Fun Factory Be-One

Fun Factory Be-One : le sixième doigt, celui qui vibre

le

Le Fun Factory Be-One est un vibro unique en son genre. En effet, ce minuscule sextoy jouera le rôle d’un sixième doigt pour agrémenter vos caresses, en solo ou à deux, de vibrations.

Le principe ? Rien de bien complexe : on cale simplement le Be-One entre deux doigts, et il suit le mouvement.

Fun Factory Be-One : un doigt vibrant

Voici donc notre test du Fun Factory Be-One.

Acheter chez Passage du Désir 

Packaging du sextoy

L’emballage est une petite boîte en carton fin, jetable.

Emballage du Fun Factory Be-One

Cependant, une fois n’est pas coutume, Fun Factory fourni un étui de rangement, une minuscule boîte en plastique translucide.

Emballage du Fun Factory Be-One

Look du Fun Factory Be-One

Le Be-One est un tout petit engin noir, plus mince qu’un doigt et recourbé. Sans être hideux, il n’est pas franchement magnifique non plus, on croirait avoir affaire à une sorte d’antenne d’insecte. Sur le dessus, un unique bouton rouge, portant le texte “Fun” en majuscules.

Fun Factory Be-One

Il n’est vraiment pas encombrant : on peut sans problème le transporter dans sa poche, même sans avoir de grosses poches.

Texture et matériaux

La partie du sextoy que l’on place entre les doigts est en plastique ABS, lisse et rigide. Sa partie qui entrera en contact avec le clito, quant à elle, est en silicone flexible, un matériau inodore et sans danger pour l’organisme.

Fun Factory Be-One

Alimentation du Fun Factory Be-One

Le Be-One est rechargeable. Son câble, nommé “Click & Charge”, est commun à tous les sextoys Fun Factory. D’un côté, il se branche sur un port USB, de l’autre, il adhère magnétiquement à deux embouts métalliques sur le vibro.

Ce sextoy est waterproof.

Fun Factory Be-One

Commandes et modes

Niveau commandes, le Fun Factory Be-One est on ne peut plus simple. En effet, il n’a qu’un seul bouton, qui permet d’alterner entre quatre niveaux d’intensité de vibrations, suivis par un mode aléatoire. Cela laisse suffisamment de nuances pour choisir, sans risque de s’emmêler les pinceaux.

Fun Factory Be-One

Utilisation du Fun Factory Be-One

Le Be-One peut se tenir entre l’index et le majeur, ou entre le majeur et l’annulaire. Aucun critère physique n’entre en jeu : il conviendra aussi bien aux droitiers qu’aux gauchers, et la taille de vos doigts n’influe pas. Bref, de ce côté-là, c’est beaucoup mieux que le Hello Touch de Jimmyjane, avec ses élastiques qui compressent le bout des doigts, ou même que la bague vibrante Lovehoney Ignite, que l’on ne peut pas porter sur le même doigt selon que l’on ait de grandes ou de petites mains. Ce sextoy s’adapte à toutes les anatomies.

Le Fun Factory Be-One dans ma main

J’étais quelque peu sceptique quant à la maniabilité de l’engin. Mais en fait, sa forme est très bien conçue. Le sextoy se tient fermement entre deux doigts, sans causer d’inconfort ni tomber, et on le manie avec aisance. C’est un peu comme si vous vous retrouviez soudain pourvu(e) d’un sixième doigt – un peu moins souple et un peu plus petit que les autres, certes.

Ce “doigt” supplémentaire est très mince, et la stimulation est donc très ciblée sur le clitoris. Question puissance, le premier niveau d’intensité commence assez doucement, mais le quatrième est largement assez puissant pour me procurer des orgasmes sans effort.

Quant au mode aléatoire, ses variations sont assez subtiles, avec des transitions discrètes. Si vous aimez l’effet de surprise lié aux changements d’intensité, peut-être l’apprécierez-vous, mais pour ma part, je n’ai pas trouvé de réel intérêt à ce mode.

Le Fun Factory Be-One et la RealCock 2 DTF

Conclusion sur le Fun Factory Be-One

Les bons points :

  • Le Be-One est un sextoy innovant, qui fait bien ce qu’il prétend faire. Il est confortable à porter et très maniable, quelle que soit la taille de votre main.
  • Ses vibrations sont assez puissantes.
  • Il est tout petit, et donc aisément transportable partout.
  • Ses commandes sont simples.

Les mauvais points :

  • Son look est peut-être un brin trop rébarbatif. Pour une marque qui se nomme “Fun”, l’aspect de ce sextoy n’est pas si fun que ça.
  • Son prix : à près de 70 euros, il coûte deux fois plus cher que son concurrent le Lovehoney Ignite.

Fun Factory Be-One

Note finale du test

Fun Factory Be-One
7 .2 / 10

Look et originalité

5/10

Texture et matériaux

8/10

Efficacité

8/10

Ergonomie et aspect pratique

9/10

Rapport qualité/prix

6/10

Les plus

  • Innovant, confortable et très maniable
  • Vibrations assez puissantes
  • Tout petit
  • Commandes simples

Les moins

  • Look un peu terne
  • Prix plus élevé que la concurrence

Parmi les sextoys façon “doigt vibrant” que j’ai eu l’occasion de tester, le Fun Factory Be One est désormais mon favori. Il est simple, très maniable, suffisamment puissant, et n’impose pas d’avoir les doigts d’une taille spécifique pour pouvoir l’utiliser.

Fun Factory Be-One

Merci à Passage du Désir  de nous avoir fourni le Be-One pour ce test

Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *