Satisfyer 2 : test d’un vibro aspirant à piles

par Elle
le

Le Satisfyer 2, c’est la version à piles du célèbre vibro aspirant.

La marque nous l’a envoyé il y a quelque temps déjà, mais je l’avais quelque peu laissé de côté, au profit de stimulateurs clitoridiens du même type, mais plus récents et rechargeables, notamment son grand frère le Satisfyer Pro 2, le Womanizer Pro 40, et enfin, mon préféré d’entre tous, le Sona Cruise de Lelo, qui a détrôné tous ses confrères.

Une flopée de Womanizer-like (et notamment de Satisfyer) attendent patiemment dans mon placard à sextoys que je rédige leur test. Il est temps que je reprenne les choses par ordre (à peu près) chronologique

Voici notre test du Satisfyer 2.

Visiter Satisfyer 

Packaging du sextoy

Côté emballage, c’est à peu près comme pour les modèles Pro 2 et Pro Penguin. Une boîte en carton, jetable, décorée de visuels du sextoy, et aucun accessoire de rangement fourni.

Aspect du Satisfyer 2

Blanc, longiligne, avec une tête saumon-doré triangulaire dotée d’un embout creux amovible blanc, le Satisfyer 2 ressemble à une espèce de pommeau de douche chelou.

Sans être une oeuvre d’art, il n’est ni trop moche, ni trop kitsch.

Texture et matériaux

Le Satisfyer 2 est en plastique ABS, rigide, tandis que son embout (la seule zone du sextoy que sera en contact avec vos parties génitales) est en silicone, plus souple. Ces deux matériaux sont sans danger pour l’organisme.

Alimentation

Le Satisfyer 2 fonctionne grâce à deux piles AAA (des deux types de piles “ordinaires”, ce sont les plus petites).

compartiment à piles du Satisfyer 2

La marque tente de présenter cela comme un atout, genre c’est “très pratique en voyage”, mais bon… Mouerf. On est en 2018, les sextoys avec une batterie correcte qui tiennent un nombre conséquent d’utilisations ne manquent pas, et lorsque vous voyagez :

  • Bon, présumons que vous partiez sur les traces du yéti ou que vous comptiez dormir à la belle étoile au beau milieu de la forêt de Trifouillis-Les-Oies, bref, un endroit sans accès à l’électricité. Trimbaler un vibro sera-t’il vraiment votre préoccupation première ?  Supposons tout de même que vous trouviez une place dans votre sac à dos pour emporter un sextoy. Quitte à être dans un trip nature, plutôt que d’embarquer un Satisfyer 2 et une réserve de piles, peut-être préférerez-vous un engin plus bio, comme l’Orchidée d’Idée du Désir.
  • Le cas échéant, vous aurez probablement un accès à l’électricité. Même en camping, il est possible de se brancher. A l’étranger, s’il y a besoin d’un adaptateur pour les prises, vous en achèterez probablement un pour être en mesure de recharger votre téléphone. Et si vous visitez un pays où posséder un sextoy craint niveau législation, la question des piles n’avancera pas le schmilblick, ne prenez pas de sextoy.

Bref. Si on a des piles rechargeables sous la main, le Satisfyer 2 ne sera pas forcément handicapé par son mode d’alimentation un brin désuet. Mais il n’empêche que cela reste un défaut.

Commandes et modes

Le sextoy a 11 niveaux d’intensité.

Côté commandes, c’est simple, et mieux foutu que les Satisfyer Pro 2 et Pro Penguin. On a un bouton d’allumage et deux boutons “+” et “-“, permettant de régler la puissance des vibrations et de l’aspiration.

Contrairement aux commandes de ces deux autres modèles, celles du Satisfyer 2 ne sont pas en boucle. Après le dernier niveau, si l’on continue à presser le bouton “+”, rien ne se produit, on ne retombe pas à l’intensité la plus faible.

Commandes du Satisfyer 2

Efficacité du Satisfyer 2

Le niveau de puissance du Satisfyer 2 est comparable à celui du Womanizer premier du nom (le W100), mais son embout plus large convient davantage à toutes les anatomies.

Bref : il est suffisamment puissant pour prodiguer l’effet de succion-pulsations tant attendu, qui a valu son succès au premier Womanizer, et semble largement suffisant pour beaucoup d’utilisatrices. Je peux m’en servir et obtenir un orgasme quelle que soit ma position, alors que le Womanizer W100 me laissait quasi-systématiquement sur ma faim en restant allongée, m’obligeant à l’utiliser debout pour pouvoir en profiter.

Le Satisfyer 2 et les godes Goodfella de Vixen Creation et Fleshjack Jason Visconti Le Satisfyer 2 et une banane

Le Satisfyer 2 en compagnie du Goodfella de Vixen Creation, du Fleshjack Jason Visconti, et d’une banane (pour l’échelle)

 

En revanche, comparé au Sona Cruise de Lelo, il semble vraiment faiblard.

Le Satisfyer 2 fera probablement le bonheur des clitos très sensibles qui ont du mal à supporter les pulsations soniques bourrines du Sona, cependant, pour moi, c’est nettement moins bien, moins intense.

Conclusion sur le Satisfyer 2

Les bons points :

  • Il est efficace.
  • Ses commandes sont bien conçues.
  • Son prix (moins de 40 euros) est très raisonnable.

Les mauvais points :

  • Il a besoin des piles pour fonctionner.
  • Sa puissance reste modérée, ce qui, à mon goût, est un défaut.

Stimulateur clitoridien Satisfyer 2

Note finale du test

7 .6 / 10

Look et originalité

7/10

Texture et matériaux

9/10

Efficacité

7/10

Ergonomie et aspect pratique

7/10

Rapport qualité/prix

8/10

Les plus

  • Efficace
  • Commandes intuitives
  • Prix raisonnable

Les moins

  • A piles
  • Moins puissants que les sextoys plus récents

 

Globalement, le Satisfyer 2 n’est pas un mauvais sextoy. Mais un bon nombre de meilleurs stimulateurs clitoridiens aspirants ont été commercialisés depuis sa création.

Deux arguments peuvent toutefois vous inciter à le préférer à des sextoys plus recents : son petit prix, et sa puissance modérée, qui, si elle frustrera les amatrices de sextoys clitoridiens bourrins, sera par contre probablement un atout pour les clitos sensibles.

 

Merci à Satisfyer  de nous avoir fourni le Satisfyer 2 pour ce test

 

Avatar
Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

4 réflexions sur “Satisfyer 2 : test d’un vibro aspirant à piles”

  1. Tinu
    Bonjour. Il existe aussi des piles rechargeables. ;) Mais bon clairement oui je ne vois pas trop l’intéret en dehors du fait que des piles peuvent se charger discrètement à l’inverse d’un sextoys en camping… Mais après l’utilisation discrète…
    1. Avatar
      Bonjour, C’est sûr que les vibros en camping, si t’es dans une tente (grosso modo le seul cas où potentiellement pas d’électricité du tout, et encore) et que t’as de voisins, tu partages tout avec eux.
  2. Avatar
    A noter que beaucoup de retour clientes se plaignent de la batterie du satisfyer pro 2 qui lâche au bout de quelques mois… Les piles sont un avantage pour la durabilité !
    1. Avatar
      On a une palanquée de Satisfyer à batterie, dont certains depuis plusieurs années. Aucun n’a rendu l’âme, et leurs batteries sont toujours en bon état, et conservent la charge super longtemps. Du coup, l’avantage des piles, vraiment, non je vois pas trop. Surtout que si l’on ajoute le prix de piles rechargeables et d’un chargeur à celui du sextoy, ça fout en l’air l’argument “c’est cheap”. Et puis s’il arrive que des sextoys aient une batterie toute pourrie, la solution n’est pas de se rabattre sur une alimentation plus archaïque et moins pratique, mais, simplement, de bien choisir son toy rechargeable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *