Osez le candaulisme par Eve de Candaulie

Eve de Candaulie, blogueuse et écrivaine : interview

par Elle
le

Eve de Candaulie est l’autrice de deux romans autobiographiques, “Mon mari est un homme formidable” et “L’Infidélité promise”, ainsi que du guide “Osez le candaulisme”. Elle maintient également un blog consacré à la sexualité à 360°.

Comme vous l’avez probablement deviné à son pseudonyme, Eve et son mari ont une sexualité ouverte, et pratiquent le candaulisme.

Eve de Candaulie a accepté de répondre à nos questions lors d’une interview.

Eve de Candaulie
Eve de Candaulie (source : son compte Instagram)

Table des matières show

Depuis combien de temps es-tu en couple avec ton mari ?

Eve de Candaulie : Plus de quinze ans… C’est énorme!

Étiez-vous déjà libertins avant de vous rencontrer, ou l’êtes-vous devenus ensemble ?

Alex avait une attirance pour le BDSM, j’étais volage, nous avons découvert la communauté libertine ensemble avec Netéchangisme (devenu Wyylde aujourd’hui).

Depuis combien de temps pratiques-tu le candaulisme ? Et les gang bangs ?

Presque quinze ans. Le candaulisme est arrivé en même temps que les gang-bangs dans notre vie de couple, lorsque mon amant du moment a invité deux amis pour s’amuser un soir ensemble.

Qu’est-ce qui t’a poussée à écrire des livres ? Est-ce une manière de partager ton point de vue avec les gens qui t’entourent ?

À l’époque, je ne trouvais pas vraiment d’héroïne à qui m’identifier. Je me sentais un profond décalage entre ma vie verticale et horizontale. Depuis, je suis surtout contente que d’autres personnes se reconnaissent ou soient inspirées par mes récits.

Pratiquez-vous aussi de l’échangisme ou mélangisme plus classique (vs candaulisme uniquement) ? Arrive-t-il que ton mari ait des rapports sexuels avec d’autres femmes ?

Oui, oui, oui. Nos pratiques sont très éclectiques. Ce qui compte c’est le feeling, l’ambiance dans laquelle nous naviguons. On s’adapte, on suit nos envies et les possibilités qui s’offrent à nous. On ne se sent pas obligés de participer d’ailleurs, ça nous arrive de rester en mode couple câlin dans une grosse soirée.

J’imagine qu’il n’y a plus trop de problème de jalousie maintenant, mais y en a-t-il eu par le passé, ou y a-t-il eu des situations spéciales qui vous ont rendu l’un ou l’autre jaloux(se) ?

Oui, je suis d’un naturel jaloux, mais je me sens à l’aise avec cette émotion parce que nous avons vécu beaucoup de choses ensemble avec mon mari. Et pour lui, grâce au candaulisme, la jalousie est un facteur d’excitation.

Osez le candaulisme par Eve de Candaulie

Quel est ton record en matière de nombre de participants à un moment donné ?

Je ne sais pas. Je dirais environ une dizaine en une soirée.

Tiens-tu le compte de ton nombre total de partenaires ? Si oui, quel est celui-ci ?

Sourire. J’ai répondu un jour à un sondage sur les personnes bisexuelles. On pouvait renseigner son nombre de partenaires sur 3 chiffres. Alors, j’ai posté un commentaire pour m’en plaindre. Je ne connais pas le chiffre exact, j’ai arrêté de compter il y a très longtemps. Mais c’est un nombre à quatre chiffres selon mon estimation personnelle.

Parmi tes amants réguliers, t’est-il déjà arrivé que certains s’attachent un peu trop à ton goût ? Si oui, comment as-tu géré cela ?

Il y a le bon attachement et le mauvais attachement… Mais pour me faciliter la vie, je me demande toujours si la relation me fait du bien, si je me sens épanouie. Si oui, c’est du bon attachement (ça me fait du bien de dire je t’aime à une amante ou un amant).

Sinon, c’est du mauvais attachement, il peut y avoir une forme d’emprise indicible et peu importe la cause, je regarde le résultat que cela induit en moi. Je gère la situation comme je peux, en expliquant à la personne que je recherche de la joie de vivre avant tout. Parfois, je ne donne plus de nouvelles, et la personne ne m’en demande pas non plus.

Comment gères-tu les risques, vis-a-vis de MST, des hommes qui ne se comportent pas correctement, etc ?

Je fais attention aux consignes de base sur la santé sexuelle (se laver les mains avant de toucher une vulve, c’est élémentaire ; utiliser des préservatifs aussi). Après j’ai conscience que le risque zéro n’existe pas. Je fais des tests régulièrement.

Certains de tes proches sont-ils au courant de tes pratiques ? Ou mènes-tu une double vie ?

Mes amies sont au courant. Ma famille sait que l’on va au camp naturiste et libertin du Cap d’Agde l’été. Mon voisinage sait qu’il y a une voisine coquine dans l’immeuble. Mais sinon, concrètement au quotidien, je mène une double vie.

Quel est le scénario le plus excentrique que tu aies réalisé ?

Question très très difficile. Je choisis quand même le plan que l’on a fait avec Alex et trois mecs sur le toit d’un immeuble en travaux face à la Tour Eiffel un soir de quatorze juillet, pendant et après le feu d’artifice. C’était dangereux de monter à l’échelle avec des talons de douze centimètres mais c’était fabuleux comme vue. Franchement grandiose!

Comment choisis-tu tes partenaires ? Sur quels critères ?

Ça dépend. Sur les sites de rencontres, c’est Alex qui choisit pour moi sur des critères de beauté, de perversité, de maturité dans les échanges. Et moi, dans les soirées, ça s’impose comme une évidence. Il se passe quelque chose ou juste je croise le regard de quelqu’une ou quelqu’un qui me plaît.

As-tu déjà fait appel à un organisateur de gang bang ?

Ouiii. Deux organisateurs de gang bangs sont devenus des amis : Z de  Gang Bangs Hards (ndlr : que nous avons interviewé il y a quelque temps) et Pamy de Gang-Bangs.Org.

Mon mari est un homme formidable - Eve de Candaulie
“Mon mari est un homme formidable”, le premier roman d’Eve de Candaulie

Est-ce que tu aurais un conseil à donner à des couples qui souhaitent tenter l’expérience candauliste ? Des astuces pour que tout se passe bien ? Des pièges à éviter, peut-être ?

Lisez “Osez le candaulisme”, je l’ai écrit autant pour les hommes qui ont ce fantasme, que pour les femmes qui ne comprennent pas forcément dans quel style de vie leur partenaire les embarque. Mon conseil de base, c’est de ne pas porter de jugement sur ce qui excite l’autre. Pour créer un cercle vertueux, il faut aimer aimer, s’aimer soi, puis l’autre, puis tous les autres ;)

 

Un grand merci à Eve de Candaulie pour avoir accepté de répondre à nos questions.

 

Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

1 réflexion sur “Eve de Candaulie, blogueuse et écrivaine : interview”

  1. “Oui, je suis d’un naturel jaloux, mais je me sens à l’aise avec cette émotion parce que nous avons vécu beaucoup de choses ensemble avec mon mari. Et pour lui, grâce au candaulisme, la jalousie est un facteur d’excitation.” @Eve de Candaulie Je trouve cette phrase très intéressante. Je savais que la jalousie peut être une source de stimulation sexuelle mais il est très intéressant de voir jusqu’où vous poussez cette stimulation. En effet, le candaulisme c’est littéralement autoriser sa compagne / compagnon à avoir une relation sexuelle et sensuelle avec autrui sous ses propres yeux. Presque tous les critères sont réunis pour déclencher une crise de jalousie: – la relation avec “l’étranger” – le fait d’assister à cette relation. Pourtant votre compagnon, s’il sent sa jalousie attisée, ne s’en offense pas. Je suppose qu’il a donc à la fois une très grande confiance en lui-même et en vous et j’en suis admiratif. Le stade au delà étant de voir sa compagne/on manifester des sentiments pour autrui sans craindre pour autant d’être quitté (situation polyamoureuse? J’en doute mais je connais mal le sujet). Je ne suis pas attiré par le candaulisme et je ne sais pas du tout comment je réagirais. Je ne dis pas non plus que pratiquer le candaulisme soit le seul critère qui permette de vérifier sa confiance en soi et en son couple. Mais en tout cas vous m’épatez. Votre mari a réussi à transformer le sentiment souvent dangereux de jalousie en quelque chose de positif. Bravo. Au fait,( j’ai peut-être mal lu l’article mais je n’ai pas trouvé): votre mari pratique t il le candaulisme et comment y réagissez vous? Question à Elle et Lui: D’une certaine manière nous voyons régulièrement Elle sur les photos, y compris dans des relations sexuelles mais jamais Lui. S’agirait il d’une sorte de forme de candaulisme? L’Oeil de Lui est-il son organe sexuel/ de jouissance principal :D ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *