Le Satisfyer Pro G-spot Rabbit est à la fois un stimulateur clitoridien aspirant, façon Womanizer, et un sextoy vibrant et pénétrant. Bref, un nouveau genre de rabbit.

Satisfyer Pro G-spot Rabbit : test d’un rabbit aspirant

Sachant que les vibros clitoridiens aspirants perdent en efficacité lorsqu’ils ne sont pas parfaitement collés contre le clito, le concept de ce sextoy me laissait quelque peu perplexe.

Avions-nous là affaire à une merveille de la science des sextoys hybrides, ou à un mutant raté, traînant piteusement ses deux branches mal assorties en suppliant pour qu’on l’éteigne ?

Je me devais de vérifier. Voici donc le test du Satisfyer Pro G-spot Rabbit.

Acheter chez Passage du Désir 

Packaging du Satisfyer Pro G-spot Rabbit

Une boîte en carton, jetable. Aucun étui de rangement. Bref : rien de bien intéressant de ce côté-là. Déballons le sextoy.

emballage du sextoy

Aspect du Satisfyer Pro G-spot Rabbit

Étonnamment, malgré sa description suspecte, et bien que nombre de ses ancêtres soient plutôt laids, le Satisfyer Pro G-spot Rabbit est loin d’être hideux. C’est un rabbit blanc très sobre, avec un peu de rose doré au niveau des commandes.

Satisfyer Pro G-spot Rabbit

Pas de difformité majeure, ni de détails kitsch. Un seul élément qui le distingue d’un rabbit classique : à l’extrémité de sa branche clitoridienne, il possède un orifice, pourvu d’un embout amovible.

Texture et matériaux

Le sextoy est recouvert de silicone pur, tout doux. La partie insérable est flexible, tandis que la branche clitoridienne est rigide.

Flexibilité du Satisfyer Pro G-spot Rabbit

Alimentation

Le G-spot Rabbit se recharge grâce à un câble au format propriétaire. C’est le même que pour les autres sextoys de la marque Satisfyer que nous avons testés jusqu’à présent. Un embout aimanté côté sextoy, et un embout USB de l’autre.

La batterie tient bien la charge, et le sextoy est entièrement waterproof.

le Satisfyer Pro Rabbit et son câble de chargement

Commandes et modes

Les commandes comportent trois boutons.

Deux d’entre eux, sur l’ovale central blanc, permettent de régler la puissance de l’aspiration au niveau du clitoris. Les paliers d’intensité sont très progressifs. On débute sans pulsations ni aspiration, puis l’on grimpe graduellement d’à peine perceptibles à super fortes.

Quant aux vibrations de la partie pénétrante, elles se règlent grâce à un unique bouton, situé sur l’ovale rose doré qui entoure le premier. Une pression sur cette touche permet de passer d’un mode au suivant. On dénombre dix modes en tout, dont trois constants et sept “fantaisistes”.

Pour mettre en route ou faire cesser l’aspiration, on effectue une pression longue sur le bouton permettant d’augmenter sa puissance. Et pour éteindre les vibrations, on appuie longuement sur le bouton qui sélectionne le mode de vibrations.

Lors des premiers essais, ce n’est guère intuitif, et, à plusieurs reprises, je me suis retrouvée à maudire l’engin faute de parvenir à l’éteindre complètement… Mais on finit par s’y faire.

Commandes du Satisfyer Pro rabbit

Efficacité

Contre toute attente, le Satisfyer Pro G-Spot Rabbit s’est avéré d’un efficacité redoutable. Et pourtant, les Womanizer-like ne sont généralement pas mon point fort.

L’embout clitoridien arrive pile poil au bon endroit, et il n’interrompt pas son baiser fusionnel avec le clito lorsqu’on incline le sextoy. Seuls des mouvements assez légers sont permis, en penchant plus ou moins le manche du rabbit : il n’est jamais question de va-et-vient amples.

Le Satisfyer Rabbit et le Vixen Mustang
Le Satisfyer Rabbit et le Vixen Mustang

Mais ce n’est pas à la personne qui manie l’engin d’y prêter attention. En effet, la forme du sextoy lui permet de conserver la bonne orientation tout en restreignant l’amplitude du mouvement.

Toutefois, c’est largement suffisant pour que la partie insérable vienne exercer une pression ferme contre le point G, y diffusant ses vibrations. Celles-ci peuvent atteindre une puissance conséquente sur leur niveau d’intensité le plus fort.

Entre la stimulation exercée par cette branche, et l’effet de l’aspiration et des pulsations clitoridiennes, j’atteins très vite un orgasme intense, et je peux recommencer à souhait.

Le Lelo Mona 2, le Satisfyer Pro G-spot Rabbit et le rabbit 50 Shades of Grey
Le Lelo Mona 2, le Satisfyer Pro G-spot Rabbit et le rabbit 50 Shades of Grey

Conclusion sur le Satisfyer Pro G-Spot Rabbit

Les bons points :

  • C’est un sextoy redoutablement efficace, que ce soit sur le clitoris ou sur le point G.
  • Son look est sobre, et dans l’ensemble, il est plutôt agréable à regarder. Ce qui lui donne un sacré atout par rapport à son principal concurrent, le Womanizer Inside Out, qui est, avouons-le, très moche.

Les mauvais points :

  • Le chargeur est dans un format propriétaire.
  • Il ne comporte aucun étui de rangement.

 

Satisfyer Rabbit Le Satisfyer G-Spot Rabbit sans son embout

 

Merci à Passage du Désir  de nous avoir fourni le Satisfyer Pro G-spot Rabbit pour ce test

 

 

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des