas trop comment c’est fait : il s’agit probablement en assemblant deux parties en silicones de consistances différentes”
            Il est possible que le corps soit coulé en deux fois. Le cœur du dildo est coulé dans un latex particulièrement rigide, puis un autre mélange de latex est coulé autour de ce cœur. Autre possibilité, l’ajout/ la suppression d’additif lors de la réalisation de la seconde partie.

            aucun

            Pardon, silicone, pas latex.
            Pour la petite histoire, la méthode a aussi été employé pour la fabrication de lame (dans le sens inverse: un acier centrale solide et élastique recouvert d’un acier plus fragile mais plus tranchant).

            Kom32

            Bonjour,
            Petite question, est ce qu’il est compatible avec le harnais SpareParts Joque ? Ou le diamètre est trop gros :/

            Damoiseau

            Salut ! J’aime bien l’idée de ce blog… on peut dire que ça sort de l’ordinaire ! Je t’encourage à l’enrichir.

            Est-ce que tu pourrais tester le mien ? https://www.concorde.fr/sextoys-mixtes/godes-realistes/gode-reel-heroes-580267.html&page=4

            fred

            j’aimerai bien me le prendre dans l’anus mais j’ai peur qu’il me fasse un peu mal mais presque envie de le faire pour instant celui que j’utilise fait 3.5 de diamètre et me fait beaucoup de bien

            wpDiscuz