lieux phalliques : penis park

Penis Park : un parc coréen rempli de totems phalliques

par Elle
le

Dans la petite ville de Sinnam, située dans la province de Gangwon, sur la côte Est de la Corée du Sud, se trouve un parc nommé Haesindang Park, plus connu sous le nom de Penis Park.

Dans celui-ci sont exposées d’imposantes statues en forme de pénis, créées par des artistes coréens, et destinées à célébrer la joie, la spiritualité et la sexualité.

Penis Park et ses totems phalliques

Ce lieu n’est pas le seul endroit de Corée du Sud dans lequel on peut admirer d’immenses sculptures phalliques.

Je vous ai déjà parlé de Jeju Loveland, ce parc d’attractions coréen intégralement consacré à l’art érotique, avec plus de 140 statues représentant des pénis géants, des vulves, ainsi que diverses scènes érotiques.

Découvrons Penis Park en photos.

Penis Park un totem pénis de Penis Park

La légende de Penis Park

Une légende tragique entoure pourtant le lieu. A Haesindang résidait autrefois une jeune fille, qui était fiancée. Un jour, la jeune femme demanda à son futur mari de la déposer en mer sur un rocher, afin d’y récolter des algues.

Après avoir promis de revenir la chercher, il retourna sur la plage vaquer à ses occupations. Mais le temps changea subitement, et la tempête fit rage. L’homme ne parvint pas à secourir sa fiancée à temps, et celle-ci se noya.

Haesindang Park ou Penis Park

 

 

Suite à ce terrible incident, la pêche devint particulièrement mauvaise. Les villageois n’attrapaient plus le moindre poisson.

Certains pensèrent qu’il s’agissait d’une malédiction liée à la fiancée morte. Mais comment allaient-ils bien pouvoir se débarrasser de ce mauvais sort ?

Un totem de Penis Park Un totem phallique

 

Ils s’interrogèrent, sans vraiment trouver de solution, jusqu’au jour où un pêcheur du coin urina dans l’eau. Ce jour-là, la pêche fut un brin meilleure.

Ils comprirent alors ce qui taraudait le fantôme. En se noyant bêtement, la fiancée, vierge, avait loupé l’occasion de consommer son mariage, et de goûter au plaisir de s’amuser avec le pénis de son dulciné.

Penis Park
Ou bien il s’agissait du fantôme urophile ?

Voir des pénis semblait apaiser l’esprit de la jeune fille. Les villageois fabriquèrent alors des statues phalliques en bois, qu’ils disposèrent de manière à ce qu’elles soient visibles depuis le rivage, et tinrent des cérémonies en son honneur.

Au bout de quelques temps, les poissons revinrent peu à peu, et le garde-manger des habitants se remplit à nouveau.

Penis ParkHaesindang Park

 

La cérémonie est encore célébrée de nos jours, en tant qu’événement folklorique. Les promeneurs laissent parfois des petits cadeaux coquins à l’attention de la jeune femme, pour amadouer son esprit.

Selon certains, pisser dans la mer à cet endroit porterait chance, mais les avis divergent à ce sujet. Ou dix verges ? Pardonnez-moi le jeu de mots pourri.

 

Photos : galeries Flickr d’amanderson2 et de Mike Rowe, Creative Commons

 

Avatar
Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

2 réflexions sur “Penis Park : un parc coréen rempli de totems phalliques”

  1. Avatar
    Matthieu BURNET
    Celui qui a créé ce parc est vraiment obsédé par le sexe … Mais au fait ? C’est peut-être CELLE après tout …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *