Adeline Lafouine, libertine et actrice porno : interview

Adeline Lafouine, libertine et actrice porno : interview

par Elle
le

Libertine et actrice porno amatrice, après une longue pause dans ses activités coquines sur le net, Adeline Lafouine a récemment décidé de passer aux tournages pro.

Un come back en beauté : elle enflamme déjà les grosses productions, comme DorcelVision, Union, LegalPorno et French-Bukkake.

Adeline Lafouine, libertine et actrice porno : interview

Qui est Adeline Lafouine ?

Pendant longtemps, Adeline Lafouine a été l’une des rares véritables amatrices du web coquin. Sur son site web consacré à son amour de la pluralité masculine, on pouvait admirer ses photos et ses vidéos pornos, toutes en accès gratuit. Elle avait à son palmarès quelques vidéos réalisées pour le plaisir pour le site Jacquie et Michel, et tenait un compte Twitter exhib, sur lequel elle régalait ses fans de photos osées.

Gang bang, uro, fist et dilatation anale, des pratiques que certains considéreraient comme extrêmes, mais elle semble toujours passer un sacré bon moment dans ses vidéos. Le plaisir n’est pas simulé, Adeline s’éclate, et le spectateur aussi.

Mais en 2014, c’est la catastrophe : la presse expose son secret au grand jour. A cause d’une malheureuse photo prise depuis les toilettes de son bureau sans se douter des conséquences, Adeline perd son emploi.

Elle décide donc de se faire discrète, le temps que l’histoire se tasse, afin de ne pas alimenter le scandale. Au grand désarroi de ses admirateurs, Adeline disparaît entièrement du net. Elle supprime intégralement son compte Twitter et son site.

Cinq ans plus tard, elle revient, rayonnante, et toujours aussi coquine. Elle se consacre désormais entièrement à sa passion. En plus des vidéos amatrices, qu’elle continue de réaliser, elle se met aux tournages pro. Son site renaît, ainsi que son Twitter.

Elle publie également un livre autobiographique, “Fais-le bien et laisse dire”, qui relate son parcours atypique, de secrétaire au Parlement suisse à actrice porno.

Adeline La Fouine

Interview d’Adeline Lafouine

Comment en es-tu venue à de te lancer dans le porno amateur ?

À l’âge de 20 ans, j’en ai 42 aujourd’hui, j’ai rencontré mon mari Vincent. Nous avons tout de suite commencé les rencontres libertines.

Mon mari est plutôt voyeur et il a commencé dès le début à faire des photos et des vidéos de nos rencontres. Au début c’était plutôt pour s’occuper pendant qu’il me regardait libertiner. Avec le temps c’est devenu une vraie passion pour lui.

Comme les photos et les vidéos nous plaisaient, on a eu envie de les partager sur internet, non pas pour les vendre, mais juste pour le plaisir de les partager. D’abord sur une plateforme de rencontres libertines, puis sur Jacquie et Michel TV.

J’ai ensuite créé mon premier site internet, qui servait surtout de carte de visite pour nos rencontres libertines. Toutes les photos et vidéos sur mon site étaient, et le sont toujours d’ailleurs, gratuites.

Sur ton ancien site, tu te prénommais simplement “Adeline”. Pourquoi ce pseudo, “Adeline Lafouine” ?

Lafouine est notre pseudo de couple dans le monde des libertins depuis 22 ans. Pourquoi Lafouine ? Quand on a débuté dans le libertinage, on était en manque d’inspiration pour trouver un pseudo. Là, notre chat passait à côté de nous. Il s’appelait Lafouine ! Donc on s’est regardé et on a décidé d’emprunter son nom. Depuis, ce pseudo nous a jamais quitté.

Comme il y a déjà d’autres Adeline dans le x (Adeline Lange par exemple), j’ai décidé de rajouter Lafouine.

Ainsi, aussi les libertins font le lien entre moi et notre profil sur Wyylde lafouine_berne.

Adeline Lafouine

Qu’est-ce qui a déclenché ta décision de revenir sur scène en passant au porno professionnel ?

Au printemps 2019, j’ai quitté la Suisse pour m’installer en France. C’était avant tout pour retrouver la liberté que j’avais perdue en 2014, suite au scandale croustillant qui a émoustillé la Suisse et que je raconte dans mon livre autobiographique “Fais-le bien, et laisse dire”, qui vient de sortir en avant-première sur mon site.

J’ai donc retrouvé la liberté de pouvoir faire ce qu’il me plait et de refaire du porno amateur. Je n’ai jamais envisagé me lancer dans le porno pro. J’avais juste envie de retourner une scène pour Jacquie et Michel TV. Cette scène a déclenché ensuite d’autres propositions. Tout s’est enchaîné par hasard.

Comment se déroule un tournage X ? Y a-t-il de grosses différences entre amateur et pro ?

Ah oui, la différence est énorme. Lors d’un tournage pro, il y a de longues attentes, par exemple pour l’installation et le réglage des lumières, de la caméra, tout doit être parfait. Tu te fais maquiller et coiffer, on te dit comment t’habiller pour la scène. Il y a un scénario autour du sexe, il faut donc parfois jouer la comédie.

Des photos sont prises avant, pendant et après la scène de baise, et toujours de manière posée. Il y a des interruptions pour le changement de pose. Le tournage d’une scène peut durer plusieurs heures, même si à l’écran elle ne durera que 20 à 30 minutes.

Dans mes vidéos amateurs, il s’agit uniquement de rencontres libertines. On baise selon l’inspiration de chacun et comme s’il n’y avait pas de caméra. Vincent filme discrètement et n’intervient jamais. Il n’y a jamais d’interruptions ou de directives. Mes partenaires sont des libertins, pas des acteurs, et leur visage est toujours flouté.

Après la partie “sexe”, il y a toujours un petit apéro sympa pour débriefer la rencontre et refaire le monde. Apéro que tu ne retrouves pas toujours après un tournage pro.

Quel est ton meilleur souvenir de tournage ?

C’est clairement les scènes pour Legalporno. Il n’y a pas ou très peu de scénario, et les pratiques sont vraiment extrêmes, ce que j’adore.

Quelle est ta pratique sexuelle préférée ?

La sodomie. Je suis très portée sur l’anal.

Tu utilises souvent des sextoys dans tes vidéos. As-tu un sextoy ou un type de sextoys préféré, et si oui lequel ?

Ce sont mes godes XXL pour me dilater le cul, hihihi. Cela fait très pervers quand je le dis comme ça, mais c’est vrai. J’en suis accro.

Adeline et son gode XXL

Tu tournes également des vidéos BDSM. Te qualifierais-tu de soumise ?

Non, pas du tout. Je n’ai pas un caractère de soumise. Je pense, ou plutôt je suis sûre que j’ai un côté masochiste. J’aime bien que l’on me fasse souffrir dans les jeux BDSM. J’adore me retrouver délivrée entre les mains d’un sadique. La douleur peut être très excitante.

Mais encore une fois, ce ne sont que des jeux entre personnes consentantes. Ce genre de pratiques ne doit pas être mis entre de mauvaises mains.

Adeline Lafouine BDSM

Le porno est-il une manière de pratiquer le candaulisme avec ton époux ?

Je ne dirais pas qu’il est candauliste à 100% et que cela l’excite particulièrement de me voir avec d’autres personnes. Il n’aime juste pas trop se mêler et préfère me faire l’amour quand je ne suis qu’à lui.

Pratiques-tu également le libertinage hors caméras ?

Toutes mes rencontres sont filmées. C’est la seule condition pour me rencontrer. Les gens me connaissent par mes films amateurs, et non pour mes jeux libertins hors caméra. La caméra est donc associée automatiquement à mes rencontres.

C’est aussi un fantasme pour beaucoup d’hommes de tourner un film porno. Avec moi, ils ont cette possibilité.

Sur ton site, tu proposes à tes admirateurs de leurs vendre des dessous portés. Y a-t-il beaucoup de demande ? Est-ce associé à un fantasme pour toi, ou simplement un moyen de faire plaisir à tes fans ?

Vendre des dessous portés, c’est surtout un moyen de répondre à la demande des gens qui suivent mon site, idem pour les vidéos personnalisées.

Une petite anecdote que je peux te raconter. Un jour j’ai vendu un string porté à un fan qui insistait fortement. Il m’a avoué plus tard dormir avec, comme avec un doudou.

Je ne fais pas ouvertement de la publicité pour la rubrique “ma boutique”, car je ne tiens pas à trop commercialiser mon site, mais il y a pas mal de demandes pour des dessous portés ou des vidéos personnalisées, et j’en suis la première étonnée.

Pourrais-tu nous en dire plus sur “La rouge” ?

Il y a quelques années, nous nous sommes amusés avec Vincent à tourner des petits clips drôles de “La rouge”, qui essaie maladroitement d’être sexy. On a simplement tourné ce qui nous passait par la tête.

J’adore l’autodérision et rire de moi-même. “La rouge” me permet d’être juste moi-même, les pieds sur terre. Je ne suis pas une humoriste ni une comédienne et les clips de “La rouge” sont vraiment très “fait maison”. C’est juste pour le fun, juste pour rire. Petit scoop, “La rouge” reviendra après l’été pour de nouveaux épisodes avec plus de mise en scène.

La Rouge

Merci à Adeline Lafouine, qui a eu la gentillesse de prendre le temps de répondre à nos questions.

Pour retrouver Adeline :

Avatar
Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *