Ecrit par & déposé en vertu de Sextoys.

La boutique Neoplaisir nous a envoyé le Viper, de la marque Minds of Love, un vibro clitoridien ultra-puissant rechargeable de type “wand”.

Nous avons déjà eu affaire à des sextoys de cette marque, un rabbit nommé Seducer, et le Cloud Orchid, un petit vibromasseur : tous deux se sont avérés sympathiques, mais pas des foudres de guerre en matière d’intensité des vibrations. Sur se point, le Viper s’annonce beaucoup plus sérieux. Et il a une particularité, qui le distingue des autres baguettes magiques. En effet, sa tête vibre, jusque-là, rien d’étonnant, mais, telle celle d’un serpent à sonettes, sa “queue” vibre également.

Ce sextoy est-il un concurrent digne de ce nom pour le Fairy ou le Magic Wand ? C’est ce que nous allons voir dans ce test.


Packaging

La boîte, en carton est sobre : sur fond blanc, elle montre des visuels du sextoy.

 

Déballons tout ça.

 

 

Le sextoy

Aspect

De couleur mauve, le Viper mesure 22 centimètres de long, soit à peu près la même longueur que le Smart Wand Medium. Pour un sextoy uniquement clitoridien, non pénétrant donc, la taille ne compte guère au niveau de l’utilisation. Mais ce qu’on retiendra, c’est que le Viper est transportable.

 

Le Viper et Jason, à titre d’échelle

 

Sa tête, ovale, et sa “queue”, pointue et recourbée, sont parcourues de larges stries. Au centre, une plaque de couleur argentée d’un côté, et de l’autre, les boutons de commandes.

 

 

 

Texture et matériaux

Le Viper (du moins, les parties du sextoy qui entreront en contact avec les parties intimes) est en silicone, matériau durable et sain pour l’organisme.

Les zones métallisées (la plaque argentée et le pourtour des boutons de commandes sont en plastique rigide, donc sans phtalates (non plus).

 

Alimentation

Le Viper est rechargeable, grâce à un câble fourni, USB à une extrémité, et doté d’embout propriétaire côté sextoy. Cet embout, très fin, se plante dans un minuscule orifice situé sur le manche du vibro.

 

 

Un détail remarquable : le tenue de charge de la batterie est épatante. Ayant pris une petite pause sur les tests de sextoys, j’ai quelque peu “oublié” le Viper : celui-ci est resté à l’abandon pendant près d’un an, mais lorsque je l’ai redécouvert, à mon grand étonnement, il était toujours chargé, prêt à fonctionner ! Certes, il est assez rare de laisser un sextoy inutilisé aussi longtemps, mais les vibros qui se déchargent tout seuls en une quinzaine de jours sans utilisation ne sont pas si rares, et il est bon de savoir qu’un sextoy ne va pas s’amuser à vous faire le coup de la panne pile au moment où vous aurez envie de vous en servir.

Il n’est pas waterproof, mais seulement résistant aux éclaboussures, ce qui est un peu dommage : pas d’immersion complète dans l’eau pour le laver, et pas d’utilisation dans la douche ou le bain. On remarquera un léger interstice entre le silicone et la plaque métallisée, qui masque l’accès à l’intérieur de l’engin : cette plaque est simplement collée, et la colle a tendance à céder quelque peu du terrain.

Utilisation

Commandes

Le Viper a trois boutons, situés sur son manche.

 

 

Les commandes sont très simples. Le bouton central permet d’allumer ou d’éteindre le vibro, par des pressions longues. Quant aux deux autres, l’un contrôle les vibrations de la tête, le second, celles de la queue du sextoy. Un appui bref sur l’un de ces boutons permet de passer d’un mode au suivant.

 

Modes de vibration

La tête et la queue du Viper vibrent indépendamment l’une deux l’autre, grâce à ses deux moteurs aux commandes bien distinctes. Les deux peuvent être mises en route simultanément, ou pas, au choix. Chaque extrémité a dix modes de vibrations, dans l’ordre :

  • Trois modes de vibrations constantes, de puissances différentes (faibles, moyennes, fortes).
  • Un mode de pulsations.
  • Un mode en “dents de scie” : l’intensité est forte, puis diminue progressivement, et lorsqu’elle est au plus bas, elle redevient soudainement forte.
  • Alternance entre deux pulsations courtes et une longue.
  • Trois pulsations courtes, puis trois pulsations de plus en plus longues, et on recommence.
  • Deux courtes, deux longues.
  • Pulsations rapides.
  • Trois courtes, deux longues

 

Le Viper, tenu dans la main

 

Comme pour la plupart des autres vibros, les modes “fantaisistes” sont amusants, certes, mais les plus efficaces en matière de stimulation clitoridienne restent les modes constants. Une fois le mode “vibrations fortes” atteint, je ne touche plus aux commandes.

 

Efficacité

Côté “tête” appliquée contre le clitoris, avec le mode de vibrations constantes le plus puissant, le Viper m’apporte un orgasme dans des délais très brefs. Question intensité, il n’est pas au niveau de vibros ultra-puissants filaires tels que le Fairy, l’Europe Magic Wand ou le Body Wand, mais il se défend néanmoins très bien : sa puissance est du même ordre de grandeur que celle du Smart Wand Medium.

 

Viper de Minds of Love, Smart Wand Medium et Fairy Lithium

 

Bref : pour moi, c’est orgasme à peu près garanti en moins de trois minutes.

Quant aux vibrations de la “queue” du sextoy, eh bien…. J’avoue ne pas trop savoir qu’en faire. A cause de la plaque métallisée sur son manche et du fait qu’il ne soit pas étanche, le Viper n’est pas insérable : cela annule l’hypothèse d’une potentielle utilisation interne. Cette queue vibre moins fort que la tête et, plus fine, elle est moins efficace pour cibler le clito : pour ma part, je préfère qu’un vibro soit également capable de stimuler un peu les alentours de la zone. Bref, je ne vois pas trop d’intérêt à l’utiliser plutôt que de se servir de la tête du sextoy. En solo, il n’y a aucun moyen d’utiliser les deux extrémités simultanément, donc à moins d’être deux et d’utiliser chacune une extrémité, ce qui ne semble pas ultra-pratique, je ne vois pas vraiment…

Conclusion

Les bons points :

  • Ses vibrations sont puissantes, suffisamment pour déclencher rapidement un orgasme clitoridien.
  • Le matériau qui le constitue (silicone) est sain pour l’organisme.
  • Il n’est pas trop encombrant, ce qui permet de le transporter aisément.
  • La “queue”, vibrant indépendamment de la tête, apporte un petit plus amusant…

 

Les mauvais points :

  • … Mais je ne vois pas tellement d’usage potentiel à cette fameuse queue vibrante.
  • Il n’est pas waterproof, mais seulement résistant aux éclaboussures.
  • La plaque métallisée a tendance à légèrement se décoller.

 

Le sextoy vu de profil

 

Malgré quelques défauts, le Viper de Minds of Love est un vibro clitoridien ultra-puissant rechargeable très efficace, à un prix qui reste raisonnable (aux alentours de 65 euros).

Sans considération de budget, si l’on me demandait quel est le meilleur sextoy entre le Viper et le Smart Wand de Lelo, son concurrent le plus proche, j’élirais le Smart Wand sans hésiter. Mais la différence de prix est non négligeable (d’autant plus que Lelo semble avoir la folie des prix ces temps-ci, augmentant même les coûts de leurs vieux modèles), et le Viper est un sympathique vibro, plus léger pour le porte-monnaie.

Maintenant, si la taille du sextoy n’est pas un critère primordial pour vous, pour le même prix, je vous conseillerais de plutôt choisir le classique Fairy Lithium, qui ne vibre certes pas de la queue et n’a pas de modes fantaisistes, mais est doté d’une molette de commandes ultra intuitive, et surtout d’une puissance détonante.

 

Viper (Minds of Love)

Viper (Minds of Love)
7.6

Look et originalité

7/10

    Texture et matériaux

    9/10

      Efficacité

      9/10

        Ergonomie et aspect pratique

        6/10

          Rapport qualité/prix

          7/10

            Les plus

            • Vibrations puissantes, et donc orgasme rapide
            • Peu encombrant
            • Matériau sain (silicone)
            • Prix raisonnable

            Les moins

            • Pas étanche
            • La plaque qui se décolle sur les bords

             

            Merci à la boutique Neoplaisir, qui nous a permis de tester le Viper de Minds of Love.

             

            Elle

            Testeuse de sextoys at Objets De Plaisir
            Collectionneuse compulsive de sextoys, testeuse pointilleuse et exhibitionniste débutante.

            "Elle" ou "Eglantine" selon les versions.
            PartagerTweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+share on TumblrPin on PinterestShare on RedditEmail to someone

            3 Réponses à “Test du vibro clitoridien Viper, de Minds Of Love”

            1. Curieux

              Curieux

              “j’ai quelque peu “oublié” le Viper : celui-ci est resté à l’abandon pendant près d’un an, mais lorsque je l’ai redécouvert, à mon grand étonnement, il était toujours chargé, prêt à fonctionner !”
              Les batteries… Quand on cherche sur les portables, les infos sont floues. Peu disponibles.
              Le nec plus ultra de l’époque est le lithium-ion. Qui a remplacé les Nickel Cadmium.
              A court terme, le lithium ion ne souffre pas des défauts de son aîné, notamment l’effet mémoire.
              A long terme… J’en sais rien.

              Répondre
              • Lui

                Lui

                A ma connaissance, le lithium ion souffre de 1:le temps qui passe (mais c’est le cas de beaucoup de batteries, et ça reste généralement en années) et surtout 2: Si elles sont vidées complètement. Une sorte d’effet mémoire, mais.. dans l’autre sens. Dans le cas de smartphones ou autre, c’est toujours super protégé et cela ne peut pas vraiment arriver, ou difficilement (le portable affichera 0% avant d’être réellement vide). Mais plus l’électronique est simple, plus les protections le sont généralement. Dans le cas d’un vibro, on est quand même loin des technologies d’un smartphone niveau électronique, donc je ne pense pas que ce soit toujours aussi bien protégé. Quoi que la présence potentielle d’une protection rudimentaire ne soit pas exclue, ce n’est pas forcement cher ni complexe a mettre en oeuvre. Mais je n’en sais trop rien.

                Répondre

            Laissez une réponse

            • (Se sera pas publier)